aillet5

Et maintenant ils attaquent Mgr Aillet

Download PDF

Après Mgr Le Vert, obligé de se retirer sous la pression d’une poignée d’intégristes post-conciliaires, Mgr Alain Castet, qui résiste aux mêmes qui veulent sa tête, c’est désormais l’évêque de Bayonne, Mgr Marc Aillet, qui subit les foudres de la frange progressiste de son diocèse, ainsi que le raconte un article complaisant de Sud Ouest. Celui que Mgr Gueneley, évêque émérite de Langres, voulait faire plier, a déjà fait l’objet d’un dossier à charge dans un récent numéro de Golias. Désormais, les réseaux extrémistes post-conciliaires sont mobilisés contre lui.

Ainsi, une responsable catholique bayonnaise, qui dit prendre la plume au nom de « beaucoup de chrétiens des Pyrénées-Atlantiques qui ne sont pas heureux avec leur Église » (beaucoup, c’est combien ? Entre 2 et 5 ?…), a écrit directement au pape François (on ne s’embarrasse pas des intermédiaires chez les cathos de gauche) :

«Nous sommes de bonne volonté pour appliquer toutes les dispositions du concile Vatican II, mais pas pour revenir en arrière, au concile de Trente ou aux années 1950. C’est au point que certains ont déserté leur paroisse, vont ailleurs ou ont abandonné la pratique, dans le désarroi où ils sont. »

L’été dernier, ils seraient 150à s’être réunis pour écrire tout ce qu’ils avaient sur le cœur. À la rentrée, ce groupe dénommé « Prenons la parole en l’Église » a rencontré Mgr Aillet pour lui détailler 21 griefs.

« Les chrétiens ne veulent pas que la gouvernance épiscopale, par manque de concertation, ressemble à une dictature […] Que les juifs soient critiqués lors d’une homélie pendant l’Eucharistie […] Ils veulent une Église ouverte et non une hiérarchie diocésaine à tendance Front national ».

Une mère de famille qui était très impliquée dans la paroisse (comprenez : une « dame caté » qui a confisqué la liturgie…) s’épanche :

« À son arrivée, il a imposé sa vision rétrograde de l’Église, sous un sourire affable et des dehors ouverts ». « Sur les trois églises autour de chez moi, deux donnent la messe en latin et une en basque. Je me suis sentie virée, indésirable. Je n’ai plus ma place. »

Ce qui est reproché à Mgr Aillet c’est d’avoir aussi muté des curés très implantés dans leurs paroisses, tandis que des prêtres issus des communautés de Saint-Martin et Saint-Thomas-Becket étaient recrutés. Ces abbés en soutane ont repris en main les églises de Biarritz et de Bayonne, avec forme extraordinaire, ordinaire classique, chant grégorien, encens, bref… la liturgie de l’Eglise, qui avait été caricaturée, confisquée par une poignée de progressistes qui ont vidé les églises ces 30 dernières années.

Sud Ouest reconnaît que type de cérémonie n’incommode pas tout le monde. A la bonne heure, il y aurait des gens satisfaits de Mgr Aillet ?! Agnès, avocate trentenaire (pourquoi trentenaire ? Parce que les dames citées ci-dessus sont plus proches des 70 ans peut-être ?) en plein parcours de catéchumène, a préféré se tourner vers une église voisine, plus moderne :

« Mais je comprends que l’on puisse apprécier. C’est juste du décor. Comme choisir un look loft ou baroque pour son intérieur. À chacun de pratiquer sa foi avec le rite qu’il préfère. L’important, c’est que l’évêque est ouvert, très à l’écoute. »

Et oui : Mgr Aillet cultive une image d’homme attentif et communiquant, décomplexé tout en restant ferme, notamment à propos de la Gay Pride à Biarritz, du Salon de l’érotisme à Pau, des lois sur la bioéthique, l’euthanasie… Il a relancé la dévotion aux Saints-Cœurs-Unis de Jésus et Marie, ce qui fait trembler d’effroi nos catholiques new age… Les filles ne peuvent plus servir la messe, comme cela est demandé par la liturgie de l’Eglise, ce qui choque ceux qui n’avaient que faire de cette liturgie. « C’est pas ouvert »…

D’autres griefs contre Mgr Aillet ? la censure d’un spectacle donné à la cathédrale ; l’ouverture d’écoles catholiques hors contrat ; ses nombreuses apparitions sur le blogue Le Salon beige… Bigre, que de crimes commis par cet évêque. Et l’ouverture d’un séminaire ? Est-ce à son actif aussi ?

70 comments

  1. Ehrlacher Geneviève

    Cet eveque me semble à moi tout a fait sympathique et a l écoute de tous les catholiques! J ai, pour ma part, abandonné depuis 2 ans VaticanII, et rallié une chapelle avec messe en latin, chants grégoriens ou classiques, rituel tradi ou, contrairement à certains commentaires qui témoignent d une méconnaissance totale du dogme catho de base, le prêtre retrouve sa place et le respect qu on lui doit, ou la messe retrouve son coté sacré avec la transsubstantiation, ou les enfants sont bien élevés parce que leurs parents ne sont pas démissionnaires etc etc. Bref, quand je me déplace, je n ai pas l impression de perdre mon temps. Je ressors enrichie. Merci aux évêques qui prennent en compte la ferveur de ces fidèles la.

  2. Cassianus

    « Certains ont déserté leur paroisse… » Oh mon Dieu ! J’imagine très bien cet épouvantable « désarroi ». Mgr Aillet voudra-t-il pousser de pauvres âmes au doute, à l’abandon des sacrements, à l’apostasie, à la ruine éternelle ?

  3. santelli

    Que c’est triste ! L’unité des chrétiens n’est pas pour aujourd’hui… Les catholiques donnent l’exemple de la désunion, chacun voulant démontrer qu’il est plus catholique que l’autre, alors que les deux rites ont même valeur dans le respect d’une liturgie sainte et seulement orientée à glorifier Dieu.

  4. ça suffit

    Eh bien oui, si en France on avait des évêques de la trempe de Mgr Aillet, le visage de l’église serait changé, oui je voudrais un évêque comme lui à Rodez, un évêque ouvert au dialogue et qui n’a pas peur de faire venir des communautés françaises au lieu d’aller priver l’Inde de prêtres dont elle aurait bien besoin pour convertir les musulmans et les Hindous.Un évêque qui a ouvert un petit séminaire est un don du ciel, ah oui c’est vrai aussi que nos idéologues de bas étages ne veulent plus que des laïcs. Quant aux filles servantes de messes, il a raison, c’est au service de l’autel que des vocations naissent et on n’est pas obligé de suivre les modes. Quant à ces obsédés de Vatican II ils devraient le lire en intégralité notamment en ce qui concerne la liturgie et à mon très humble avis ils tomberaient d’apoplexie: la langue liturgique est le latin et la communion sur la main est à titre dérogatoire. Et je préfère une messe où la liturgie est respectée en français ou en latin qu’à ces parties de n’importe quoi qu’on a trop coutume de voir un peu partout, la foire c’est sur le champ de foire pas à l’église!

    • emmanuel2

      Permettez-moi de vous faire observer qu’en dépit de l’existence de contextes favorables à l’éclosion des vocations sacerdotales, nul ne peut contraindre Dieu à passer par telle ou telle voie : s’il est vrai que des vocations éclosent au service de l’autel, il n’en est pas moins vrai que tous les prêtres n’ont pas été enfants de chœur.

      Une question plus importante : en quel lieu précisément le concile Vatican II parle-t-il de la communion sur la main ? Je n’en ai pas vu mention dans Sacrosanctum concilium, mais peut-être ai-je lu trop rapidement. Merci d’avance,

  5. Frankie

    Bravo Cher Pape François ! Vos conseils sont suivis à la lettre par certains de vos fans ! Mettez la pagaille ! Importunez vos pasteurs ! Critiquez-les !
    Oui ! Merci pour ces bons conseils !
    Nous en cueillons de plus en plus les fruits !

    Courage Mgr ! Je vous soutiens par ma prière !

  6. Adso

    Mgr n’a pas de chance dans son diocèse ! de nombreux curés très marqués à gauche, qui font des sermons sur le désarmement nucléaire, l’accueil de l’immigré ou des homosexuels, et qui prient (du bout des lèvres) pour « l’evêque qui est là bas, à Bayonne (prions pour notre cher pape François, pour l’evêque qui …)
    Le retour à une vie diocésaine normale, est long, mais peut être que les 69ards se sentent acculés…

  7. jejomau

    Le document de préparation du prochain Synode sur la famille a été adressé à toutes les conférences épiscopales du monde. Aux évêques maintenant de se saisir de la réflexion. Ils ont jusqu’au 15 avril 2015.

    Le Vatican a adressé mardi 9 décembre aux conférences épiscopales du monde entier, ainsi qu’aux départements de la curie romaine, les Lineamenta (document de préparation) en vue de la prochaine assemblée générale des évêques, du 4 au 25 octobre 2015, sur le thème : « La vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde ». Composé de la Relatio synodi d’octobre dernier et d’une série de 46 questions, ce texte a pour objectif « d’assurer la réception et l’approfondissement du rapport final du synode extraordinaire sur la famille ». Les résultats de cette consultation, qui seront transmis au secrétariat général du synode des évêques avant le 15 avril 2015, seront étudiés et exploités afin de rédiger, avant l’été, l’Instrumentum laboris du prochain synode

    Concrètement, les évêques sont appelés à réunir autour d’eux « les différentes composantes des églises particulières et des établissements universitaires, les organisations, groupes de laïcs et autres organismes ecclésiaux ».

    les Lineamenta devraient permettre aux évêques français de mettre prochainement en place, selon la forme qu’ils souhaiteront, des groupes de réflexion dans leur diocèse respectif. Une occasion pour les catholiques français de s’investir dans la promotion de l’Évangile de la famille.

    http://www.famillechretienne.fr/croire/pape-et-vatican/synode-sur-la-famille-le-vatican-envoie-ses-questions-aux-dioceses-155935

    TRADIS : IMPLIQUEZ VOUS !

    Réclamez ces questionnaires . Répondez aux questions. Participez !!!!!!!!!!!!!

  8. Berna

    Ces anti-Mgr Aillet sont de véritables ayatollahs , intolérants(tes), totalitaires : ils confondent la foi chrétienne dans le cadre de l’Eglise Catholique, et la politique.
    Ils mélangent tout.
    ET cette dame-caté n’agissait-elle, non pour le bien spirituel des enfants, mais pour « une reconnaissance sociale par le biais de l’église locale, progressisante ??? Elle a besoin de re-convertir, dans le bon sens.

    C’est de la rébellion ouverte ! Avec le Pape François, qui se présente plus comme l’évêque de Rome, que comme le Souverain Pontife, lieutenant du Christ, ces gens espèrent une approbation ouverte de sa part : diviser pour régner : comme si on avait besoin de ça….
    Ils ne marchent qu’au chantage…!

    La concertation, la collégialité réclamée a été confisquée pendant des décennies à ceux qui voulaient rester fidèles à l’Eglise dans sa Tradition et ses Dogmes (ils sont plus acceptables quand il s’agit d’une quelconque secte) par ceux qui s’insurgent sur une situation plus « équitable », plus évangélique…

    On pourrait dire :
    – « qu’ils sont « mal inspirés ».
    – « qu’ils ont le « diable au corps », quand ils sont forcenés. Les femen par exemple.

    tous ces progressistes ne se rendent pas compte à quel point ils sont eux-mêmes rétrogrades et mortifères : ils parlent d »‘ouverture ». Cela fait penser à la vigne ravagée dans la Bible : tout le monde y passait : plus de clôture, ou à cette fable de La Fontaine où le seigneur avec sa troupe passe et repasse dans le lopin de terre d’un paysan à la recherche d’un lièvre. A la fin le jardin était un désastre labouré : une misère pour son propriétaire.
    Des lièvres comme ça, ces faiseurs de troubles en ont plein leurs besaces, pour notre plus grand dam.

    ils ont vraiment besoin de re-conversion, d’un re-tournement vers le Christ. Ou alors ils quittent l’Eglise : les choses seront claires et plus saines.

  9. toto

    « beaucoup de chrétiens des Pyrénées-Atlantiques qui ne sont pas heureux avec leur Église »
    Et bien qu’ils foutent le camp et vite, qu’ils aillent semer la zizanie chez les protestants.

  10. JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Bonsoir,

    Bravo Éminence!
    Il est à remarquer que servir, en Vérité, Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST, ne fait pas que des heureux!
    Mais l’essentiel est dans le maintien de la sainte liturgie, pas dans le décorum ou dans un mode particulier pour faire plaisir à certains!
    L’Église catholique n’est pas une démocratie. Son Chef est Notre Rédempteur, le CHRIST-JESUS Lui-même.
    Ceux qui ne veulent pas le suivre, libre à eux, mais qu’ils sachent que c’est à leur détriment qu’ils sortent de l’Église catholique. Lui seul possède le pouvoir de faire entrer Son peuple dans la Vie éternelle auprès du Père Céleste.
    Prions, mes amis, pour que le Seigneur ouvre les yeux de ces dissidents.
    Merci!
    JFL

  11. Qu’attendent les catholiques fidèles pour écrire à Rome en faveur des évêques fidèles. Tant pour que leurs grandes qualités soient connues à Rome, que pour réparer ou prévenir les attaques passées, présentes et futures. Vous savez sans doute qui seront les prochaines victimes de la brigade golias. Pas besoin de vous l’apprendre.

    Pour s’inspirer:

    http://esperancenouvelle.hautetfort.com/archive/2014/10/31/comment-aider-un-jeune-pretre-dont-le-cure-est-hostile-a-la-5479611.html

    http://esperancenouvelle.hautetfort.com/contacter-les-dicasteres-romains.html

    • Frankie

      @Espérance Nouvelle.

      Avant, quand une situation problématique se produisait (abus liturgiques, hérésies, comportements déviants etc) nous avions la certitude qu’à Rome on veillait et on agissait.

      Aujourd’hui avec le pape François et ses nouvelles nominations, nous ne pouvons plus être certains que ce genre de lettre ou requête soit prise en considération. Il suffit de voir qui est membre de certaines congrégation ou qui les dirige pour s’en rendre compte.

      Le Catholique fidèle sera ostracisé, moqué (relire attentivement les homélies de Ste-Marthe) le novateur, l’hérétique sera promu et écouté.

  12. Gilberte

    A écouter ces modernes, on se demande pourquoi il faut aller tant d’années au séminaire pour une église démocratique ou une dame caté discute de liturgie, ou le sacrement de prêtrise semble inutile. Le protestantisme admet au moins la connaissance de la bible des pasteurs supérieure à celle des paroissiens c’est déjà ça

  13. gershom leibowicz

    A Jacques François dit Locard

    Mgr Aillet étant évêque ,il faut donc l’appeler » Excellence » et non pas » Eminence  » qui est l’appellation réservée aux cardinaux.

    • Bruno ANEL

      On peut aussi l’appeler « père Marc » ou « père Aillet », car nous n’avons qu’un seul Seigneur.C’est ce que je fais personnellement avec mon évêque. Benoît XVI a écrit qu’il aurait aimé se faire appeler « père Benoît » comme c’était l’usage dans l’église primitive: St Irénée appelle ainsi l’évêque de Rome « père Eleutère ».

      • sygiranus

        Si l’Église a évolué sur ses manières de faire, c’est toujours en vue du bien des fidèles. Les dénominations des différents échelons de la hiérarchie répondent au besoin du respect que l’on doit à ceux qui y sont placés. Donner du « père » à tout le monde est facile, certes, mais met mon évêque au niveau de mon curé ou de son vicaire, s’il en a. Or l’un est ordonné mais l’autre est sacré : différence d’élection divine, différence de fonction, différence de sacralité. Un cardinal ou le Saint-Père ont aussi encore une différence hiérarchique. Différencier les appellations, c’est rendre son dû à chacun… et mettre de l’ordre dans sa pensée !

        • Bruno ANEL

          Désolé de vous contredire: « Père » est le seul titre autorisé par la liturgie quand on s’adresse à l’évêque. Ainsi dans le rituel de l’ordination: « Père, la sainte Eglise vous présente son fils… pour que vous l’ordonniez prêtre ». Tous les autres titres ne relèvent que des mondanités.

          • sygiranus

            Donner du « père » à tout le monde correspond à l’habitude actuelle d’appeler tout le monde par son prénom et de se bisouiller dès qu’on se rencontre quelles que soient les circonstances : conseil des ministres ou partie de poker ! Si vous y voyez une amélioration de la civilisation, tant mieux pour vous !

    • JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

      Bonsoir,

      Pour moi c’est une ÉMINENCE! D’ailleurs je ne fais qu’anticiper ce qu’il sera, dans peu de temps!
      Mais je suis d’accord avec vous.
      De toutes façons, je suis contre ces titres pompeux, qui n’ont pas de signification profonde, sauf celle que l’on veut bien mettre derrière.
      Nous chrétiens, n’avons qu’UN SEUL Maître et Seigneur JÉSUS-CHRIST le Fils de DIEU.
      Lui la Tête, nous sommes tous frères et non Éminence, Excellence, Monseigneur ou encore Père.
      Le Seigneur, dans Sa Parole ne nous dit-Il pas: « Pour vous , ne vous faites pas appeler « Rabbi »; car vous n’avez qu’un Maître, et tous vous êtes des frères. N’appelez personne « Père » sur la terre: car vous n’en avez qu’UN, le Père céleste. Ne vous faites pas non plus appeler « Directeurs »: car vous n’avez qu’UN Directeur, le CHRIST-JESUS. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. » – Matthieu 23.8à11 –
      Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie!
      Merci!
      JFL

      • Bruno ANEL

        Heu… Le Père Aillet cardinal ? Pourquoi pas mais peu probable. D’abord parce qu’il peut trés bien rester 25 ans à Bayonne, comme le P.Brincard au Puy, ensuite parce que le pape François a rompu avec la tradition des « sièges cardinalices », et enfin parce que les nominations récentes semblent plutôt privilégier les prêtres diocésains au détriment des prêtres issus des communautés.

  14. gershom leibowicz

    Il me semble un peu imprudent d’imputer le retrait de Mgr Le Vert à la seule pression d’une partie de ses diocésains. L ‘Eglise n’étant pas une démocratie , la hiérarchie catholique n’écarte pas un évêque sur sa seule popularité, mais plutôt sur l’existence de faits qui ne sont pas compatibles avec la vie consacrée et qui sont sanctionnés par le code de droit canon. Votre information est pour le moins partielle.

  15. Myriam

    Les râleurs pro new âge du balai!
    Les mamies caté machin et musique
    Zinzin qui n’enseigne rien dehors!!!!
    1 des quelques évêques qui ne dort pas attaqué! Le diable n’est pas content!!!!
    Courage Monseigneur nous prions pour vous.

    • Malianne

      Mon Dieu ! Quelle ménagère de l’église vous faites !
      Votre foi en JC est-elle si étroite que celles et ceux qui ne pensent pas comme vous doivent être exclus ?
      Le Père est accueillant, bienveillant pourtant.
      Votre souffrance doit être profonde pour vous exprimer ainsi.
      Je vous plein sincèrement et , si je puis me permettre un conseil
      parlez-en (de vos propos) à votre confesseur habituel.

      • Frankie

        Il faut résister et combattre les fossoyeurs de la foi catholique ! Dans ce sens ceux qui luttent contre Mgr Aillet peuvent prendre la porte ! Les vieux 68 attardés qui se réclament du concile Vatican II mais ne l’appliquent pas peuvent aller fromenter leurs révolutions ailleurs ! Nous avons besoin de pasteurs fidèles capables de nous instruire dans la Vérité et dans le véritable enseignement de l’église ! Alors oui, les Che Guevara catho-communistes du balai !!! Un grand ménage dans ce sens fera du bien à toute l’église !

        Ne pensez-vous pas que beaucoup en ont assez du cirque que mènent certains prêtres ou laïcs qui devoyent la liturgie, qui bricolent le cathéchisme et pactisent avec les idées du moment et finalement qui n’enseignent plus rien ?

        Nous passons Chère Malianne par les portes étroites ne vous en déplaise et se taisant sur que disent les contradicteurs de Mgr Aillet vous nous proposez de prendre la route inverse.

        C’est un très bon évêque ! Il mérite d’être soutenu et défendu (même s’Il le fait très bien lui-même avec bon sens et modération).

        S’il vous reste un tant soi peu de catholicisme dans votre ADN vous le comprendriez aisément !

        Là je vous quitte ! Je cours de suite chez mon confesseur !

      • sygiranus

        Et gnan, gnan, gnan ! Et gnan, gnan, gnan !

        Avant d’entrer dans la miséricorde du Père, un certain nombre de « catholiques » de tous niveaux devront Lui expliquer pourquoi ils ont saboté son enseignement et manqué de saborder l’Église par leur comportement ouvertement en désaccord avec sa Tradition Apostolique. Heureusement qu’elle est assurée de la pérennité mais bien des caricatures masquent son visage, maintenant plus que jamais !

        PS : ne vous inquiétez pas de mon confesseur : il est de mon avis, C’est même lui qui m’a ouvert les yeux !

  16. JFB

    Ces ignorants devraient justement lire les Evangiles et les documents du Concile
    « L’Eglise est le sacrement universel du salut » le Christ est venu pour sauver les âmes mais les soixantes huitards veulent faire leur propre volonté par celle du Christ, ils ne veulent pas lui obéir et à l’enseignement de l’Eglise.
    Qu’ils relisent « le Directoire pour le Ministère et la vie des Prêtres »
    http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cclergy/documents/rc_con_cclergy_doc_20130211_direttorio-presbiteri_fr.html
    Dans le Chapitre 2.4 est expliqué tout ce à quoi Mgr Aillet obéit:
    Fondement de l’obéissance
    Obéissance hiérarchique
    Autorité exercée avec charité
    Respect des normes liturgiques.
    Unité dans les plans pastoraux.
    Importance et obligation de l’habit ecclésiastique.

    Courage Monseigneur nous prions pour vous.

  17. Ecossais

    Et oui, il s’agit bien d’une attaque coordonnée de tout ces pseudos  » progressistes » contre l’Eglise catholique. Mais à votre avis qui est derrière tout cela? Satan bien sûr, mais j’oubliais que ces gens là nient l’existence du malin. Chercher l’erreur!
    Si cela continu ainsi sans que le Pape ne réagisse fermement on va tout droit a un nouveau schisme.
    N’oublions pas les parole du Christ qui posait la question: « dans quel état vais-je trouver mon Eglise a mon retour »

  18. Bayard

    A notre époque où les vrais Chrétiens, qui refusent les conversions à l’Islam sont tués et martyrisés, il me paraît convenable que les vrais pasteurs de France, dans l’apostasie ambiante régnant dans notre malheureux pays, le soient aussi, à leur manière, par ceux qui sont devenus hérétiques par lâcheté ou par ignorance. Cela ne plaide malheureusement pas pour le Pape, dont la popularité parmi les progressistes est telle qu’elle en devient suspecte. Pour ce qui est de l’ignorance, la mise en parallèle du Concile de Trente et de Vatican II est un exemple cuisant, car le second n’a jamais rien eu de dogmatique. C’est donc proprement le rejet des dogmes de l’Eglise qui émoustille tous ces adeptes du relativisme et de l’indifférentisme, et qui provoque cette haine des pasteurs de notre Eglise, bien décidés à rester fermes dans la foi, en confirmant ceux qui veulent bien les suivre: les « hommes de bonne volonté » auxquels les anges promettent la paix de Dieu (et à eux seuls), comme ils le chanteront à Noël. Petite remarque en passant: avoir traduit dans le Gloria en français, « aux hommes de bonne volonté » par « aux hommes qu’il aime, (sachant qu’il n’y a aucun doute sur le fait que Dieu aime tous les hommes…) n’est-ce pas vouloir les dédouaner à l’avance de cette démarche?

  19. Hervé Soulié

    Bravo à Mgr Aillet qui a revitalisé un diocèse qui roupillait depuis des années avant lui.
    Pratiquant souvent les églises de Biarritz, nous sommes nombreux à admirer le caractère priant et recueilli des Messes célébrées (dans la forme ordinaire d’ailleurs) par les prêtres de la Communauté St Martin.
    Les quelques plaignants ne peuvent pas être pris au sérieux, et je doute même fort qu’il y ait des fidèles pratiquants parmi eux.

  20. Maurice

    La « dame caté » qui :
    s’est sentie viré, indésirable, plus à sa place
    devrait prendre conscience que nous, nous ressentons la même chose depuis l’application de la reforme néo-protestante V2.

    Il me plaît bien cet évêque !

  21. Zabo

    BRAVO MONSEIGNEUR ! Continuez ainsi, ne vous préoccupez pas des retardés du progressisme, sauf à prier pour eux ! La jeune génération vous soutient et vous soutiendra de plus en plus, ad majorem Dei gloriam !

  22. Bourgeois

    Comme l’année dernière, je verserai mon denier de l’église à votre diocèse.
    Vous, au moins, vous le méritez !
    Faites-en autant, tous, et nous verrons bien qui rira le dernier.

    • Bruno ANEL

      Cette pratique me semble bizarre… Verser son denier au diocèse de notre choix, n’est-ce pas prendre l’Eglise pour un supermarché ? La charité fraternelle se pratique là où nous sommes: je ne choisis pas mon prochain.

      • FREBOURG

        Bonjour
        A qui payer le denier du culte? Bien sûr à votre prêtre bien aimé. En donnant, le denier du culte à telle église, c’est pire qu’un bulletin de vote: car vous les faîtes vivre!!! C’est la vrai démocratie par l’argent, dans l’église.

        Salutations cordiales

        • Bourgeois

          @FREBOURG
          Vous avez lâché le mot qui exprime le mieux la dérive mortifère de l’Église.
          Pourquoi voulez-vous une Église démocratique ?
          L’Église n’est pas la voix du peuple; elle est la voix de Dieu. Et ces deux voix définissent les deux voies de plus en plus divergentes, qui apparaissent de plus en plus nettement.
          Un jour ou l’autre, il faudra choisir.
          Bien à vous.

          • sygiranus

            Pourquoi voulez-vous que je donne de l’argent et que je soutienne un prêtre qui, au sens catholique du terme, scandalise mes enfants en déformant l’enseignement de l’Église qu’il leur présente ? Je veux bien avoir le sens de la paroisse et de la communauté des fidèles mais je ne suis pas maso et à force de subir un enseignement frelaté par bonne volonté, on finit par le suivre et ne plus voir le vrai chemin. Le Christ nous a appris à fuir le péché et à couper un bras qui nous y entraînerait. Je ne coupe… que les ponts !

          • FREBOURG

            Je ne crois pas à la démocratie dans l’Eglise: cela serait une église du péché. Mais ce que je crois, c’est la sanction par les croyants des églises s’éloignant de plus en plus de Dieu. L’argent est un moyen de protester contre la corruption par le mal des églises

            Salutations cordiales

      • Bourgeois

        @ Agnel,
        La charité fraternelle commence par la volonté de consolidation de notre prochain dans la vraie foi. Elle ne passe pas forcément par la tolérance à tout crin qui confine à la compromission.
        Nous nous devons de soutenir d’abord ceux qui ne trahissent pas la volonté du fondateur divin de l’Église.
        Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais nous sommes à la croisée de chemins dramatiquement divergents.
        D’un coté, c’est la voie qui s’élargit de plus en plus pour rejoindre celle du monde; de l’autre, c’est la voie étroite de ceux qui seront bientôt martyrisés par les premiers, toujours plus nombreux dont la voie est de moins en moins celle du salut apporté par Jésus, ni pour chacun, ni pour le monde lui-même.
        Pensez-vous que Saint Pie X était un ignoble personnage lorsqu’il a condamné définitivement le modernisme ?
        Il savait que ce modernisme était la fin de tout. Il a essayé d’en préserver l’Église. La secte des adeptes de Satan (francs maçons divers, libérateurs du joug de la Vérité) a quand même fini par l’emporter; mais ce ne sera certainement pas en Paradis.

  23. victor

    Il est dommage que l’on cherche toujours à imposer sa vérité.
    La seule que l’on devrait mettre en valeur, c’ est celle de notre seigneur. C’est l’amour des hommes . Le costume ou la forme a peu d’importance. Aimons nous les uns les autres.
    L’avez vous oublié?

    • Maurice

      Ne poussez pas !
      Bien sûr que si « le costume et la forme » importe ; ne faut-il pas respecter les canons de l’Église ?
      Faut-il les changer aux grès de l’air du temps ?
      Non, ils sont et doivent être respecté tels qu’ils sont.
      Ce n’est pas imposer quoi que se soit, c’est respecter ce qui est ; la religion, NOTRE religion, EST et n’a pas à changer.

      Dire qu’il n’y a que la vérité du seigneur qui doive être imposé c’est être sûr d’avoir raison, chaque religion détient sa vérité et en ce moment les nôtres en font les frais au Moyen-Orient. Aimons-nous les uns les autres ? Paroles fourre-tout !
      Tolérer les autres est bien assez.

    • Bourgeois

      Cher Victor,
      Votre message est ambigu. On ne voit pas bien à qui vous vous adressez.
      Quoi qu’il en soit, votre message me parait succinct.
      Que signifie l’amour des hommes s’il ne va pas de pair avec l’amour de Dieu et donc de la Vérité.
      Le commandement de Jésus n’est pas seulement « Aimez-vous les uns les autres »; mais « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». C’est beaucoup plus précis, et la différence est lourde de conséquence; mais encore faut-il voir la différence et se positionner lucidement dans la Vérité à laquelle Jésus est venu rendre témoignage.
      Il s’agit de ne jamais oublier que Jésus est la tête de l’Eglise, c’est-à-dire l’essentiel de l’Eglise. Et le reste de l’Eglise, nous, doit lui être fidèle. L’Eglise ne peut décider de tout.
      La notion de progrès dans l’Eglise est en contradiction avec la perfection de son origine. ça n’est pas pour rien que le Credo affirme qu’elle est Apostolique. Cela signifie que toute rupture avec la Tradition est d’origine diabolique. Ce en quoi le Concile Vatican II est en rupture avec le Concile de Trente, en particulier, est nul et non avenu.

      • FREBOURG

        Bonjour

        Où est la Vêrité? C’est le monde créé par Dieu. Lorsque vous sortirez de l’illusion crée par le monde grâce à la prière, alors vous agirez au mieux dans votre vie et dans le monde humain

        Salutations cordiales

        • Bourgeois

          @FREBOURG
          La cohorte des Ponce Pilate grandit. « Qu’est-ce que la Vérité ».
          Oui, effectivement la question se pose, et il est urgent d’y répondre.
          Bien à vous

    • toto

      @Victor
      Que ceux qui attaquent leur évêque commencent à appliquer ce que vous proposez… Chiche que vous allez leur écrire pour les exhorter à plus de charité! Ce sont vos copains? Et bien raison de plus

  24. FREBOURG

    Bonjour sur l’EGLISE ET LA POLITIQUE

    Je suis horrifié lorsqu’on parle de politique en religion. En effet , l’église catholique doit être au dessus de la politique; elle a juste des valeurs à défendre et à transmettre (Vêrité, Sagesse, Amour, Justice…..) Quelque soit le système politique, elle doit rendre les gens meilleurs, vertueux et rendre en conséquence la politique meilleure. Tout ce qui s’oppose aux valeurs de l’Eglise, ne doit pas siéger chez elle (Femme cathé pervers ne se confessant jamais, évêque à sexe inverti, perversions sexuelles, absence de foi, art déchet……..)

    SAlutations cordiales

    G.FREBOURG

    • Bourgeois

      @FREBOURG
      Pardonnez ma rudesse; mais êtes vous aveugle ?
      Ne voyez-vous pas l’impact de la politique sur l’Église et sur tout le peuple ?
      A votre avis, d’où vient que les lois de l’homme prévalent sur les lois de Dieu, si ce n’est de la « Démocratie » et en particulier de la République qui en est l’expression la plus perverse (Diktats des partis politiques qui sont eux-mêmes sous influence des « élites » sataniques et qui flattent les bas instincts du « peuple »).
      Sortez de l’engourdissement contracté à l’écoute du discours laïcisant (Éducation Nationale) et du discours consensuel des évêques tellement inféodés à la laïcité qu’ils en deviennent « apostats » !
      Que signifie le terme « valeurs » de l’Église, si ce n’est plus le reflet de la volonté du Christ ? L’Église n’a d’autre valeur que d’être la voix du Christ, et elle l’est de moins en moins, sauf chez certains que nous nous devons d’encourager et de défendre, au besoin; et c’est le cas ici.

      • FREBOURG

        Bonjour
        Je contaste ce que vous affirmez; mais je donne mes arguments pour que l’église catholique échappe à ce travers. La politisation de la religion me dégoûte à perdre ma foi.
        Salutations cordiales

        • sygiranus

          Mais qu’appelez-vous politique ? Est-ce la politique politicienne où la formation d’un gouvernement se fait suivant le principe des quotas : un blanc, une noire, une gauche, un centre mou…, ou est-ce la politique au sens du gouvernement de la polis, la ville, pour le bien de ses habitants ? Là, l’Église a son mot à dire en rappelant que les lois de la cité doivent tenir compte des lois de Dieu et respecter la Royauté de B.S. Jésus-Christ.
          N’oubliez pas que sans évêque, pas de Clotilde et pas de Clovis et donc pas de France !

  25. jpm

    « Je ne suis pas venu apporter la paix… »; il est normal qu’un bon évêque soit attaqué ; nous sommes au cœur de la vie séculaire de l’Eglise. Tout va bien !

    Cependant attention ! La démocratie s’installe dans l’Eglise hiérarchique, donc réfléchir et anticiper par des contre mesures appropriées!
    C’est aux laïcs courageux de se battre pour leur évêque ; il faut un service spécial d’information pour traiter ces courants de division dans le diocèse.

  26. Pingback: Formidable lettre de Mgr Aillet | Riposte-catholique

  27. Pingback: Mgr Aillet répond aux attaques | Chrétienté Info

  28. Pingback: Voici la ligne de front dans la guerre d’Apocalypse menée au sein même de l’Eglise pour tenter de la détruire et notre civilisation avec elle ! « CRIL17 INFO

  29. DUDULE

    J’ai la nausée en lisant tout ceci. Ne trouvez-vous pas tous qu’il y ait assez de dissension dans notre Sainte Église Catholique pour en rajouter. N’êtes-vous pas lasser des ces diatribes à répétitions. Tout le monde parle de paix, se gargarise de mots sur le sujet… mais personne ne pense à être un de ses artisans !
    En suivant le Christ qui est le Chemin, la Vérité et la Vie, n’oublions pas de le mettre au CENTRE de notre VIE, au CENTRE de nos OPINIONS. Personne ne détient la vérité. C’est LUI la VÉRITÉ ! Ne l’oublions jamais ! Même si je suis d’accord avec cette énième prise de position sur l’IVG. C’était en amont de cette abominable loi qu’il aurait fallu travailler. Qu’ont fait ceux qui nous ont précédés ? Que devons-nous faire pour changer le monde ? La GUERRE ou la PAIX ?

  30. Cher DUDULE,
    Tant de naïveté me sidère. Relisez : Matt, 10 : 34, par exemple :
    « Ne croyez pas que je sois venu mettre la paix sur la terre. Je ne suis pas venu mettre la paix sur la terre ; mais le glaive ! Je suis venu pour mettre la division entre le fils et son père, entre la fille et sa mère, entre la bru et sa belle-mère et l’on aura pour ennemis les gens de sa propre maison »
    Il est venu « défaire les œuvres du diable », et ce faisant, il en est la cible (et nous aussi, ses disciples et son Église), car, bien que battu, il mordra autant qu’il le pourra.
    Si vous continuez à vous poser la question « La GUERRE OU LA PAIX ? », vous arriverez après la bataille !
    Oui, il y a eu démission de nos ainés et surtout de nos pasteurs.
    Que devons nous faire ?
    Ne rien céder de la vérité de l’amour et prier pour convertir ceux qui se comportent en ennemis du Christ. Ils veulent l’éliminer de la surface de la terre et du cœur des hommes.
    Ne voyez-vous pas leur acharnement de plus en plus prononcé ?
    Quel est leur objectif ?
    https://asasuite.wordpress.com/2015/03/31/si-on-se-decidait-a-ouvrir-les-yeux/

  31. David

    Dudule,je suis d accord avec vous mais c est pas la loi sur l ivg qui est horrible,mais l éducation des enfants et l acceptation de toutes les dérives de la société . Si il n y avait pas tout ça,la loi ivg servirait à que dalle. Que l église progresse c est une chose mais dire amène en est une autre. C est malheureux mais l église du christ est trop divisé ,quand j en voit qui quittent l église catholique car elle se détache trop de ce qui est biblique,faut se poser des questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *