Ordination sacerdotale - Juin 2011 - 033

68 nouveaux prêtres diocésains

Download PDF

En 2015, les évêques ordonneront 68 nouveaux prêtres dans les diocèses de France, a annoncé dans un communiqué la Conférence des évêques de France. Il faut y ajouter les prêtres non-diocésains qui seront ordonnés et pour lesquels nous n’avons pas de chiffre global : fraternités sacerdotales, religieux… soit environ une cinquantaine. Quasiment 1 prêtre sur 2 sera ordonné en dehors du réseau diocésain.

Le nombre de prêtres diocésains ordonnés en France diminue régulièrement :

  • 82 en 2014
  • 92 en 2013
  • 97 en 2010

Quelques diocèses comptent encore plusieurs ordinations :

  • 12 à Paris,
  • 4 à Grenoble-Vienne, Fréjus-Toulon et Versailles,
  • 3 à Bayeux et Strasbourg,
  • 2 à Avignon, Basse-Terre, Bordeaux, Cambrai, Lyon et Vannes.

Les autres diocèses ordonneront un seul nouveau prêtre, comme les lecteurs de Perepiscopus ont pu le constater avec les articles de ces derniers jours :Ajaccio, Aix et Arles, Bayonne, Belley-Ars, Créteil, Digne, Évry-Corbeil-Essonnes, Gap, Lille, Meaux, Montpellier, Nancy, Nantes, Nîmes, Orléans, Rennes, Rouen, Saint-Étienne.

Le patriarcat Chaldéen, ordinariat des catholiques orientaux, ordonne également un prêtre, de même que le diocèse de Monaco et l’éparchie ukrainienne. 7 prêtres diocésains seront ordonnés pour la Communauté de l’Emmanuel et 3 pour les Missions Étrangères de Paris.

Enfin, 87 séminaristes seront ordonnés diacres en vue de la prêtrise, l’an prochain, si tout va bien.

10 comments

  1. hermeneias

    Je finis par penser que la quasi disparition des prêtres est VOULUE .
    Il s’agit d’une politique pour diverses raisons obscures et inavouées …… Nouvelles vocations trop « dangereuses » et incontrôlables surtout si elles sont nombreuses, suppression subrepticement du célibat sacerdotal en remplaçant les prêtres par des diacres et , enfin , transformation de l’Église en un espèce de « machin » pseudo »democratique » et bureaucratique avec ses fonctionnaires rémunérés et ses commissions. ….

    • toto

      Vous avez raison. Et les bons prêtres sont un obstacle à la religion universelle que l’on nous prépare, pas à pas avec une obstination proprement diabolique.
      Le célibat est une disposition de l’Eglise qui a montré toute sa fécondité apostolique en comparaison du clergé de rite orthodoxe bien peu disponible. Le célibat est visé, mais surtout le but c’est « l’ordination » de femmes.

  2. l’Eglise de France est biologiquement en fin de cycle. De fait, le Saint Esprit la laisse mourir. Sans le sacerdoce « leur Eglise post-conciliaire » est finie.
    Les « tradis » montent l’escalier, les modernos le descendent de plus en plus vite !

    Ils se croiseront dans les toutes prochaines années… enfin ! (depuis si longtemps que nous attendons ce moment).
    Après l’hiver post-révolutionnaire et post-conciliaire, le printemps de l’Eglise et de la FRANCE du ‘fils aîné de l’Eglise » reviendra.
    Les arbres en fleurs ne donneront pas de fruits de sitôt.
    Ne manquons pas d’Espérance et surtout gardons la foi comme la prunelle de nos yeux.
    Les guerres, et celle-ci qui est planétaire à l’échelle de l’Eglise, religieuse, civilisationnelle et culturelle, ne se gagnent que durant le dernier quart d’heure. Gardons cette évidence en mémoire pour conforter notre espérance tant naturelle que surnaturelle.

  3. HONORE

    Responsable des séminaristes dans mon diocèse (Digne), j’ai eu la très grande joie d’accompagner le nouveau prêtre ordonné samedi 20 juin jusqu’à l’ordination. Nous avons quatre séminaristes en formation et, si Dieu le veut, sans doute d’autres qui les rejoindront. Pour un « petit » diocèse (160.000 habitants) ce n’est pas mal.

    En priorité, c’est l’effet du « Monastère invisible du diocèse de Digne ». Plus de trois cent cinquante personnes qui prient tous les jours pour les vocations (particulièrement des personnes isolées, âgées, malades qui offrent leurs souffrances pour les vocations). Il y a aussi l’ouverture et la disponibilité de nos évêques successifs et du presbyterium. Mais aussi l’appel et l’encouragement de tout le Peuple de Dieu qui demande des prêtres, les accueillent, les aiment et les soutient. Ce n’est pas une situation idyllique. Il y a comme partout ombres, épreuves et doutes. Mais nous connaissons l’Ecriture sainte : « Par la foi…en homme qui voit celui qui est invisible, il tint ferme » Lettre aux Hébreux 11, 27.

    Pardonnez-moi d’avoir voulu un peu élever le débat ! Je ne suis pas un illuminé, ni un grand mystique (hélas)… Je suis plutôt très pratique et concret. Et je garde l’espérance car je vois les signes concrets que Dieu agit dans notre Eglise. Le psaume 106 est à relire et méditer en entier avant d’envoyer un commentaire. La Parole de Dieu, c’est la base ! : »Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur, et lui les a tirés de la détresse…Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour, de ses merveilles pour les hommes… Qui veut être sage retiendra ces choses : il y reconnaîtra l’amour du Seigneur. » Que Dieu vous bénisse. Bonne journée.

  4. Alex

    la mort lente de l’église visible accèlère chaque année, avec plus de 800 décès ou départ à la retraite de pretres.

    Je pense aussi que l’accès au sacerdoce est volontairment limité en hautes instances.

  5. Myriam

    Prenons l’exemple delà Basse Normandie
    Les évêques (pour l’un en retraite dans quelques mois) ont décidé
    (Sauf erreur décision prise sans concertation de leur conseil respectif)
    De fermer le séminaire de Caen.
    Alors que la Nomandie est réunie
    Les séminaristes de Haute Normandie
    Partent à Issy les moulineaux
    Les autres à Rennes.

    Où iront ces futurs prêtres ?????

    Combien cela coûtent t-ils ??????

    Vivement une nouvelle génération
    D’évêques !!!!!

    Que ça devenir ce bijou immobilier????
    Affaire à suivre …..

  6. g5699388

    Ben forcément que ça baisse chez nous, tout le monde s’en fout en tout cas les jeunes. A quoi bon s’orienter dans un modèle rigide, frustrant à tout les points de vues, où les anciens prêtres se pensent maitres de leur petit royaume. En plus à quoi bon vouloir faire partie d’une maison de retraite quand on est jeunes? Le monde a tellement évolué que le ministère n’interresse plus, ce n’est plus un outil de promotion sociale, au contraire. C’est beau de se dire que dans le temps il y avait des prêtres et aujourd’hui non, mais pour quelles raisons ont-ils étés ordonnés? Tout cela a fait partie d’un temps, d’une époque et d’une histoire. Ce temps là est révolu et les disparités au sein même des communautés font que tout le monde se désinteresse.

    • toto

      @ g5699388
      Vous devriez faire un petit tour dans les communautés traditionnelles comme Le Barroux ou Lagrasse ou n’importe quelle autre. Et nous reparlerons de maison de retraite. Moi, je n’y vois que des jeunes et des familles nombreuses. L’Eglise a été fondée par Notre Seigneur pour les bébés à naître, pour les bébés, les enfants, les adolescents, les adultes, les couples, les célibataires, les pompiers, les prostituées, les anciens, les handicapés, les mourants, les malades, les fous, les politiques, les bons, les salauds, les saints, les possédés etc…. Tout le monde est invité, ne rentrent que ceux qui veulent. Les jeunes mal élevés, dans un matérialisme dément, ne sont pas entièrement responsables, mais ils vont déguster…. Les barbares arrivent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *