it

Comment changent les musulmans en Europe ?

Download PDF

Telle est la question posée lors de la 4e rencontre des évêques et délégués pour les rapports avec les musulmans en Europe, organisée par le Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE), du mercredi 13 au vendredi 15 mai, à Saint-Maurice (Suisse).

Une quarantaine de participants, désignés « experts en dialogue avec les musulmans en Europe » seront guidés dans leurs travaux par le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux et ancien vice-président du CCEE (de 2006 à 2011). Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, sera également présent. Les évêques s’interrogeront sur la radicalisation des musulmans en Europe et sur la façon dont cette question est abordée au sein des communautés musulmanes.

Parmi les autres sujets abordés : la possibilité de promouvoir une culture du dialogue entre chrétiens et musulmans et les dynamismes culturels et religieux des musulmans du continent. Quant à la conversion des musulmans à Jésus-Christ…

Parmi les experts, on trouve le professeur Olivier Roy, de l’Institut universitaire européen de Florence (Italie), et Omero Marongiu-Perria, sociologue des religions et membres du Centre interdisciplinaire des études sur l’islam dans le monde occidental de Louvain (Belgique).

Mgr Michel Dubost, évêque d’Évry, Mgr Juan Antonio Martínez Camino, évêque auxiliaire de Madrid, et Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, présenteront une expérience du dialogue avec les musulmans dans leur pays respectif.

La réflexion sera ensuite complétée par une série d’expériences pratiques de dialogue, telle que celle du Père Christophe Roucou, celle de Helmut Wiesmann sur l’expérience allemande de coopération dans les œuvres de solidarité, et enfin celle de Mgr Pero Sudar dans le domaine de la formation et de l’école à Sarajevo.

Mais pas l’expérience de l’abbé Loiseau, de l’abbé Pagès, ou encore de musulmans convertis. C’est un manque.

Cette rencontre se tiendra à huis clos. Un message approuvé par les participants sera remis à la presse à la fin des travaux.

26 comments

  1. yr

    « …Mais pas l’expérience de l’abbé Loiseau, de l’abbé Pagès, ou encore de musulmans convertis. C’est un manque.
    Cette rencontre se tiendra à huis clos. … »

    Pourquoi ne pas inviter des personnes qui se sont investies l’étude du coran et de ses « oeuvrent » . Aussi ne pas inviter des musulmans convertis. C’est eux qui sont à même de parler de ce qu’ils ont vécu. Il est très difficile de quitter l’islam et les convertis ont sacrifié beaucoup de leur vie pour suivre le Christ, c’est tout de même le meilleur témoignage à entendre.
    Cette rencontre est curieuse de part les participants et l’importance donnée à cette rencontre… et pourquoi à huis clos ???

  2. J-Pierre Delmau

    Après la lecture du Père Edouard-Marie Gallez, des témoignages de plusieurs convertis dont Joseph Fadel et deux autres musulmans égyptiens, et aussi d’autres religieux ayant longtemps vécu en pays musulman, je ne peux m’empêcher de m’interroger sur cette initiative, et surtout sur ses objectifs.
    Le Père Gallez est très sévère sur le dialogue interreligieux qui lui apparait davantage comme une couverture pour de bonnes relations « mondaines », que comme une instance de rapprochements, comme l’absence de résultat théologique le lui fait craindre. Lui-même s’interroge d’ailleurs sur le fait qu’on continue d’ignorer l’Eglise d’Orient qui, après 13 siècles d’expérience au milieu des musulmans, est de loin le meilleur expert.
    Pourquoi alors se limiter à des « experts » d’une seule opinion ?
    Veut-on se cacher la vérité, ou du moins éviter le débat ?
    Attendons le message à la presse…

  3. Mario

    Olivier Roy, ce mondialiste qui a travaillé avec la CIA afin de soutenir les islamistes Afghans contre l`Union Soviétique. Celui qui a écrit l`islam mondialisé.

    Pauvres Évêques terriblement naïfs ou absolument aveugles. En conférence avec les loups.

    La raison pour laquelle l`islam entre a pleine porte est que les ennemis du Christianisme domine et contrôlent tous les postes clés politiques, sécuritaires et médiatiques et que ils sont passés a une nouvelle étape du plan d`éradication de la croix de la surface de la terre. Cette étape sera de détruire les vieux pays chrétiens et quoi de mieux que de diluer leurs peuples parmi des peuples étrangers dont la religion violente est hostile a la Croix.

    Thèse = Christianisme
    antithèse= Islam
    Synthèse= égale la future religion noachide mondialiste poussée par les sionistes et leurs pantins franc-maçon et mondialistes.

    Remarquez que dans l`Église moderniste – Ils parlent de «spécialistes» – ce n`est pas de «spécialistes» que l`Église a besoins – mais de chefs courageux et disciplinés qui évangélisent- de gens qui dénoncent aux peuples la responsabilité et la trahison des élites mondialistes et la raison pour laquelle ils font venir ces musulmans. Des chefs qui mettent sur le nez des politiciens les conséquences de leurs décisions et qui expliquent aux peuplent qui sont ceux qui les trahissent.

      • Mario

        Les juifs militants sont anti-chrétien ( lire le Talmud de Babylone) . Ils ont crucifié le Christ surement pas parceque ils aiment sa doctrine. Ils sont en guerre avec l`islam mais ils n`aiment pas plus la Croix que les musulmans ne peuvent l`aimer. Ainsi ils jouent l`un contre l`autre selon leurs intérêts qui sont définis dans le Talmud. Ils aussi très présent dans les haut-grade maçonnique qui travaillent a détruire la foi catholique – exemple Alain Bauer ( de religion juive et ancien chef du « Grand Orient» de France et grand ami de Manuel Valls. Un autre exemple de leur traitrise – oct 2001 – le Mossad rate une opération au parlement a Mexico. deux agents se faisant passer pour des arabes sont arrêtés avec explosifs et armes dans le parlement. Ils tentaient de faire un attentat – tuer des goy mexicains pour accuser les arabes. L`information a fait la première page au Mexique pour ensuite disparaitre de tous les médias occidentaux…c.`est vrai que ils n`ont aucune influence en Occident… Ils furent relâché sans aucune accusation comme ceux du 11 sept 2001 a New-York….

        • Anne Lys

          Il ne faut pas confondre ceux que le Christ lui-même appelait « Judéens », ce que l’on traduit souvent par « Juifs » et qui effectivement ont combattu le Christ, ont contribué à sa mort et ont ensuite persécuté les Chrétiens, et les Hébreux, le peuple choisi par Dieu pour préparer la venue du Messie, peuple à l’intérieur duquel il y avait un certain nombre de »Judéens », mais dont beaucoup, des milliers, l’ont suivi de son vivant et beaucoup d’autres se sont convertis après sa Résurrection et son Ascension.

          Les descendants de ce peuple hébreu vivent encore sur la Terre sainte. Entre la destruction de Jérusalem (année 70 après J.C.) et la conquête musulmane de cette ville (637 après J. C.) la majorité de la population de la Terre sainte était devenue chrétienne. Les méthodes sanguinaires des Arabes musulmans ont conduit bon nombre d’entre eux à se convertir à l’islam, mais, qu’ils soient Musulmans, Juifs ou Chrétiens, parmi ceux dont les ancêtres ont vécu en Terre sainte depuis des siècles, la majorité descend de ces Hébreux. Et cela est vrai aussi des Juifs de la diaspora, dont une minorité a conservé le fanatisme anti-chrétien des « Judéens » et est l’auteur des textes abominables qu’on peut trouver dans le Talmud, mais dont la majorité est très éloignée de pareille attitude.

          Il ne faut donc pas imputer à tous les Juifs l’antichristianisme de certains extrémistes, qui sont dans la lignée des « Judéens » du temps du Christ.

          • Mario

            Voila pourquoi j`ai parlé de « Juifs militants» . Je sais parfaitement que beaucoup n`ont rien a voir dans cela. Je voyais cette émission israélienne ou une jeune fille fait une parodie de la crucifixion et elle montre bien ce que ces jeunes apprennent en Israël et en Occident dans les écoles des rabbins. Cette fille ne faisait que répéter ce que elle avait appris elle disait a propos du Christ: Il est un ennemi du peuple juif et il a cherché a nous convertir au christianisme. Elle disait aussi – Yeshua ( Jésus) tu es un nazi – ceci montre bien la perversité des rabbins qui disent aux jeunes. Le régime nazi a persécuté les juifs parce que les allemands sont chrétiens. Ce qui est totalement faux puisque le régime nazi était un régime basé sur les science occultes et le retour au paganisme pré-chrétien nordique ( Wotan et Thor)

            Minorité bien puissante en notre monde actuellement. Combien de membres du Bildeberg et du Council on Foreign Relations ( CFR qui fait la politique étrangère des USA) sont des juifs talmudiques ou du moins des sionistes? 50 a 70 % pour moins de 1% de la population des USA).

            Qui a inventé le multiculturalisme et la diversité? Comment se fait-il que presque tous les pays occidentaux on les mêmes lois et politiques ( multiculturelles, diversité, lois sur les « crimes de haines» adoptées sous pression de ce lobby ultra-puissant et souvent dans la constitution du pays!!!!. Vous allez me dire que il n`y a pas de « coordination internationale» a ce niveau. Ces lois destructrices de nos nations et de notre religion ne font que servir ce lobby et ses objectifs politico-religieux. En France on voit les Kouchner, les Attali, les Fabius, les Lang, les Sarkozy, les Bernard-Henry Lévy, et combien d`autres tandis que Valls est lui-même un franc-maçon et marié a une juive – donc il est dans leur poche…. de plus presque toutes les vedettes de TV5 sont des juifs qui invitent des juifs….. et les médias servent de formidable levier de puissance….Autant de gens de cette religion anti-chrétienne a des postes si puissant leur donnant domination sur un pays chrétien?

            Au Moyen-Âge en Espagne, ce furent les juifs qui incitèrent les musulmans a venir envahir l`Espagne et qui ouvrirent les portes des villes aux conquérants. Ils collaborèrent avec les musulmans pendant de siècle voila pourquoi les Espagnols se souvenaient de cette trahison lors de la Reconquista. De nos jour en France on trouve le juif talmudiste Jack Lang comme dirigeant de l`Institut arabe en France chargé de la «promotion de l`islam»

            Comment expliqué qu`une femme juive américaine passe par Israël pour ensuite recevoir des fond pour ouvrir un programme d« école multiculturelle en Suède? Cette femme est un « agent d`influence»?

            Qu`est-ce qui les intéressent tellement dans nos médias a part le « contrôle de l`information – Mind Control» et le pouvoir?

            Les USA subventionnent Israël a coup de milliard de dollars qui sont pris dans les poches du peuple pour ensuite servir a subventionner les lobby et think tank sionistes aux USA et a acheter l`influence du Congres par l`AIPAC et l`ADL du Bnai Brith….des dettes pour le peuple et de l`argent pour les lobby sionistes.

            Les gens devraient commencer a comprendre que les pays occidentaux sont dirigés par des Shabath Goys – des occidentaux anti-chrétiens ou athées totalement vendus aux intérêts des sionistes – le prototype Français – est Sarkozy ( Mr métissage)- Hollande, Valls – le prototype américain est Bush, Clinton, ect – le prototype britannique est Cameron – le prototype allemand est Merkel – au Canada nous avons Harper – pro-sioniste a 100% et financé par les Gerstein et nous avons Trudeau qui ne sera que le pantin de la famille ultra- sioniste des Bronfman ( ancien chefs du mouvement sioniste mondial – ca aide a comprendre pourquoi P.E. Trudeau a mis la multiculturalisme comme politique officielle du Canada).

          • Anne Lys

            Il est incontestable que certains Juifs, qui ont d’ailleurs renoncé à beaucoup de leurs croyances, faisant du Talmud leur loi et leur prophètes et négligeant les textes bibliques, sont fanatiquement antichrétiens, dignes héritiers des « Judéens » persécuteurs du Christ.

            Il est d’autre part tout à fait exact que, surtout dans les milieux de gauche, beaucoup de personnalités sont juives. Ce qui est d’ailleurs tout à leur honneur, car si le népotisme et la solidarité communautaire y sont certainement pour quelque chose, il faut bien dire qu’une bonne partie d’entre eux ne manque pas de talents (bien ou mal employés, c’est une autre question) et que cette solidarité elle-même vaut mieux, me semble-t-il, que cette haine de soi et des siens que cultivent bon nombre de Français chrétiens ou de culture chrétienne.

            De là à conclure à l’existence d’un immense complot talmudique, il y a il me semble une bonne distance. Pour la bonne raison que ces Juifs talmudiques fanatiques sont, dans la communauté juive, extrêmement minoritaires et qu’ils ne semblent pas exercer sur les Juifs plus ou moins agnostiques ni sur les Juifs pieux mais non fanatiques une influence considérable.

            Je suis de toute façon assez réticente devant toutes les théories du complot, qu’il soit réputé maçonnique, judéo-maçonnique, juif ou autre. Si complot il y a, il n’a qu’un auteur, celui qui est, selon les paroles du Christ « homicide dès le commencement », qui hait l’humanité et voudrait lui arracher le salut que le Christ lui a apporté par sa mort et sa résurrection. Et celui-là, s’il trouve certainement des suppôts, conscients ou non, parmi les Juifs talmudistes fanatiques comme parmi les Musulmans fanatiques, en trouve aussi, et sans doute, en Occident, plus parmi les descendants déchristianisés des Chrétiens de jadis. Ce sont ceux-là qui ont choisi Mammon plutôt que Dieu et qui nous imposent à la fois la soumission aux Musulmans fanatiques mais de mœurs pures [*] et l’acceptation des mœurs les moins acceptables.

            [*] Pures, à condition de savoir que, pour un Musulman, tout acte mauvais s’il est commis contre un bon Musulman, devient permis s’il a pour victime un « mécréant », un « associateur » [un Chrétien qui associe d’autres dieux à Allah] plus criminel qu’un meurtrier, ou un mauvais Musulman : le viol, y compris le viol de petits enfants, le meurtre, les actes de barbarie deviennent permis, voire louables, s’ils visent une petite Juive ou un Chrétien handicapé…

  4. Daniel

    Tous les gentils français cités sont des archi-optimistes du dialogue avec des musulmans (pas avec l’Islam, c’est une abstraction) car en 40 ans ils ont réussi à se faire une dizaine de copains (d’ailleurs prêts à les avaler). La moisson est assez maigre et il ne peut en être autrement. N’importe qui fait mieux qu’eux autour d’une tasse de thé à la menthe et au miel, sans parler religion.
    Le dialogue est basé sur quelques principes simples : on fait ami-ami d’un point de vue purement anthropologique, on évite toutes les questions théologiques qui fâchent, on monte en épingle la moindre poignée de main, on garde tout ça bien secret, on filtre les intervenants et les auditeurs de chaque cession, on évite de rencontrer les musulmans fondamentalistes qui entendent bien appliquer tout le Coran, on dit que les versets « indéfendables » du Coran doivent être interprétés dans un autre sens (Dieu louche ou bien est très versatile), la douzaine de musulmans engagés dans ce « dialogue » se gardent bien de faire trop de pub de leur côté. Le maître mot est : on n’expose pas sa foi à l’autre, on introspecte seulement la sienne au contact des questions de l’autre.
    C’est toujours la même chose : quant un homme pénètre – qui plus est un « égaré », tel un prêtre catholique – dans l’Umma pieds nus et pour écouter ses « maîtres », il ne peut qu’être émerveillé par le climat sympathique, moral et de pudeur qui règne (en plus, les clercs rêvent peut-être de mettre les femmes au pas …). Mais s’il lève un peu le nez et regarde la « border line », il voit qu’on doit se comporter tout autrement avec les autres, les mécréant et associateurs (c’est à dire lui, s’il résiste).
    Beaucoup de personnes qui ont été condamnées pour des actes inhumains au cours de l’histoire, étaient d’excellents maris et pères de famille, cultivés – voire dotés de sensibilité artistique – et certains de faire le bien de l’humanité … Le tout était de se mettre en bonne entente avec eux.
    En tout cas il y en a un qui a tout compris c’est le Président de l’Egypte qui demande pour la seconde fois aux docteurs en théologie musulmane de réformer le Coran pour en extraire les versets que d’aucuns ont qualifié de « sataniques ».
    D’ailleurs, une fois expurgé, il ne restera plus que la religion nohanique, c’est à dire le Dieu unique du décalogue sans les mystères attachés au Christ. Et nos évêques auront donc tout raté car on en restera à l’attente du Messie et non à l’acceptation qu’il est déjà venu et s’appellent Jésus-Christ. On passera à côté de la solution de la charité universelle (catholique) en remplacement des guerres qui ont miné par exemple le royaume juif après David et Salomon, déporté ce peuple à Babylone puis sous la botte romaine. Certains ont du mal à comprendre qu’il y a un sens à l’histoire, c’est le sens du salut. Tout retour arrière sera dramatique.
    Mais pour exposer sa foi il faut en être certain. Pour l’instant nos évêques et quelques prêtres en sont à étudier la leur à la lumière de celle des autres …

  5. pour nous qui vivent en orient et dont le nombre diminue d’une maniere incidueuse depuis plus de cent ans je pose la question a mon anesthesiste sunni: crois tu que le christ est mort puis ressucite, il me repond sans hesiter: wa ma katalouhou wa ma salabouhou walaken chubbiha lahom, un verset du Coran: ils ne l’ont pas tue ils ne l’ont pas crucifie mais ils ont eus un semblant. je lui repond tu detruis en disant cela tous les fondements de la chretiente basee sur le sacrifice. lui ne peu contredire son Coran. cette attitude est celle de tout musulman. Avec eux Rien a faire, enfant de coeur est celui qui croit en un dialogue productif. Ce sont deux pensees paralleles qui ne se rencontreront jamais. ils ne manquent pas toutefois de s’entretuer pour forcer leur propre point de vue. Situation impossible a mon avis. Pour tout musulman le monde est divise en deux demeures: dar al Islam et dar al Harb. Maison de l’Islam et maison de la guerre. donc quoi que l’on fasse nous somme en demeure de guerre. il peut y avoir des periodes de treves courtes ou longue, mais jamais de paix reele du point de vu de celui qui doit te detruire de par son credo.

  6. jejomau

    l’Arabe est la langue obligatoire et officielle pour enseigner l’islam, lire le coran … bref : pour devenir musulman…

    Le « dialogue religieux » est bidon. Ils se préparent à islamiser nos enfants avec l’introduction de l’arabe des la 5° avec la « réforme » du collège .

  7. Le « Père Roucou » est un fanatique du « pasd’amalgame », qui a déjà défrayé la chronique dans le site « Zenith » au Vatican par ses positions pro-musulmanes. Il est un de ces ignares, auto-proclamés « spécialistes de l’Islam ». Il ne peut parler de ce qu’il ne connaît pas.

  8. Françoise

    Il y a peut-être derrière cette rencontre secrète l »espoir fou de définir un nouvel islam (apostat) compatible avec le respect du christianisme et de la vie des non-musulmans (le Figaro a publié un article sur ce thème), initiateur le Président égyptien le Général Al Sissi. Faute de quoi … nous serons anéantis comme en Irak et en Syrie et ailleurs – avec la décadence de l’Occident nous en prenons d’autant plus le chemin.

  9. eugene

    Ce dialogue je l’ai dit maintes fois ne sert a’ rien et montre un complexe d’inferiorite’ de la chretiente’ europeenne pourtrop dans sa maison en Europe, envers ce « nouveau venu » islam. Une perte de temps et d’argent. La restauration des vielles eglises(pas leur vente aux encheres et leur conversion en mosque’es), la construction des eglises neuves, le retour massif du peuple chretien suffoque’ par le laicisme sans freins, vers la tradition au moins pour la messe dominicale( une heure par semaine n’empeche et ne change rien dans nos agendas) et surtout Jesus dans nos vies est la meilleure riposte. Sinon une bataille perdue. La conquete de l’islam( maitre de l’action lente aussi) sera accompagne’ par une metamorfose totale de style vie. Lisez un peu pour le miracle arabe( ainsi est vendu par les arabes encore) d’huit siecle en terre d’Espagne: Elle etait tout, mais pas Espagne,a’ l’ exeption du Nord ou’ grace a’ Dieu nacquit la reconquete. L’ISLAMISATION ET PAS LE CHRISTIANISATION PORTE LE CHANGEMENT CULTUREL, PORTE L’ARABISATION. Un croate est surement plus europeen qu’un bosniaque, un chretien albanais aussi est plus europeen qu’ musulman albanais. N’avez pas vu Ribery avoir mepris et peur de l’ecume de biere?!!!

  10. @ Riposte catholique
    SVP Transmettez à la 4e rencontre des évêques et délégués pour les rapports avec les musulmans en Europe le lien ci-après. En écoutant ce que ce Sheikh en cravate dit, peut être, ils ouvriront les yeux. Il s’agit d’un professeur d’Al-Azhar, la plus prestigieuse université musulmane au Caire. Il a été invité plusieurs fois pour parler du sujet du dialogue entre les religions, ou des confrontations des civilisations :
    http://www.islameyat.com/post_details.php?cat=28&id=2422&scat=20
    Malheureusement, c’est en arabe. ça vaut largement la peine de le traduire.

  11. @ Riposte catholique
    SVP Transmettez à la 4e rencontre des évêques et délégués pour les rapports avec les musulmans en Europe le lien ci-après. En écoutant ce que ce Sheikh en cravate dit, peut être, ils ouvriront les yeux. Il s’agit d’un professeur d’Al-Azhar, la plus prestigieuse université musulmane au Caire. Il a été invité plusieurs fois pour parler du sujet du dialogue entre les religions, ou des confrontations des civilisations :
    http://www.islameyat.com/post_details.php?cat=28&id=2422&scat=20
    Malheureusement, c’est en arabe ; ça vaut largement la peine de le traduire.

  12. Anne Lys

    Il est regrettable qu’avers les meilleures intentions du monde, le dialogue interreligieux entre Chrétiens et Musulmans, initié et dirigé par des prélats catholiques, soit devenu, au mieux un lieu d’échange de propos « bisounours », au pire un lieu de propagande musulmane.

    En effet, faute de formation adéquate pendant leurs études, la majorité des prélats s’est laissé entraîner à adopter un certain nombre de croyances et d’attitudes qui non seulement ne sont d’aucune utilité, mais qui sont contre-productives.

    1. Ils se sont laissé persuader que Chrétiens, Juifs et Musulmans adoraient « le même Dieu » et donc que ce n’était pas bien grave si ils refusaient de croire en Jésus-Christ, qui a pourtant dit solennellement : « celui qui se refusera à croire sera condamné » (parole peut-être moins sévère que ne l’interprètent certains, car le Christ n’a pas dit « celui qui n’aura pas pu croire », mais « celui qui se refusera à croire », c’est-à-dire qu’il ne condamne que ceux à qui a été proposée la foi en Lui, à qui elle a été convenablement exposée et qui, pour diverses raisons, ont cependant volontairement refusé de se convertir.)
    Or, c’est entièrement faux : comment considérer comme le même Dieu que la Sainte Trinité (ou comme le Père, « plein de tendresse et pitié », seul connu des Juifs), la divinité sanguinaire qu’est Allah, auquel on se soumet uniquement par crainte ? Comment considérer comme le même Dieu que celui que nous adorons celui qui est supposé avoir dit, en plusieurs dizaines des versets du Coran, réputé être sa Parole même, qu’être Chrétien, croire en la Trinité, c’était un crime pire que le meurtre ? Comment considérer comme le même Dieu que celui que nous adorons, celui qui est supposé avoir dit que la mission de Jésus serait, quand le monde entier serait devenu musulman, de détruire entièrement le Christianisme ? Alors que les dizaines de versets anti-chrétiens du Coran sont lus régulièrement dans les mosquées et les lieux de prière, même les plus modérés. Comment considérer comme le même Dieu que celui que nous adorons, celui qui par le Christ nous a ordonné « d’aimer nos ennemis », celui auquel même le Musulman le plus modéré demande au cours des cinq prières quotidiennes obligatoires de donner aux Musulmans la victoire sur les « mécréants », principalement les Chrétiens, et cela dix-sept fois par jour ?
    L’islam ne connaît pas les « religions du Livre », pure invention de non Musulmans, pas plus que les « trois religions monothéistes » puisque précisément il considère le Christianisme comme n’étant pas monothéiste.

    2. Que ce soit en raison de cette erreur sur la nature de Allah et de l’islam, ou pour d’autres raisons, une grande partie des prélats européens, et notamment français, se sont persuadés qu’il ne fallait pas tenter de convertir les Musulmans (ni les Juifs) à la foi au Christ et qu’un bon Musulman (mais savent-ils seulement ce qu’est un « bon Musulman » ?) fera mieux son salut en restant Musulman qu’en se convertissant au Catholicisme, et cela en dépit des paroles très claires adressées par le Christ à ses apôtres. Ils condamnent donc toute volonté d’évangélisation des non Catholiques comme étant du « prosélytisme », qui semble être devenu, avec l’intolérance (non seulement l’intolérance envers les personnes, qui est évidemment condamnable, mais l’intolérance envers le péché, le mensonge…) le plus grave des péchés [*] .

    Certains ont même fini par se persuader que le seul fait de se comporter en Catholique dans la vie courante était un acte condamnable de prosélytisme et que les Catholiques devaient « s’enfouir » et ne reconnaître leur foi que dans le secret de leur maison ou de leur église paroissiale.

    Persuadés donc que nous adorons le même Dieu, ignorant, volontairement ou non, la mission donnée par le Christ à ses Apôtres et à leurs successeurs d’aller évangéliser et baptiser toutes les nations, les prélats français et européens et les fidèles qu’ils désignent pour participer au dialogue interreligieux (et qu’ils ont évidemment choisis parmi ceux qui partagent leurs opinions, ce qui exclut un abbé Pagès, un abbé Loiseau ou des Musulmans qui ont fait, selon eux, l’erreur de se convertir [**]) n’ont rien à apporter de positif à leurs interlocuteurs musulmans, alors que ceux-ci arrivent avec leur foi et leur volonté de convertir l’univers entier à l’islam.

    [*] Le mot « prosélyte » est pourtant employé dans le Nouveau Testament sans la moindre notion péjorative : « Parthes, Mèdes, Élamites, (…), et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes…  » ; Actes 6, 5 . A l’origine, il désigne ceux qui viennent du monde païen et se convertissent. Certains « scribes et pharisiens hypocrites », pour faire d’un païen un prosélyte, se donnent beaucoup de mal, mais comme ils lui donnent de mauvais exemples, le prosélyte devient un mauvais Juif et ne sert pas Dieu. « Vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous. » St Math., 23, 15. C’est sans doute cette condamnation par Jésus qui a conduit à donner au mot « prosélyte » un sens tout différent de sa signification antérieure (celle qu’il avait d’ailleurs dans la phrase de Jésus : un converti) et en fait quelqu’un qui use de tous les moyens pour imposer sa doctrine et convertir quelqu’un qui ne l’avait pas adoptée, et non plus celui qui, pour cette raison ou d’autres meilleures, se convertit.

    [**] Tel cet évêque algérien qui se réjouit qu’il n’y ait aucune conversion ni aucun baptême dans son diocèse et se réjouit en revanche des conversions de Chrétiens devenant Musulmans… parce qu’il est persuadé que vivant dans un milieu presqu’exclusivement musulman, il leur sera plus facile d’être de bons Musulmans que d’être de bons Chrétiens et comme un bon Musulman peut faire son salut aussi bien qu’un Chrétien… On se demande d’ailleurs pourquoi il ne se convertit pas lui-même à l’islam…

  13. chalumeau jean Marc

    Rien à attendre d’une habituelle réunion « humaniste » gérée par nos « supers évêques » pour un dialogue avec les musulmans.
    Le Père Edouard-Marie Gallez serait présent, je me dirais : » Miracle, l’Église Catho française se réveille ! », mais hélas cette réunion se tient à huis clos avec des experts islamophiles qui chanteront probablement « Allah est plus grand (…que Jésus Christ !) en finissant le couscous !
    Aurons-nous un compte-rendu de ce dialogue avec l’islam ?

    Abbés Loiseau et Pages, merci pour votre courage, continuez !!

    • yr

      Vous avez raison, et vous verrez qu’ils seront d’accord pour que les élèves apprennent le coran au même titre que la bible dans les école catholiques sous contrat qu’ils devraient protégées mais ils s’en fou… éperdument. J’ai même vu les « droits de l’homme » affiché dans une classe mais bien sûr pas de crucifix c’est ringard !
      Les dernières délibérations de l’APEL ne vont pas les émouvoir … ils vont surement en remettre une couche lors de cette 4ème rencontre.
      Comment notre France va t-elle sortir de cette apostasie ? Et nos petits, comment vont-ils réussir à trouver le Christ et l’aimer s’ils n’ont pas reçu le nécessaire ni en famille, ni par l’école, avec une société qui détruit leur âme par des lois iniques et anti-chrétiennes ???
      Ce qui est réconfortant c’est de constater que beaucoup commencent à s’apercevoir que certains évêques ne sont plus catholiques…
      Merci à Riposte Catholique de nous permettre d’échanger et peut-être aussi alerter certains d’entre nous qui ne voient ni ne comprennent certains enjeux de la « nouvelle religion » à laquelle voudrait nous amener un certain clergé.
      Il est temps de pratiquer le « sauve qui peut » pour notre Foi, bientôt il faudra choisir notre camp !!!

  14. Muriel

    Mais qu’est-ce qu’ils ont ces hommes d’église à vouloir à tout prix « dialoguer » avec l’ennemi? Cet ennemi, lui, ignore le sens du dialogue quand il assassine des Chrétiens sans que nos évêques réagissent. On peut se demander quel est le degré d’intelligence, de conscience de tous ces évêques qui devraient œuvrer pour sauver les Chrétiens d’Orient au lieu de perdre leur temps dans de vains dialogues qui font le jeu de l’ennemi.

    Leur question « comment changent les musulmans en Europe » ne nécessite vraiment pas une série de conférences, il leur suffirait d’ouvrir les yeux, il leur suffirait d’arrêter le déni de la réalité, soit que les musulmans sont en train de conquérir l’Europe, et quand ils seront arrivés à leurs fins, je ne donne pas cher de la vie des évêques qui ont tant blablaté sur le dialogue inter-religieux tandis que les musulmans préparaient le grand remplacement.

    Quel aveuglement! Quel manque flagrant à leurs devoirs! « L’évêque est désigné par le pape pour devenir responsable d’une communauté chrétienne. Il est garant de la vocation et de la mission de cette communauté de disciples du Christ »‘, point final. Qu’ils se mêlent donc de ce pourquoi ils ont été désignés!

  15. Pingback: Pour dépasser la radicalisation, l'islam doit accepter la liberté religieuse - Riposte-catholiqueRiposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *