Toujours des questions sur la liberté religieuse

Download PDF

Je lis sur VIS ce message de Benoît XVI à Mary Ann Glendon, présidente de l’Académie pontificale pour les sciences sociales:

« Mais de nos jours de nouvelles menaces se manifestent avec des idéologies et des pratiques entravant leur libre manifestation. Il est donc nécessaire de réagir en défendant le droit à la liberté de religion et de culte… L’homme étant capable de choisir librement la vérité, Dieu attendant de lui une réponse libre à son appel, le droit à la liberté religieuse doit être considéré comme lié à la dignité fondamentale de chacun, allant de pair avec la naturelle ouverture de l’homme à Dieu. La véritable liberté de religion permet à la personne de se réaliser comme de contribuer au bien de la société. »

Nous avons souvent parlé ici de la question difficile de la liberté religieuse. Je persiste à penser qu’employer l’expression risque d’induire le lecteur à comprendre « indifférentisme » ou égalité de droits pour l’erreur et pour la vérité. Et, même si cela ne choque plus guère nos mentalités de modernes, une telle égalité est strictement impensable. Imaginez une seconde que l’on se concentre sur le sujet particulier de la vérité en matière de dignité de l’être humain. Cette égalité supposerait que l’Etat s’interdit de « discriminer » entre un tortionnaire ou un assassin et un honnête homme, ce qui serait absurde. Or, il ne s’agit pas seulement de « praxis », mais bien aussi d’un discours – vrai ou faux – sur l’être humain. C’est parce que nous pensons que l’homme est le sommet de la Création que nous en déduisons que nous avons des devoirs envers tout homme et que, par conséquent, tout a des droits inaliénables.
En revanche, la liberté religieuse peut aussi désigner deux réalités qui ne posent aucun problème – au contraire – du point de vue de la foi catholique: la liberté de l’acte de foi (nul ne peut être contraint à croire); et l’utilisation des moyens diplomatiques et politiques pour permettre aux chrétiens de pratiquer librement leur foi (quitte à cette utilisation profite également à des fausses religions).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *