s

33 diocèse appellent la Communauté St Martin

Download PDF

Il est assez rare de trouver un bon article dans le Monde. Pour le coup, il ne s’agit pas du quotidien, mais du magazine hebdomadaire, qui a effectué une enquête assez honnête au sein de la communauté Saint Martin, cette fraternité sacerdotale florissante. Quelques chiffres, relevés dans l’article :

  • Trente et un nouveaux inscrits cette année (contre quatre il y a dix ans), et déjà les candidatures affluent pour la rentrée prochaine
  • Le séminaire compte à lui seul 85 élèves quand il ne s’en recense que 650 dans toute la France

Le journaliste termine son article en évoquant la méfiance épiscopale à l’égard de cette communauté, dans laquelle les prêtres portent la soutane sans complexe, chantent le grégorien et sont viscéralement attachés à Rome :

« L’épiscopat français, lui, s’est longtemps montré méfiant envers cette communauté, jugée par trop militante et rétrograde. Elle n’avait le soutien que de l’aile conservatrice des évêques. Mais de plus en plus de diocèses en manque de prêtres demandent aujourd’hui la venue de ces commandos en soutane. « Trente-trois évêques me proposent des paroisses », assure Paul Préaux. Un évêque issu du mouvement vient même d’être nommé à Bayonne, non sans quelques remous sur place. L’aile gauche de l’Eglise s’inquiète de ce qu’elle estime être une contamination de l’intérieur par l’esprit réactionnaire.

Benoît XVI avait conforté la communauté dans son assurance doctrinale, son intransigeance diront ses détracteurs. Le pape François, lui, exprime sa volonté de porter la bonne parole dans l’espace public, d’utiliser l’image. La communauté Saint-Martin se sent ainsi dans l’air du temps. »

24 comments

  1. mangouste20

    Cela montre que les catholiques sont fortement ancrés dans leurs racines et qu’ils se méfient d’un progressisme qui les entraîne trop vite et trop loin à la suite d’une évolution débridée de la société.

  2. chouan 12

    Et bien chez nous Mgr Fonlup et son staff n’en veulent pas parce que trop voyants ces « types » en soutanes et même s’il y a des jeunes aveyronnais dedans, on n’en veut pas on préfère mettre en place des « curettes » et des « curets  » la¨cs trop fiers d’être les remplaçants des prêtres!!!!!!!! sauf qu’ils ne peuvent pas remplacer les prêtres et rien ne vaut quoiqu’en pense un clergé omnibulé par des idées de 68, rien ne vaut une belle messe dite par un bon prêtre qui respecte la liturgie et qui prêche l’enseignement du Christ et de l’église

    • Daniel

      Si votre avis est objectif et partagé avec la majorité des pratiquants de votre diocèses, il suffit d’arrêter de payer et en un an ils changeront d’orientation.

  3. c

    Les prêtres issus de la tradition au sens large ont en plus d’être prêtres (sacrement) une formation très solide, et c’est d’autant plus indispensable dans les époques de crise comme celle que nous vivons sur le plan religieux mais assi moral et économique.
    @Chouan 12, s’il n’y avait que mgr Fonlupt!
    c’est dans les 2/3 des diocèses que ce que vous décrivez se constate.

  4. NAVARRO Jean Marc

    Bonsoir,
    Que la Paix Divine du Coeur Sacré de Jésus soit avec la Communauté Saint Martin. Que la Sainte Volonté de DIEU soit accompli comme LUI le veut et non comme les hommes le voudraient. Amen.+++

  5. Job

    La vie chrétienne repose sur trois pilliers fondamentaux :
    1° – La révélation du Christ.
    2° – La tradition.
    3° – L’enseignement des Evêques.

    Il n’est pas possible de retirer un de ces pilliers sans que l’édifice ne s’écroule. Aucun des trois ne doit être délaissé.

    En conclusion, une communauté traditionnelle c’est bien et même très bien mais ce n’est pas suffisant….Il faut aussi se nourrir des deux autres pilliers.

    • toto

      à Job,
      l’enseignement des évêques se base sur la Révélation et la Tradition. Ce n’est pas un troisième pilier, c’est leur rôle d’enseignement de la Vérité. Quand ils transmettent autre chose que la Révélation et la Tradition, ils ne font plus leur travail de successeurs des Apôtres. La Vérité est immuable et n’est pas sujette aux caprices des hommes, fussent-ils évêques.

  6. En Essonne nous n’avons pas cette chance non plus…..
    Des prêtres qui ne confessent que sur rendez vous, des équipes liturgiques gaucho, des liturgies à pleurer…..
    Priez pour nous !

  7. Heureusement que les derniers soixante-huitards se réduisent … pour les rares que le Seigneur a « oublié » sur terre !
    L’avènement de cette communauté St Martin, prouve (si c’était encore à prouver) que c’est le clergé qui a fait vider les églises. Les vrais chrétiens sont, eux, fidèles à la doctrine, à l’Église et à ses représentants qui avec honneur et courage conservent les notions de prières, de liturgie avec le plus grand respect du sacré. Les « révolutionnaires » (curettes ou évêques) n’aurons qu’un temps … jusqu’à la fermeture définitive de leurs églises.

  8. Hélène

    Finalement le renouveau viendra peut-être de là: des curés obligés de se déplacer là où on les appellera mais heureux d’être prêtres et de le montrer au monde entier et conscients de ce que leur sacerdoce les met résolument à part des laïcs quoiqu’en pensent les « gauchisants ».

  9. COGNE René-Pierre

    il manque de prêtres dans le jura!
    Que Mgr Jordy fasse appel à la Communauté St Martin
    Certains prêtres diront encore que ces prêtres sont trop catho et parleront de jeter la soutane, le latin, l’adoration, la prière….
    Et parleront de la nouvelle évangélisation sans en prendre vraiment les moyens
    Respectons le charisme de chacun dans la paix

    • Daniel

      Facile :
      1°/ faite une pétition à votre évêque avec demande de réponse (du genre tout va bien on n’en a pas besoin (?) )
      2°/ versez des dons (déductibles à 66% des impôts, ça sert à rien de les donner à Hollande) à la Communauté St Martin (facile à trouver sur internet et ils ont même leur programme de séminaire en ligne)
      3°/ s’il en vient, entourez-les , bichonnez-les, aidez-les, invitez-les chez vous pour qu’ils aient chaleur humaine et fraternité.
      Et vous verrez le résultat pour vous et votre diocèses.
      Et ça tout le monde peut le faire FACILEMENT.

  10. toto

    Quand les évêques des 90 diocèses restants cesseront la dialectique de type marxiste introduite par les progressistes dans l’Eglise de France, les choses s’apaiseront.. Les gauchistes qui ont contaminé l’église de leurs mythes ineptes et de leurs excès puérils se plaignent du retour au sens du sacré? Car c’est cela que ces gauchistes reprochent à ces communautés: le retour au sens du sacré. Mais on voit partout les jeunes prêtres revenir au sens du sacré, même ceux qui n’osent pas porter de signe distinctif (retour des adorations eucharistiques, liturgies moins fofolles, sens des sacrements). Les gauchistes voient leur subversion échouer lamentablement et ils ressortent toutes leurs étiquettes haineuses: « rétrograde », » intégriste ». Et qu’un évêque ose leur reprocher d’être « trop militants », c’est à mourir de rire. Oui, trop militants, mais pas dans le sens de destruction de l’Eglise. Ce sont des saboteurs de la subversion. Et bien bravo St Martin

  11. rocheteau

    ah ! si la communauté Saint MARTIN pouvait être demandée dans notre diocèse… ces jeunes prêtres en soutane pourraient peut-être changer les mentalités de ces vieilles dames de nos paroisses soucieuses d’être à la pointe du « progrès » dans l’Eglise et qui ne supportent pas l’habit religieux bien trop retro… mais notre évêque, entouré d’un clergé et d’un personnel gauchisants, est trop loin de faire partie de ces 33 qui ont osé faire appel à cette communauté… et pourtant nous aurions tant besoin de vrais missionnaires !

  12. zézé

    D’autant qu’une Sainte Messe, dite n’importe comment n’est pas valide dans le sens où l’Evangile les prières du Canon et le Sacrement de l’Eucharistie doivent être dit et fait avec certains termes, sinon elles sont « invalides »… Nous sommes CATHOLIQUES et même si certains ont voulu se RAPPROCHER des PROTESTANTS depuis VATICAN II – cela n’est pas conforme un point c’est tout.
    Les curettes et autres doivent être bannies de nos Messes traditionnelles et aller au Temple où ces personnes seront plus à leur place.

  13. Alyette Giroud

    Où l’on voit à la fois l’actualité de la Communauté Saint Martin en phase avec le peuple chrétien d’aujourd’hui et le comportement rétrograde et complètement dépassé des évêques qui les craignent.
    Souhaitons seulement que cette frilosité des attardés n’entrave pas l’impulsion missionnaire voulue par le pape François.

  14. Melmiesse

    Ce qui distingue le prêtre traditionnel ce n’est pas seulement la soutane c’est surtout sa place dans la paroisse: tourné vers Dieu pour amener à Dieu. Aujourd’hui, il disparait dans le peuple, le conseil paroissial, l’équipe liturgique…, il conseille

  15. CICERON

    Les Evêques actuels préfèrent raser (mais pas leur moustache!) ce qui reste de nos Eglises (en piteux état pour la plupart voire vouées à la démolition pour certaines d’entres elles) plutôt que de les confier à des prêtres qui seraient à même de les remettre à l’honneur pour la plus grande gloire de NSJC et des âmes complétement déboussolées et désorientées! Ne parlons pas de cette liturgie insipide et sans saveur qu’on nous impose au gré des fantaisies des uns et des autres depuis la fin de ce sinistre CVII! Quant aux piliers il y a longtemps qu’ils sont tombés!

  16. Jeanne

    Ce témoignage de la soutane est important, central, protecteur et incontournable… j’en passe !!!
    Ensuite, la fidélité à la tradition, aux Pères de l’Eglise, l’union avec le pape, sont essentiels. Les évêques n’ont plus qu’à prendre modèle et relire les encycliques de Pie IX, Léon XIII, Pie X sur le modernisme, la F.M. etc… et craindre d’aller en enfer.. L’histoire se répète et nous nous trouvons face au clergé mandaté, comme Jésus et les apôtres face aux pharisiens etc… d’il y a 2000 ans. Le Corps mystique va donc subir les 3 années apocalyptiques correspondant aux 3 jours du tombeau, mais avant une résurrection splendide. Avant, la PASSION est à vivre!!!

  17. Pingback: Notions romaines | Communauté Saint-Martin: une nouvelle force dans l’Église de France

  18. Gérard

    Je suis exactement le type du Catholique qui a  » Le cul entre deux sièges ». Ni tradi, ni gaucho. Je ne me reconnais pas dans dans des cérémonies sans liturgie, ni vraiment dans la messe d’avant Vatican II . Depuis quatre ans, nous avons reçu l’aide de la communauté Saint Martin. Je pense que nous vivons un bon compromis, nos messes sont plus structurées et si les prètres sont en soutane, il n’officient pas en latin. Tout juste le crédo; symbole de Nicée une fois à l’occasion d’une fête, et qqs chants aux vêpres.
    Nos nouveaux prêtres sont dévoués, disponibles et savent nous faire partager leur enthousiasme. J’aime aussi aboder des questions théologiques, parfois ardues avec eux et bénéficier ainsi de leur exellente formation. Alors que leur reprocher ? Je sais que chez nous le simple fait de porter une soutane en a fait fuir quelques uns…Ceux qui se prétendent  » ouverts », prompts à juger sur les apparences et qui finalement sont simplement bornés. Et s’ils n’étaient présents aurions nous des prêtres ? Il en manque tant.

  19. j ai suivi avec beaucoup d attention .Ainsi-soit-il? et felicite Arte de la justesse de ton de cette serie.

    50 ans apres ma jeunesse ,les manieres de faire , restent les memes ………
    – le piege-
    Une mere ,a quelques mois de sa fin de vie ,sans que je ne lui demande rien, la resumait en ces mots,EN SES mots..ILS m ont vole mon fils …….

    alors a quand la serie ..Ainsi soient elles ? en jupons,robes ……pourquoi pas en soutane ……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *