cathophobie

A Lourdes, les évêques désemparés sur l’attitude à tenir face à la christianophobie

Download PDF

Sur Le Forum catholique, jejomau cite le quotidien La Croix :

« La Croix » semble faire un compte-rendu assez impartial sur les avis divers – à propos de la pièce de Castellucci – qu’ont les évêques réunis à Lourdes en citant à égalité ceux qui parmi eux ont une position mi-chèvre mi-chou.. et ceux qui montent au créneau. Le vrai consensus à cet égard réside dans le fait que – je cite – « tous les évêques font le même constat : le cercle des catholiques exaspérés dépasse celui des groupuscules intégristes et activistes ». Voilà les extraits principaux :

« Réunis à Lourdes pour leur Assemblée plénière d’automne, les évêques français ont évoqué l’actualité, en marge de leurs travaux. Ils prennent au sérieux les manifestations de groupes de jeunes contre une pièce de théâtre jouée à Paris. Ils mettent en garde contre la « riposte agressive » utilisée par certains chrétiens lorsqu’ils se sentent dénigrés. Sans pour autant accepter la banalisation des attaques contre la figure du Christ.  À Lourdes, les manifestations de jeunes à Paris contre la pièce de théâtre Sur le concept du visage du fils de Dieu, les risques de débordements et d’amalgames dans l’opinion publique avec d’autres ripostes violentes au nom de la religion, comme l’attentat contre les locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo , sont pris au sérieux par les évêques . Le cardinal André Vingt-Trois, le président de la Conférence, reconnait et regrette ces comportements excessifs de groupes fanatiques, « qu’ils soient musulmans, juifs et chrétiens« 

« Jésus n’a pas sorti le glaive », rappelle ainsi Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille

Avec la représentation à venir de la pièce Golgota picnic, et la reprise du Vicaire de Rolf Hochhuth (sur l’attitude de Pie XII durant la Seconde Guerre mondiale), ils savent que le problème se posera de nouveau dans les prochaines semaines. « Le risque, c’est de se faire piéger dans une riposte agressive », s’inquiète ainsi Mgr Benoît Rivière, évêque d’Autun

« C’est vrai que, parfois, nous avons un trop-plein de ces attaques », renchérit Mgr François Garnier, archevêque de Cambrai, qui juge la situation paradoxale : « D’un côté, des institutionnels contents et demandeurs d’une collaboration avec nous. De l’autre, des relents d’anticléricalisme militant, et un traitement de la religion catholique qui n’est pas normal. » Et l’archevêque de donner l’exemple d’une chapelle, dans un hôpital, transformée en lieu de culte interreligieux, où les catholiques n’ont pas pu mettre une croix, mais sur les murs de laquelle a été tracée la direction de La Mecque

« La Croix » relève la colère de l’archevêque de Dijon, Mgr Roland Minnerath, qui estime qu’il est de la responsabilité de l’évêque, comme pasteur, de prendre en compte le désarroi du peuple catholique, « choqué par la violence de certaines agressions contre des symboles du christianisme ».

Mais tous les évêques font le même constat : le cercle des catholiques exaspérés dépasse celui des groupuscules intégristes et activistes. Pour Mgr Éric de Moulins de Beaufort, ce sont même souvent des « catholiques assez simples, désemparés, car on se moque de ce à quoi ils croient fermement ». Une nouveauté qui inquiète l’archevêque de Bordeaux, le cardinal Jean-Pierre Ricard : « Il a toujours existé un courant d’extrême droite catholique et politique, à l’action violente. Mais aujourd’hui, leurs actions sont légitimées et justifiées par des catholiques désarçonnés par la sécularisation, et qui ont le sentiment d’être bafoués. »

Et jejomau fait plusieurs remarques pertinentes :

  1. Si, comme le rappelle Mgr Ulrich, Jésus n’a pas sorti le glaive.. On peut aussi se souvenir que Jésus-Christ a su sortir le fouet, ce qui n’a pas dû faire beaucoup de bien… Ceci dit, jusqu’à présent, il me semble que les manifestations consistent en des messes de réparation et des groupes de prière récitant le chapelet.. Comme violences, il y a mieux! Donc je ne vois pas ce à quoi on fait allusion…
  2. J’ignorai totalement que l’on allait re-jouer la pièce « le Vicaire » qui est un tissu de mensonges sur le Saint-Père Pie XII. Je suis vraiment scandalisé et dégoûté par cette racaille marxiste.. Voilà mon avis sincère. Je ne souhaite qu’une chose : c’est qu’une association juive monte au créneau pour la faire interdire.. Est-ce interdit de rêver ?
  3. Mgr Vingt-Trois et quelques-uns voient de l’extrême doite ou des intégristes activistes partout. Il en tremble encore ?.. Bon. Mais qu’attendent-il alors pour « se bouger« , eux ? Qu’ils méditent sur cette phrase de Benoît XVI: « Le renouveau de l’Église passe aussi à travers le témoignage offert par la vie des croyants….. Nous désirons que cette Année suscite en chaque croyant l’aspiration à confesser la foi en plénitude et avec une conviction renouvelée, avec confiance et espérance…. la foi implique un témoignage et un engagement publics. Le chrétien ne peut jamais penser que croire est un fait privé. »