m

Un évêque diocésain fait la promotion de la messe orientée

Download PDF

Pas de bol, ce n’est pas en France… mais en Afrique.

Monseigneur Pascal N’Koué, évêque de Parakou au Bénin, a repris l’entretien donné par le cardinal Sarah dans un récent numéro de Famille chrétienne, sur l’orientation de la messe. D’ailleurs, cet entretien n’a pas beaucoup été apprécié des évêques français, et certains l’ont fait savoir à la direction de l’hebdomadaire (de quoi je me mêle ?). Au sein du noyau dirigeant de l’Eglise qui est en France, on n’aime pas beaucoup les ingérences romaines… Souvenez-vous : lorsque le cardinal Sarah est venu en France faire une tournée de conférences suite à la parution de son livre Dieu ou rien, il n’avait pas reçu les honneurs de la Conférence épiscopale… Le site internet de la CEF était même resté muet.

Mgr N’Koué n’a pas cette réserve et son éditorial est à lire ici. Voici un bref extrait :

La première fois où j’ai eu le privilège de concélébrer avec le Pape Jean-Paul II, dans sa chapelle privée au Vatican, l’autel était collé au mur. Nous tous (les célébrants et le peuple) étions tous tournés vers la même direction, vers l’autel pour la célébration du Saint Sacrifice. Quel recueillement ! J’en ai été marqué pour la vie. Depuis ce jour, j’ai toujours été insatisfait de la position des autels qu’on met entre le prêtre et le peuple, où on se fait face à face. On m’avait toujours dit que c’était le Concile Vatican II qui l’avait décrété. Un autre argument qu’on donne souvent c’est que, ce n’est pas poli de célébrer la messe « dos au peuple ». Mais là, en 1989, j’étais dans la chapelle du Pape Jean-Paul II, qui lui aussi a participé au Concile. Et le Pape, ce « roc inébranlable », ne pouvait pas cultiver ce qui est indécent et manquer de courtoisie au Peuple de Dieu. Alors que penser ?

9 comments

  1. En regardant régulièrement KTO qui Dieu merci émet chez au Cameroun, j’observe aussi depuis longtemps tout au moins dans confiteor le cardinal André Vingt Trois, Archevêque de Paris avoir le dos tourné et regardant vers l’orient avec son peuple pour demander pardon à Dieu. J’espère qu’il n’est pas marginalisé par ses pairs évêques pour ce geste « abominable ». Mais il y a la jeune génération qui arrive, la génération de Jean Paul II et de Benoit XVI qui fait entendre sa voix. C’est tout de même impressionnant de voir la détermination des paroissiens à faire reculer les expansions modernistes d’un Archevêque Belge (Lu dans Belgicatho: « La dissolution de la Fraternité des Saints Apôtres est suspendue temporairement ». De Marie Malzac sur le site du journal La Croix sans parler de ceux qui mettent celle). c’est ce qui semble vouloir se dessiner dans un diocèse Français (« Mgr Pierre d’Ornellas : « Pierre, m’aimes-tu ? »
    Nouveau reportage de Reinformation.tv sur l’affaire de Rennes). Il parait que la majorité des manifestants sont des jeunes .

  2. denis

    la question de l’orientation du prêtre est tabou en France depuis 40 ans ! Cette question est totalement assimilée à la question de la forme extraordinaire alors que cela ne devrait absolument pas l’être.
    Il suffit de voir comment la communauté St Martin qui est très traditionnelle dans son séminaire peine à rétablir la messe « orientée ». Y a t’il seulement des paroisses où la forme ordinaire est dite avec le prêtre et les fidèles tournés vers l’orient ?
    C’est exactement la même question pour le latin/grégorien et pour la communion à genoux sur un banc de communion. Essayer de rétablir cela est vu comme un retour à la forme extraordinaire du rite romain.
    L’intervention d’un évêque diocésain est très interessante pour montrer en pratique comment les choses peuvent évoluer dans la forme ordinaire du rite.
    Certains pays comme la Pologne ont beaucoup de messes sur les autels traditionnels « orientés » et la communion est souvent donnée à genoux …mais le latin/grégorien a totalement disparu !

  3. « Vous n’irez plus ni à l’Est ni à l’Ouest, ni au Nord et ni au Sud pour prier, les vrais adorateurs de Dieu l’adoreront en esprit et en vérité », c’est-à-dire par le témoignage et l’exemplarité de leur vie. Bref, aucune forme de messe ne peut changer le monde, seul notre bon témoignage de vie le peut ici et maintenant…Or, la crise morale secoue l’Eglise dans ses fondamentaux: au lieu de distraire l’opinion publique avec la prétendue forme de telle ou telle messe, il serait urgent de lutter contre le « mariage pour tous » au sein du clergé d’Europe en général et de France en particulier: le célibat des prêtres n’est plus perçu aujourd’hui comme un renoncement pour Dieu, mais plutôt comme une imposture. Les évêques devraient savoir que les jeunes victimes des prêtres pédophiles sont des garçons, rares sont des filles, donc leurs bourreaux sont des homosexuels…il ne faudra pas prétendre lutter contre la pédophilie en la dissociant de l’homosexualité qui en est la cause première. Jésus n’a laissé aucune forme de messe…

    • Olga

      Vous devez apprécier depuis votre poste d’observation le témoignage de l’exemplarité de vie des conciliaires, la « messe » Paul VI sans forme ni fond ni plus personne pour venir prier dans nos églises désafectées sans prêtres, au sud au nord à l’est ou à l’ouest surtout en France. La maladie conciliaire doublée de la crise morale s’est propagée partout, c’est la génération Sida. Il est urgent il est vrai de lutter contre tout ce qui est abominables.
      Les « vrais adorateurs de Dieu en esprit et en vérité » ont fuit depuis longtemps, ou bien vous les trouverez chez les Catholiques dits Tradits où vous pourrez constater qu’il en existe encore.
      Par cette chaleur bonne sieste, ne tombez pas de votre perchoir et continuez à nous donner de bonnes idées. Que Dieu vous aide.

  4. Hervé Soulié

    Il est clair que nous devons prier pour qu’une génération de prêtres et d’évêques qui a failli dans sa mission pastorale disparaisse au plus vite.
    de Kesel, d’Ornellas, les deux tiers de la CEF…etc

  5. Papilou de Normandie

    Ouais….mais le Pape actuel mets et mettra bien des bâtons dans les roues concernant la messe dite traditionnelle!! Les nominations d’Evêques en France ne correspondent pas à l’urgence de redresser la barre ! Le « gallicanisme » de nos Evêques, exception faite d’une poignée d’entre eux!) ne facilite en rien le redressement de l’Eglise en France! Que de trahisons! …apostasie générale fruit de ce Mouvement d’Animation Spirituelle de la Démocratie Universelle!!!!

  6. La Messe orientée est la seule messe qui vaille ! La messe réformée et imposée aux catholiques par Vatican II, n’est qu’une parodie de messe, un spectacle sans intérêt…

  7. Jacquesjacques

    Encore une fois, c’est du côté de l’Afrique que nous trouvons la foi sincère et non l’hypocrisie maçonnique, oecuménique et « miséricordieuse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *