cef

138 nouveaux séminaristes en France

Download PDF

Deux semaines et demie après le synode extraordinaire sur la famille à Rome, les 114 évêques français en activité se rassembleront début novembre à Lourdes. La CEF est invitée par le pape à « mûrir » le travail pour préparer le synode ordinaire sur la famille, qui aura lieu en octobre 2015. Les évêques seront officiellement informés des conclusions du premier synode lors d’une séance spéciale vendredi après-midi, avec l’archevêque de Marseille et président de la CEF, Mgr Georges Pontier, et le cardinal André Vingt-Trois. Ce dernier, qui était l’un des trois présidents délégués du synode extraordinaire, estime qu' »un certain nombre de questions posées demandent un travail théologique important qui n’a pas été fait, ou pas complètement« .

Cette année, l’assemblée générale se terminera par un événement inédit : un pèlerinage des séminaristes du 8 au 10 novembre à Lourdes. En cette rentrée 2014, quelque 850 hommes se forment dans les séminaires français – un nombre inégalé depuis 2001 -, dont 138 en première année. Pour lutter contre la crise des vocations, 1600 prêtres étrangers viennent renforcer les effectifs, soit plus de 10% du total. La France, autrefois pourvoyeuse du plus grand nombre de missionnaires, devient un pays de mission

Parmi les autres thèmes qui seront abordés, il y a la place des femmes dans l’Eglise, le rôle croissant des mouvements issus du renouveau charismatique, la manière de répondre aux défis de la pastorale en milieu rural ou dans les quartiers populaires des métropoles.

2 comments

  1. jejomau

    « la place des femmes dans l’Eglise » ……… signifie pour eux : encore plus, encore plus et encore plus… !

    La femme doit être à sa place.

    Pas de femmes dans le chœur de l’Eglise. Pas de filles enfants de chœur. Pas de femmes qui pourraient prétendre à la prêtrise. Pas de femmes à la Curie.

    Voilà, c’est un programme simple sur lequel ils va falloir qu’ils s’attellent !

  2. Sami

    Et surtout qu’elles portent un chapeau, un voile ou une mantille quand elles se rendent à l’église …. De peur de peur qu’elles ne séduisent les anges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *