c2

Mgr Pontier réélu à la tête de la CEF

Download PDF

Ce vendredi 18 mars se sont achevés les travaux de l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France réunie depuis le mardi 15 mars à Lourdes. Les évêques se sont retrouvés en carrefours autour de différentes questions que posent les prêtres venus d’autres pays et exerçant leur ministère dans les diocèses. A l’issue de ces travaux, l’Assemblée a voté le principe d’établir une charte, partagée par l’ensemble des diocèses, sur l’accueil et l’accompagnement des prêtres venus d’autres pays.

Une part importante de cette session (3 séquences) a été réservée à la question du dialogue avec les musulmans. Réunis en forums, les évêques ont pu échanger sur les sujets suivants :

  • l’école catholique et l’Islam ;
  • la formation chrétienne dans une société où l’Islam est présent ;
  • la place des communautés religieuses dans notre société et particulièrement la place de l’Église ;
  • la vie chrétienne dans un monde sécularisé et pluraliste ;
  • le Service diocésain pour les relations avec les musulmans.

Ils ont rappelé l’importance du dialogue tout en soulignant les complexités éventuelles.

Une séquence a été consacrée aux réseaux sociaux et à leurs enjeux pour le ministère épiscopal. Le frère Eric Salobir, o.p., a éclairé les évêques sur les défis et les opportunités d’une présence épiscopale sur ces réseaux. En marge de cette conférence, trente évêques ont assisté à un temps de formation sur Twitter.

Un autre temps de cette Assemblée a permis aux évêques de travailler sur les églises, « Un nouvel enjeu pastoral ». Au sein de forums, ils ont échangé sur les thèmes suivants : l’aspect culturel de l’utilisation des églises ; la dimension liturgique ;  les questions liées à la désaffectation ; la relation entre patrimoine et dimension spirituelle.

Elections et votes

Présidence de la CEF
Ont été réélus :

–          Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille : président de la Conférence des évêques de France pour un second mandat de 3 ans.
–          Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier : vice-président de la Conférence des évêques de France, pour un second mandat de 3 ans.
–          Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis : vice-président de la Conférence des évêques de France, pour un second mandat de 3 ans.

Conseil Permanent

–       Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise : membre du Conseil permanent en tant qu’évêque d’un diocèse de plus d’1 million d’habitants, pour un second mandat de 3 ans.
–       Mgr François Fonlupt, évêque de Rodez : membre du Conseil permanent en tant qu’évêque exerçant son ministère depuis moins de 5 ans, pour un second mandat de 3 ans.
–       Mgr Benoît Rivière, évêque d’Autun : membre du Conseil permanent en tant qu’évêque exerçant son ministère depuis plus de 10 ans, pour un second mandat de 3 ans.

Ont été élus :

–          Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers : membre du Conseil permanent en tant qu’évêque d’un diocèse comptant entre 500 000 et 1 million d’habitants, pour un premier mandat de 3 ans.
–          Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois : membre du Conseil permanent en tant qu’évêque d’un diocèse comptant moins de 500 000 habitants pour un premier mandat de 3 ans.
–          Mgr Philippe Mousset, évêque de Périgueux et Sarlat : membre du Conseil permanent en tant qu’évêque ayant entre 5 et 10 ans d’exercice de son ministère pour un premier mandat de 3 ans.

Comité études et projets

Ont été réélus :

–          Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille : président du Comité études et projets pour un second mandat de 3 ans.
–          Mgr Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris : membre du Comité études et projets pour un second mandat de 3 ans.

A été élu :

–          Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille : membre du Comité études et projets pour un premier mandat de 3 ans.

Commission doctrinale

Ont été réélus :

–          Mgr Eric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris : président de la Commission doctrinale pour un second mandat de 3 ans.
–          Mgr Vincent Dollmann, évêque auxiliaire de Strasbourg : membre de la Commission doctrinale pour un second mandat de 3 ans.
–          Mgr Robert Wattebled, évêque de Nîmes : membre de la Commission doctrinale pour un second mandat de 3 ans.

A été élu :

–          Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay : membre de la Commission doctrinale pour un premier mandat de 3 ans.

Commission financière et Conseil pour les affaires économiques sociales et juridiques

A été réélu :

–          Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux : président de la Commission financière et du Conseil pour les affaires économiques sociales et juridiques pour un second mandat de 3 ans.

Conseil pour la solidarité

A été réélu :

–          Mgr Jacques Blacquart, évêque d’Orléans : président du Conseil pour la solidarité pour un second mandat de 3 ans.

Conseil pour l’Enseignement Catholique

A été réélu :

–          S. Em. le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux : président du Conseil pour l’Enseignement Catholique pour un second mandat de 3 ans.

Observatoire Foi et Culture

A été élu :

–          Mgr Hubert Herbreteau, évêque d’Agen : président de l’Observatoire Foi et Culture pour un premier mandat de 3 ans.

Représentant de la CEF à la COMECE (Commission des Episcopats de la Communauté Européenne)

A été réélu :

–           Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg : représentant de la CEF à la COMECE pour un second mandat de 3 ans.

L’Assemblée a fait le choix du lancement d’un nouveau groupe de travail par le Comité études et projets sur le thème : «  Le service de l’unité d’un presbyterium ».  Elle a élu Mgr Jean-Louis Balsa, évêque de Viviers, président de ce groupe de travail.

Elle a aussi approuvé l’ensemble du Missel Romain établi par la Commission Episcopale Francophone pour les Traductions Liturgiques (CEFTL), laissant à la CEFTL le soin d’apporter les dernières mises au point du texte.

4 comments

  1. Joel

    Dans cette liste des membres élus ou réélus je suis surpris de voir qu’aucun évêque proche de nous ( autrement dit de sensibilité tradi) n’est présent.
    Bayonne, Toulon, Vannes, Lucon, Ajaccio, Tarbes-Lourdes, Grenoble ne sont pas en odeur de sainteté visiblement à la CEF !

    • karr

      Tant mieux!
      La collégialité est une bonne chose mais la place d’un évêque doit être avant tout sur le terrain au service des fidèles,des prêtres et de l’évangélisation,en PLEINE communion avec Rome.
      Les évêques que vous citez ne sont pas élus et c’est une bonne chose car ainsi ils ne perdront pas leur temps dans des réunions et commissions stériles,exactement comme les deux chambres du parlement français,et de la même manière cela coûte beaucoup d’argent,l’argent des fidèles!
      Encore un beau fruit du Concile convoqué dans une certaine euphorie ,il serait bon de relire la prière du pape Jean XXIII pour ce concile, absolument rien à voir avec ce que ce que cette assemblée est devenue,lire l’ouvrage: »Le Rhin se jette dans le Tibre ».
      Mgr Pontier évêque d’un diocèse ou la pratique religieuse catholique est très certainement inférieure à celle des mahométans,les vocations:0
      On critique l’Ancien Régime ou les évêques nommés par le Roi ne mettaient jamais les pieds dans leurs diocèses et ou le travail était laissé à des vicaires généraux,hormis quelques rares exceptions ou certains évêques furent de bons et véritables pasteurs,seulement à cette époque les prêtres étaient nombreux et la foi bien ancrée dans l’âme des fidèles.
      Ces évêques ne sont plus crédibles,incapables de faire la part des choses correctement,ils sont à plaindre car il y a des réveils très douloureux,pour les évêques du XVIII° siècle se fut la révolution ,la guillotine ou l’exil dans la misère.
      Prions et remettons notre espérance entre les mains du Seigneur afin qu’Il nous donne de belles et saintes vocations épiscopales,sacerdotales et qu’il nous enracine dans la foi .

      N’ayons crainte nous arrivons au bout de ce système,ces évêques ont hérité d’une organisation dépassée dont ils ne sont que les héritiers.

  2. Rhapso

    Allons ! Cessez maintenant de tourner autour du pot de fiel. Convertissez-vous dès demain matin à l’islam, « Mes seigneurs » et qu’on en parle plus … Et surtout, ensuite, fichez-nous la paix !!! Vos simagrées Illuminées ne trompent plus grand monde. Restez entre vous avec votre « maître », dans votre « drôle de cénacle ».

    Plus un regard, plus une prière, plus une once d’espérance pour vous et votre « sacré (?) collège »

    Je retourne de ce pas à ma lecture de Saint Pie X (éditions Clovis) récemment réédité. Mais peut-être ne connaissez-vous pas ?

    Lui, fait mes délices. Vous, mon …… dégoût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *