image_preview

70% des enfants scolarisés en France ne sont pas catéchisés

Download PDF

Message des évêques d’Ile-de-France :

image_previewChers frères et sœurs, Jusqu’à peu, les premiers pas sur le chemin de la foi se faisaient au sein du noyau familial. Aujourd’hui, cela n’est plus aussi simple. Qui va permettre aux enfants de réaliser cette première expérience de la foi ? 70% des enfants scolarisés en France ne sont pas catéchisés et beaucoup n’ont jamais entendu parler du Christ. Grâce au catéchisme, ils peuvent enfin découvrir Jésus et l’Eglise. Et on constate que, parmi les enfants catéchisés en France, un sur dix se prépare au baptême. C’est pourquoi, nous avons décidé de poursuivre un effort d’information en Ile de France au travers d’une nouvelle campagne de communication. En effet, beaucoup de parents sont préoccupés de la manière dont ils vont pouvoir élever leurs enfants. Conscients de leurs responsabilités, ils souhaitent leur apporter ce qu’il y a de meilleur pour leur avenir. Or, nous en sommes témoins, donner à chaque enfant la possibilité de connaître le Christ et de choisir de le suivre, fait partie de ce qui permettra à celui-ci de trouver sa pleine dimension. Il faut transmettre cette bonne nouvelle aux parents. La réussite de cette campagne dépend de chacun d’entre vous. En effet, il ne suffit pas seulement de poser des affiches dans les églises. Bien souvent les parents ne savent pas à qui s’adresser et attendent que quelqu’un fasse le premier pas pour les informer. Ils décideront d’inscrire leur enfant au catéchisme parce qu’ils auront pu en parler avec une personne qui connait un peu la paroisse et qui leur aura expliqué la marche à suivre. Pour que cette campagne soit un succès, nous invitons donc tous les catholiques d’Ile de France à se poser quelques questions simples : Avons-nous une attitude missionnaire par rapport au catéchisme ? Quel accueil, quelle écoute réservons-nous à ces familles qui ne savent pas toujours formuler leur demande ? Comment aller à la rencontre de ces parents ? Mais la responsabilité des communautés chrétiennes ne s’arrête pas à l’inscription des enfants. Tout au long de l’année, nous vous invitons à soutenir la démarche des enfants, à les accueillir chaleureusement à la messe, à les accompagner dans leur chemin de foi pour qu’ils prennent la décision de persévérer dans leur décision d’aller au catéchisme. Réjouissons-nous de cette mission simple et bien concrète qui nous est confiée et portons ensemble toute ces familles dans notre prière.

Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris

Mgr Eric Aumonier, évêque de Versailles

Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre

Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis

Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry

Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise

Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux

Mgr Michel Santier, évêque de Créteil

« Grâce au catéchisme, ils peuvent enfin découvrir Jésus et l’Eglise. » C’est vraiment fini les coloriages, les appels au vivre-ensemble et à l’immigrationnisme, à une solidarité trop humaine… on étudie la foi catholique reçue des apôtres maintenant au catéchisme ?

4 comments

  1. Laurent

    Il paraît que la baptême d’un nouveau-né est déjà un parcours du combattant, alors comment s’étonner qu’ensuite les parents n’inscrivent pas l’enfant au catéchisme ? Quant aux cours de préparation au mariage, on y participe longuement avec d’autres couples qui vivent en concubinage et ont déjà des enfants, bref tout sauf des modèles à fréquenter. On dirait que l’Eglise d’aujourd’hui fait tout pour empêcher d’y entrer et donner envie d’en sortir au plus vite…

  2. Après une telle décrépitude (seulement 1/3 des enfants recevant l’éducation catéchétique nécessaire – et encore quand ce catéchisme est bien enseigné, ce qui est bien loin d’être souvent le cas -), ne fallait-il pas réagir avant Messeigneurs? Maintenant que le processus de laïcisation à outrance que vous n’avez jamais trop daignés condamner ouvertement, est clairement lancé, vous ne pouvez vous en plaindre qu’à vous même! Quand un employé d’entreprise ne fait pas son boulot correctement, on le licencie… et bien on devrait faire pareil avec nos évêques et les virer quand on voit les tristes résultats de la pratique religieuse dans notre pays… Ces évêques sont un peu comme Hollande : ils sont nuls mais s’accrochent toujours au poste…

  3. chui Zemmour

    cela fait plus de 40 ans que ça dure, et ils s’en aperçoivent aujourd’hui! iléales tout changer, le résultat est magnifique. Et s’ils avaient lu le concile puisqu’ils n’ont que ce mot à la bouche, le résultat serait différent. Mais il fallait lire le vrai pas celui des journaux et puis qu’ils prennent leur bâton d’évêques et se mettent à prêcher l’Evangile le Vrai pas les élucubrations de pseudo- théologiens en mal de reconnaissance. Il suffit de reprendre le catéchisme de l’Eglise Catholique, L’ont-ils lu?

    • DUFIT THIERRY

      Il est faux de parler du bon concile mal interprété tout simplement parce qu’il y a des textes conciliaires qui contiennent des erreurs doctrinales ; Dignitatis humanae, Nostra Aetate, Gaudium et Spes et les textes ambigus ont servi ensuite à déclencher la révolution.
      Ceux qui ont appliqué le concile sont ceux qui l’ont fait. Jean-Paul II lorsqu’il a organisé la monstrueuse réunion de toutes les religions à Assise a bien dit que c’était en application de Vatican II.
      Le « catéchisme » Pierres Vivantes qui a fait tant de ravages a aussi été créé en application du concile.
      Notre Seigneur a dit que l’on jugera l’arbre à ses fruits.
      Quels sont les fruits de Vatican II ?
      La perte de la Foi ,l’hérésie, l’apostasie, l’immoralité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *