Rumeurs romaines : pour “Direct Matin”, le cardinal Ranjith a « presque toutes les cartes »

Le journal gratuit Direct Matin, analyse le 12 février, les nombreux atouts dont dispose l’archevêque de Colombo (Sri Lanka), Mgr Malcolm Ranjith, créé cardinal par Benoît XVI en 2010 et ancien secrétaire de la Congrégation pour le culte divin (10 décembre 2005-16 juin 2009).

MR021113« Il est jeune. Âgé de 65 ans, il est en mesure de déployer une forte énergie à la tête de l’Église pendant plusieurs années. Un critère qui pourrait entrer en ligne de compte dans la mesure où, en démissionnant, Benoît XVI indique combien la force s’avère indispensable pour l’exercice de la charge pontificale.

C’est un proche de Benoît XVI. Albert Malcolm Ranjith fait partie des 24 cardinaux qui ont été créés par Benoît XVI le 20 novembre 2010. Si ces nominations obéissent aux jeux d’influence au sein du Vatican, elles indiquent aussi – pour les récipiendaires – qu’ils jouissent de la confiance pontificale. Pour celui qui succédera au Pape, c’est un atout : le cardinal Ranjith le possède.

Il connait les rouages du Vatican. Symboliquement, le cardinal Ranjith a été ordonné prêtre par le pape Paul VI en personne. C’était en 1975. Il était alors âgé de 28 ans. Il a rejoint la Curie romaine en 2001 où il a notamment œuvré à la Congrégation pour l’évangélisation des peuples (2001-2004) et à la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements (2005-2009).

C’est un homme de tradition. Quand Benoît XVI l’a rappelé à Rome en 2005, le cardinal Ranjith a œuvré à la mise en application du motu proprio Summorum Pontificum libéralisant la célébration de la messe dans le rite extraordinaire de la liturgie romaine. S’il accédait au fauteuil de Pierre, il devrait poursuivre les chantiers entrepris par Benoît XVI en matière liturgique.

Il est issu d’un pays extra-européen. S’il incarne la tradition par bien des aspects, Albert Malcolm Ranjith symboliserait aussi une évidente rupture. Venu d’un des pays les plus pauvres du monde, le Sri Lanka (il est actuellement archevêque de Colombo), son élection matérialiserait le transfert des forces vives du catholicisme d’un Occident déchristianisé vers les pays du Sud où la foi chrétienne connait un fort dynamisme. « L’amour de la liturgie et l’amour des pauvres forment le compas qui a guidé ma vie de prêtre » a t-il déclaré un jour.

Il est populaire et proche du terrain. C’est toute la force du cardinal Ranjith. S’il connaît parfaitement les couloirs feutrés du Vatican, il s’est également frotté, notamment quand il était jeune prêtre, aux problématiques contemporaines les plus criantes – développement, alphabétisation – ce qui lui a valu une réelle popularité. Nonce apostolique (“ambassadeur” du Vatican) en Indonésie et au Timor Oriental, il s’était dépensé sans compter en faveur des victimes du Tsunami de décembre 2004.

Il est ouvert au monde. L’atout n’est pas mince lorsque la charge pontificale exige désormais de nombreux voyages sous toutes les latitudes, le cardinal Ranjith parle dix langues : le cingalais, le tamoul, l’anglais, l’italien, l’allemand, le français, l’espagnol, l’hébreu, le grec et le latin. Au cours de son ministère, il a su montrer ses talents diplomatiques, notamment dans la défense des minorités chrétiennes persécutées. Partisan du dialogue interreligieux, il l’a concrètement mis en œuvre au Sri Lanka avec les bouddhistes, les hindous et les musulmans. »

Mise à jour du 15 février (9 h 17)

[Il ne s'agit pas, contrairement à ce qu'on nous avait signalé, d'un article de l'AFP, mais bien d'une contribution de Direct Matin].

16 comments

  1. Yves

    Je peux me tromper, mais je pense que son amour pour la liturgie dans le rite extra-ordinaire ne constituera pas un atout. Réponse dans un mois et quelques jours…

  2. Wasnon

    C’est une vaste blague, non?

    Il est jeune: 17 cardinaux actuels sont plus jeunes que lui…

    C’est un proche de Benoît XVI: la belle affaire! Benoît XVI lui-même faisait partie des très rares cardinaux non nommés par JP II…

    Il connaît les rouages du Vatican: JP II arrivait tout droit de sa province: on ne pas franchement dire que ce fut un handicap…

    C’est une homme de tradition: Super. Et? Vous croyez vraiment qu’il y ait un quelconque risque que n’importe lequel des cardinaux fraîchement élu vienne nous célébrer sa messe d’intronisation avec du coca et des petits beurre?

    Il est issu d’un pays extra européen: Oui, bon, ça, c’est la marotte des journalistes, mais à part eux, tous le monde s’en fout.

    Il est populaire et proche du terrain: Comme tous les cardinaux. Et de là à parier que bon nombre de chrétien n’aient jamais entendu son nom…

    Il est ouvert au monde: Fatalement, à son stade, qui ne l’est pas?

    Bref, une dépêche inutile, comme pas mal d’autres de l’AFP, qui ne peut guère inspirer à son lecteur autre chose que le mot de Coluche: « Moi, je dis que quand le mec il a rien de plus à dire que ça, il a qu’a fermer sa g…! »

  3. Jean Ferrand

    Enfin une promotion du Cardinal Ranjith ! Il faut poursuivre. Il est le mieux placé pour accéder au ponfificat suprême. L’élection se fera pour lui, ou contre lui. Il est le nouveau Jean-Paul II qu’il nous faut.

    Mr Wasnon, vous ne voyez pas que c’est de loin le meilleur candidat à la papauté ? Vous appelez ça une dépêche inutile ? On en redemande !

  4. jean luc charbonneau

    vraiment , à la lumière de ma foi catholique, je pense que le cardinal Ranjith serait un très bon pape.
    Il a une expérience pastorale, il connait la curie et ses rouages… il parle beaucoup de langues… et surtout il a une foi à déplacer les montagnes…. et aussi, il a une sensibilité forte à tout ce qui touche à la liturgie, grand chantier du futur pontificat, à n´en pas douter …
    j´espère que les cardinaux, auront la sagesse, inspirée de l´Esprit Saint, pour l élire sur le trône de st Pierre…. en Mars prochain

    • jean luccharbonneau

      Oui, je souhaite de ton coeur que ce soit le cardinal de Colombo, qui soit pape, et mieux encore, j´y crois.
      je pose mes prières à l´église de mon village de Mallorca tous les jours et depuis longtemps pourqu´il soit élu à la suite du pontificat de notre bien aimé benoît XVI.
      je crois qu´il a les qualités pour faire un grand pontife et surtout il me parait important de mettre en valeur ces nouvelles catholicités du tiers-monde pleine de promesses pour l´avenir de l´Eglise. Et qui indique vraiment son universalité . Et puis il va falloir parler à l´Europe, en pleine révolution culturelle post-chrétienne. Lui rappeler son engagement chrétien d´autrefois et son aposthasie d´aujourd´hui…
      , et qui mieux qu´un grand prélat du continent asiatique, si riche de vocations et de ferveur religieuse, aura le courage de le faire et les mots pour le dire…
      i faudrait des chaines de prières partout dans le monde pour l´élection du cardinal Ranjiht. j´espère qu´elles se mettront en place surtout en Inde et à Skri-lanka….et partout dans le monde
      La prière es donc plus que jamais utile… le choix des cardinaux en dépend… il ne faut pas en douter.

  5. Veerle Devos

    Dominique, je ne penses pas que le monde entier désir la canonisation de Louis XVI. En Belgique, parexample, ca ne nous fais rien et on se demand pour quoi des Francais célbre chez nous
    http://www.rectorsaintanne.com/?x=entry:entry130122-121830
    des messes pour un roi francais, qui est respectable mais qui n’a jamais regé chez nous. Je ne suit pas antifrancaise mais je dis simplement que ses affaires concerne la France, pas le monde entier.

  6. Bea Klenik

    meme un non-Cardinal peut-il etre elu??
    ‘Qui peut être élu pape? La Constitution apostolique ne prévoit strictement que deux conditions: il doit être un homme et doit être prêtre catholique. En pratique, toutefois, le conclave élit traditionnellement le pape en son sein, même s’il arrive, dans les rumeurs précédant le conclave, qu’un non-cardinal soit cité parmi les «papabili», les «papes potentiels».
    http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/ecd25236-7464-11e2-943f-94c4d8973bed/Et_si_le_prochain_pape_%C3%A9tait_Africain

    qui peut infirner ou confirmer cela par une source serieuse ?
    merci d’avance

  7. Hé oui!Je verrais bien un cardinal du Sri Lanka, Aujourd’hui les régions les plus nombreuses en fidèles catholiques, digne de ce nom, sont l’Asie et l’Amérique du sud, alors je trouverais pas mal, que ces parties du monde soient sur le podium!
    Les fidèles occidentaux, ne sont plus vraiment à la hauteur et pour cause, ils ne vont plus à la messe que les jours de fêtes et encore!
    Alors Le Cardinal Malcolm Ranjith, pourquoi pas?
    Kephas.

  8. Yves

    Le mieux pour tout savoir sur l’élection, c’est d’aller lire le texte qui en fixe les règles, à savoir la constitution apostolique « Univerci Dominici Gregis » que l’on peut consulter, en français, sur le site du Vatican (http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/apost_constitutions/documents/hf_jp-ii_apc_22021996_universi-dominici-gregis_fr.html)

    La constitution ne dit rien sur à propos de l’éligibilité. Il faut donc l’entendre au sens le plus large: il s’agit de l’élection de l’évêque de Rome, et dès lors, toute personne remplissant les conditions pour être évêque est éligible.

    D’ailleurs on trouve dans les articles de cette constitution relatifs à l’acceptation et à la proclamation du nouvel élu, à partir du §87 et singulièrement au §90, le cas où l’élu n’est pas évêque ou n’est pas présent au Vatican.

    Le cas de l’élection d’un non-cardinal est donc explicitement envisagé. En pratique, ça ne s’est pas produit depuis, semble-t-il, Urbain VI en 1378.

    Cette fois ci, on a une grande première avec la renonciation du pape, il est peu probable que l’on en ait une seconde avec l’élection d’un non cardinal… même si le nom de Mgr Moraglia, patriarche de Venise est parfois cité. L’esprit souffle où il veut!

  9. toubib16

    Que tous ceux qui, dans leurs diocèses, luttent contrent leurs évêques pour l’application pleine et entière du Motu Proprio Summorum Pontificum, prient la Saint Vierge pour l’élection du Cardinal Ranjith.
    La colère que l’on verrait sous les mitres de certains épiscopes serait déjà une grande satisfaction.

  10. Merci, jean-luc charbonneau,toubib 16…
    Oui, prions Marie, Epouse de l’Esprit Saint,
    que ce soit la Sainte Volonté de Dieu qui
    se fasse en dernier lieu, et que nous tous, chacun,
    restions fidèles et nous laissions guider pour
    tenir jusqu’à Son Retour, car beaucoup d’élus
    « se perdront », même et peut-être surtout en
    haut-lieu d’Eglise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>