s

Quel évêque suivra la recommandation du cardinal Sarah ?

Download PDF

C’est une bombe que vient de lancer Famille chrétienne en interrogeant le cardinal Robert Sarah,  préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements. Celui-ci plaide en effet pour une réorientation de la sainte messe, tournée, prêtre comme fidèles, vers l’Orient. Il explique notamment :

Se convertir, c’est se tourner vers Dieu. Je suis profondément convaincu que nos corps doivent participer à cette conversion. Le meilleur moyen est certainement de célébrer – prêtres et fidèles – tournés ensemble dans la même direction : vers le Seigneur qui vient. Il ne s’agit pas, comme on l’entend parfois, de célébrer le dos tourné aux fidèles ou face à eux. Le problème n’est pas là. Il s’agit de se tourner ensemble vers l’abside qui symbolise l’Orient où trône la croix du Seigneur ressuscité.

Par cette manière de célébrer, nous expérimenterons, jusque dans nos corps, la primauté de Dieu et de l’adoration. Nous comprendrons que la liturgie est d’abord notre participation au sacrifice parfait de la croix. J’en ai fait personnellement l’expérience ; en célébrant ainsi, l’assemblée, avec le prêtre à sa tête, est comme aspirée par le mystère de la croix au moment de l’élévation.

Tout l’entretien est à lire. Dans la suite du cardinal Ratzinger, le cardinal Sarah explique que la liturgie, le mystère, le sens du saint sacrifice, la prière, …, tout doit orienter le prêtre à célébrer vers Dieu, qui est le principal acteur de l’action liturgique, entraînant derrière lui les fidèles.

De nombreux prêtres, jeunes et décomplexés, ont salué ces propos. Les suivront-ils ? C’est une bonne question. Mais Perepiscopus s’interroge : quel évêque français reprendra à son compte les propos du cardinal de la Sainte Eglise ? Le cardinal préfet de la liturgie sera-t-il écouté par les évêques de France ? Et si oui, par combien ? …

maximilienbernard@perepiscopus.org

41 comments

  1. DECROUEZ

    comme l’écrit saint Paul : « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » alors pourquoi se tourner vers l’orient ? c’est encore une façon -certes subtile- de remettre en cause Vatican II me semble-t-il !

    • Xavier

      Parce que c’est un symbole fort qui nous fait réagir intérieurement. Dans les Evangiles, on lit que Jésus levait les yeux au ciel pour s’adresser au Père. Lever les yeux au ciel pour prier est une posture très ancienne, mais peut-être plus individuelle. Se tourner vers l’Orient est équivalent mais mieux adapté pour la liturgie avec assemblée. A quoi servent alors les paroles d’introduction à la prière eucharistique  »Nous nous tournons vers le Seigneur » ?

      • GUINANT

        Justement, dans le rite byzantin nous nommons : « Orient des orients », le Christ, en référence au texte du « Livre de la Révélation » (cf. Apocalypse) du très Saint Apôtre Jean le Théologien.

    • Joel

      Et alors? Ou est le probléme? Vatican II a-t-il décrété qu’on devait dire la messe dos à l’orient? Non.
      Résultat: à une messe pour Dieu ( face au tabernacleà a succédé la messe humanisto-protestante: fasse à la foule, dos à Dieu

  2. balanine

    Je pense qu’aucun Mgr n’écoutera les exhortations de Mgr SARAH et c’est bien dommage ! ce sont bien toutes les manipulations des différents Prêtres qui ont fait baisser la FOI ! car nombre de Prêtres font ce qu’ils veulent sans écouter leur Evêque ! Ces prêtres prennent des initiatives à l’encontre des Evangiles et la Parole de DIEU est bafouée sans que cela leur pose un cas de conscience…. ces prêtres sont tellement heureux d’avoir des églises pleines… de vide sacramentel, de vide spirituel, de vide de Foi !

    J’espère sincèrement que les écrits de Mgr SARAH seront lus et écoutés et suivis d’effets….

    Tourner le dos à Jésus mort sur la Croix est une hérésie ! transformer les prières qu’elles soient de l’Offertoire ou à d’autres moments est une hérésie !
    Ils prennent le risque de renier tout ce que les Apôtres ont institué, (ainsi que les Saints Papes), ils ont suivi les conseils de la Très Sainte Vierge Marie (que lui avait transmis Son Très Saint Fils, pendant près de 20 ans) ; la Parole, le Verbe fait chair dans Son Sein aurait dit des mensonges ?

    • Erwan Barbedor

      Une hérésie, rien que ça? Je ne dis pas que ça n’a aucune importance, mais je pense que ce n’est pas le point le plus essentiel d’une vie de chrétien…

      • balanine peut dire que c’est une hérésie. Tourner le dos au Saint Sacrement sans nécessité, mais par principe ou le reléguer dans un coin, c’est un comportement qui peut manifester une incroyance. Balanine peut donc avoir cette opinion. Certains parlent de « schisme capital ». C’est leur droit. Cela fait réfléchir. Changer les formules de prières validées par des centaines d’années d’usage par les papes, les interdire, cela peut faire soupçonner une hérésie ou un « schisme capital ». C’est une opinion possible que l’on peut discuter.

        En tous cas, moi je réclame la liberté d’user des formules et des rites inerrants, cela en vertu de la liberté religieuse des fidèles catholiques.

  3. Père Philippe

    Et si commencions le mouvement dans nos chapelles et lieux de dévotion populaire, en y replaçant un autel orienté ou en abandonnant celui qui a été placé à l’entrée du chœur ?
    je l’ai déjà fait dans une chapelle et personne n’a réagi défavorablement !

  4. Alex

    Personnellement (et j’ai 28 ans !), je me réjouis de ce que le Cardinal Sarah vient de dire via « Famille chrétienne ». C’est une réelle application du Concile Vatican II. Il est temps de mettre un terme aux inventions liturgiques de prêtres « soixantehuitard attardés » comme on dit dans mon diocèse (belge).

    Certains prêtres souvent ordonnés dans l’euphorie de Vatican II ont créé des nouvelles messes, de nouvelles prières eucharistiques. Il n’y a plus aucune règle liturgique ! On ne met plus de chasuble, on refuse de mettre une étole avec une chasuble, soit prétexte qu’on ne voit pas l’étole ou qu’elle gène le prêtre dans ses mouvements. On a désacralisé la célébration de la messe avec certaines inventions liturgiques.

    Toutes ces inventions ont fait fuir les fidèles !

    Espérons que le Cardinal Sarah sera le prochain Pape !

  5. Tout partira de la jeunesse et de ces jeunes prêtres. Et si ce cardinal devenait pape un jour, on peut toujours espérer. Il choisira des évêques parmi ces jeunes et les choses pourront évoluer. Le cardinal 23 le fait lors du confiteor ainsi que ses auxiliaires, Tout est possible

  6. Cheminot Nicolas

    Que nos évêques prennent enfin leurs responsabilités de pasteurs !
    Qu’ils appliquent eux-mêmes et fassent appliquer véritablement (donc correctement) la réforme liturgique initiée par Saint Pie X, poursuivie par Pie XII et concrétisée par la Constitution Sacrosanctum Concilium du 4 décembre1963, et déclinée dans les prescriptions de la Présentation Générale du Missel Romain !

    Il est grand temps (et vital !) pour l’Eglise que nos évêques laissent les prêtres libres de célébrer « ad orientem » s’ils le souhaitent. Qu’ils publient tous, chacun dans leur diocèse, une lettre pastorale dans laquelle ils rapportent et expliquent les propos du Cardinal Sarah (ou même ceux du Cardinal Ratzinger dans son livre l’Esprit de la liturgie) et rappellent les enseignements de la Constitution Sacrosanctum Concilium sur la sainte liturgie du Concile Vatican II. En invitant les fidèles à la lire !

  7. Cheminot Nicolas

    Les orthodoxes et les catholiques orientaux célèbrent la Divine Liturgie tournés ensemble dans la même direction et il n’y aurait que les catholiques romains à regarder leur prêtre célébrer la messe en tournant le dos à Dieu…

  8. Stan

    Chaque messe à laquelle je participe et qui n’est pas célébrée « ad orientem » me fait comprendre que le Christ est bien présent parmi nous et au coeur de nos vies; et je pense que cette prise de conscience m’est très profitable sur le plan de la vie spirituelle. Et puis je n’ai jamais été témoin (en mes 40 ans de participations à des messes) d’excentricités liturgiques quand la messe est célébrée face à la communauté paroissiale. Je vois donc pas de problème en ce que la messe soit célébrée par un prêtre qui fait face aux croyants, comme cela se fait depuis le Concile Vatican II.

    • PL

      Je crois qu’une messe où prêtres et fidèles sont tournés vers l’Orient, tous ensemble, est encore plus profitable pour prendre conscience de la présence divine. Cette manière de célébrer favorise bien davantage la contemplation du saint mystère auquel nous prenons part, de la même manière qu’elle favorise le silence du cœur. Au contraire, une messe dos à l’Orient instaure plus un rapport d’artiste à spectateurs – malheureusement. Enfin, tant mieux si vous n’avez jamais subi d’excentricités liturgiques ! Mais ces excentricités sont parfois à tel point discrètes que l’on ne prend conscience ni de l’abus commis, ni du mal que cela fait à toute la communauté rassemblée. Ainsi, le simple fait de changer les paroles d’une prière de la Messe est un abus – car la Liturgie est l’œuvre de Dieu.

    • Jacqueline

      Ce n’est pas possible de croire à ce que vous dites. Nous sommes cinq dans la famille, nous habitons tous dans des villes et villages dispersés en France et bien, malgré notre bonne volonté plus aucun de nous ne va plus à la « messe PaulVI ». Cette « messe » est un désastre pour la foi, le recueillement et l’amour de Dieu mort sur la croix. La caisse sans tabernacle y est pour quelque chose aussi. D’ailleurs depuis vaticanII le catéchisme « enseigné » aux enfants est à l’avenant, que du vide. Je me rappelle encore le prêtre un énergumène fanatique de vaticanII qui avait troqué du jour au lendemain sa soutane pour un col roulé se moquer de nous, nous traiter de supersticieux quand nous venions ma soeur et moi avec nos enfants prier le rosaire et leur apprendre à dire « l’acte de contriction » dans l’église après l’école avant de rentrer à la maison. Il a découragé beaucoup de parents à l’époque déjà, et le phénomène n’a fait qu’empirer depuis.
      Prions pour Mgr Sarah qui a gardé la foi et qui est un Cardinal courageux. L’Afrique est le berceau de l’humanité et bien espérons que notre avenir aussi sera avec cet homme Catholique courageux.

      • Jacquesjacques

        En quoi croyait ce prêtre, énergumène fanatique au col roulé ?
        Je n’arrive pas à comprendre.
        En revanche Monseigneur Sarah donne envie de le suivre, sur la voie de Dieu.(Normal : lui, il est tourné et va vers Dieu)

      • Stan

        Je pense qu’il faut faire attention à ne pas faire une injuste généralisation universelle de quelques abus liturgiques qui ne sont le fait que de quelques localités, et qui sont peu fréquents; je ne connais aucune statistique sur la fréquence des abus liturgiques . Et puis il me semble important de faire une distinction entre ce qui est essentiel et ce qui est accessoire en matière de foi chrétienne; Saint Philippe Néri était considéré, en son temps, comme étant extravagant en matière de liturgie, mais il n’en était pas moins un Saint : « Saint Philippe Néri avait une chatte qu’il caressait en cas de besoin pendant la célébration de la messe, ou bien un recueil d’histoires drôles placé sur l’autel à côté du missel, il le lisait en cas de besoin et les fidèles pensaient qu’il lisait des prières! Un jour, n’ayant ni son chat ni son recueil d’histoires drôles et sentant venir une extase, il tira sur la barbe du garde qui escortait la procession du Saint Sacrement : il retrouva ses esprits grâce aux cris de surprise du garde. » (L’Esprit Saint a sans doute le sens de l’humour ?) Source : http://chantsdamour.canalblog.com/…/10/13/19322427.html )

    • Ch. Nicolas

      « Comme cela se fait depuis le Concile Vatican II »… Eh bien justement ! Ce n’est pas parce que cela se fait depuis le Concile que le Concile l’a demandé !
      Aucun document n’évoque la célébration de la messe « face au peuple » !
      Trop d’incultes, évêques (pusillanimes ou complices), prêtres et laïcs ont pris prétexte du Concile pour faire n’importe quoi. Sans jamais avoir lu une ligne des documents officiels ! En réalité, à l’exception notable de quelque rare paroisse ou abbaye, JAMAIS à ce jour la messe n’a été célébrée conformément au nouvel Ordo Missae promulgué par le Bienheureux pape Paul VI (qui s’est fait manipuler par certains cardinaux). Ce que nous voyons dans la plupart des paroisses ne ressemble à rien d’autre qu’une aimable animation de quartier. Il n’est pas étonnant que certains abandonnent toute pratique tandis que d’autres, à défaut de rejoindre une paroisse où la messe est dite selon le vetus Ordo Missae, migrent vers le rite byzantin).
      Merci Mgr Sarah ! Que le Seigneur vous bénisse !

  9. BMN

    Vous dites que c’est un bombe : en tout cas, pour la France, pour nos épiscopes crypto-marxistes et mondialistes, ainsi que pour nos laïcs gauchos-bobos, cette bombe est META-ATOMIQUE : le Saint-Esprit est en train de cribler ‘grave’ l’Église … on va vite voir les 68ards réactionnaires ‘s’indigner’, quelle bonne nouvelle, j’en suis MDR.

    Combien de temps nous faudra-t-il encore attendre pour que le cardinal Sarah soit élu pape, en prenant le nom d’Augustin ?

  10. Jacquesjacques

    Une journaliste disait un jour a la télé : « quand on va voir une messe…. »et bien sur elle ne comprenait pas que dans les messes traditionnelles le prêtre pouvait être tourné vers l’autel.
    Mais la messe n’est pas un spectacle, ce n’est pas non plus un « culte » comme chez les protestants, où le pasteur et les fidèles font une étude morale et philosophique entre eux de la Bible et où la véritable foi, est presque inexistante.
    Une messe c’est une prière à Dieu, le prêtre avec l’assemblée prient Dieu et naturellement sont tous tournés vers lui.
    Et pour répondre à Stan, Vatican II n’a que 50 ans et en 50 ans il a pratiquement détruit l’église.
    Vatican II est un tissu de reniements, de trahisons, au point que d’aucuns que l’on nomme « sédévacantistes », considèrent que depuis Jean XXIII le siège du pape est vide.
    Vatican II en désacralisant, par exemple,en donnant la communion dans la main , debout et non plus à genoux, à transformé la communion et l’eucharistie en un rituel commémoratif protestant.
    Vatican II c’est le reniement de la Foin catholique au profit d’un rapprochement en direction des protestants, puis des autres religions, pour aboutir finalement à une fausse religion universelle voulue par la politique révolutionnaire libérale. Cette religion que l’on donnera au peuple comme opium. Il restera toujours la religion Juive que eux conserveront , puisque c’est leur objectif : le pouvoir mondial. Ce serait là la victoire de leur combat à mort contre le Christ qui a commencé par sa crucifixion.Raison pour laquelle les papes qui ont préparé, réalisé et appliquent VaticanII ne sont que des infiltrés séduits par la déesse liberté.
    Personnellement je refuse de suivre un soit disant pape de l’Eglise catholique qui dit que Musulmans, juifs, bouddhistes… et catholique reconnaissent le même dieu, mais pas de la même manière…
    Jésus Christ, ne serait qu’une manière de reconnaître Dieu ???
    Malheur à celui par qui le scandale arrive.
    Je crois que Monseigneur Sarah,comme de nombreux africains, est un vrai catholique. L’Afrique sauvera peut être l’Eglise, la Foi…

    • PL

      Votre commentaire témoigne de « l’herméneutique de rupture » dénoncée par Benoît XVI. Non, Vatican II n’a pas « détruit l’Eglise » ! L’Eglise ne sera jamais détruite parce que le Christ est ressuscité ! Certes, les agissements de nombreux catholiques ont malheureusement fait beaucoup de mal à l’Eglise, mais comme le dit le Cardinal Sarah, « Plus de cinquante ans après la clôture de Vatican II, il devient urgent que nous lisions ses textes ! » (www.famillechretienne.fr/vie-chretienne/liturgie/cardinal-sarah-comment-remettre-dieu-au-caeur-de-la-liturgie-194987). Etes-vous sûr que les agissements de catholiques comme vous et moi ne font pas autant de mal à l’Eglise en divisant au lieu d’unir ? « Que tous soient un » ! Cela ne revient pas à céder à toutes les horreurs que l’on peut entendre même au sein de l’Eglise, mais cela ne revient pas non plus à refuser tout dialogue car il n’y a qu’avec le diable que cela ne puisse se faire – et non, aucun homme n’est le diable.
      La Constitution Sacrosanctum Concilium sur la Liturgie a même été signée par Mgr Lefebvre ! Comment pouvez-vous dire que « Vatican II est un tissu de reniements, de trahisons » ! Cela revient à nier l’action de l’Esprit-Saint dans l’Eglise et son existence même !
      Qui êtes-vous, qui sommes nous pour dire ce qui est « la véritable foi », comme vous le dites !
      Non Vatican II n’a pas « transformé la communion et l’eucharistie en un rituel commémoratif protestant », d’abord pour la simple raison que Vatican II n’a pas prescrit la communion dans la main – au contraire ! Comment Benoît XVI distribue-t-il la communion ? Seuls certains catholiques ont pu faire de la communion un rituel protestant, mais ils seront jugés aussi bien que vous et moi à la fin des temps.
      Quant au pape, il peut faire des erreurs comme tout le monde, mais il n’en demeure pas moins le pape. Refuser de reconnaître son autorité, c’est refuser l’Eglise. Au lieu de caricaturer Vatican II et de le prendre pour ce qu’il n’est pas, lisez plutôt les textes du concile et prier pour tous ceux qui font du mal à l’Eglise en la divisant, soit en niant la Tradition vivante en ne reconnaissant pas les textes de Vatican II, soit en la niant en ne reconnaissant pas l’intégralité du Magistère aussi bien avant qu’après le concile.

      • Jacquesjacques

        Je ne crois pas que ce soient les traditionalistes qui divisent l’église, mais je crois que c’est Vatican II, et sa suite qui s’éloignent de la vraie Foi.
        S’ils ne s’en éloignent pas , ils en éloignent de nombreux fidèles, ce qui est d’autant plus grave.Facile à vérifier en visitant les différentes églises .(plus de prêtres, plus de fidèles , des églises vides, plus de vocations,des monastères qui ferment, mais VaticanII c’est bien…Errare humanum est , perseverare diabolicum) .
        Voyez sur ce même site ce qu’est un bon prêtre pour le pape François (article dans la Croix) : une espèce d’assistant social performant et disponible, si c’est ça être prêtre, je préfère le faire en tant que fonctionnaire payé par l’état.
        L’Eglise ne disparaîtra jamais, mais celle qui restera ne sera certainement pas celle de ce soit disant pape pour qui Jésus Christ n’est qu’une manière de reconnaître Dieu.
        Question : pourquoi le troisième secret de Fatima n’a jamais été révélé par l’église qui aurait du déjà l’avoir fait en 1960 ?
        Vraisemblablement parce que ce secret met en cause la papauté, son intégrité, son autorité, sa foi, ce n’est pas son intérêt de dévoiler le secret.On est tombé bien bas.
        Prions pour le renouveau de l’église, avec cette foi dans le sacré , le respect et la louange de Dieu, de la communion, si je ne m’agenouille pas pour recevoir le corps du Christ, devant qui le ferais-je ?
        Monseigneur Sarah, protège notre foi, nous incite à louer Dieu, à Le respecter, à nous agenouiller pour le recevoir. C’est forcément lui qui a raison.
        Prions avec Françoise (ci dessous) pour Monseigneur Sarah et les fidèles africains , nous avons tant besoin de prêtres, évêques et cardinaux sensés comme lui.
        .

    • Françoise

      Nous vivons tous les jours ce que vous écrivez, c’est l’évidence même, malheureusement, merci Monsieur. C’est consolant malgré tout de voir qu’il y a des gens qui ne mentent pas et qui sont conscients de ce qui se passe.. Prions pour Monseigneur Sarah et les Catholiques en Afrique où la bas aussi les ennemis de Christ ne manquent pas.

  11. Qu’on commence donc par observer que le cardinal Sarah exerce sa liberté religieuse ! Les discussions deviendront moins passionnées. Chacun retrouvera sa liberté après le règne de Paul VI que monsieur Daoudal qualifie de « [temps de la] dictature de Paul VI ».

  12. Antoine

    En France, Il y a déja quelques paroisses territoriales où l’on célèbre « versus Orientem » et où des prêtres courageux célèbrent le Novus Ordo selon la lettre du concile et de la préface générale du missel Romain. Je suis allé sur le site de la paroisse les Villars les Dombes (Ain) où il y a des trés belles photos liturgiques. D’après mes sources on y favorise aussi la communion à genoux et sur la langue et le grégorien y tient toute sa place. On peut trouver tout cela sur : http://www.paroisse-villars.com

    • Je connais un autre endroit, la Chapelle Royale du château de Versailles, où l’on célèbre la messe « ad Orientem » dans forme ordinaire et où l’ordinaire (,kyriale et credo) doit être en matin/grégorien et où parfois tous les chants sont en grégorien. Je parle en connaissance de cause car j’y dirige une fois par an depuis 6 ans la messe grégorienne. Cela prouve que c’est possible, il suffit que le cadre s’y prête et sue l’on se fixe une discipline. Les fidèles qui ont assisté à ces messes ne se sont jamais plaint. Ils au contraire plutôt contents.

  13. Robert John Bennett

    Serait-il vraiment une grande surprise, si, dans un avenir proche, le pape désigne un nourveau préfet de la Congrégation pour le culte divin?

  14. Gershom Leibowicz

    La messe face au peuple: une invention de vatican II?

    Il suffit de relire les Instructiones Fabricae et Supellectilis Ecclesiasticae publiées en 1577 par l’archevêque de Milan Charles Borromée. Il s’agit des instructions visant à mettre en oeuvre les préconisation du saint concile de Trente. Il y recommande fermement que la messe soit célébrée » versa ad populum facie »(face à l’assemblée)
    Avant d’affirmer comme le cardinal Sarah que la célébration face à l’assemblée signifie que » Dieu disparait « et que » l’homme prend la place de Dieu » et que ce type de liturgie est une des conséquences néfastes de Vatican II , il faudrait s’informer a minima sur l’histoire de l’église. Simple question d’honnêteté.

    • Aucun argument historique, aucun argument d’autorité (en l’occurrence sujets à caution) ne tiennent face à la liberté religieuse. Dieu a conféré au cardinal sa liberté. Il nous enseigne selon cette liberté. Libre à nous d’y adhérer. C’est notre droit.

  15. Combien d’évêques vont vouloir suivre le cardinal Sarah?
    Pas beaucoup. Mais j’en connais au moins deux: Mgr Rey deToulon et Mgr Aillet de Bayonne.
    Mais est-ce que les prêtres ont besoin de l’autorisation de leur évêques pour célébrer « ad orientem ». Ce n’est pas un cas de désobéissance car le Concile n’a jamais dit qu’il fallait célébrer face au peuple.

  16. Tout à fait d’accord, cher Antoine. Les recommandations du Cardinal Sarah sont un formidable encouragement pour ceux qui , par un travail de fourmi dans leur paroisse, s’efforcent d’honorer le caractère sacré des messes et autres offices. C’est ce que notre choeur grégorien fait depuis sept ans grâce au soutien de notre jeune curé qui a célébré cette année 8 messes dominicales en latin/grégorien et deux Vêpres solennelles avec notre concours vocal. Ira-t-il jusqu’à célébrer tourné, comme les fidèles  » vers le Seigneur qui vient? Nous le souhaitons. Il faudrait diffuser le texte du Cardinal Sarah aux EAP. Le jour où l’on enlèvera l’autel installé au milieu du transept de ND de Paris, on aura fait un grand pas dans la direction recommandée par le Cardinal Sarah, A Versailles l’autel de la Chapelle Royale n’a jamais été déplacé mais à ND ils ont osé le faire et tout le monde voit ça à la télévision.

  17. DIDIER

    A force de vouloir tout simplifier, le sens du sacré s’est émoussé, et a même parfois disparu. Dans nos belles églises, les marchettes pour s’agenouiller ont disparu et donc fort peu de fidèles se mettent à genoux devant leur Seigneur. Ce problème de l’orientation du célébrant s’inscrit dans un ensemble de mauvaises habitudes qui ne favorisent pas la rencontre avec Dieu. De plus, le prêtre célébrant face au Peuple est regardé, il fait écran, il est épié, il se sait regardé, et critiquable, et cela aussi fait écran. Merci au Cardinal Sarah de dire les choses comme elles doivent être dites, merci pour son courage. Que Dieu le bénisse ! Maintenant, si on questionne les jeunes, je crois qu’ils se moquent bien de tout cela, on peut changer de côté, se retourner vers l’Orient, cela ne les fera pas fuir, soyons rassurés.

  18. Philon33

    Nous savons tous depuis longtemps qu’il y a un problème avec la liturgie telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui car elle a entraîné de nombreuses dérives avec une perte très forte du sacré. Il ne s’agit pas de nostalgie d’un passé pré-conciliaire mais de s’interroger sur le sens profond de la messe et les propos du Cardinal Sarah nous aident à comprendre ce qui doit changer. Le latin n’est pas indispensable à la célébration car il est nécessaire de comprendre le sens des prières et du rituel mais revenir à l’orientation du prêtre et de l’assemblée est vraiment important pour redonner au Christ la place première et rentrer dans le mystère de son sacrifice. Faisant ainsi nous éviterons peut-être toutes les démarches sacrilèges de beaucoup de paroisses et nous redonnerons à certains prêtres le sens de la crainte de Dieu et de la révérence à accorder au Corps Sacré de Jésus.

  19. Rhapso

    Effectivement, les agenouilloirs ont été retirés de pratiquement toutes les églises dans les années 70. Ainsi que les statues, icônes, ornements d’autel, harmoniums et j’en passe … Bref, tout ce qui faisait que « rien n’est jamais trop beau pour Dieu ». Retirés car cela « faisait trop bourgeois ». Relire Michel de St Pierre à ce propos…
    Les agenouilloirs me manquent beaucoup, donc je m’agenouille à même le sol et je pense que le sien a fait défaut à notre pape lors de l’adoration du Saint-Sacrement puisque il est resté … debout !

  20. Charles Gagnon

    Une intervention fondamentaliste et querelleuse du cardinal Sarah sur l’orientation spatiale.
    Je réponds par un extrait de la prière de saint Patrick, au pluriel :

    « Que Christ soit toujours avec nous,
    Christ dans notre bouche et dans notre cœurs,
    Christ derrière et devant nous,
    Christ en largeur et en longueur;
    Christ à notre gauche, à notre droite, et autour,
    Christ dans le calme, dans le danger,
    Christ dans la nuit, pendant le jour,
    Christ en voisin et étranger. »

    (Adaptation d’un extrait de la prière de saint Patrick)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *