t

Ces curés qui refusent le Téléthon

Download PDF

Le prochain Téléthon aura lieu les 5 et 6 décembre. Depuis quelques années, nous entendons des évêques rappeler que si la générosité est un acte louable, on ne peut donner son argent pour n’importe quelle cause, notamment lorsque cette cause méprise la vie humaine. C’est le cas du Téléthon qui trompe les Français en leur montrant à la télévision des enfants « sauvés » de la myopathie grâce à la recherche et à leurs dons, alors qu’il ne s’agit que de survivants, les foetus atteints de myopathie ayant été supprimés avant leur naissance. En matière de progrès médical, on a connu mieux que l’élimination du patient… Certes, le Téléthon permet aussi de financer la vie quotidienne des personnes qui souffrent de myopathie et c’est pourquoi les évêques demandent depuis quelques années le fléchage des dons, afin de pouvoir choisir ce type de financement, plutôt que de payer pour financer la recherche destructrice d’embryons humains.

Cette année, nous n’avons pas encore entendu d’évêque sur le sujet. Mais deux curés ont déjà fait parler d’eux.

Le nouveau curé de Parthenay, dans les Deux-Sèvres, a refusé que deux concerts en faveur du Téléthon se tiennent dans les églises de Châtillon-sur-Thouet et Le Tallud. L’abbé Philippe Airaud explique :

« Je ne suis pas contre le Téléthon dans le principe mais est-ce qu’aujourd’hui il y a encore un espace où on peut poser des questions ? La recherche, le progrès, la science, oui, mais pas à n’importe quel prix ! ». « Le Téléthon doit clarifier ses positions et accepter qu’on affecte les dons à telle ou telle recherche, de manière à respecter les convictions éthiques des donateurs ». « Pendant 12 ans, j’ai été aumônier à la Milétrie. J’y ai fait beaucoup d’accompagnements. Je suis sensible aux enfants malades. Je ne suis pas contre le principe d’œuvrer pour la recherche et les soins aux malades ». « On focalise tout sur un type de maladie et ça me gène car il y a aussi d’autres types de maladies. Je suis pour une approche plus globale ».

Le curé de Parthenay voit deux problèmes principaux dans le phénomène Téléthon. Le premier

« est d’ordre éthique. On nous présente des enfants « guéris », alors que ce sont, en réalité, des enfants qui n’ont jamais été malades. Ils sont en fait le résultat d’un tri embryonnaire. Il faut qu’on nous le dise clairement ».

L’autre problème,

« c’est un scandale d’un point de vue scientifique car une partie des fonds sert à la recherche sur les cellules souches embryonnaires et pour nous ce n’est pas acceptable. Nombre d’évêques se sont élevés contre ça ». «Les cellules qui donnent les meilleurs résultats sont les IPS (Cellules pluripotentes induites qui sont issues de cellules adultes différenciées redevenues pluripotentes par des modifications génétiques N.D.L.R.) sur lesquelles travaille le professeur Shinya Yamanaka, dernier prix Nobel ».

«Vous vous rendez compte qu’ainsi, 97 % des enfants trisomiques qui devraient naître, ne naissent pas ? ».

De même en Indre-et-Loire, le curé du Vouvrillon ne veut pas du Téléthon dans ses églises. A Monnaie, il a refusé d’accueillir une chorale au profit de l’association. Don Geoffroy Bohineust, curé de la paroisse et prêtre de la communauté Saint-Martin, a refusé la chorale qui souhaitait se produire à l’église le 6 décembre, au profit du Téléthon. En réaction, le maire Olivier Viémont (divers droite), a fait savoir que la municipalité « appliquera strictement les lois républicaines de 1905 vis-à-vis de l’Église » :

« La municipalité est propriétaire de l’église, la paroisse en est affectataire, selon la loi. La commune n’a aucune obligation de participer aux frais de fonctionnement (lumière, chauffage…), elle le faisait jusqu’ici, et même un peu plus… Si la ligne de partage est rompue, nous assurerons nos obligations de clos et de couvert, et c’est tout. »

L’abbé explique :

« C’est vrai, j’ai refusé l’organisation d’un concert à l’occasion du Téléthon. Les options de recherche et de pratique de cette organisation ne sont pas conformes à la position de l’Église ». « C’était un cas de conscience, un choix difficile ».

7 comments

  1. Abbé Stéphane ANSART

    Je suis moi-même prêtre diocésain et curé de paroisse. J’ai refusé que des concerts au profit du téléthon aient lieu dans les églises de la paroisse à partir de cette année. Je ne m’y étais pas opposé l’année dernière, du fait que le concert de 2013 avait été accepté par l’équipe en place avant moi. J’ai rencontré le responsable local, et lui ai signifié qu’à compter de cette année 2014, plus aucun concert au profit du téléthon ne serait accepté dans la paroisse, en lui expliquant les réserves de l’Église. Ces réserves ont été rapportées juste avant le concert de l’année dernière, ainsi que lors de la remise du chèque au délégué régional du téléthon, qui visiblement n’appréciait pas le fait qu’on lui dise quelques vérités en face.
    J’ai enfin dit au responsable local que les églises de la paroisse dont je suis le curé seraient ouvertes quand le téléthon acceptera le fléchage des dons, et pas avant. Les bénévoles ont compris la chose, visiblement pas les responsables de l’AFM. La vérité nous rendra libres.

  2. Hervé Soulié

    Bravo à ces prêtres courageux.
    Quant au maire Olivier Viémont, « divers-droite » comme il se présente, pas un suffrage catholique ne devra plus se porter sur son vilain nom.

  3. Françoise

    Et en plus, le peuple répond aux appels aux dons sans savoir de quoi il s’agit exactement ! C’est de la manipulation, voire du détournement de fonds car on trompe sciemment les donateurs.

  4. ça suffit

    le maire de Monnaie oublie une chose ou plusieurs
    la 1° l’église a été volée par l’état en 1905,
    la 2° le curé est seul « maître à bord » à l’intérieur de l’église.
    Il est un divers droite, ça me fait rire ces divers droite qui se conduisent comme de véritables gauchards et au lieu de « gueuler » contre le curé, il va essayer de comprendre pourquoi ce dernier n’est pas d’accord d’autant qu’on le sait les manipulations sur les cellules embryonnaires ne marchent pas mais est-ce qu’un maire est-il capable de comprendre cela et s’est-il informé sur les cellules IPS qui elles peuvent vraiment soigner. Il est vrai que s’il n’a que le 20 h des chaines lobotomisées pour s’informer, il sera lobotomisé comme elles!

  5. gégé

    Ce maire est à l’image de la république, il faut cesser d’attendre quelque chose de positif de ces gens là.
    Ce sont des coprophages mais leur temps est compté.

  6. Michel en Lys

    La désinformation est le culte de nos sociétés d’aujourd’hui. Il ne faut pas avoir peur de dénoncer ce qui entrave la vérité. Ça prend du courage pour porter la croix comme ce curé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *