A quand la transparence à la CEF ?

Download PDF

Isabelle de Gaulmyn nous informe que l’Eglise catholique aux Etats-Unis est transparente.

Ainsi, lors de l’Assemblée plénière des évêques du printemps, qui a débuté le 15 juin, la quasi totalité des débats est retransmise en direct, sur le site internet, y compris via tweeter ou Facebook !

En France, l’Assemblée plénière des évêques, qui a lieu à Lourdes deux fois par an, se fait portes closes. Les journalistes sont admis pour l’ouverture, afin d’écouter le discours d’introduction du président de la conférence, puis ils sont poussés à l’extérieur de l’hémicycle. Ne sort ensuite, lors de conférences de presse, que ce que le porte-parole daignera transmettre. Alors que la plupart des sujets abordés, de l’enseignement catholique aux restructurations de diocèses, en passant par le catéchisme ou l’application du motu proprio Summorum Pontificum concerne l’ensemble des catholiques. En outre, loin de la gnose, l’Eglise catholique n’a généralement rien à cacher de ce genre de débats. Il faut savoir que les évêques craignent de mettre ainsi en plein  jour leurs divergences réelles. L’unité de la CEF est en effet une unité de façade et il n’est pas rare de voir certains évêque quitter les lieux au cours de la conférence, sous prétexte d’urgence dans son diocèse, pour fuir des débats bien souvent loin des priorités de l’Eglise en France.