sinode famille

Synode ou manipulation ?

Download PDF

Le blogue étatsunien Rorate Cæli, sous la signature du P. Pio Pace, fait une révélation fracassante : l’exhortation post-synodale, ce document dans lequel après toute assemblée du Synode des évêques le Pape reprend à son compte les vœux présentés par les Pères du Synode dans la relation finale, était fin prête… au mois de septembre dernier, avant même la réunion de l’assemblée ! En un mot comme en mille, on est en présence d’une manipulation majeure.

Rorate Cæli explique que, organisé à la manière d’un véritable noyau dirigeant, un petit groupe, autour du très influent cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général de l’assemblée, avec notamment l’archevêque Bruno Forte, et Mgr Paglia, président du Conseil pour la famille, et quelques autres, avait établi un plan de manœuvre en quatre points :

  1. En juin, publication d’un Instrumentum laboris, feuille de route pour l’assemblée d’octobre. Avec un passage dévastateur ouvrant la possibilité d’une « voie pénitentielle » pour les divorcés remariés, sous la conduite d’un prêtre qui pourrait « lier et dissoudre en fonction de la situation ».
  2. En septembre, publication d’un double Motu Proprio du Pape, préparé en grand secret, introduisant une espèce d’annulation par consentement mutuel, auprès de l’évêque jugeant seul en un mois et demi, des mariages qui ont « échoué ».
  3. Toujours en septembre, c’est-à-dire un mois avant la réunion du Synode : mise au point de l’exhortation du Pape qui doit suivre l’assemblée, dont le point clé devrait porter sur la « voie pénitentielle », ou « voie de miséricorde », présentée d’une manière savamment ambigüe, pour ouvrir la porte libérale.
  4. En octobre, grandes manœuvres synodales, qui devaient faire émettre à l’assemblée des vœux en ce sens. Mais, à cause d’une opposition plus forte que prévue, il a fallu se contenter d’une formulation un cran plus bas : le prêtre assistant les divorcés remariés arriverait à « un jugement correct sur ce qui fait obstacle à la possibilité d’une plus pleine participation à la vie de l’Église ». On avait dû renoncer à parler clairement de « communion eucharistique ».

Rorate Cæli estime que ce fut un demi-échec pour les hommes du Pape, mais aussi qu’ils conservaient une marge de manœuvre suffisante. Comme l’expliquait le P. Spadaro, dans La Civiltà Cattolica : les Pères les pères synodaux « ont effectivement posé les bases de l’accès aux sacrements » (28 novembre).

Rorate Cæli enfonce le clou : « l’Assemblée Octobre 2015 n’a rien été d’autre qu’une pièce de théâtre destinée à préparer l’acte final qui est déjà écrit : l’exhortation post-synodale de miséricorde et de pardon pour tous ». La référence insistante de l’article à la lettre courageuse des 13 cardinaux qui a beaucoup gêné le déroulement du plan Baldisseri, indique quel but poursuivent ceux qui font cette révélation, et que nous ne pouvons que soutenir de tous nos vœux : enrayer la mécanique infernale qui veut ouvrir une brèche dans l’indissolubilité évangélique du mariage.

42 comments

  1. Delmau

    S’il s’avère que des manœuvres subreptices et bassement « parlementaires » sont introduites dans les assemblées de l’Eglise par ses plus hauts dignitaires, que reste-t-il de son autorité pour exhorter les élus politique ?

  2. Arthur

    On est donc là dans le banditisme. Les catholiques honnêtes ont le devoir de se révolter par tous les moyens (arrêt du denier du culte, pétition, interpellation chacun de son évêque, de son curé pour entrer dans la résistance, manifestation sur la place de Rome etc ) pour écourter au maximum cette situation délétère, la première qu’on ait jamais vue depuis 2000 ans. Aux armes pacifiques, citoyens de l’Eglise, le Corps du christ est en danger, attaqué de l’intérieur.

  3. Il n’y a plus de doute à avoir ,Bergoglio l’imposteur hérétique a bien préparé son complot avec son copain Danneels …et non le laisse continuer son travail de sape à la solde de la franc-maçonnerie juive américaine…

  4. professeur Tournesol

    L’objet de la « révélation fracassante » était un secret de polichinelle. Certains pères synodaux se sont d’ailleurs exprimés pour dénoncer cette situation, mais ils auraient dû aller jusqu’au bout et quitter le synode en claquant la porte. Le pape prône la collégialité, mais c’est une collégialité de façade, le pape décidant tout seul.

  5. Michel G.

    Quels que soient les tenants et les aboutissants de cette histoire, je pense que le Pape va devoir rapidement « sortir du bois », sans quoi il devra assumer seul la responsabilité de l’immense désordre généré dans l’Eglise catholique…

    • Jacqueline

      On sait que depuis Vat 2 et le Pape paul 6 qui a interdit la messe catholique, les fumées de satan se sont introduites dans l’Eglise alors quoi d’étonnant.
      A Amiens depuis que l’évêque conciliaire a fermé la porte de la Cathédrale aux prêtres catholiques et que la messe était célébrée le dimanche dans la rue par tous les temps avec les familles, les enfants et les vieux alors que notre cathédrale était vide, j’ai ai été tellement choquée, que depuis, j’envoie le denier du culte aux catholiques de la Fraternité Saint Pie X, pour leurs écoles et leurs séminaires.
      Un sacré courageux Evêque ce Mgr Marcel Lefebvre que je ne connaissait pas et un grand missionnaire, un exemple a suivre. Il a compris tout de suite ce qui se tramait durant ce concile et maintenant c’est pire mais c’est seulement la suite qui continue… Il nous faudrait un Pape comme lui, un mec de Dieu.
      Qui nous débarrassera de ces fumées de satan qui occupent le Vatican ?

  6. c

    Et pendant ce temps, bien voir aussi les nominations cardinalesques pour que le prochain conclave soit en phase avec la nouvelle religion, mais depuis l’arianisme triomphant de la fin de l’empire romain d’occident à nos jours, l’Eglise en a connu des coups durs…No prevalerunt, il faut y croire, mais on est pas aidé en ce moment!

  7. François

    Oui, Tournesol, je suis bien d’accord avec vous. Pourquoi n’y a-t- il pas un seul Père synodal assez courageux pour lever l’étendard de la révolte et de la vérité, alors que de cela l’Eglise a un besoin urgent avant que ses plus hautes autorités n’ entraînent le peuple catholique à la dérive en le poussant à mépriser les paroles du Christ et vingt siècles de doctrine? Malheur sur malheur, qui nous délivrera?

    • Eve

      La prière fervente nous délivrera !

      « Prions sans cesse » comme le disait Saint Paul !

      « 04 Soyez toujours dans la joie du Seigneur ; je le redis : soyez dans la joie.
      05 Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche.
      06 Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, priez et suppliez, tout en rendant grâce, pour faire connaître à Dieu vos demandes.
      07 Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus. »
      http://www.aelf.org/bible-liturgie/Ph/Lettre+de+saint+Paul+Ap%C3%B4tre+aux+Philippiens/chapitre/4

      Demandons à Dieu de nous aider à vaincre le mal.
      Pensons aussi à jeûner le vendredi, à purifier notre coeur,
      changez de vie !

      Etes vous prêt pour la nouvelle Croisade ?

  8. Choisir-
    entre une église à grands spectacles avec 1.5 milliards de pantins vides en dedans béatement en admiration devant un show de boucane sous la direction d’un faux disciple de François et, je le crois, d’un faux disciple de Jésus.
    ou entre un recommencement tel que Jésus le propose. D’abord la repentance des œuvres mortes et la foi dans le Christ sauveur, puis un véritable baptême d’adulte qui nous ouvre la porte du Royaume des enfants de Dieu qui est sur terre son Église et ainsi partager la vie dans l’Esprit qui seule donne amour et joie véritables.

    Non en suivant les traditions des hommes (catholiques-romains), mais en suivant la Parole de Dieu (chrétiens-universels). Je suis à lire actuellement les écrits des pères apostoliques et comme j’aimerais être parmi eux.

    • Xavier

      Non, Monsieur Pierre Faucher. Pas d’accord !
      Ce que vous proposez fait partie des nombreuses formes du protestantisme, à savoir l’anabaptisme :
      re-baptiser à l’âge adulte, considérant comme invalide celui des enfants. Le nouveau  »baptême d’adultes qui nous ouvre la porte à un Royaume des enfants de Dieu qui est sur terre son Eglise », etc., fait partie des doctrines des mennonites, des Témoins de Jéhova et autres sectes héritières de la Réforme.
      En conséquence, vous nous proposez le brouillard épais de l’interprétation personnelle de la Bible et des Evangiles, dans lequel chacun avance en tâtonnant selon sa subjectivité personnelle. Le royaume du
      libre-examen sans autre magistère que celui de la conscience privée, à la lecture de l’Ecriture sainte.
      Vous rejetez « les traditions des hommes », mais je vous invite fraternellement à méditer sur la fin de l’Evangile de saint Jean, qui confirme bien que les saintes Ecritures ne sont que des accessoires incomplets de la sainte Tradition apostolique : « Jésus a bien fait d’autres choses encore. Si on les relatait en détail, je ne crois pas que le monde lui-même pourrait contenir tous les livre qu’il en faudrait écrire. »
      Ce dont les chrétiens ont besoin aujourd’hui, c’est la relance du sacerdoce catholique, du rite tridentin, du catéchisme complet, la pratique des sacrements (surtout le retour à la confession), l’encouragement à la dévotion mariale (le chapelet).

      • sygiranus

        Bravo, Xavier ! C’est parfaitement dit. On ne refait pas sa religion tout seul dans son petit coin. Il y a une structure pour cela, elle s’appelle l’Église dont la dimension humaine connaît, c’était prévu, force tribulations.
        Pour la mise en place des judicieux remèdes que vous préconisez, permettez-moi de signaler un mouvement qui les utilise et les propage depuis un certain temps, la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, fondée en réaction aux absurdités hérétiques de Vatican II, par un certain Marcel Lefebvre, archevêque de son état, grand missionnaire et ardent défenseur de la Foi chrétienne. Son enseignement de la doctrine est toujours d’actualité et ses successeurs, malgré une débauche d’accusations, sarcasmes et trahisons diverse, n’ont pas varié dans la ligne qu’il a tracée.
        Saint Marcel, sortez Mgr Lefebvre du Purgatoire s’il y est (on se demande ce qu’il ferait !) et aidez-le à nous protéger ! Merci !

    • Eve

      François est notre Pape, nous devons prier pour lui !

      Et si vous n’êtes pas d’accord avec ses actes ou ses propos
      écrivez lui, avec respect, car il est à la tête de l’Eglise.
      Jésus nous a promis d’être toujours avec nous et il nous a envoyé son Esprit-Saint qui assiste en permanence l’Eglise.

      Levons-nous clairement pour dénoncer le mal qui se fait,
      par une lettre ouverte !

      et prions Veni Creator Spiritus
      https://www.youtube.com/watch?v=yY-_DKaViPU

  9. On dit qu’il est profitable de se faire enseigner par ses ennemis, comme il est énoncé dans l’Évangile; les enfants de ce monde sont plus habiles en leurs mondanités que les fils de lumière ne le sont dans le service de Dieu : les ennemis de l’Église sont souvent plus lucides que les catholiques sur ce qui constitue les fondements de la société chrétienne, et ils savent ainsi où porter le fer pour détruire la chrétienté et perdre les âmes,.
    Depuis que l’Église catholique est sortie des catacombes, et qu’elle exerce donc une influence directe sur la société temporelle pour y prêcher et y établir la royauté de Notre-Seigneur Jésus-Christ, la lutte que mène le monde contre ce règne de vérité et de salut a pris un caractère beaucoup plus insidieux qu’auparavant : avant de tenter d’anéantir le catholicisme dans le sang des chrétiens le présent, on cherche à l’avilir et à le dénaturer leur doctrine et prêcher le mal comme s’il était un bien!
    Ils sont des maÎtres des tricheries et les plus grands ennemis de l’Église se rencontrent dans son intérieur, comme à ce Synode de la Manipulation!

  10. Hervé Soulié

    Cela fait peur, cette révélation du blog américain…
    Cependant, une analyse objective conduit quand même à considérer que le Pape a le droit de préparer son discours final, au moins dans ses grandes lignes, plutôt que de l’improviser à toute vitesse à la fin du synode.
    N’importe qui aurait probablement fait de même.
    Ce qui n’empêche pas, bien entendu, de partager vos craintes sur l’orientation que François veut à toute force donner à l’Eglise.

    • toto

      Le synode est une assemblée de travail. Ses conclusions ne peuvent pas être devinées avant la fin des travaux. Le discours final ne peut pas être écrit avant la fin des conclusions du synode. Ce n’est pas un discours aux anciens combattants ou aux pauvres-immigrés-qui-se-noient-en-masse-en-fuyant-les-horribles-dictatures. Le discours doit résumer les conclusions des pères synodaux. Il n’y a donc aucune excuse à cette magouille. Et la pape a tous les collaborateurs nécessaires pour faire cette synthèse en très peu de temps.

  11. Hugues

    A Hervé Soulier

    Mais justement, le texte du synode n’est pas le discours du pape, mais celui des Pères synodaux! C’est pour cela que c’est parfaitement scandaleux de l’avoir pré-rédigé, surtout quand on nous bassine en plus sur la synodalié et ses vertus!!!!

    Non, on est bel et bien en plein banditisme.

    Eve a raison, il faut une pétition. Mais il faut s’assurer qu’elle parvienne effectivement à son destinataire. Et que nous soyons des millions à la signer. Cela le mériterait amplement.

    • toto

      @Eve et Hugues
      Que sont devenues les « suppliques », « pétitions », « lettres individuelles » au pape, toutes plus respectueuses les unes que les autres? Rien, zéro, aucune réponse, aucune explication. Et vous pensez , avec une pétition, avoir plus de poids que les cardinaux et père synodaux qui ont contré cette magouille depuis plus d’un an? Nous avons en face de nous une volonté en acier inox qui ne reculera devant rien pour arriver à ses buts.

  12. Pauvre pécheur que je suis

    Parfois, nos jugements semblent sévères et ce qui ne veut pas dire de tout laisser à l’abandon pour devenir permissif de l’autre côté.

    Pour moi, le sacrement de la réconciliation personnel, et encore plus dans des cas particuliers est vital pour la sainte eucharistie et c’est à l’Église de prendre la bonne décision.

    Je suis parfaitement conscient même s’il y en a qui ne veulent pas le voir parmi les participants réguliers à la messe catholique, il y a des gens qui sont pour l’avortement et du mariage entre personnes du même sexe.

    Dans un extrait « Vie Liturgique » : Il y a sans doute des relations à rebâtir, un peu de chaleur à donner à notre accueil, un peu de place à l’autre, dans notre prière, plus de compassion, de justice et moins de jugement, autant dans notre vie personnelle que communautaire. En cette Année sainte de la miséricorde, cet appel prend une dimension toute particulière…

  13. BOMMIER

    Je me méfie instinctivement de ce que peuvent dire les blogs états-uniens. Mais celui là ne fait que confirmer la réalité de ce que l’on vit. Je suis donc obligé d’y croire … un peu… Je dis cela, parce que ce blog n’a peut-être pas tout dit. Quid de la pensée réelle du pape? De son cheminement intérieur? Du fruit des prières, pèlerinages, sacrifices faits pour la bonne conduite de ce synode? C’est dangereux pour la foi de mettre de côté la part de réalité surnaturelle dans tout évènement naturel.
    Ce synode était prometteur dès le départ d’un gros chamboulement sur la moralité sexuelle et du mariage.
    La levée de boucliers des évêques africains contre les Allemands est une pièce maitresse de ce synode qui a sans doute consterné le pape. Et c’est vers eux que le pape s’est incliné, finalement.
    Tout cela est très important.
    Notre société occidentale est pourrie jusqu’à la mœlle et ne veut pas le reconnaître. Il faudra bien passer par un temps de pénitence et de repentance devant notre Seigneur, un jour ou l’autre. Et très prochainement, je l’espère. Ce synode devrait en être l’occasion.
    Remettre l’incarnation au centre de notre foi; la rédemption de nos péchés au cœur de notre conscience, l’amour de Dieu au dessus de tout amour, voilà ce que devrait être notre seul souci.

  14. « La corruption du peuple a sa source principale dans le clergé. C’est de là que viennent les maux du Christianisme: la foi s’éteint, la religion s’efface, la liberté est enchaînée, la justice est foulée aux pieds, les hérétiques se multiplient, les schismatiques s’enhardissent, les incrédules se fortifient, les Sarrasins sont vainqueurs. »
    Pape INNOCENT III (1198-1216)
    MAIS

    « La Chrétienté a subi un certain nombre de bouleversements qui , chacun, ont vu la mort du Christianisme. Mort plusieurs fois, le Christianisme est chaque fois ressuscité; car son Dieu sait comment l’on sort du tombeau. »
    CHESTERTON, L’homme éternel, éd. D.M.M., 1983, p. 257

  15. felix

    Demain commence la soi-disante année de la miséricorde…le jour de la fête de l’Immaculée Conception…..A travers les saintes Ecritures nous savons très bien que toutes ces choses doivent arriver, alors, prenons le diable à contre-pied et allons tous se faire confesser demain, sincèrement afin d’obtenir cette miséricorde que SEUL DIEU A LE POUVOIR DE DONNER !
    Faisons pénitence comme l’a réclamée Notre Dame de Lourdes : « pénitence, pénitence, pénitence »…
    Le Christ nous a prévenu, « il fera de plus grand signe que moi »…
    Sauf que Bergoglio n’est pas Dieu et son année de miséricorde ne vaut rien s’il n’y a pas confession et réelle pénitence du chrétien.
    Qui peut encore penser que l’on peut tromper Dieu ?
    Prions pour tout nos frères chrétiens trompés et pour nous-mêmes afin de toujours restés éveillés dans la foi, la charité et l’espérance

    Frat. avec NSJC

    • Yves

      Si vous lisiez les textes du pape, vous verriez qu’il ne dit pas autre chose que vous… que le pardon ne peut venir que de Dieu et qu’il ne peut être la réponse qu’à un repentir sincère, mais que, aussi grand que soit notre pêché, Dieu peu le pardonner, et tel est le fruit de sa grande miséricorde.

      • sygiranus

        C’est peut-être ce qu’il dit et encore, pas très fort, mais curieusement la fréquentation des confessionnaux de Rome, d’après une enquête discrète auprès de quelques responsables alarmés, comme celle des audiences publiques, baissent de moitié chaque année depuis trois ans ! Les fruits de l’arbre sont-ils tellement bons qu’on ne puisse se poser des questions ?

  16. Joel D

    Je crois que je garderais toujours cette soirée du 13 mars 2013 en téte.
    Nous étions réunis dans la sacristie d’une église tradei assez connue , que je ne nommerais pas.
    A l’arrivée de la fumée blanche, le sacristain c’est précipité sur le boitier de commande du clocher pour faire sonner les cloches à toute vollée. Un jeune prétre disant sa messe en avait les larmes aux yeux, c’était son pemier conclave en tant que prétre.
    Puis vint l’arrivée du cardinal Tauran et l’annonce du nom du nouvel élu.
    Stupeur: le nouveau pape était un illustre inconnu!
    La stupeur fit place à un certain malaise quand François fit sa première apparition dans la loggia.
    Cette tenue raide comme un piquet, m’a beaucoup marqué, et pas tellement en bien. On était loin des apparitions de Jean-Paul II ou de Benoit XVI.
    Confusion: l’horrible cardinal Daneels était présent dans la loggia.
    Je crut comprendre que ce malaise fut ressentis par d’autres catholiques d’autres paroisses.

    La suite des évènements sembla confimer les craintes que nous avions ce soir là.
    Certes il n’y a pas eu de grands dérapages de la part de François pour l’instant, mais force est de constater qu’il a posé des actes et tenus des propos trés ambigue.

    Je lis souvent le site Benoit et moi, et ce qui y est raconté dans certains articles n’est pas trés joli à lire.
    Il semblerait fort en effet que ce pontificat affaiblisse de plus en plus le magistère de l’Eglise, qui n’en n’a certainement pas besoin.

    Quand je rapporte certains faits à des amis catholiques, qui ne sont pas des progressistes fous furieux, ils ne me croient pas, ils attendent de voir ce que le pape va dire officiellement. Et puis bon , le pape a été choisis par l’Esprit Saint donc il n’y a pas de soucis à se faire.
    Oui mais l’Esprit Saint agit quand on daigne le recevoir.
    Quand un pape se présente avec des amis au nom de Kasper ou Daneels, je m’interroge.

    Beaucoup malheureusement ne veulent pas voir, mais je sais en tout cas par une source fiable, que le soir de l’élection, un évèque français bien vu dans le milieu tradi, a téléphoné à des amis en Argentine pour savoir qui été ce cardinal Bergoglio, , on lui a clairement fait comprendre que c’était l’équipe adverse qui avait gagné( sous entendus les progressistes)

    Prions pour l’Eglise et pour le Pape, comme la Vierge Marie nous l’a souvent demandé

  17. Hugues

    Le monde s’est perdu dans la communication, dans le commercial, dans la pub,au mépris du fond. Cela a envahi l’Eglise, et cela est monté jusqu’au pape lui-même qui nous joue tout dans la « com »,le « politiquement correct », pour tenter d’attirer, en oubliant complètement la vraie compréhension du fond, qui n’est autre pour lui, comme pour tous les catholiques, que l’Evangile.

    C’est évidemment tragique car cela amène droit, – comme on peut le constater à propos notamment de la miséricorde dans laquelle on oublie que le pardon de Dieu est nécessairement assorti de la conversion du pécheur -, à l’hérésie.

  18. Theobaldus

    Je ne suis pas certain qu’un blog américain doive peser plus lourd dans le discernement que le magistère authentique de l’Eglise catholique.
    – D’une part, on nous annonce une exhortation post-synodale déjà prête en septembre et on nous parle ensuite d’un plan d’action dont le pape lui-même n’a jamais fait mystère.
    – Ensuite on sous-entend que ce pape est infidèle à son office car il aurait un projet réformateur déjà très construit. Quiconque s’intéresse à l’histoire de l’Eglise sait combien les enjeux pastoraux sont toujours pétris d’enjeux politiques, sociaux, humains. Et cela ne s’oppose en rien à la sainteté de l’Eglise.
    Que d’aucuns ne soient pas en accord avec la visée pontificale, soit, cela a toujours existé et Grégoire VII avait aussi ses opposants dans l’Eglise. Mais qu’on ne nous fasse pas croire que l’Eglise soit passée d’un état de pureté à un état de perversion.
    La réalité est infiniment plus riche que les slogans.

    • sygiranus

      Allons, allons : Vatican II aussi n’était que « pastoral ». On sait ce qu’il en fut de ses affirmations qu’on veut nous faire passer pour dogmatiques (GS §2.2, etc.).
      Le projet qui se dessine sous la houlette du Saint Père n’est autre qu’une atteinte gravissime à la théologie du mariage et à son indissolubilité confirmée par le Christ. C’est le dogme lui-même qui serait atteint sous prétexte fallacieux d’une pastoralité nouvelle !
      Timeo Danaos, et dona ferentes ! Remplacez les Grecs par les modernistes et vous aurez tout compris ! ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *