Relativisme religieux et essence du politique

Download PDF

Je lis sur le Salon beige ces quelques lignes de l’Observatoire Sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon :

« Peut-on garantir le Bien Commun réel sans tenir compte de cette vérité sur l’homme, si cette vérité englobe la religion ? Ainsi, le relativisme religieux en politique est-il contraire à l’essence même du politique. Encore une fois, les hérauts d’une laïcité athée et anticléricale l’ont bien et justement compris. Mieux sans doute que nombre de croyants engagés en politique. »

1 comment

  1. Melmiesse Gilberte

    que le politique respecte le fait religieux et permette son épanouissement, mais qu’il ne fasse pas de religion surtout si sa culture religieuse est déficiente!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *