Qui pour succéder à Mgr Rouet à Poitiers ?

Download PDF

Le nonce apostolique, Mgr Luigi Ventura, regrette actuellement d’avoir quitté le Canada. Comme son homonyme dans Les Tontons Flingueurs (« -A quoi pensez-vous mon oncle ? -A Montauban, on ne devrait jamais quitter Montauban ! »), on pourrait l’entendre rouspéter « On ne devrait jamais quitter le Canada ! » Il faut avouer que la nomination du successeur de Mgr Rouet au diocèse de Poitiers n’est pas une mince affaire. Le siège est explosif car Mgr Rouet y a plus ou moins dépossédé les curés de leurs prérogatives au profit des conseils de laïcs, sorte de soviets suprêmes où la foi catholique est largement absente. Difficile de trouver un successeur qui redonne une impulsion « romaine », même minime, à ce diocèse. Mgr Ventura ne veut pas répéter une erreur comme la nomination de Mgr Fonlupt à Rodez. Même des jeunes prêtres sont venus le voir à l’issue de célébrations pour lui signifier que ce choix n’était sans doute pas très opportun.

Il se dit que Mgr Brouwet, actuellement auxiliaire de Nanterre, aurait refusé la proposition. On le comprend, d’autant que sa douceur naturelle ne cadre pas vraiment avec les mesures énergiques que devra inévitablement prendre le nouvel archevêque de Poitiers. Ce qui élimine aussi Mgr Centène, promis à un archevêché dans les années qui viennent. Puisqu’on parle de mesures énergiques , on pourrait penser à Mgr Aillet, mais il vient à peine de commencer à réformer le diocèse de Bayonne. Et il se murmure que, une fois Bayonne réformé, il serait bon pour Tarbes-Lourdes, où l’actuel Mgr Perrier atteindra les 75 ans en décembre prochain. Le Cardinal Barbarin pourrait appuyer la nomination à Poitiers de son auxiliaire Mgr Batut, après avoir envoyé Mgr Brac de La Perrière à Nevers.  Cela permettrait de montrer que le Primat des Gaules est le seul Primat en terre de France… Pour autant, Mgr Batut serait destiné à récupérer le siège de Belley-Ars, lorsque la retraite de Mgr Bagnard, qui a fait un sérieux travail, sera inéluctablement arrivée (il aura 75 ans en avril 2012).

Il y a aussi d’autres auxiliaires qui n’attendent que d’être nommés à la tête d’un diocèse, à commencer par Mgr Beau, auxiliaire de Paris depuis 2006 comme Mgr Nahmias. Ou encore Mgr Gashinard, auxiliaire de Toulouse depuis 2007.

Sinon, il restera Mgr Pascal Wintzer, 52 ans, qui administre l’archidiocèse de Poitiers pendant la vacance. Son nom circulait pour Nevers ou Le Havre, où Mgr Brunin a remplacé Mgr Guyard. Il se pourrait donc que cette vacance se prolonge pour… in fine, voir Mgr Wintzer reprendre l’archidiocèse.