topic-2

Affaire Lambert : c’est compliqué selon la CEF

Download PDF

La réaction de Mgr Ribadeau-Dumas, porte-parole de la Conférence des évêques de France, sur l’arrêt de la la Cour européenne des droits de l’homme concernant la mise à mort de Vincent Lambert, est en dessous de tout. Dans La Croix, il énonce quelques contre-vérités :

« Il me semble important de souligner trois points. Premier d’entre eux : nous sommes ici dans une affaire qui ne traite pas de l’euthanasie en général, mais d’une personne humaine qui s’appelle Vincent Lambert. N’oublions pas que ce qui est en jeu est la vie d’une personne, et qu’elle a un nom : Vincent Lambert.

Deuxièmement, le rôle de la Cour européenne des droits de l’homme est de juger en droit, mais n’est pas de qualifier des faits d’un point de vue éthique. Cette décision de droit ne dit rien sur le plan éthique. Les juges de Strasbourg ont jugé de la conformité de la décision du Conseil d’État sur Vincent Lambert avec l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme. Mais plus que tout, l’arrêt marque la complexité de la situation.

Troisième chose : cette décision intervient au moment où le Sénat examine à nouveau le projet de loi sur la fin de vie, dit « Claeys-Leonetti ». Or, les débats en cours, notamment à la commission des affaires sociales du Sénat, sur la manière de considérer l’alimentation artificielle, prouve que nous sommes là en présence d’un sujet éminemment complexe. »

Le 3e point explique sans doute les 2 premiers : la timidité de la CEF face à la proposition de loi Claeys-Leonetti qui légalise la sédation pour tuer justifie les 2 points précédents. Si l’affaire Lambert ne traite pas de l’euthanasie en général, elle traite néanmoins de l’interprétation de la loi Leonetti et, plus précisément, du fait de savoir si poursuivre à nourrir et à hydrater un handicapé, qui n’est pas malade, peut être arrêté sur décision médicale, alors même que cet handicapé ne subit pas de soins complémentaires et ne souffre pas. Désormais c’est oui et 1700 handicapés en situation pauci-relationnels peuvent voir demain leur alimentation retirée sur décision d’un médecin, qui a désormais l’appui de la CEDH.

La CEDH estime ainsi qu’un handicapé n’a plus de droit à la vie et comme l’ont souligné les 5 juges (sur 17) qui ont voulu sauver Vincent Lambert, la CEDH s’est déconsidérée. Fondée en 1950 suite aux horreurs de la 2e guerre mondiale, la CEDH était en effet l’institution chargée de protéger la population contre les abus de droit d’Etats, prompts à éliminer les vie qui coûtent à la société. La CEDH ne protège plus : elle ne dit plus le droit, elle valide.

Mgr Ribadeau-Dumas ajoute :

« On ne peut absolument pas généraliser de tels cas, qui sont strictement individuels. La Cour ne dit pas qu’il faut cesser les soins de toutes les personnes en état paucirelationnels, ou « d’éveil sans réponse ». Attention à ne pas déduire de l’arrêt de la CEDH des conséquences qui n’y sont pas. Dans ce type de cas, le médecin a une responsabilité essentielle, ainsi que la famille du patient, qui est consultée par le corps médical. Cet arrêt ne livre pas de conclusions générales sur la fin de vie.

Dans ce contexte, il faut rappeler qu’il n’y a pas de vie qui soit utile ou inutile. On ne peut pas dire que telle vie a plus de valeur qu’une autre. Battons-nous pour dire que la vie, qu’elle quelle soit, doit être défendue. Redisons sans cesse que la grandeur d’une société se caractérise par la défense de la vie, non seulement de sa naissance à sa mort, mais aussi en son milieu. Cela concerne autant les personnes en début ou en fin de vie, que les migrants de Calais qui vivent aujourd’hui dans des conditions indignes. »

Malheureusement si : cet arrêt est définitif et fait jurisprudence. Tous les handicapés incapables de se nourrir par eux-mêmes, en état de conscience minimale, peuvent désormais trembler. Ils peuvent être les prochaines victimes d’un médecin.

Le dernier paragraphe est hors-sujet : actuellement les migrants sont protégés par les institutions internationales, au mépris parfois du bien commun. En revanche, les petits d’homme sont éliminés avant leur naissance. Les handicapés désormais aussi. Bientôt les personnes en fin de vie.

Cette réaction est vraiment en dessous de tout. Est-ce parce que les parents de Vincent Lambert, proches de la FSSPX, ont été traités d’intégristes ? On n’ose le croire.

29 comments

  1. jejomau

    C’est surtout compliqué à des évêques qui fricotent avec la Franc-Maçonnerie d’être des hommes courageux. Des petits lâches, oui…..

    Excommuniés .

  2. Philomène

    Si la cour européenne « des droits de l’homme » ne peut juger qu’ « en droit » et non pas « en éthique », cette distinction m’échappe parce que « les droits de l’homme » de 1789 sont directement inspirés par les philosophes Rousseau et Kant qui étaient chrétiens (protestants tous deux, Rousseau étant calviniste de conviction, de par son origine genevoise, et converti au catholicisme pour vivre en France).
    Ces deux penseurs se sont inspirés du droit naturel chrétien du Moyen-Age, particulièrement de passages de La Somme Théologique de St Thomas d’Aquin.
    Si « les droits de l’homme » ne sont pas de l’éthique, alors je ne sais pas ce qu’ils sont.
    La CEF continue sa langue de bois et ses salamalecs.

  3. chambre

    Il ne faut pas laisser mourir Vincent LAMBERT ,Je suis outrée de voir que l’on puisse laisser mourir de faim quelqu’un sans défense . Pour moi c’est un crime ! HELENE

  4. Myriam

    Ces Monseigneurs reconnaîtraient
    Donc que les parents n’ont plus aucun droit sur leur enfant????

    Ps : lire le jugement

    Difficile de de défendre la famille !!!!!
    En revanche faire des réunions
    Sur la libido en petit comité……..
    C’est plus dans l’air du temps!

  5. Pauvre pécheur que je suis

    Beaucoup de mollesses dans nos actions et dans nos propos…
    Esprit Saint éclaire nos élus et nos responsables + + +

  6. MEYER

    Pas étonnant : la CEF, à quelques prélats près, est minée, rongée par des tenants du « politiquement correct » qui ne sont pas des « hommes d’église », au sens où le Christ invitait Pierre à la bâti, mais des politiciens entrés en église, comme d’autres deviennent peintres en bâtiment, chacun mettant de sa couleur sur les murs !…

  7. Marguerite

    NON ! que des évêques n’osent pas dire NON à cette euthanasie : c’est contraire à l’Evangile.
    Nous sommes en plein dans la culture de mort et certains de nos bergers ne doivent plus le lire !!!!
    Les Droits de l’Homme ? au départ, c’était pour aider les hommes à vivre au mieux et maintenant cette organisation a Satan à sa tête !
    Malédiction à notre clergé lâche, pleutre et parjure !

    • toto

      Si, si , on a remarqué, mais depuis 1975 , où ils ont accepté le génocide par avortement, les évêques, les cathos-gauchos et les démocrates chrétiens parlent de défense de la vie de la naissance à la mort.
      Alors que c’est « de la conception à la mort naturelle ». La mort tout court peut être par euthanasie. Avant la naissance, pour ces individus, le bébé à naître n’est RIEN. On peut donc avorter à tour de bras…On peut euthanasier, pas de problème.

  8. toto

    Les seules idées qui semblent habiter la cervelle de la plupart des évêques français semblent leur avoir été inculquées dans le loges.

  9. Olrik

    Effroyable bouillie pour les chats. Propos confus et incohérents. Avec en prime, l’allusion grotesque aux « migrants » destinée à faire savoir aux forces de progrès qu’on est un antiraciste intransigeant. A vomir.
    Nous avons eu dans le passé un Ribadeau-Dumas, Roger, qui faisait de la politique. Grand bourgeois sentencieux et quelque peu emmerpé. Il n’est pas passé à la postérité.
    Un autre de la famille, François, faisait dans la franc-maçonnerie et l’occultisme.

  10. Vous avez oublié de relever une phrase aberrante de Mgr Ribadeau-Dumas : « la grandeur d’une société se caractérise par la défense de la vie, non seulement de sa naissance à sa mort » . Cet évêque n’évoque la défense de la vie qu’a partir de la naissance et non à partir de la CONCEPTION !!! L’avortement ne semble plus un « problème » … Lapsus énorme ou incompétence totale ? Dans tous les cas, il faudrait que ce Mgr arrête de faire des commentaires aussi lénifiants !

  11. Paul

    L’attitude de la CEF face à l’ignominie de cette décision de la CEDH est stupéfiante.

    Premièrement, qui lui demande de tenir les propos apaisants et lénifiants qu’on lui voit tenir sur cette décision qui est un feu vert donné à un assassinat, et un assassinat particulièrement odieux: par privation de nourriture et d’hydratation, ce qui conduit à une mort lente et douloureuse? On hallucine. Ce coup là, c’est Lucifer en personne qui s’est invité place de Breteuil; C’est A HURLER, oui A HURLER, A HURLER, A HURLER, A HURLER. Par pitié, mettons-nous tous ensemble, faisons la révolution dans l’Eglise. si nous ne le faisons pas, nous sommes coupables d’indifférence. Plus un centime en tout cas jusqu’à nouvel ordre au denier du culte. C’est maintenant de l’argent qui vient alimenter une entreprise de violence inouïe.

    Deuxièmement, le propos consistant à dire que la décision ne vaut que pour le cas particulier de Vincent Lambert n’est pas seulement stupéfiant de désinvolture, pour ne pas dire de cynisme, vis-à-vis de Vincent lui-même. Il est en même temps une aberration d’un point de vue juridique. Cela tend à montrer que nos évêques ignorent tout de ce que c’est qu’une jurisprudence!

  12. pm

    C’est pourtant simple d’affirmer le commandement de Dieu : « Tu ne tueras pas ».
    Donc retirer la nourriture à un être qui ne peut se débrouiller seul c’est bien le faire mourir.
    Comme toujours lorsqu’il faut affirmer la loi de Dieu, ils se noient dans des explications pour embrouiller tout le monde et se gardent bien de donner un avis qui irait contre leurs copains F.M..
    Quelle confiance pouvons nous avoir en ces hommes d’Eglise qui ne défendent plus la doctrine du Christ ???
    La CEF ne représente rien qu’ un organisme qui ronge l’Eglise et semble vouloir la détruire de l’intérieur.

  13. Gilberte

    Des médecins des hôpitaux, des élus, des juristes, désignent maintenant qui a le droit de vivre et ceux qui doivent mourir. Bientôt, les vieillards qui devront être servis à table car impotents seront rassasiés par la simple vue ou l’odeur des aliments, ce qui attend la plupart d’entre nous

  14. Denis F

    OUI, j’en suis désormais convaincu, puisque je l’apprends seulement grâce à vous, la proximité de la FSSPX n’a sans doute pas été neutre dans cette affaire
    De fait, je ne serai donc que plus confiant encore envers les vrais serviteurs de Dieu à l’avenir !

    Je ne sais pas comment l’organiser, mais puisque, bientôt, au-delà d’une carte de donneur d’organe, il devrait être imposé d’être réutilisé, je suggère l’institution d’une structure qui délivre des cartes officielles et juridiquement validées pour que, à défaut d’en avoir exprimé le souhait par acte OFFICIEL, il ne soit plus permis de nous faire crever de faim et de soif alors que la SPA s’offusque pour moins que cela!!!

    DIEU DONNE LA VIE!
    Peut-être même les enfant à naître valident-ils leurs parents?
    Mais même si les voies de DIEU sont impénétrables, il l’a reprend souvent trop tôt, cette vie
    ET SI DIEU n’a pas repris une vie, à quel titre et de quel droit l' »homme » pourrait-oser décider?

    Au-delà de toutes les polémiques, que nos prières accompagnent ces 5 juges sages!!!

  15. gege

    C’est une réponse d’énarque, passe partout qui ménage la chèvre et de choux. Tout le contraire de ce que les chrétiens sont en droit d’attendre de leurs pasteurs. Un douloureux contre témoignage qui sert uniquement le relativisme ambiant.Dieu vomit les tièdes!
    Les catholiques doivent s’éloigner de ces comportements, prendrent eux-mêmes leurs propres responsabilités, être le sel de la terre et non une bouillie infâme qui voudrait s’adapter à toutes les dérives de notre société décadente.

  16. France

    « il n’y a pas de vie qui soit utile ou inutile »

    « défense de la vie, non seulement de sa naissance à sa mort »

    Sur quels versets de la Bible s’appuient ces affirmations? Où est-il dit qu’il n’y a pas de vie qui soit « utile » ? Où est-il dit que l’on peut tuer l’enfant à naître?

    Qu’espère la CEF de sa participation active à la culture de mort?

  17. Sami

    Pendant que l’Islam viole, torture et décapite des êtres humains qui ne sont ni des fœtus ni des personnes dans le coma, nous disputons sur les frontières entre la vie et la mort. Comme les byzantins disputaient sur le sexe des anges pendant que les coups de boutoirs de la barbarie cognaient à leur porte.

  18. hermeneias

    Et concernant la GPA qui devrait remobiliser les grandes manifestations alors qu’elle arrive de façon oblique après que l’on ai juré que cela n’arriverait JAMAIS , le silence est aussi semble t-il ASSOURDISSANT comme si on ne voulait pas embarrasser ce gouvernement ……. et son anti-christianisme et islamophilie palpable ….

    A propos de la Syrie les évêques devraient tonner en chaire avec mitre et crosse à la main .
    Les démagogues craindraient des homélies bien senties et des possibles retombées électorales …. Mais RIEN de RIEN

  19. Paul

    Quand je vois à quel point il y a unanimité entre nous tous pour dénoncer la nullité crasse, la folie et la violence, en fait la barbarie qui en découle au cœur même de l’Eglise qui est en France ( le secrétariat général de la CEF, ce n’est pas rien ), je me dis que nous devons vraiment agir. C’est un devoir de lancer une réaction très puissante. 9a ne peut plus continuer comme cela. Une immense manif devant l’avenue de Breteuil ?

  20. Paul

    (Paul, complément à mon post précédent déposé le 6 Juin à 9h 43)

    Autre hypothèse : une pétition qui résumerait les multiples turpitudes à l’œuvre en ce moment et qui crierait notre indignation et notre détermination totale d’engager le combat de l’intérieur de l’Eglise (comme Erasme) pour que ça change , pétition à proposer à la signature de centaines de milliers, voire de millions de fidèles droits et généreux.

    Autre hypothèse encore: diffusion d’un tract de ras-le-bol un dimanche à la sortie de toutes les messes de France et de Navarre.

    • Denis F

      J’ai déjà proposé de telles diffusions à propos de la théologie de la « libération »…
      Je soutiens votre idée.

      MAIS, comment faire, à notre humble et petit niveau?

      Civitas?
      Autre?

    • Fance

      Etant donné sa collaboration régulière à la culture de mort plutôt qu’à la Parole, ne serait-il pas temps, en outre, de faire savoir autour de nous et partout où nous le pouvons que la conférence des Evêques ne saurait se prévaloir d’une quelconque légitimité pour parler au nom des catholiques ?

    • France

      Complément à mon précédent message:
      Pour que cette pétition ait un impact il me semble qu’il serait utile de conditionner le niveau de notre don au denier du culte à leur capacité à entendre ou à ne pas entendre les catholiques du bout du banc.
      Car, ces messieurs sont de bon petits matérialistes!…

  21. Paul

    Merci Denis F, merci France, de votre soutien à l’idée d’une immense pétition. Je retiens aussi l’idée de limiter le denier du culte. Et cela, nous pouvons le faire chacun sans attendre que tout le monde s’y soit mis. Même si seulement quelques pour cent des fidèles le font dans un premier temps (et ensuite ça pourra faire tâche d’huile), cela aura un gros impact, surtout si nous le faisons bien, en assortissant notre envoi de denier du culte faible ou nul d’un mot aimable au curé, en lui expliquant que ce n’est pas à lui qu’on s’en prend, mais à son évêque, et qu’on lui demande de retransmettre le message à l’évêque.
    une idée complémentaire me vient, c’est celle de jouer dans les deux sens. C’est à dire: là où un évêque est convenable, donner un bon denier du culte assorti d’un mot au curé lui disant qu’on met une bonne somme car l’évêque est honnête et droit, et l’inverse donc dans le cas contraire. Il me semble que vite, ça se saurait, car les évêques seraient étonnés de ce jeu dans les deux sens, ils en parler

    • Denis F

      Je ne peux qu’acquiescer, Paul et France!
      Et comme je l’ai dit et répété, organisons-nous pour mettre en place des pétitions inattaquables!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *