la-voix-du-nord-sengage-contre-le-fn-marine-le-pen-furieuse

Elections : Mgr Ulrich instrumentalisé par La Croix

Download PDF

À la suite de la prise de position politique et militante de « La Voix du Nord » contre le Front national, l’archevêque de Lille Mgr Ulrich est interrogé par le non moins militant quotidien La Croix sur le même sujet.

« Ces derniers jours, « La Voix du Nord » a explicitement pris position contre Marine Le Pen et son parti, le Front national. Comment réagissez-vous ? 

Tout journal, à la fois organe d’information et de conviction, doit chercher à éclairer le débat. Les points évoqués par ce quotidien visent à montrer que les leaders du FN ne sont pas ce qu’ils disent, qu’ils n’ont pas les compétences nécessaires à la gestion de la grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie… Ce sont des points d’analyse politique qui ne relèvent pas de la compétence d’un évêque. C’est à chaque électeur de se déterminer.

Dans une déclaration du 24 novembre, vous avez réaffirmé que « certes, l’Église catholique ne reconnaît à aucun programme une parfaite adéquation avec son enseignement social, mais (que) tout langage qui exclut l’autre, parce qu’il est autre, n’est pas compatible avec l’enseignement du Christ ». En quoi ce critère est-il incontournable ? 

Dans ce communiqué, je reprenais à mon compte le discours du 8 novembre à Lourdes de Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France (CEF), qui disait clairement qu’on ne peut être catholique, c’est-à-dire universel, et xénophobe, c’est-à-dire faire une sélection entre les « frères » et rejeter l’autre parce qu’il est autre.

Le rôle de l’Église est d’instruire les consciences, de donner des repères pour l’analyse politique : le souci des humbles, le respect de la vie et la dignité de la personne humaine, les politiques sociales et familiales et l’éducation des jeunes, le dialogue avec tous les courants de pensée, la paix en Europe, le refus de la violence verbale… Autant de critères essentiels pour le bien commun, qui se combinent en tenant compte des contraintes. Évidemment, l’Église ne soutient pas un parti politique ; d’ailleurs aucun ne peut dire qu’il capte tout l’Évangile dans son programme. Il est clair que tous les partis ont des progrès à faire sur tous ces critères. Mais il y a un critère incontournable qui est l’accueil de l’autre. »

Y compris l’accueil du militant FN ? Voire du politicien FN ?… Y compris l’accueil de l’enfant à naître ? N’est pas un principe non négociable ? Auquel cas, le refuse de candidats FN de financer l’officine pro-avortement du Planning familial n’est-elle pas la manifestation de l’accueil de l’autre, ce petit autre ?

« Comment mettre en garde ceux qui se laissent séduire par de simples discours ?

D’abord, il est important d’apprécier en conscience les propositions de chaque parti : rentrent-elles dans le champ de compétence de la région (à savoir essentiellement l’économie, la formation, les transports…) ? Les leaders sont-ils fiables pour appliquer leur politique ? C’est d’abord sur ces propositions que les électeurs doivent se positionner. Pour cela, la lecture des programmes publiés est éclairante.

Par ailleurs, chaque électeur doit veiller à ne pas se laisser prendre par les combats d’ego par images médiatisées. La politique, toujours complexe, ne peut se réduire à trois phrases ! C’est facile d’accuser un adversaire de malversations, malheureusement on peut en trouver dans tous les partis et ailleurs. La politique a besoin du long terme pour laisser au temps la capacité d’initier un processus. Faire de la politique suppose certes de vouloir réussir, mais aussi d’être humble car on ne peut pas tout réussir à 100 %.

Le discours du FN est-il compatible avec les valeurs de l’Évangile ? 

Est-ce que les valeurs chrétiennes que le FN prétend défendre sont toujours les mêmes, selon les interlocuteurs auxquels il s’adresse ? Ce qui est sûr c’est que les propos haineux, la vindicte agressive, la disqualification des adversaires ne sont pas compatibles avec l’Évangile. »

Voilà une remarque intéressante : toux ceux qui rejettent haineusement le FN, qui sont agressifs avec ses candidats et qui les disqualifient systématiquement ont une attitude contraire à l’Evangile. Compris La Croix et la Voix du Nord ?

14 comments

  1. jejomau

    république « éclairé »; journaleux « éclairé »; journal « éclairé »; débat « éclairé »…. Que d’éclairages ! Au moins je sais une chose dans notre république « éclairé » par la philosophie des Lumières : c’est qu’un évêque « éclairé » est un bon gros Franc-mac de derrière les fagots…. excommunié !

  2. Cassianus

    Dire que catholique signifie universel et de là déduire que l’on doit traiter tout le monde de la même manière, c’est faire semblant d’ignorer que la catholicité de l’Eglise concerne son unité interne et non pas pas l’égalité des êtres humains. Il n’y a qu’une seule véritable Eglise parce qu’il n’y a qu’un seul Dieu et un seul Christ. Cette Eglise est dite catholique parce qu’elle renferme la totalité des vrais Chrétiens dispersés dans le monde entier, unissant les différentes églises locales avec leurs différentes coutumes liturgiques en une seule et même organisation hiérarchisée, dont le chef suprême est l’évêque de Rome.

    • Cher Cassianus,

      Les derniers enseignements et comportements du pape et de son entourage tendent à mettre sur un même pied les différentes religions chrétiennes et non chrétiennes, au point d’affirmer que tous les humains sont « enfants de Dieu ». Là où l’église catholique est en avance, c’est que son pape est une star internationale, que ses temples sont les plus riches et que ses liturgies sont pleines de boucane, sans oublier les beaux vêtements brodés d’or .

      Quant à moi, je crois que seul Jésus peut mener son disciple en communion avec Dieu son Père et ainsi nous sauver de l’emprise du menteur; qu’Il vous bénisse et fasse de vous une bénédiction.

  3. DECOOL

    Aujourd’hui, devant des Chrétiens peu au fait des véritables exigences de la foi catholique, le clergé dans sa majorité, relaie le discours papal sur le thème: l’humanisme et l’incarnation c’est la même chose! Donc plus de religion, plus de péché, plus de crimes ni de vices: rien que des frères qu’il faut accueillir en son sein comme le serpent de l’histoire, jusqu’au jour où il décidera d’en finir avec vous. Qu’au lieu de dire que tous les partis ont des programmes qui s’éloignent plus ou moins de l’évangile, qu’il se contente de dire celui qui s’en rapproche le plus, et il aura fait son travail de pasteur, commentateur de la politique, devant des journalistes pour sur mal intentionnés….

  4. gege

    Tous ceux qui se disent « éclairés » et qui veulent nous éclairer…. Nous aveuglent!
    Quand à la « philosophie des lumière », il faut entendre : philosophie des ténèbres. Éclairage sombre et noir qui répand l’obscurantisme et nous a conduit à la société décadente que nous connaissons bien.

  5. sophie

    cet évêque ne se rend pas compte qu’il exaspère et détourne de l’église catholique tous ceux qui sont confrontés à des problèmes d ‘insécurité , de harcèlement scolaire . de vandalisme …..
    il faudrait que cet évêque sorte un peu de sa bulle !

  6. Michel

    On nous refait le coup de la Présidentielle, c’est-à-dire qu’on nous invente un principe non-négociable bidon qui est l’ « accueil de l’autre » (mais pas de tous les autres apparemment) et on abandonne les vrais principes non-négociables définis par Benoît XVI : la protection de la vie, la reconnaissance et la promotion de la famille, la protection du droit des parents d’éduquer leurs enfants. On a vu où cela a mené la France: au gouffre sans fond des mesures dites « sociétales » déjà prises et en préparation. L’Eglise a abandonné la défense des plus faibles, elle trahit l’Evangile, elle méprise le Christ. Et cela orchestré de haut.

  7. karr

    Pas besoin d’être instrumentalisé ,Ulrich est comme la majorité des évêques de France un bobo,encore un incompétent et qui de surcroit donne des leçons et des conseils.
    Demeurons fidèles à la véritable doctrine de l’Eglise catholique et tournons le dos à ces prétendus successeurs des saints Apôtres,en être réduit à accorder un entretien dans ces deux torchons socialos que sont la Croix et la Voix du Nord ne mérite même pas d’être relevé!

  8. Hervé Soulié

    Ulrich, l’évêque d’un diocèse dévasté, avec ses églises vides, à quelques personnes âgées près, sans séminaristes, bientôt sans prêtres, avec des records d’avortement…
    Il aurait pourtant davantage de raisons de s’en préoccuper, plutôt que de hurler avec les loups (ou avec La Croix), en serinant des slogans qu’il maîtrise mal; mais qu’il sait répéter.
    Un évêque pitoyable ?

  9. Gilberte

    dans le Nord-Pas-de-Calais, l’autre est bien accueilli: 10 000 autres à Calais, l’Eglise a besoin de bois de chauffage pour les chauffer (à la fin de l’hiver, il n’y aura plus de forêt dans la région)! de cadenas pour les vélos (des plaintes sont déposées pour vol de vélos chez des particuliers) demandés dans les églises. Tout ceci n’est pas sérieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *