d

Avec Mgr Dagens, « nous n’avons pas le même Dieu »

Download PDF

Interrogé par le très peu catholique Témoignage chrétien, Mgr Claude Dagens regrette l’annulation de la conférence de l’idéologue du gender Fabienne Brugère, la culture de l’enfouissement et fustige les catholiques qui osent défendre la famille, l’éducation de leurs enfants :

« Nous sommes en pleine guérilla idéologique et je me refuse à y entrer. Comme je dis non aux discours « sociologisants » qui réduisent à rien le christianisme, je récuse l’instrumentalisation idéologique d’un catholicisme qui n’est pas vraiment chrétien.

Deux interprétations du christianisme se font face. Soit Dieu est l’anti-mal et le camp du bien fait la guerre au camp du diable ; et Dieu est plus le dictateur suprême que le père de l’enfant prodigue. Soit nous croyons que « Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui » (Jn 3, 17).

Avec certains qui se réclament d’un catholi­cisme dur, implacable, intransigeant, nous n’avons pas le même Dieu. Il faudra nous l’avouer. »

« On a réagi à des pétitions, à des dénonciations anonymes. Ce procédé, inadmissible, a été pratiqué par les anti-modernistes du début du XXe siècle. Dans Evangelii Gaudium, le pape François déplore que ces plaintes arrivent à Rome et demande qu’elles soient gérées par les évêques. Dans le cas présent, ils n’ont pas été consultés. Mgr Pontier et les membres du service « Famille et société » ont finalement cédé à une pression. On ne doit jamais plier devant une logique de terreur. Certains vont se gargariser de leur prétendu « triomphe » face aux évêques français. »

33 comments

  1. Papilou

    Une fois de plus cet inénarrable évêque ne mérite qu’une seule réponse…. » DEGAGE »!! Ras le bols de ces mitres englué en plein MASDU!!

  2. Stéphane

    En effet, nous n’avons pas le même Dieu ni la même Église…
    Cette manière de renverser les arguments est typique de la démarche révolutionnaire, gauchiste.
    Elle révèle la grande misère que traverse l’Eglise.
    Loin de faire sourire, cette attitude d’un de nos pasteurs attriste infiniment le coeur du chrétien. Prions et faisons pénitence.

  3. Guilhem de Tarlé

    Effectivement, je n’ai sans doute pas le même Dieu que Mgr Claude Dagens… et je me demande même si j’ai le même Dieu que l’archevêque de Paris qui vient de signer un appel « Vivons ensemble » qui voit « la haine dans notre pays, dans la rue, à l’école, sur internet » mais qui ne voit pas celle qui anime leur « appel » contre ceux qui défendent les valeurs nationales et familiales ainsi que les « principes non négociables »…

  4. Lyle

    MGR Dagens doit comprendre qu’à force de mensonge les personnes n’ont plus la même confiance , cela se voit envers les politiques, mais aussi envers l’Eglise. Les Evêques ont souvent défendus certaines choses qu’ils voudraient voir normaliser maintenant, je dois dire que Dieu n’a pas changé même si les personnes ont évolué. Cette personne qui défend le …genre…plutôt le ….gender…n’a rien à faire avec notre jeunesse, et c’est la seule chose à défendre, après, les adultes font se qu’ils veulent, le vice est ainsi fait.

  5. Shimon

    Il s’agit simplement, Monseigneur, de défendre l’affirmation d’une « doctrine » « correcte », d’une vision cohérente du monde.
    Cela implique à la fois le refus de compromission avec l’erreur et l’accueil de ceux qui s’y trouvent. Il faut tenir « fermement » les deux paramètres de cette équation.
    Mgr Pontier, ou le service famille et société, devaient-ils vous consulter vous? ou d’autres évêques? Ne sont-ils pas assez grand pour entendre ce qu’il y a à entendre, surtout si c’est la voix d’une majorité que vous voudriez bien réduire à une minorité pour ne pas l’entendre, vous?

  6. Shimon

    Si nous n’avons pas le même Dieu, comme vous le dites Monseigneur, gardez le vôtre et adorez les idoles dorées de ce monde.
    Nous garderons quant à nous, la fidélité à la parole du Seigneur, qui est exigence pour soi et accueil de l’égaré lorsqu’il revient au Père.

  7. Ce prélat a besoin de faire parler de lui
    comme il a besoin de briller à l’académie.
    Mais combien de séminaristes dans son diocèse d’Angoulème en 2014 ?
    où est son engagement et son écoute pastorale là où il est attendu ?
    Il est déplorable qu’il sème volontairement la zizanie sous couvert d’ouverture en se faisant l’avocat d’une antithèse de la foi .

  8. Dédale

    Non, nous n’avons en effet ni le même Dieu ni la même Église. Mais cette génération s’en va Dieu merci, la nature faisant son œuvre, lentement mais sûrement!

  9. mimi

    Et bien, je suis bien rassurée de ne pas donner de denier du culte à Paris, ni de ne pas demander des Messes, et par contre de faire tout mon possible pour donner à des prêtres en province qui sont des saints emplis de Présence de Dieu.
    Que notre archevêque de Paris aille faille des ronds de jambe devant la mairesse.
    Que ce M. Dagens et copains se débrouillent, sans les sous des cathos.
    Que les éventuels cathos de gôche fassent des démarches vers leur maire de « gôche », que les descendants d’espagnols essayent aussi, ils verront de qui ils ont en face.
    On a vu comment l’archevêque a été traité et comment il n’a pas réussi avec le précédent maire.
    Nos plus belles églises parisiennes, celles du Moyen Age, croulent sous les fuites d’eau, ont des murs noirs à l’intérieur et à l’extérieur.
    Notre Dame de Paris est affreusement noire.
    St Eustache, merveille avec une acoustique incomparable, est supportée à l’intérieur et à l’extérieur par des contreforts de bois pour gagner quelques années avant la fermeture pour insalubrité, juste à côté des trous des Halles dont les travaux pharaoniques ébranlent les sols.
    Alors que nos églises sont autant de trésors qui sont tant appréciées par les touristes cultivés capables de rester en France et capables de dépenses de tourisme.
    Restaurer nos églises n’aurait qu’un effet bénéfique sur nos finances publiques via l’effet de rentrés de devises.
    Ne pas restaurer répond à leur volonté de ne rien faire en faveur de notre civilisation.

  10. franek

    Moi, ça me rend profondément triste…
    Il suffit d’ouvrir les journaux, de regarder la télévision et de mettre son nez à la fenêtre lors des manifestations pour voir où se trouve la haine, où se trouve le terrorisme. Non, Messeigneurs, nous n’avons nulle haine. Et puis, honnêtement, pas besoin d’inviter des idéologues pour vous parler du gender, là encore, vous n’aurez qu’à ouvrir le premier journal venu.
    Et puis, le Christ, sans être un « dictateur suprême » (là encore, quelle phraséologie !!!) n’a-t-il pas voué aux gémonies ceux qui scandalisent les plus petits ?
    Le véritable scandale n’est-il pas d’expliquer aux petites gens (aussi honorables et respectables que Vous et moi) et aux enfants qu’un garçon peut devenir petite fille, et vice versa, qu’on peut marier des hommes entre eux… C’est ce genre de relativisme qui a vidé nos église, et non le discours intransigeant d’une frange terroriste d’un catholicisme suranné.

    Comme disait Pierre Desproges (qui n’était ni catholique, ni rétrograde, loin s’en faut) « Réjouissons-nous, nous vivons dans un siècle qui a résolu tous les vrais problèmes humains en appelant un chat, un chien ». Bref, nous ne sommes pas haineux, désolés de vous décevoir, Messeigneurs, nous essayons de raison garder et d’être simplement parmi les derniers gardiens du bon sens paysan.

  11. sygiranus

    L’amour de l’égaré n’est pas l’amour de son erreur et c’est par véritable charité que nous disons à Monseigneur : « Ne nous soumets pas à la tentation ! » tout en gardant envers Dieu l’antique formule : « Ne nous laissez pas succomber à la tentation ! »

  12. Jean-Pierre Delmau

    On ne peut qu’être abasourdi par ces arguments.
    L’enfant prodigue a reconnu son erreur, et revient humblement demander la miséricorde de son père, qui la lui accorde largement.
    Où est-il dit que le père avait cautionné les erreurs du fils ? C’est justement parce qu’il ne les a pas cautionnées que le fils prodigue vient demander son pardon et sa miséricorde, et que le père le pardonne !

    Or ce que revendique Mgr Dagens est de faire cautionner officiellement par l’Eglise une doctrine « morale » erronée, au prétexte de « sauver le monde ». En proclamant la Vérité, il craint d’être instrumentalisé ! Le Christ a ordonné « allez enseigner toutes les nations », il n’a pas conseillé d’aller cautionner leurs erreurs.

    Ou alors, il faut se taire et supprimer la Pastorale. C’est probablement ce que pense Mgr Dagens puisqu’il regrette l’ « enfouissement » de l’Eglise, qui nous a valu la disparition des 3/4 des pratiquants en 10 ans !

  13. Hervé Soulié

    Dagens, prélat mondain à l’Académie Française, mais disciple de Satan déguisé en évêque catholique.
    Qu’il sache qu’i y aura une justice divine un jour.

  14. roussel

    Mgr Dagens , idéologiquement de centre gauche, un peu évêque de cour…social démocrate, vit très mal l’impasse et l’échec de la lecture épiscopale-française de Vatican II , le rêve d’une église modernisée, en phase avec son temps, réconciliée avec le « Monde ». Or le Monde, « sorti de la religion » et même de la métaphysique, a répondu par le rejet, l’indifférence absolue, et même l’agressivité, une certaine christianophobie comme on le voit avec l’esprit et les mesures de la social-démocratie Hollande, malgré les soutiens et présences des cathos de gauche. Déchristianisation, laïcisation, sécularisation,laïcisme,destruction de la famille ,auto-suffisance etc…. : Mais, avec « Témoignage chrétien » , tout est pour le mieux « en modernité « , et poursuivons la fuite en avant vers Vatican III, et autres pastorales de l’enfouissement, et « formations » aux modes d’une pensée moderne, jusque dans ses expressions stériles et destructrices….
    Mais …. signe des temps…. un certain renouveau de l’église s’esquisse, ni à droite, ni à l’extrême droite, mais ailleurs.
    Et Mgr Dagens ne peut ni ne veut le comprendre, car il le voit comme renouveau de l’Action française, dans les catégories mentales du XIX° et XX° siècle, tout en se posant comme analyste lucide de la situation de l’église en France, et parfait décrypteur des signes des temps .
    L’église de Mgr Dagens se fourvoie dans le théologioco-politique…..où elle ne comprend rien !

  15. Anne Lys

    Ce commentaire est anonyme sur le site, mais ne l’est pas dans les faits, parce que j’en envoie copie signée avec nom et adresse à Mgr Dagens.

    Monseigneur,

    Vous estimez ne pas avoir le même Dieu que moi.

    Parlons-en : est-ce « votre Dieu » qui désormais condamne la loi naturelle, que je crois voulue par Dieu, qui préexiste à notre foi catholique mais qui l’inspire ?

    Est-ce « votre Dieu » qui accepte, voire souhaite que cette loi soit désormais caduque et qui admet qu’il appartient aux pouvoirs publics de lui substituer des lois selon leur caprice ?

    Est-ce « votre Dieu » qui accepte ce que Mme Taubira a reconnu comme motivation essentielle de la loi sur le mariage à laquelle elle a donné son nom, savoir un « changement de civilisation », opéré tant par cette loi que par les rapports que le gouvernement commande en choisissant soigneusement les personnes auxquelles il les confie ?

    Est-ce « votre Dieu » qui accepte, voire souhaite que soient détruites toutes traces de chrétienté (et en particulier de Catholicisme) dans notre pays et que l’on substitue à une législation qui, de moins en moins bien certes, continuait à respecter cette loi naturelle, une législation où tout, y compris la nature humaine, ne serait plus régie que par le caprice individuel ou étatique ?

    On peut le penser, puisque c’est pour défendre Mme Fabienne Brugère que vous vous exprimez. Vous estimez apparemment qu’elle aurait dû avoir le droit d’aller endoctriner des Catholiques avec ses théories, celle qu’elle défend dans un de ces rapports dont elle est coauteur, rapport que vous n’avez sans doute pas lu (« Filiation, origines, parentalité, le droit face aux nouvelles valeurs de responsabilité générationnelle », rapport sur la famille, commandé par l’ancienne ministre déléguée à la Famille Dominique Bertinotti).

    Ce très long rapport aboutit à une seule et unique conclusion : il faut substituer à tout ce qui, dans la morale naturelle concerne la famille et la filiation, une construction artificielle qui tienne compte uniquement de la volonté des adultes qui se veulent « parents ». Il préconise de ne plus tenir compte des impératifs de la biologie pour s’en tenir uniquement aux impératifs de la volonté et du désir des adultes. Bien qu’il n’en soit nullement question dans ce rapport, nous nous trouvons là dans la même idéologie générale qui a donné naissance à l’idéologie (idéologie plutôt que théorie) du « Gender ».

    Si telle est la volonté de « Votre Dieu », alors, oui, nous n’avons pas le même Dieu.

    Le Dieu que moi j’adore, le Père infiniment bon, le Fils qui a donné sa vie pour les hommes, l’Esprit qui les éclaire, a créé l’homme et la femme et, comme l’a très clairement dit le Fils, dans le mariage « ils ne sont plus deux, mais une seule chair. » Ce « Dieu de tendresse et de pitié » est Dieu de miséricorde (et il l’est certainement pour Mme Brugère, si celle-ci vient à la lui demander). Mais il est aussi un Dieu exigeant. Trop, pensons-nous parfois quand le Christ nous demande d’être « parfaits comme notre Père céleste est parfait » ! Ce n’est pas un mol édredon qui reçoit tous les coups sans réaction et accepte n’importe quoi.

    Certes, le Christ promet le Paradis au brigand repentant, relève la femme adultère, accepte de fréquenter les infréquentables, et prend la peine de convertir la Samaritaine, mais aussi attend-il d’eux qu’ils demandent cette miséricorde et n’aient pas l’intention de continuer à mener leur vie comme devant. Il attend de nous, comme du publicain de la parabole qui se reconnaît pécheur et part « justifié » ou du publicain bien réel Zachée, un vrai repentir et une ferme résolution.

    En accusant ceux qui, comme moi, n’admettent pas que nos évêques, par ignorance et non par mauvaise volonté, donnent la parole sans précaution dans leurs institutions aux ennemis de la foi chrétienne au risque de « scandaliser » les plus petits et de troubler les âmes les plus fragiles, de se livrer à une « guérilla idéologique », de pratiquer « une logique de terreur », de se réclamer « d’un catholicisme dur, implacable, intransigeant » (dont je n’ai, pour ma part, trouvé que d’infimes traces), en parlant de « dénonciations anonymes » alors que, si les identités des signataires ne sont pas publiées, elles sont cependant obligatoirement indiquées par les signataires des diverses pétitions, ne commettez-vous pas, Monseigneur, un jugement téméraire ?

    Et en accusant Mgr Pontier d’avoir « cédé aux pressions », ne tombez-vous pas, vous-même, dans le genre d’excès dont vous accusez apparemment ceux qui, selon vous, n’adorent pas le même Dieu que vous.

    Veuillez agréer, Monseigneur, l’expression de mon religieux respect

  16. Zabo

    « Je ne crains rien tant que les évêques » St Jean Chrysostome ! Mgr Dagens est l’illustration parfaite de ce propos de St Jean bouche d’or ! Vivement qu’on en finisse avec cette génération pourrie de princes de l’Eglise qui l’ont trahie !

  17. hermeneias

    Mgr Dagens est loin d’être le seul dans son cas …..

    Nous autres , le « bon peuple chrétien » ignorons les arcanes des nominations épiscopales mais gageons qu’elles passent sous les « fourches caudines » de l’idéologie républicaine depuis pas mal de temps .
    Il s’agit bien de réduire l’Eglise et de l’affaiblir durablement par des moyens détournés mais avec une poigne de fer et une volonté , une « haine » pour le coup , farouche . L’objectif n’a pas changé depuis plus d’un siècle ( voir 2 à 3 siècles ) !

    Il est remarquable , mais pas surprenant , de voir que certains adeptes et « apotres » d’une « tolérance » et « ouverture au monde » indéfinie et sans limites , sont en REALITE d’une rare intolérance . Mais il est vrai que la vraie tolérance qui procède de la charité est chrétienne et que l’idéologie est toujours sectaire et intolérante

    • Anne Lys

      En principe, en l’absence de Concordat, le pape n’a aucune obligation de tenir compte des desiderata du chef de l’État ou de son gouvernement pour la nomination des évêques.

      En fait, et depuis la première guerre mondiale, il s’était établi un modus vivendi. Le pape indiquait quelles personnes il envisageait pour tel siège épiscopal et un représentant de l’État lui indiquait si l’une d’entre elles serait mal accueillie (les deux dernières personnes qui ont été chargées de « faire les évêques » – en fait de transmettre la décision du gouvernement – étaient des amis de mon mari) ; mais, Benoît XVI n’a pas voulu continuer à se soumettre à cet usage, car il ne s’agissait que d’un usage. Donc, sauf en Alsace-Moselle, où le Concordat est toujours en vigueur, le gouvernement ne peut plus intervenir dans la nomination des évêques.

  18. M. LB

    Vraiment, c’est désolant de lire cela. Comment Monseigneur ose-t-il faire de tels amalgames ? Et ajouter « Dans Evangelii Gaudium, le pape François déplore que ces plaintes arrivent à Rome et demande qu’elles soient gérées par les évêques », ce n’est plus de la libre interprétation, c’est de la trahison.
    Cela n’a aucun sens, sauf si c’est monseigneur qui faisait intervenir Fabienne Brugère.

  19. Les jours se suivent et malheureusement se ressemblent lorsqu’il s’agit de faire scandale!
    Mgr. Dagens, et je le dis, en espérant garder l’humilité, est extrêmement dangereux parce qu’il lui a été donné de diriger son troupeau et il devrait être un guide et un espoir pour tous ceux qui jour après jours montrent énergie et détermination à défendre le faible et le démuni contre les attaques graves et concordantes imaginées par la Franc-maçonnerie pour alimenter le relativisme et saborder les valeurs du christianisme.
    Il doit , et c’est son rôle prévenir, mettre en garde et éteindre l’incendie qui se propage aujourd’hui à une vitesse effroyable. Inviter à la prière, eu témoignage, à l’Esprit Saint, et condamner sans faux prétextes TOUTES les dérives qui menacent les petits , les faibles , et les pauvres spirituellement et moralement.
    Et rien ne peut justifier la venue de personnes mettant en danger la famille dans des journées de formation!!!
    Et d’ailleurs le bruit que provoque leur éviction montre que le message qu’ils voulaient distiller n’était pas si innocent!!

    • Shimon

      « Et d’ailleurs le bruit que provoque leur éviction montre que le message qu’ils voulaient distiller n’était pas si innocent!! »
      Il suffit de voir le chorus de la presse « aux ordres » qui s’aligne, la main sur la gorge, comme en maçonnerie on se met « à l’ordre ».
      En fait « le pouvoir » panique, devant une réaction (de bon sens) à laquelle ils ne savent pas comment réagir ans laisser tomber le masque.
      « Comment, les moutons dociles ne veulent pas se laisser conduire à l’abattoir? ».
      La seule solution est d’être plus féroce encore. « Plus loin, plus vite ».

  20. Julie

    Si les évêques sollicitent à leur réunions pastorales des personnes qui
    pervertissent les intelligences en diffusant et défendant des idées contraire à l’Evangile,
    le chrétien est en DROIT de savoir ce qu’apportent à l’Eglise
    la fréquentation et l’écoute de telles personnes (qui militent certainement
    au sein d’une secte maçonnique) ?

    Si donc ce Mgr déplore le retrait de cette personne et jette sa HAINE à tous ceux
    ont pris la peine d’écrire leurs inquiétudes aux évêques français,
    c’est qu’en effet nous n’avons pas le même dieu.

    En affirmant cela, ne vient-il pas de se découvrir comme un des loups déguisés en agneaux
    dans la Bergerie du Dieu Créateur de l’Homme et de la Femme ?

    Dans ce cas que fait-il dans l’Eglise ?

  21. Pierre

    « Rome perdra la foi » dit Marie à La Salette. Les erreurs mêlées à de belles vérités…. qu’on applaudit, mais annulées parfois dans le même sermon, pardon, la même homélie, par une phrase assassine… C’était encore la belle époque…
    Maintenant, les loups déguisés en berger ne se cachent même plus.
    Un petit tour de passe-passe, et le mal a pris la place du bien… C’est donc au tour du Corps mystique à être crucifié….
    durant 2 temps, un temps et la moitié d’un temps, c-à-d. 3 ans et demi, soit les 1260 jours de l’Apocalypse. 2014 à 2017 qui sera le centenaire des apparitions de Fatima où la TSVM a dit: « Mais finalement, mon Coeur Immaculé triomphera! »
    N’est-ce pas beau de comprendre que tout ce que nous savons se réalise sous nos yeux.
    Prions et réparons pour en sauver quelques-uns, y compris et surtout les Judas actuels.
    Que ferions-nous à leur place ?
    « Comprendre (ce qui ne veut pas dire admettre leurs erreurs) les autres, plutôt que d’être compris! » prière de Saint François d’Assise, avec la bonne traduction…
    Disons un Notre Père de réparation (avec la bonne formulation d’autrefois) pour ceux qui tentent de nous emmener, avec le temps, avec l’apostasie générale, avec de telles affirmations etc…. sur leur pente qui aboutit pour tant et tant, en enfer, comme l’affirme la TSVM dans l’apparition de Fatima.

  22. Pingback: Question à M. l’évêque d’Angoulême … « CRIL17 INFO

  23. pascale

     » Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel s’affadit, avec quoi le salera-t-on ? Il n’est plus bon qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *