g

Brexit : Mgr Grallet est… triste

Download PDF

En tant que représentant de l’épiscopat français à la Commission des épiscopats de la Communauté européenne (COMECE), Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg (démissionnaire), réagit au choix des Britanniques de sortir de l’Union européenne:

Pourtant, comme l’écrit Philippe Maxence sur le blog de L’Homme Nouveau ce vote est conforme à la justice et au principe de subsidiarité:

« […] À sa manière, ce vote traduit la réalité de la subsidiarité qui n’est pas une invention de l’Église catholique, même si c’est elle qui l’a formulée le plus précisément dans l’encyclique Quadragesimo Anno du pape Pie XI :

« On ne saurait changer ce principe si grave de philosophie sociale : de même qu’on ne peut enlever aux particuliers pour les transférer à la communauté, les attributions dont ils sont capables de s’acquitter de leur seule initiative et par leurs propres moyens, ainsi ce serait commettre une injustice en même temps que troubler d’une manière très dommageable l’ordre social que de retirer aux groupements d’ordre inférieur, pour les confier à une collectivité plus vaste d’un rang plus élévé, les fonctions qu’ils sont en mesure de remplir eux-mêmes ».

Le texte se poursuit par avec ce passage qui révèle tout le problème actuel soulevé par l’Union européenne:

« L’objet naturel de toute intervention en matière sociale est d’aider les membres du corps social, et non pas de les détruire ni de les absorber. »

13 comments

  1. remond

    moi je suis triste de penser que tous ces « évêque » de l’église conciliaire qui vont finir en enfer , mais je remercie les anglais

  2. Théo Sizanne

    il ferait mieux de s’attrister de l’INVASION de STRASBOURG et de l’Alsace par MILLI gorus. Un dhimmi de plus, ils sont légion chez les cardinaux et les évêques, et même le pape.

  3. BONIFAZ

    à tous égards, un homme du passé. Ne serait-ce que parce qu’il part à la retraite là…
    On lui souhaite un prompt retour dans son couvent de franciscains – où, à n’en pas douter, le misérabilisme sera de rigueur.

  4. babacool

    A quand le tour des évêques qui se soucient des vocations, de conduire le peuple de Dieu vers le Père, qui se montrent Père, pasteurs et serviteurs, ah oui ce mot serviteur, ils l’ont vraiment oublié et qu’ils reviennent à la Vraie Religion Catholique qui est la seule qui nous sauvera

  5. La mission des évêques est tout de même plus d’être « missionnaires », chacun dans son diocèse,
    plutôt que de se préoccuper de politique, alors que les églises se vident !
    Actifs en dehors de leurs raisons d’être.
    Passif dans l’accomplissement de leurs charges.

  6. Normal et logique que ce ci-devant Mgr soit triste ! La CEF et les autorités et forces de tous ordres qui lui sont plus ou moins liées ont été les principales chevilles ouvrières de la construction de l’UE !
    La manifestation la plus évidente de cette réalité se retrouve dans l’abandon et l’exclusion même – jusqu’à une date très récente – du mot  » FRANCE  » du vocabulaire ecclésial …

    Dans combien de diocèses est-il encore interdit de prier explicitement pour la France ?
    A l’inverse, dans combien de diocèses prie-t-on aujourd’hui pour la France ( 1, voire 2 ou 3 fois par an ou plus si affinités … ) ?

    En résumé, à combien d’années-lumière Mgr Grallet et avec lui la CEF se trouvent-ils aujourd’hui les Lois Fondamentales du Royaume de France, scellées jusqu’à la Fin des Temps par la mission naturelle et surnaturelle de Jeanne d’Arc, évoquées tout récemment dans l’éphéméride du 21 juin du Salon Beige à propos de la triple donation du Royaume de France, réalisée par Jeanne d’Arc le 21 juin 1429 ? …

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2016/06/cest-arriv%C3%A9-un-21-juin.html

    • Bertrand

      Cril17, entièrement d’accord avec vous. J’ajoute : à combien d’années lumière du message du Christ sont-ils ? A ce rythme, ils diront bientôt : le Christ, c’est qui ? La Vierge Marie, c’est qui ?

  7. Hervé Soulié

    L’évêque GRALLET s’aventure sur un terrain dont il ignore à peu près tout.
    Ses propos respirent le conformisme ambiant.
    Ils n’ont aucune importance.
    Par contre on pourrait interpeller L’évêque Grallet sur ce qu’il a fait de son sacerdoce.
    A-t-il évangélisé selon la demande pressante de Jésus-Christ ?
    Et dans l’affirmative, qui ??

  8. pelerin

    Moi aussi je suis triste au resultat. Je suis anglaise et je vois notre pays divise et isole de plus en plus. On a peur pour l’avenir. Moi j’ai vote pour rester en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *