t

Pour une Église fraternelle, missionnaire et appelante…

Download PDF

C’est le titre de la lettre pastorale de Mgr Bestion, évêque de Tulle. Longue de 56 pages, on y apprend :

Le diocèse de Tulle compte actuellement une trentaine de prêtres diocésains en activité (dont 5 venant de l’Etranger pour un temps limité), la plupart curés dans les Ensembles inter-paroissiaux ou Groupements paroissiaux. Leur moyenne d’âge est élevée. Quelques-uns ont plus de 80 ans ; plusieurs se rapprochent de l’âge de 75 ans, où tout curé doit présenter à l’évêque la renonciation à son Office. Dans 7 ans, seulement une dizaine de prêtres diocésains auront moins de 75 ans. Le diocèse ne compte qu’un seul séminariste.

C’est le désert. Il y a quelques dizaines d’années, un ancien évêque de Tulle créait un séminaire, aujourd’hui florissant de centaines de vocations… Mais cela n’a sans doute rien à voir…

Néanmoins Mgr Bestion ne compte pas désespérer. Il a compris qu’il fallait faire appel à ce qui fonctionne :

En ce qui concerne les prêtres, il me semble indispensable de faire appel à une Communauté de prêtres qui pourra prendre en charge l’un des quatre « espaces missionnaires ». En Conseil presbytéral, les prêtres se sont prononcés favorablement et à l’unanimité pour cette option. Nous devrons aussi continuer de faire appel à quelques prêtres venant de l’Etranger ; sans doute un ou deux par Fraternité presbytérale. J’en profite pour exprimer la reconnaissance du diocèse aux prêtres de l’Etranger qui sont déjà chez nous, depuis plus ou moins longtemps. Leur présence est une richesse et elle nous ouvre à l’Eglise universelle. A l’avenir, les fraternités presbytérales devraient faciliter leur insertion. Nous ne pouvons pas envisager de faire appel à eux pour « boucher des trous ». En ce qui concerne la vie consacrée, des contacts ont été pris avec une Communauté missionnaire nouvelle (composée de prêtres, de consacrés, de familles), la Communauté de Villaregia, en Italie, dont le charisme est d’animer des missions paroissiales. D’autres contacts sont à prendre avec des communautés de religieuses apostoliques.

La lettre pastorale est à lire ici.