b

Démission du cardinal Barbarin ?

Download PDF

Ils veulent sa peau. Mis en cause pour avoir passé sous silence les actes pédophiles du prêtre Bernard Preynat, commis à la fin des années 1980, alors que le cardinal Barbarin n’était pas encore archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin en « assumera les conséquences jusqu’au bout » selon Régine Maire, membre du conseil épiscopal en charge de l’écoute des victimes dans cette affaire.

Jusqu’à la démission ?

24 comments

  1. Je suis catholique (et plutôt sur la ligne de mgr Barbarin) mais en écoutant vendredi soir son interview sur RCF, je suis tombé à la renverse (à écouter ici : https://rcf.fr/actualite/lyon-le-cardinal-barbarin-sexprime-sur-le-cas-du-pere-preynat …)
    Mgr Barbarin reconnait avoir appris en 2007 que ce prêtre a commis des viols sur mineurs dans les années 80.
    Il convoque ce prêtre.
    Ce dernier lui confirme les faits et lui indique qu’il n’a pas recommis de tels actes depuis.
    Mgr Barbarin le confirme alors en paroisse et le nomme curé doyen.
    Incompréhensible
    Je suis déçu et furieux.
    Il aurait du lui demander de se dénoncer et l’éloigner de toute charge pastorale en paroisse.
    Par souci de vérité ; par exigence de prudence ; par respect pour les enfants violés.
    Sa démission me semble inévitable.
    Je l’espère même car, par son gouvernement très imprudent, il créé non seulement un immense scandale dans l’Eglise mais également a empêché à des dizaines de jeunes scouts violés de faire leur deuil d’une enfance volée à l’occasion d’un procès.

  2. de Thé

    Je n’ai aucune compassion pour le cardinal Barbarin !!
    un jour où je venais lui parler de mon mari qui souffrait des attitudes de l’Eglise, le « Cardinal » Barbarin m’a répondu et je le cite : « Si votre mari ne va plus à l’Eglise, ce n’est pas grave, vous savez ma grand-mère n’y allait pas »!!!!!
    Nous avons pardonné mais ne pourrons jamais oublié…
    A force de mondanité, il s’est perdu..
    Effectivement sa démission me paraît la meilleure décision à mon sens.
    En auras t-il le Courage et la Dignité vis à vis de tous ces enfants ??…
    Il nous faut prier pour ces hommes d’Eglise….

    • Laoudal

      Nombreux sont ceux qui souffraient de l’attitude de l’Eglise d’avant le pontificat de François. Depuis que ce dernier est à la tète de l’Eglise, celle-ci attirent à nouveau à elle de nombreux chrétiens qui s’étaient éloignés d’ une institution poussièreuse et hors du temps.
      Ce qui est important, ce n’est pas le nombre de personnes qui fréqentent l’Eglise mais le nombre de ceux qui se sentent en phase avec une Eglise qui retrouve enfin les valeurs de l’Evangile et ne prend plus des postures dogmatiques et hypocrites.

  3. C.B.

    Évitons de hurler avec les loups.
    Nous avons un connaissance très partielle des faits, et de la législation applicable.
    En revanche, nous pouvons porter ces frères dans notre prière.

  4. Pauvre pécheur que je suis

    Prions pour les uns et les autres et ayons le courage de se pardonner franchement comme Dieu nous pardonne lorsque notre coeur est sincère + + +

  5. Guerre Michel

    Je ne partage pas les propos de ceux et celles qui nourrissent tant de haine à l’égard du cardinal Barbarin.
    J’ai honte pour les tweets injurieux et anonymes.

  6. Tony

    Oui, nous prions pour le Cardinal qui est dans une grande épreuve. Le Père Preynat est un prêtre éminent, un des meilleurs que j’ai rencontré dans ma vie et nous sommes très nombreux à le penser ici dans le Diocèse de Lyon ! Que va t’il devenir? Le Cardinal et ses prédécesseurs avaient compris sa valeur et c’est pour cela qu’il na pas prêté attention aux risques de le laisser en place et l’affaire était si ancienne! Il lui a fait miséricorde comme on le fait quand on est chrétien. Quant aux détracteurs, Monsieur Deveaux, et les autres, ils veulent s’acharner sur ces deux personnes jusqu’au bout ! Ils ne connaissent pas le Notre Père : Pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés! Que gagneront ils? Rien de bon sinon celui d’avoir fait chuter le Primat des Gaulles, et un prêtre de grande valeur que l’on veut mettre en prison et d’avoir porté le trouble parmi beaucoup ! Le scandale sera ainsi bien partagé! Les médias s’y sont mis et ils ont leur revanche sur le Cardinal qui a soutenu avec courage le mariage chrétien entre un homme et une femme! On le nomme maintenant  » Barbarin » comme on vient de lire en première page à deux reprises sur le Progrès de Lyon! Plus aucun respect envers lui! Trainé dans la boue comme on l’a fait pour le Père Preynat ! Y aura t’il beaucoup de monde pour les défendre?

    • DANIERE Maryse

       » Le Cardinal et ses prédécesseurs avaient compris sa valeur et c’est pour cela qu’il na pas prêté attention aux risques de le laisser en place et l’affaire était si ancienne ! » Ces propos me donnent le frisson Tony. Pourquoi si peu de place aux victimes ? Croyez-vous qu’elles, un jour, pourront oublier le massacre physique et psychologique qu’elles ont subi ? La reconnaissance du crime, et c’en est bien un, est un premier pas vers, sinon la guérison, du moins une certaine reconstruction. Bien sûr, les injures, la haine, n’ont pas leur place. La vérité et la justice, si !

    • Laurence

      Que va devenir le père Préat? avez vous pensé aux victimes? imaginez un seconde que ce soit vos enfants et vous penserez un peu moins au père et plus aux victimes

      • Un autre François

        Tort ou raison… Laissez faire la justice (si vous y croyez) et n’oubliez pas la présomption d’innocence. Faites le ménage chez vous et ne hurlez pas avec les loups qui naguère et toujours allaient assouvir leurs penchants malsains en Thaïlande et bien ailleurs. Il est par ailleurs troublant et prétentieux que que l’on critique Benoît XVI et ses proches prédécesseurs qui n’ont vraiment pas démérité.

  7. L.

    Je suis une victime de Bernard Preynat et j’adhère à l’association.
    Je suis catholique et, en tant que tel, j’ai pardonné depuis très longtemps.
    En effet, comment réciter un  »Notre Père » avec conviction, si ce n’est en omettant le passage du pardon qui, à mon sens, est le plus beau ?
    Si vous allez lire les témoignages du site, vous ne trouverez aucune haine, aucun esprit de vengeance mais une grande volonté de justice.
    Aujourd’hui, Bernard Preynat est devant la justice. Aucune victime ne s’acharne sur lui ; il a demandé pardon (pas bien fort, toutefois…)
    Chacun, en son âme et conscience, est libre de lui pardonner ou non.
    A votre tour, ne vous acharnez pas sur des victimes qui ont tout de même payer le prix fort.
    Imaginez un instant un enfant de 9 ou 10 ans masturbant un adulte ou lui pratiquant une fellation…
    Cela vous laisse-t-il froid ? Si tel est le cas, quel genre de Chrétien êtes-vous ?
    Imaginez le départ dans la vie de cet enfant : ses relations avec les adultes, avec les filles, avec sa propre sexualité… Imaginez également qu’il ne soit écouté par personne ou pire, pas cru…

    Je fais aujourd’hui appel à votre bienveillance envers les enfants que nous étions qui ont du se construire, parfois seuls, sur des champs de ruines.
    Pour certains, l’Eglise et certains prêtres furent d’un secours immense : nous ne voulons la peau de personne.
    Quelle ineptie ! Mais comment justifier qu’un tel prédateur (violeur et agresseur de petits enfants) ait pu rester en contact avec d’autres enfants aussi longtemps ? Cette question est légitime au regard de ce que nous avons enduré, non ?
    Je prie pour qu’aucune autre victime ne se manifeste et pour les parents tourmentés qui se demandent si leurs enfants ont souffert autant que nous.

    • DANIERE Maryse

      Votre commentaire est rempli de dignité, d’humanité. Vous ne condamnez pas, vous dites, simplement, avec des images qui font frémir mais peuvent faire réfléchir ceux qui n’ont pas compris ce que vous avez enduré. Et vous pardonnez !!! Merci Monsieur de ce chemin que vous montrez, chemin de pardon mais non d’oubli. Il est très important que vous soyez entendu et compris. C’est à ce prix que vous et tous ceux qui ont vécu cette horreur pourront se remettre debout. Je vous souhaite beaucoup d’amour et de lumière et je vous remercie de votre transparence.

  8. Alouette orange

    L’intitulé de votre site est sous-titré « réinformation ».

    Est-ce de la « réinformation » lorsque l’on dit « alors que le cardinal Barbarin n’était pas encore archevêque de Lyon », tout en oubliant de préciser qu’il était au courant de ces crimes depuis 2007 ?

    Cet entrefilet de 4 lignes sur un sujet aussi grave n’est vraiment pas rédigé sérieusement ou honnêtement…

  9. Je me permets de poser une question. En tant que chrétienne j’ai toujours entendu qu’il fallait pour être pardonné faire un acte de contrition, c’est à dire que le pardon du Christ par l’intermédiaire du prêtre n’était valable que si le pénitent non seulement regrettait son péché mais devait reconnaître son acte. Alors un prêtre connaissant ce péché peut-il donner l’absolution à un autre prêtre qui n’a pas reconnu les faits? Ou alors les prêtres ne sont ils pas tenus de la même façon que les chrétiens « de base ». Et comment lorsqu’un homme vient confesser ce genre de péché particulièrement épouvantable car il y a là un vrai péché contre l’Amour du Christ laisser cet « homme faible » risquer de recommencer son acte sur d’autres enfants… C’est très grave. Merci à « L » pour son témoignage mais combien sont ils à avoir pu faire le même cheminement? et combien y en a-t-il encore dans notre société, l’Eglise se doit d’être sans tâche car cela entraîne à la chute de tous!

  10. desvignes

    il était pas a Lyon en 1980, mais nommé en 2002, il y a longtemps qu’il savait les problèmes de pédophilie, mais comme le pape benoit16, ils cachaient tout ça ! cardinal était bien plus occupé, avec sa copine bouttin, a combattre ceux qui s’aiment et désirent se mariés ! barbarin doit vite démissionner, comme a fait son collègue cardinal de Boston, pour les mèmes motifs. barbarin doit rendre sa légion « d’honneur », c’est un déshonneur pour la France que triste personnage soit officier de la légion d’honneur ! démission, vite !

  11. Je serai parents de suite je me serais rendu à la gendarmerie déposé une plainte, la justice aurait fait son travail . Honte aux parents et à ceux qui accuse l’eglise aussi longtemps après, trop facile de démolir un homme cardinal ou autre, ceux qui accuse le cardinal veulent démolir l’eglise catholique, trop facile.

  12. C’est une honte, un vrai lynchage médiatique ! Personne à commencer par le premier ministre ne respecte la présomption d’ innocence. Le cardinal Barbarin ne mérite absolument pas cela et je lui témoigne toute ma confiance.

  13. BEDAUX

    Le Cardinal s’est jusque là exprimé sur les questions de prescriptions et d’observation de la législation française et du droit canonique.
    J’aimerais qu’on porte une réflexion chrétienne sur les faits , que le débat prenne maintenant ce tournant.
    On peut ainsi aborder l’affaire en chrétien, et cela prend alors un tout autre sens, car l’attitude proprement chrétienne n’est pas de se défendre – les autres font de même – mais de se remettre en question, de faire repentance et de demander miséricorde. Jésus a dit en Mt 11, 29 : « Je suis doux et humble de cœur », comportement que le chrétien cherche à imiter. J’en tire l’idée qu’on se grandit, non pas en se défendant, mais en se faisant humble, dans la .conscience.de ses manques et de ses limites.
    Mon opinion est que c’est en reconnaissant avec humilité ses faiblesses, que le Cardinal se grandirait aux yeux de l’opinion publique, et qu’il focaliserait l’affection des chrétiens autour de lui.
    Souhaitons-lui de trouver cette voie. Prions pour lui et pour l’Eglise.

    Chris 77

  14. dato

    Il serait bien que le Cardinal ,qui dit n’avoir jamais couvert d’ acte de pédophilie, revienne sur la période ou il était évêque dans un autre diocèse

    l’affaire d’Olivier Besnard qui a été condamné à 20 ans et qui en a fait 8.
    C’était en 1999/2000 à Moulins sur Allier.
    Le directeur de l’école St Benoit St Gilles M. Georgette, a découvert l’affaire et devant tant de résistance c’est lui qui a porté plainte.
    Viré un an après, il est parti ensuite comme directeur d’une école à Blois,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *