47144983

Combien de Français à Rome le 18 octobre ?

Download PDF

Louis et Zélie Martin, les parents de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face, seront canonisés le 18 octobre, à Rome. Premier couple à être canonisé ensemble, c’est un couple français, ayant eu 9 enfants, dont 4 décédés en bas âge. Les 5 autres seront toutes religieuses, parmi lesquelles un docteur de l’Eglise. Un évènement important pour l’Eglise et surtout pour l’Eglise de France. Mais rien ne semble vraiment bouger. La CEF est muette sur l’évènement. Où sont les bus, les trains réservés, les appels à venir à Rome le 18 octobre, à occuper en nombre la place St Pierre ? Il faut dire que Louis et Zélie Martin ne présentent pas vraiment le nouveau modèle des couples « divorcés-remariés » au centre des débats. Leur fidélité fait un peu tâche dans le paysage clérical actuel… Ce n’est pas Monique Baujard qui me contredira…

Néanmoins, Mgr Boulanger, évêque du diocèse de Bayeux-Lisieux publie un livre et donne une conférence, mardi au centre d’études théologiques de Caen : Louis et Zélie Martin, la joie du don (éditions Parole et Silence, 156 pages, 14 €). Mardi 29 septembre, à 20 h 30, salle de conférences du Ceth, 3, rue Nicolas-Oresme. Renseignement : 02 31 73 22 15. Site internet : www.theologie-caen.cef.fr

3 comments

  1. Cattin

    J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour les époux Martin.
    Cependant, leur canonisation sera prononcée par un « évêque de Rome » qui multiplie les gestes équivoques, et qui semble porter aux nues des couples aux aspirations diamétralement opposée à celles de Louis et Zélie. Il est vrai que ces derniers vivaient encore dans une Europe Chrétienne ! Heureux temps !

  2. Et là, nul doute que vous allez aimer la sémantique autour de la  » posture  » … ceci expliquant cela …

    Mgr Brunin : « Ce qui est en jeu est la posture de l’Eglise par rapport aux familles »

    http://www.eglise.catholique.fr/actualites/405709-mgr-brunin-ce-qui-est-en-jeu-est-la-posture-de-leglise-par-rapport-aux-familles/

    Sans vouloir faire de jeu de mots trop facile, y aurait-il comme une espèce de prédestination du langage du fait du nom qu’on peut porter ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *