4939471

16 questions pour enrichir le synode sur la famille

Download PDF

Voilà un bon moyen d’éviter de ramener le synode au cas des unions homosexuelles et à la communion aux adultères publics. 16 questions ont été évoquées par les évêques de France à propos du synode, et pour chacune un théologien doit présenter son travail en mars. Parmi les sujets, on trouve l’enseignement de l’Église sur la famille et le mariage honore-t-il la richesse et la complexité de la parole de Dieu ? L’ouverture à la vie, vocation de l’amour conjugal, se réduit-elle à l’engendrement ? La mission sociale de la famille : une question négligée ? La foi, une condition pour le mariage sacramentel ? Célibats, célibataires : quelles perspectives en Église ? … Les évêques enverront leur synthèse à Rome pour le 15 avril.

rsr_theobaldEn France, sur les plus de 12 millions de célibataires (personnes non mariées mais qui ont l’âge de l’être), on estime entre 4 et 6 millions le nombre de ceux qui vivent seuls. Constatant que les célibataires ont été oubliés du dernier synode, les évêques de France souhaitent que le sujet soit évoqué en octobre prochain à Rome. Pour préparer la discussion, le Conseil famille et société de la CEF a demandé au jésuite Christoph Theobald, enseignant au Centre Sèvres à Paris (photo ci-jointe), de rédiger une note théologique sur le sujet afin que les évêques puissent en débattre lors de leur Assemblée plénière, fin mars.

Mgr Luc Ravel se déclare en effet déçu à la lecture du rapport du premier Synode. L’évêque aux armées a animé plusieurs pèlerinages pour célibataires et fondé Notre-Dame de l’Écoute (NDE) qui regroupe des célibataires pour des temps conviviaux et spirituels. Mgr Ravel considère que « la question des célibataires ne doit pas être laissée aux psys et aux sites Internet » et que c’est un « devoir » pour l’Église que de réfléchir sur cet état de vie.

« Le célibat est un fait social massif de nos sociétés occidentales et il est surprenant qu’on ne lui consacre pas une seule ligne dans un tableau des familles qui se veut exhaustif ».

Le Père Denis Sonet, qui organise de longue date des sessions pour célibataires, indique :

 « Le Synode s’est centré sur les divorcés remariés et sur la contraception qui posent des questions criantes à l’Église, alors que ce n’est pas le cas des célibataires ».

Capucine Couchet, conseillère conjugale du CLER à Paris qui reçoit souvent en consultation des femmes seules de 35-45 ans, explique :

« Dans les paroisses, les célibataires ne sont guère visibles », lance , « à l’âge où la pression sociale et familiale est la plus douloureuse ». « Elles ne se plaignent pas, ne revendiquent rien, si bien que les responsables de l’Église ne voient pas où est le problème ». « L’Église ne perçoit pas les célibataires comme étant en demande parce qu’eux-mêmes n’osent pas dire leurs souffrances et leurs attentes, comme s’ils en avaient honte. » « Dans l’Église, les célibataires sont vraiment les parents pauvres ! »

Mgr Hervé Giraud, évêque de Soissons, avait publiquement regretté l’oubli du Synode devant l’Assemblée des évêques de France à Lourdes, en novembre :

« À force d’insister sur la famille et la vie consacrée, ceux et celles qui ne sont engagés ni dans le mariage ni dans le sacerdoce ou la vie religieuse se sentent oubliés, voire dévalorisés, par l’institution ecclésiale ».

36 comments

  1. brandenburg

    Encore l’accent sur les exceptions et pas sur la règle!On gilles d’exceptions scandaleuses à l’une qui paraît à ort anodine comme si ces « célibataires » étaient chastes!Bien sûr que non!Soit ils mentent et vivent en concubinage par exemple pour toucher des aides sociales de typa api s’ils-elles en réalité le plus souvent-ont des enfants,soit ils accumulent les unions éphémère soit multipliant les rencontres d’une nuit,soit ont recours à des prostituées:chez nos voisins espagnols « libérés »,300 000 prostituées et 18 000 000 de « clients » soit la quasi-totalité des hommes en âge!Conclusion entre autres,le nombre de contaminés vih stagne ou augmente mais tous ces petits chéris comme les autres d’ailleurs-divorcés-remariés,homosexuels et autres-ne vont jamais à la Messe mais se sentent « discriminés »!L’Eglise devrait-elle leur donner une médaille pour « famille méritante » et surtout pas leur rappeler la « morale catholique familiale »-fasciste comme chacun sait?Je sais ce dont je parle,étant moi-même célibataire pour des raisons sérieuses,chaste et n’ayant jamais vécu en concubinage mais ne me sens nullement discriminé!Ce n’est pas facile?Et alors?Qui a dit que le catholicisme était une autoroute à mille voies conduisant directement au Ciel en appuyant sur un bouton d’ascenseur?Croyè-je pour autant que j’y irai moi-même?Pas du tout,comme tout le monde et plus que tout le monde vu ma situation anormale,je crains!Mais c’est plus fort qu’eux,les « périphéries » toujours et pas celles forcément du Pape François qui à jute titre parlent des vraies périphéries parce que sans doute il les connaît fort bien ,les pauvres,ceux qui ont faim,les persécutés et tous les innocents et pas cette bande de minables petit-bourgeois,égoïstes,jouisseurs et immoraux!

  2. C

    En réponse en partie à Brandenburg et sans vouloir surtout l’énerver plus

    je crois que c’est très important de s’occuper des célibataires de plus en plus nombreux dans notre société actuelle (qui visent la procréation assistée et qui voient d’abord dans les êtres humains des travailleurs consommateurs), pour les aider à bâtir peut être une famille, ce qui est très difficile aujourd’hui, mais c’est pourtant l’avenir de la chrétienté.

    Les célibataires ne sont pas forcés chastes (ils peuvent avoir de temps en temps des copines sans passer obligatoirement par des prostitués) mais ne sont pas forcément des « minables petit-bourgeois,égoïstes,jouisseurs et immoraux » , et ils ne sont pas forcément tous célibataires pour le plaisir, pour être libres et ne pas s’engager, ils sont célibataires parce que la société actuelle ne le permet pas aussi facilement que pour la génération jusqu’aux années 70 -80 de se marier et de vivre une vie de famille:
    – la dénatalité et l’exode des jeunes dans certaines régions deviennent de plus en plus terribles (il faut vivre dans ces villes et régions là pour le comprendre peut-être mieux)
    – quand on est payé au smic, l’on n’a pas forcé de l’attrait pour les quelques filles disponibles…qui sont parfois même déjà macquées avec des gars qui ont d’autres moyens pour subsister et qui en plus leur apportent une protection dans le quartier
    – quand on n’a pas d’argent et que le chômage peut vous tomber facilement dessus, ce n’est pas si simple que cela de dire à une fille, on va se marier, on va vivre ensemble, surtout quand on vit par exemple dans un 15m2 en région parisienne, avec à peine plus que le smic mais c’est ce boulot là ou rien
    – c’est pas facile non plus quand du fait de la sexualité précoce « rendu normale » avec la mixité à l’école etc, les garçons n’ont plus la même stimulation à la conquête du beau sexe (surtout en plus quand tout est fait pour « efféminer » les garçons et transformer les femmes en amazone qui doivent commander et qui en plus ont une maturité plus précoce au départ), et que les filles sont déjà désabusées de tout…quand arrive le moment de penser à s’engager.
    – ce n’est pas facile de comprendre quand on est jeune que ce que montre le monde du showbiz et jusqu’à la plus haute personnalité de l’état français, ce n’est pas cela le vrai sens de la vie, sans parler des médias, de la pub, etc.
    – les réseaux d’autrefois pour rencontrer des personnes du même milieu et susceptibles d’avoir des goûts communs n’existent plus (familles dispersées du fait du travail et déménagements nombreux, souvent enfants uniques, cousinage moins importants, plus les divorces, etc.)
    Etc, etc.
    Oui, je crois qu’une mission d’accompagnement des célibataires c’est très important.

    La situation des célibataires ce n’est pas qu’une question de « fils de bourgeois friqués » qui le veulent bien, mais aussi et souvent une situation subie pour des gens des classes moyenne ou populaire, qui sans doute ne savent pas s’y prendre mais qui sont les victimes d’une situation qu’ils n’arrivent pas à gérer comme ils le voudraient et qui jettent l’éponge découragés.

    De tout manière la périphérie elle n’est pas que par rapport à l’argent, ce serait trop simple, même si démagogiquement parlant c’est plus porteur dans un discours de le présenter ainsi pour plaire au monde.

    Dans les béatitudes, il y a aussi les pauvres d’esprit…et tous les autres, heureusement.

    • brandenburg

      Le développement de votre thèse me convient presque parfaitement:vous y lister en effet quelques une de ces toutes nouvelles périphéries qui prolifèrent dans la jeune génération du fait de la canaillerie de la mienne pour l’essentiel-68- et c’est à elle,la mienne,je répète volontairement ,que mes coups s’adressaient mais aussi à la directement suivante qui a trop consenti aux viols que la mienne lui a fait subir,mettant les pas dans les pas de cette voyoucratie contre laquelle je pense que, quoique nullement partisan que l’on crache a priori sur ses parents comme l’a fait la mienne de façon honteuse car la génération de mes parents que je vénère et contre lesquels je ne me suis jamais révolté tant ils étaient nobles ,intelligents et dévoués à leur pays et à leur progéniture ingrate même s’ils étaient sévères comme il se doit d’ailleurs pour des parents responsables,ils auraient eu le devoir eux de se révolter ce qu’ils n’ont pas fait dans leur grande majorité et j’en suis témoin ayant douze neveux que seule leur appartenance sociale assez aisée a sauvé du naufrage parfois in extremis.Alors ces célibataires-là-mais dans ma famille pour les raisons susdites,il n’y en a peu eus,je veux bien que l’Eglise se penche sur eux puisque c’est son devoir mais je connais d’avance le résultat;alors,à quoi bon quand on a si peu de forces disponibles les user pour ceux qui finalement ont assez peu morfflés comme on dit chez moi,à Marseille!Je pense donc qu’il faut concentrer celles qui nous restent sur la génération dont vous avez fait un portrait très juste et un peu effrayant même si je pense que lemien est encore plus effrayant que le vôtre et de cela je suis témoin à bien des titres!Mais peut-on parler à leur sujet de « célibataires »:il me semble que cette appellation est un peu précipitée car ils sont encore jeunes et tout peut arriver.Néanmoins il est urgent en effet alors que l’Eglise se penche sur eux pour ne pas en faire des célibataires réels ou fictifs et les pousse à la « Sainte réalité »-dixit Claudel et donc au mariage saint mais comme c’est encore ma génération qui hélas tient les rênes tout au moins cotre-culturellement,j’avoue que je me méfie de leur éventuelle sollicitude puisque s’ils ont violé leurs enfants pourquoi ne feraient-ils pas de même avec leurs petit-efants car semble-t-il ils n’ont rien compris et rien appris et en plus menacent les récalcitrants s’il ne sont pas charlie en les traitant de fascistes et autres amabilités comme eux-même l’ont fait avec leurs parents injustement!Monsieur,vous m’avez obligé à développer à mon tour ma réflexion et je vous en remercie et je crois qu’au fond nous sommes assez d’accord sur la réalité et sur ce qu’il conviendrait de faire en tirant pour une fois un juste trait sur un passé mortifère afin que la prophétie que Malraux a faite à la fin de sa vie ne se réalise pas: »le 21° siècle sera un siècle de siècle de sexe et de sang » mais pour éviter cela,il ne faut rien lâcher car »la faute à qui » comme l’a dit en faisant une faute de français au passage si ce n’est ce voyou de mitterrand?PS 1 je me félicite que mes phrases soient longues car cela obligera mes éventuels lecteurs à se fatiguer les neurone;Ps 2 je suis depuis un demi-siècle un gaulliste de gauche genre Malraux et n’ai pas l’intention de changer même si l’on m’insulte puisqu’en gros j’avais prévu tout cela!PS 3 pardon pour les fautes de frappe qui m’auront échappé car je suis aveugle d’un oeil et l’autre n’est pas au mieux de sa forme!

  3. théofrède

    que le ramassis de ragots de brandenburg, dont on peut dire au moins qu’il s’agit de jugements téméraires, doublés en plus d’un témoignage d’autosatisfaction que personne ne lui demandait et qui semble surtout être une revanche sur sa vie, peut-il apporter ?
    manifestement, ce monsieur ignore que le célibat, non souhaité, est le lot de nombreux agriculteurs, qu’il est quand même difficile de considérer comme de petits bourgeois minables, égoïstes, jouisseurs et immoraux; sait-il même que dans l’église latine les membres du clergé et les religieux sont célibataires ? ses propos vont fournir des arguments aux adversaires du célibat des clercs majeurs, et même du monachisme
    je l’ai lu ailleurs, à propos des frontières de l’Ukraine, parler des sentiments chrétiens de Staline et de Khrouchtchev; ce monsieur est-il un provocateur qu’il est inutile de ne pas vouloir énerver ?

    • brandenburg

      Merci d’abord pour vos insultes diverses et variées ad hominem et contre lesquelles, je n’ai nul besoin de m’élever, et pour cette information totalement inconnue de moi selon laquelle prêtres et religieux catholiques sont célibataires!Merci aussi de me rappeler que les paysans ne sont pas des petit-bougeois ce que j’ignorais aussi!Pour le reste je maintiens tout et notamment pour ces paysans sur lesquels vous versez des larme de crocodiles:si en effet,ils ont du mal à se marier c’est exactement pour les raison que j’indiquais,les femmes « libérées »-puisque ce sont elles qui en grande majorité refusent de se marier à des cul-terrex obscurantistes et intoxiqués par le travail alors qu’ils feraient mieux de se la couler douce comme tout-un-chacun,oubliant néanmoins de dire qu’environ deux par jour se suicident pour de multiples raisons dont leur solitude-relèvent en effet de ces catégories!Pour le reste vous vous contentez d’affirmations vagues et qui ne répondent en rien aux évidences que j’ai indiquées et que les nombreux sondages sur les styles vie comme ceux réalisés par la comfemca confirment totalement!Merci donc avant d’injurier de vous informer!

      • théofrède

        je ne vois pas très bien quoi j’ai pu vous insulter; c’est vous qui insultez tous les gens qui restent célibataires pour des raisons que vous ignorez; pour les paysans, je ne verse aucune larme de crocodile et ne vois pas pourquoi vous m’en accusez, sinon par mauvaise foi; je connais un fait qui n’est contesté par personne : les filles ne veulent pas épouser un paysan; si quelqu’un est coupable, ce n’est pas ce paysan contraint à rester célibataire; enfin, savez-vous comment sont faits les sondages dont vous vous prévalez; dans ceux dont j’ai pu voir en partie l’exploitation, le sondeur commençait par éliminer les réponses qui lui paraissaient trop éloignées de sa norme et ne travaillait que sur celles qui lui convenaient; j’aimerais beaucoup savoir quelles sont les « informations vagues » dont je me serais contenté, et d’où vous tirez vos « évidences »

        • brandenburg

          1 relisez-vous et vous verrez que vous m’avez insulté; 2 a-je nié que les petits paysans avaient du mal à e marier?Non,j’ai dit exactement le contraire et en ai donné en gros les raison:les femmes modernes ne veulent pas d’un cul-terreux qui bossent toute l’année pour pas grand’chose et ne part pas aux îles Galapagos se faire bronzer tout et le reste!3 Paul VI a dit « le célibat est un pêché ».4 Un synode sur la famille n »a pas en premier lieu à se poser des questions sur ceux qui n’ont pas de famille,c’est une évidence!5 j’ai dit moi-même que certaine conditions de la vie moderne rendaient le mariage sans doute plus difficile mais n’exagérons rien,ce n’est pas le bagne!Nous sommes toujours à à pleurnicher sur notre sort aliors qu’il y a bien pire ailleurs!Donc,je maintiens,pour la majorité de français de petit-bougeois!J’arrête ici la conversation car je ne peux plus vous supporter!;

          • Achille

            @Brandenburg:
            Pourriez-vous s’il-vous-plaît me fournir les références précises du texte dans lequel Paul VI affirme que le célibat est un péché ? Je souhaiterais vivement le lire. Merci beaucoup par avance.

          • brandenburg

            Non car le propos a été tenu dans je ne sais plus quelle circonstance et plutôt étouffé mais le me rappelle fort bien les avoir répétés à mon père-qui les approuva bien que j’étais son fils préféré -ce qui nous ramène vers la fin de son règne 1975 environ!A vous de trouver et à ne pas m’accuser une fois de plus de façon calomnieuse!PS Vous n’avez guère « les pieds ailés pour un achille mais un talon plus grand que vous!

          • Achille

            @Brandenburg
            Vous ne vous rappelez plus dans quelles circonstances le propos a été tenu ? « Ça a été plutôt étouffé » ? Mais votre papounet peut attester que vous les lui avez répétés ?Vous êtes son fiston chéri ?
            Eh bien moi, ma tata Raymonde, femme exquise et digne, peut attester que le pape Jean XXIII a affirmé que les licornes existent. Ça a été étouffé, comme vous vous en doutez, mais elle se le rappelle fort bien. Il l’aurait dit à la fin de son règne, donc au début des années 1960 environ. À vous de trouver et ne venez pas m’accuser, moi ou ma tata Raymonde, de façon calomnieuse !
            PS : Faire dire tout et n’importe quoi à des papes est une chose grave. Se cacher derrière « je ne sais plus trop quand il l’a dit, mais il l’a dit, promis ! », s’appelle de la mauvaise foi. Alors si ma demande légitime d’informations, visant à vérifier la véracité de propos hautement douteux me vaut d’avoir « de grands pieds », et bien soit !
            PS2 : Paul VI n’a jamais dit ça, vous venez de le confirmer.

      • brandenburg

        Je ne souffre pas plus qu’un autre,même pas que l’on traite mes propos de ragots et autres amabilités:un autre a fort bien répondu ensuite comme moi mais plus calmement,voila tout!

  4. THES Jean-Louis

    Importance pour l’Eglise d’accueillir et d’accompagner les célibataires ? Bien sûr ! C’est évident !
    Mais ce que je ne vois pas est le rapport avec le Synode sur la Famille.
    Qu’est-ce qu’une famille ? Un papa, une maman et les enfants que Dieu leur confie.
    Qu’est-ce qu’un célibataire ? Une personne qui justement ne s’est pas engagée (par le mariage) à fonder une famille.
    La confusion est suffisamment générale pour ne pas mélanger des états de vie qui n’ont rien à voir !

    • brandenburg

      Parfaitement d’accord avec vous!J’ai simplement dit la même chose avec plus de véhémence doù beacoup d’injures pour moiu;j’e’s pèreque votre modération lucide vous en présevera!

    • Salomon

      100pc d’accord. Un synode sur la famille doit être consacré à la famille, à ce qui permet de la construire, de la consolider, de la réparer.
      Il ne s’agit pas d’ignorer, moins encore de mépriser ou condamner ceux qui ne sont pas en famille, mais leurs difficultés, leur accueil, leur soutien, leur évangélisation propre doit être traitée ailleurs.
      « La confusion est suffisamment générale pour ne pas mélanger des états de vie qui n’ont rien à voir ! » certes, mais peut-être certains veulent-ils délibérément brouiller les pistes.

      • brandenurg

        Célibataire,je suis d’accord avec vous:cette question,si question il y a d’ailleurs ce dont je suis loin d’$etre sûr comme un de mes précédents messages l’indiquait,n’a strictement rien à voir avec la la famille puisqu’ils n’en ont pas et pour la plupart refusent d’en avoir pour des motifs comme toujours larmoyants et plus ou moins spécieux et dont l’ introduction ,nous en connaissons parfaitement les responsables,marx,kasper-qui ont menacé de schisme si on ne leur obéissait pas au doigt et à l’oeil-un comble-et tous les autres dinosaures rescapés de 68 et dont les moeurs personnelles sont loin d’être impeccables,j’en ai la certitude puisque j’ai pu le constater dans le couvent dominicain qui jouxte mon appartement dans les années 60-90 avec concubinages notoires ,enfants naturels,etc,de la part de « progressistes »!Marx ne vient-il pas d’être pris la main dans le sac avec une rénovation luxueuse de son appartement personnel à Munich et aux frais du contribuable allemand?Quant au Pape François qui fait partie de cette génération de jésuites occidentaux de 68,ne l’oublions pas,il est comme toujours ambigu,tantôt « les lapins » et le lendemain un éloge dithyrambiques des familles nombreuses???Bref,la confusion partout!Alors que des catholiques paisibles perdent un peu la tête comme les sedevacantistes,pourquoi s’en étonner car toute confusion entraîne suspicion et moi-même,il peut m’arriver d’exagérer!PS la « dernière » des jésuites français:dans leur revue « études » ils se sont proclames charlie et devant l’avalanche de protestations dont la mienne,ils ont marmonné des excuses mais je sais qu’ils recommenceront à la première occasion!Qu’ils aillent donc voir chez les jésuites indiens qui recrutent à tour de bras postulants et fidèles parce qu’ils sont les seuls avec quelques autres à s’occuper des « dalits’-les intouchables-et pas en leur parlant de « révolution familiale » mais exactement le contraire d’où persécutions des hindouistes que nos crétins et ignares occidentaux admirent avec leur soi-disanrt sagesse qui se moquent éperdument des plus pauvres mais ne s’occupent que de leur nombril pour voir s’il en sort des fleurs de lotus et qui ont poussé à l’assassinat de Gandhi pour trahison de l’hindouisme!Pardon d’avoir été aussi long mais il y a urgence et il faut ne rien lâcher même si bien sûr l’on commet aussi des erreurs!

  5. apobrod

    Homosexuels, divorcés/remariés, célibataires….etc…Il y a effectivement beaucoup d’exclus dans cette Eglise là!!!
    Pourtant, c’est auprès d’eux que se trouve Jésus….Et c’est là l’essentiel!!!
    Certains commentaires ne font qu’ éloigner et exclure…Au nom du Christ!!!
    Je rajoute, que, se sont les divorcés/remariés qui vont à la messe (mais oui il y a !!!) quand même, qui s’engagent dans leur paroisse, qui finalement témoignent davantage que certains  » catos-tout bon » qui, sortis de la messe jugent et condamnent…

    • brandenburg

      Toujours la même rengaine fatigante à force!Pour taubira les honnêtes gens sont en prison et les criminels libres comme l’air!Certes nous passons d’un monde à un autre,je ne le nie pas mais le Christ a dit aussi: »il est nécessaire que le scandale arrive mais malheur à celui par qui le scandale arrive »et »il faut tenir l’un sans oublier l’autre » ou « malheur au fils de perdition »!La belle âme a changé de bord:si l’on ne s’en aperçoit pas,c’est à désespérer!

    • Shimon

      cher apobrod,
      Il y a place pour tout le monde au côté de Jésus. Mais, comme Il l’a dit, la porte est étroite et le chemin difficile. Personne n’est exclu et surtout pas ceux qui se fourvoient.
      Mes paraboles préférées sont celles du drachme perdu, de la brebis égarée, du fils prodigue, de la samaritaine au bord du puits, de la femme adultère. C’est toujours l’histoire de la lumière retrouvée, de la réconciliation avec le Seigneur, avec le Père et avec soi-même.
      Car c’est pour le pécheur que le Christ est venu. Que celui qui n’a jamais péché, jette le premier la pierre.

  6. Nostradamus

    Une famille est plus qu’un couple, un couple n’est pas une famille, un célibataire n’est pas un couple, quel que soit son vécu affectif ou sexuel.
    Pourquoi dans un synode consacré à la famille aborder ce qui ne la concerne pas, sinon pour faire exploser la réalité de la famille ?

  7. Levi

    @ C 27 février 2015 à 1 h 16 min –
    Vous écrivez :
    « c’est pas facile non plus quand du fait de la sexualité précoce « rendu normale » avec la mixité à l’école etc, les garçons n’ont plus la même stimulation à la conquête du beau sexe (surtout en plus quand tout est fait pour « efféminer » les garçons et transformer les femmes en amazone qui doivent commander et qui en plus ont une maturité plus précoce au départ), et que les filles sont déjà désabusées de tout…quand arrive le moment de penser à s’engager. »

    Vous mettez le doigt sur plusieurs des causes des difficultés de la société actuelle, responsables de sa décomposition.
    Sexualité précoce c’est bien l’émoussement du désir dans le couple qui le fragilise, parce que lorsque la première place dans le couple est le désir et non l’amour, on est alors tenté d’aller voir ailleurs si le désir ne pourrait pas être mieux satisfait. C’est toujours un leurre et l’on va de déception en déception.
    « Garçons efféminés » et « femmes amazones »  C’est le brouillage systématique des rôles respectifs différents et la non acceptation de cette différence intrinsèque qui est la deuxième cause d’insatisfaction dans la famille.

    • brandenburg

      Pour lutter contre l’androgynat galopant et la mixité dans l’enseignement,une folie:du philosophe thomiste sur les rapportes de l’homme et de la femme: »le maximum de différences dans le maximum d’identité »-Gertrud Von Le Fort: »la femme éternelle » en trois parties:la femme dans le temps,la femme hors du temps,conclusion.Editions via romane,15 è environ u d’occasion;d’elle: »plus une femme est femme,plus elle est sainte »:Sa pièce « la dernière à l’échafauré » a inspiré Bernanos et Poulenc pour leur oratorio: »dialogue des carmélites!La victoire vient du haut,pas du rase-motte!

  8. Shlomo

    L’amour est oblatif, don de soi pour sa propre réalisation et celle de l’autre. Ouvert il l’est à l’accueil et au respect de l’autre, mais il l’est aussi, lorsque Dieu le veut, à une nouvelle vie et devient alors procréatif. Lorsqu’un homme devient père et une femme devient mère, c’est pour l’éternité. L’enfant conçu ensemble devient un élément toujours important de la relation, qui devient vraiment familiale.

    Peut-être est-ce le fait de mettre l’aspect récréatif et jouitif de la sexualité au premier plan de la relation qui la fragilise. Dans relation sexuelle, relation est le nom et sexuel le qualifiant.
    Le sexe n’est pas l’amour et l’amour n’est pas le sexe, l’un n’exclus pas l’autre.

    • brandenburg

      Parfait mais pourquoi: »le sexe »,vous risquez d’en faire une réalité indépendant de l’amour,du mariage,des enfants,etc! »le sexe » c’est le dieu eros,le dieu pan,les dyonisies grecques où toutes les pires débauchés étaient autorisées comme aux luppercales romaines!Malraux: » le 21° siècle sera un siècle de sexe et de mor »-eros et thanatos,le couple diabolique qui traverse l’histoire du genre humain et la pervertit!

      • Shlomo

        Brandenburg, pour vous c’est quoi une famille?
        Pour moi une famille c’est un homme, une femme et au moins un enfant né de leur relation. Même si la famille ne se réduit pas à l’engendrement, c’est une condition nécessaire pour fonder une famille.

  9. Shimon

    Pourquoi parler des difficultés des célibataires dans un synode sur la famille?.
    Serait-ce une façon de réintroduire la question du célibat des prêtres ?
    Le célibat est-il devenu dans nos sociétés hyper-érotisées quelque chose d’infamant ? Le célibataire est-il un raté ? Est-il un anormal ou un taré ?
    Il y a certainement des difficultés à vivre le célibat, consacré ou non, mais il y en a d’autres à vivre en couple ou en famille.
    Le célibat a ses joies et ses peines qui sont différentes des joies et des peines des familles.
    Pourquoi parler des difficultés des célibataires dans un synode sur la famille ??

    • brandenburg

      Le mariage est une institution naturelle que Dieu a surnaturalisée.Il n’y a aucune vocation à être un célibataire non-consacré mais parfois simplement une sagesse ou une prudence pour ne pas faire tort à autrui.il peut aussi y voir présomption!Il peut y avoir refus de s’engager!Il peut y avoir tromperie!au total ,l’Eglise toujours penché du côté du mariage et elle a eu raison.Quand la question de savoir si un veuf pu une veuve ne devait plus se marier,finalement elle a toujours penché pour la négative,une des fins secondaires du mariage étant le remède à la concupiscence désordonnée et aussi le secours mutuel et bien d’autres biens encore tandis qu’il n’y aucun bien attaché en soi au célibat non consacré mais des biens accidentels.Or dans les circonstances actuelles de tous ordres,démographie,économie,moralité,affectivité,permissivité,solitude,communicabilité et même politique,les biens du mariage sont encore plus grands qu’hier et les danger du célibat aussi!Que l’Eglise se penche sur les célibataires,certes mais pas pour les bercer de chansonnettes ou les couvrir de louanges mais au contraire pour les mettre en garde et leur décrivant les richesses et les grâces du mariage,l’un n’empêchant nullement l’autre en plus pas dans un synode sur la famille car c’est radicalement contradictoire.Promouvoir le mariage n’est en rien se fermer mais s’ouvrir:c’est une évidence et nier celle-ci dans ce domaine comme partout c’est tenir en permanence eune grenade dégoupillée dans la main ou pire le dos et tel n’est pas le rôle de l’Egise qui a tours lutté contre le « peccatiter forte » de luther et dire que »là où le pêche a abondé,la grâce a surabondé »n’a rien à voir!

  10. Salomon

    « Constatant que les célibataires ont été oubliés du dernier synode, les évêques de France souhaitent que le sujet soit évoqué en octobre prochain à Rome. » écrivez-vous, Monsieur Bernard.
    Mais pourquoi vouloir que la situation particulière des célibataires soit évoquée à propos de la « famille » ? Il y a un charisme particulier et des souffrances particulières du célibat, consacré ou non. Il y a une place particulière, une place de choix, pour les célibataires dans l’Église, qui les aime particulièrement. Mais ce charisme, ces souffrances, cette place n’ont rien à voir avec la famille. Sauf à vouloir réduire la famille à l’affectif ou au sexuel ou au social ou au financier. Mais la famille n’est-elle pas la relation aimante d’un homme et d’une femme pour les enfants qu’ils ont voulu ensemble ??

  11. Harvey

    @ Brandebourg
    Vous avez raison de souligner que l’on se centre une fois de plus sur les exceptions ou sur les périphéries en ignorant délibérément de manière démagogique les difficultés des centres. Mais aborder le noyau dur de la famille fait tellement peur, car pas dans le move. On a peur d’être traité de ringard, d’arriéré, de conservateur, d’intégriste, de demeuré.

    Et vous avez raison de parler de chasteté, car c’est bien là que le bât blesse. Mais la chasteté doit être vécue dans la famille aussi qui, par définition, est autre chose qu’un lupanar. Il y a nécessairement dans une famille des moments, des périodes de continence et de chasteté. Qui ne sont pas nécessairement plus faciles que celles de personnes seules. Je pense que pour les célibataires la solitude est aussi difficile que l’absence de sexe.

    Enfin, il y a certainement des abus fiscaux et sociaux parmi les célibataires, mais pensez-vous qu’il y en ait moins dans les couples ou les familles ?

    • brandenburg

      D’accord avec vous sur tout;deux simples remarques :pour les célibataires une certaine solitude vaut mieux qu’une promiscuité permanente:rappelez-vous les « frères du libre esprit, »les lollards, »les fraticelli » qui prétendaient être capables de dormir nus à côté d’un membre de l’autre sexe en même tenue et arriva ce qui arriva à Francesca de Rimini et son co-lecteru selon Dante: »ils s’arrêtèrent de lire »;nul besoin d’en dire plus pour cet immense poète!Quant aux précédents ils furent dissous et excommuniés car ils s’arrêtèrent de dormir,bien sûr! Faux célibataires »qui vole un oeuf,vole un boeuf »!

  12. Levi

    Parler des célibataires dans un synode sur la famille n’est-ce pas un façon de réintroduire par la bande la question de l’indissolubilité du mariage (sans oser l’aborder dans toutes ses exigences et ses réelles difficultés)  ??

  13. Lucas

    « Voilà un bon moyen d’éviter de ramener le synode au cas des unions homosexuelles et à la communion aux adultères publics. » Pour ne pas réduire le synode à des cas particuliers marginaux, il faut aller au cœur du problème des familles c’est la relation entre deux complémentaires différents, un homme et une femme, qui s’ouvre à une tierce altérité.
    Il faut donc aborder
    1° la question du respect dans le couple où chacun doit trouver une place différente, des rôles et des fonctions complémentaires d’égale dignité. Il faut donc dénoncer la confusion des genres.
    2° la place du plaisir et de la jouissance à laquelle la relation homme-femme ne saurait se réduire.
    3° la place de l’enfant fait ensemble, dans le couple homme-femme, non acheté, et donc aussi le rôle de la « paternité responsable », en clair du contrôle des naissances, naturel et écologique.
    Mais peut-être est-ce là des sujets trop brûlants, trop difficiles, suscitant trop de contradictions, pour être vraiment abordés dans un synode sur la famille. Il ne faut pas parler de ce qui fâche.

  14. John-Paul

    Personne ne peut vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe.
    Le drame contemporain est en partie la réduction de l’amour au sexe. Mais c’est aussi l’incapacité d’accepter l’autre dans sa différence et dans son imperfection.
    Même inconsciemment, tout amour humain s’enracine dans l’amour de Dieu pour chacun de nous. C’est l’oubli ou la négation de cet amour de Dieu (vécu comme un asservissement) qui corrompt à la racine l’amour humain.
    C’est bien l’enracinement en Dieu qui donne une force sans pareil à l’amour humain.
    Dieu est amour, pour qu’à notre tour nous devenions, comme Lui, amour.

  15. toto

    Moralité:
    Nos évêques ne savent plus quoi faire pour se rendre intéressants, à défaut de défendre la famille, il faut faire diversion sur toute sorte de sujets qui n’ont rien à voir avec la famille. Avec Gide, ils peuvent dire: « Familles, je vous hais! ». Si toutes les imbécillités imaginées dans les diocèses devaient être traitées dans un synode sur la famille, nous en avons pour 20 ans de palabres stériles.
    Bravo aux commentateurs qui ont réagi contre ces lubies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *