logo-tpams-2

Caen : « Touchez pas à mon séminaire »

Download PDF

Comme vous le savez maintenant, le séminaire Saint Jean Eudes de Caen fermera ses portes à la rentrée prochaine. Cette décision prise par les évêques des trois diocèses Bas-Normands suscite de nombreuses réactions, notamment chez les laïcs, et même chez les plus éloignés de l’Eglise.

Un groupe inter-diocésain s’est constitué sous forme d’un collectif nommé « Touchez pas à mon Séminaire« . Ce groupe demande avec confiance et respect à nos évêques de renoncer à la fermeture du séminaire et à toutes ses conséquences. Voici la lettre qu’ils ont adressé :

« À Mgr Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux

À Mgr Jacques Habert, évêque de Séez

À Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque de Coutances et Avranches

Messeigneurs,

Il nous semble qu’il est de notre devoir de baptisés de vous faire part de la très grande tristesse et profonde incompréhension qu’a provoqué en nous l’annonce soudaine et terrible de la fermeture du Séminaire Saint Jean Eudes de Caen.

En 2004, le séminaire ne comptait que 8 séminaristes. Pourtant dans ce contexte autrement difficile, sa fermeture ne fut pas décidée. Il nous semble que rien ne peut justifier la fermeture d’un séminaire qui fonctionne, d’autant plus quand il est fort de 17 séminaristes. D’autres diocèses en France rouvrent des séminaires avec 5 séminaristes.

Une décision aussi grave nécessitait une longue réflexion et la consultation des conseils presbytéraux de chacun de nos diocèses. Ne fallait-il pas aussi attendre la nomination imminente d’un nouvel archevêque de Rouen, primat de Normandie, pour prendre une décision collégiale, et l’orienter ainsi vers une dimension provinciale ? Les vocations ne sont-elles pas le bien le plus précieux d’un diocèse dans ce contexte ecclésial difficile ? Le soutien et l’attention portés au séminaire, prunelle des yeux d’un évêque, ne doivent-ils pas être une absolue priorité ? Peut-on prier pour demander des vocations sacerdotales, avoir un service diocésain dédié aux vocations et fermer le lieu de formation des futurs prêtres ?

Le séminaire Saint Jean Eudes est porteur d’un rayonnement inégalé ces dernières années dans la ville de Caen, notamment dans sa proximité immédiate avec l’Aumônerie des étudiants : c’est là un signe magnifique donné à tous ces jeunes.

Vous invoquez la fragilité des ressources humaines pour offrir une bonne formation aux séminaristes. Pourtant aujourd’hui, la plupart des séminaires de France font appel à des formateurs extérieurs, venant parfois de loin pour des formations sous forme de sessions de plusieurs jours : on offre ainsi une formation de qualité, tout en palliant la pauvreté des moyens humains locaux. Beaucoup de personnes se manifestent en donnant des idées nouvelles pour que les cours soient assurés. Il serait intéressant de les étudier.

Enfin, avez-vous bien mesuré l’impact et les dommages collatéraux qu’une décision aussi symbolique entraine inévitablement dans l’esprit de vos diocésains quant à l’avenir des vocations ? Les témoignages que nous avons d’ores et déjà reçu de nombreuses personnes, même éloignées de l’Eglise, sont éloquents à ce sujet ; sans parler des interrogations que cela suscite chez les séminaristes en cours de formation et dans l’esprit des jeunes en discernement vocationnel.

Nous voulons voir en nos évêques des pasteurs confiants en l’avenir, audacieux et témoins de l’Espérance. C’est pourquoi, conscients de la responsabilité et du caractère prophétique que nous confère notre baptême, nous vous supplions avec une grande confiance et un profond respect de revenir sur votre décision pour le bien et l’avenir de nos églises diocésaines et pour que soient donnés à vos fidèles des pasteurs selon le coeur de Dieu. Soyez assurés qu’une telle décision suscitera notre gratitude et notre plus vif soutien.

Nous vous assurons, Messeigneurs, de notre prière fidèle à votre intention. »

20 comments

  1. C

    Vu de l’extérieur du diocèse et de la région, quelques interrogations…

    Et si le séminaire était confié à une fraternité et un institut de prêtres traditionnels qui sauraient quoi en faire (avec pas seulement un séminaire mais d’autres formations) comme ce qui a été si bien fait avec l’ancien séminaire de Sées (Orne)?

    Il y a eu un bruit (?) qui courrait que la FSP allait presque avoir une paroisse personnelle à Caen mais que l’opposition habituelle d’une certaine église en train de mourir avait fait renoncer dans sa décision l’évêque.

    Qu’il y ait un rayonnement avec l’aumônerie des étudiants ou non ne justifie pas un séminaire pour moins de vingt séminaristes diocésains originaires de trois diocèses dont la population certes pas forcément catholique voire pratiquante, c’est malgré tout un million et demi de personnes (sachant en plus que d’autres appelés à la prêtrise de cette région peuvent aussi se trouver dans des séminaires non diocésains de la FSP, de l’ICRSP, etc. et de la FSSPX, des séminaires qui en leur temps n’ont pu être ouverts en France du fait de l’opposition des évêques dans les diocèses…).

    L’entretien des tels bâtiments doit être particulièrement coûteux.

    • Maurice

      Exact, l’entretien doit être coûteux ; n’est-ce pas une raison suffisante pour ouvrir les portes à des fraternités qui n’attendent que ça et qui sont ELLES en augmentation de fidèles ?

      Les ecclésiastiques néo-protestants V2 laisseront-ils d’autres rites investir les lieux pour éviter qu’ils ne ferment ? Ce serait surprenant, ils préfèrent couler avec le bateau que d’accepter les mains qui se tendent, mais ne sont pas reformées.

  2. Marguerite-Marie

    Ayant eu la possibilité de rencontrer à diverses reprises des séminaristes de Caen et de Rennes, connaissant des prêtres qui sont sortis de ces séminaires, je propose de fermer celui de Rennes et de transférer le séminaire à Caen

  3. Distinguin Catherine

    Un séminaire qui meurt et des mosquées qui fleurissent !
    Quand donc nos « élites » ecclésiastiques vont-elles enfin ouvrir les yeux et prendre conscience de l’urgence à ouvrir grandes les portes à la FSP, à l’ICRSP,et la la FSSPX ?

    • emilia

      Ils préfèrent priver les fidèles, dont ils ont la responsabilité aux yeux de Dieu, des grâces nécessaires à leur salut plutôt qu’accepter ces nouvelles fraternités de la Tradition.

  4. Le séminaire de Caen…
    Sous prétexte de travaux, il y a plus de 10 ans, ils ont lancés (les évêques) une grande quête pour sauver le séminaire…. Conclusion, restauration complète d’une aile de « l’ancien séminaire »… mais quelques mois plus tard, fermeture !

    Il y a 4-5 ans, rebelote… grande quête pour restaurer les bâtiments du logis abbatial (actuel séminaire) ! Énorme travaux… et maintenant ils ferment… je parie que la maison des étudiants va avoir une belle, extension !

    Peut-être que les évêques ont envie de créer une nouvelle maison des étudiants à Rennes.. dans 10 ans ! (Après une grande quête de sauvetage du séminaire bien sûre !)

    Ah que c’est beau de jouer avec l’argent des fidèles !

    • toto

      « Ah que c’est beau de jouer avec l’argent des fidèles ! »
      Vous avez raison, mais les fidèles qui aiment que l’on se moque d’eux sont de moins en moins nombreux.
      Que les diocèses publient leurs comptes et qu’ils les fassent valider par un commissaire aux comptes. Nous aurions des surprises.

      • Evitons de dire n'importe quoi...

        Les comptes de chaque diocèse sont publiés et validés chaque année lors de l’AG de l’association diocésaine, et approuvés par un commissaire au compte (de la société KPMG pour ce qui concerne la Basse-Normandie).
        La médisance gratuite ne construit rien et me parait bien peu évangélique…

  5. Louis JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Bonsoir,
    Pour une fois qu’une bonne nouvelle émane de mon diocèse! Je m’en félicite.
    Je n’en revienne toujours pas qu’un collectif, pour sauver le Séminaire de Caen, est pu se mettre sur pied. Sachant la chape de plomb qui est posée sur toutes propositions constructives. C’est INCROYABLE qu’un tel collectif est pu voir le jour. C’est vraiment une révolution!
    La dernière démission d’un prêtre du Diocèse de Bayeux y est peut-être pour quelque chose?
    Si nous le voulons vraiment, nous aurons gain de cause.
    Prions Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST pour que la fermeture du Séminaire de Caen ne se fasse pas.
    Merci!
    JFL

    • emilia

      Et si un évêque, espérant sa nomination de cardinal, avait intérêt à faire valoir son diocèse en augmentant le nombre de futurs prêtres (selon Vatican II) ???
      Un autre évêque de Bretagne a semble t il été empêché de fonder son séminaire il y a quelques années et toujours au profit de Rennes !!!

  6. Comment l’épiscopat de Bayeux pourrait-il susciter des vocations ? lui qui ne s’intéresse qu’au pouvoir, à l’argent et parfois aux dévoiements du sexe. Il s’entête à nous imposer une liturgie abscons « en Français », avec chansonnettes grotesques et scènes de frotte-museaux, méprise les chrétiens et ignore les Ecritures.
    Ancien élève de l’institution Sainte Marie de Caen (ses Eudistes qui ne sont par morts, sont mariés) et paroissien de la Côte Normande, je souffre un martyre hebdomadaire de devoir endurer une messe dominicale bien peu chrétienne.

  7. Oui, cette initiative « Touchez pas à mon séminaire » est vraiment une bénédiction, et j’en remercie la divine Providence. Ordonné prêtre en 1982 pour le diocèse de Séez, c’est en ce lieu que j’ai suivi toute la formation vers le ministère. En apprenant sa fermeture la semaine dernière, j’étais complètement ahuri et révolté . Et d’autant plus que le conseil presbytéral de chaque diocèse en Basse-Normandie n’a pas été consulté ( du moins à ma connais-sance), ce qui est obligatoire selon de Droit canonique; et également faut-il ajouter à Rome la Congrégation du Clergé , et également la Congrégation pour l’Education catholique ( dont dépendent les séminaires) .
    En plus de cette missive adressée à NN.SS. les évêques de Bayeux et Lisieux, Coutances et Avranches, et Séez ,
    je suggère également que l’on en appelle à Rome . Mais surtout portons ces questions dans la prière, et demandons à l’apôtre de la Normandie, Saint Jean Eudes , d’inspirer notre action… et surtout de nous donner de nouvelles et généreuses et nombreuses vocations, pour la rentrée prochaine de septembre 2015; alors il n’y aura plus lieu de parler de fermeture de cette maison .

  8. gégé

    Il semble que l’évêque de Rennes pose problème ……
    Pour avoir des séminaristes, il ne faudrait pas que les candidats au sacerdoce soient renvoyés dans leur foyer par des clercs V2.

  9. Louis JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Bonsoir,
    Si vous voulez vraiment que notre Séminaire de Caen ne soit pas transféré à Rennes, je vous invite à vous rendre sur le site CitizenGO pour y signer la pétition en ligne: Pour que le Séminaire de Caen ne soit pas transféré à Rennes.
    Cette pétition est adressée au Pape François.
    Merci!
    JFL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *