Mgr Batut

Face à la loi Taubira : maintenant que faut-il faire ?

Download PDF

Mgr Jean-Pierre Batut, évêque auxiliaire de Lyon, a prononcé sur RCF un texte qui pose la question d’un agir chrétien au lendemain du vote de la loi Taubira. Le voici :

« Alors que notre pays s’enfonce dans une crise économique et sociale de plus en plus dramatique, on a voté la loi dite du « mariage pour tous » : appellation mensongère puisque le mariage n’a jamais été et ne pourra jamais être pour tous. On a aussi, autre appellation mensongère, parlé d’« ouverture du mariage » alors qu’il ne s’agissait pas d’ouvrir une institution déjà existante, mais d’en changer la définition, ce qui est tout autre chose. Désormais, dans ce qu’on persiste à appeler le mariage, l’union d’un homme et d’une femme ne sera plus qu’une des modalités possibles. De même, dans ce qu’on continue à appeler la filiation, le fait d’être né d’un père et d’une mère ne sera plus qu’une possibilité parmi d’autres – et tant mieux pour les plus chanceux qui continueront à grandir entre deux parents de sexe différent, et tant pis pour les autres qui, pour satisfaire le désir de toute-puissance des adultes, devront porter toute leur vie la fiction absurde d’être nés de deux hommes ou de deux femmes, sans qu’on leur accorde le droit de connaître leur véritable filiation.

Derrière ce refus pour les plus fragiles d’une liberté élémentaire, c’est bel et bien une forme de totalitarisme qui se profile. « L’origine du totalitarisme, écrivait la philosophe Hannah Arendt, c’est le ressentiment contre le fait de ne pas s’être créé soi-même et de n’avoir pas créé le monde. » Pour le dire autrement, c’est le fait de ne pas supporter de n’être pas tout-puissant, de n’être pas le Tout-Puissant.

Devant ce mensonge et ce déni de réalité, je voudrais avoir ici une pensée pour ceux qui en sont les premières victimes, tout autant et peut-être plus encore que les enfants : je veux parler des personnes homosexuelles. Comme beaucoup de prêtres, tout au long de mon ministère, j’ai entendu souvent les confidences de personnes touchées par l’homosexualité. J’ai été témoin de leur souffrance, de leur sentiment d’exclusion, du mépris dont parfois elles font l’objet. C’est pourquoi ma colère est grande de voir comment on s’est servi d’elles pour achever de détruire une institution fondatrice de la vie en société, sous le faux prétexte de leur donner un droit qu’elles n’auraient pas eu encore. Jamais, depuis que le mariage existe, on n’avait prétendu dénier à un homosexuel le droit de se marier au motif qu’il était homosexuel, chose qui ne regarde ni le législateur ni l’officier d’État civil. Il est donc faux de dire que les homosexuels n’avaient pas le droit de se marier : ils jouissaient de ce droit comme tout le monde, dans le cadre de la définition du mariage qui était valable pour tous.

Désormais, non seulement personne ne sait plus ce qu’est le mariage, mais voilà que les personnes se trouvent classifiées non plus en fonction de leur identité sexuée, mais en fonction de leur « orientation » – chose que les régimes les plus dictatoriaux n’avaient jamais osé jusqu’à présent inscrire dans les textes législatifs.

Et maintenant que faut-il faire ?

Que faire maintenant que la loi est votée et entérinée par le Conseil constitutionnel ?

Trois choses au moins :

1/ Nous souvenir d’abord, comme le rappelait Jean-Paul II dans son encyclique sur l’évangile de la vie, qu’« une loi injuste n’est pas une loi » Il n’y a pas plus injuste que la loi qui vient de détruire le mariage : ce n’est donc pas une loi, et ses dispositions n’obligeront jamais personne.

2/ Ensuite, vivre en chrétiens : qui que nous soyons, c’est en nous voyant vivre que ceux qui ne partagent pas notre foi seront touchés par notre conduite. Notre première mission est d’exister comme disciples de Jésus, nous efforçant sans cesse, dans notre vie de pécheurs pardonnés, de suivre Celui qui est le chemin, la vérité et la vie.

3/ Enfin, continuer à éveiller les consciences sur ce qui est en train de se jouer dans notre société. Nous n’en avons pas fini avec le détricotage du lien social, les atteintes à la dignité humaine sous les prétextes les plus divers : continuons sans nous troubler à appeler bien ce qui est bien et mal ce qui est mal. C’est le plus grand service, la plus grande preuve d’amour fraternel que nous pouvons donner à nos contemporains. »

27 comments

  1. Albouze

    Bravo, Monseigneur ! Que chacun vous entende ! Merci de parler haut et clair de ce qui est Bien et de ce qui est Mal.
    Nous sommes entrés en lutte. Lutte pacifique mais déterminée.
    Avec tout mon respect. MA

  2. roussel

    Un grand merci à Mgr Battut pour la justesse, la cohérence, l’intelligence, de son propos, expression de la saine raison, éclairé par la foi . Souhaitons que l’église de France et ses nombreux acteurs et responsables s’unissent autour de tel propos, en ne craignant pas de dire au « Monde » la vérité chrétienne. Souhaitons que les chrétiens dits « de gauche », ou les simples électeurs de M.Hollande reconnaissent enfin, aujourd’hui, la grave erreur de leur choix, au vu des conséquences pourtant annoncées. et que pour tous les chrétiens, les exigences de leur foi dominent leurs idéologies,opinions, passions, dont les politiques. Face à cette civilisation en pleine dérive, qui ne trouve issue que dans la fuite en avant de l’orgueil et du mensonge, l’église catholique est plus que jamais recours et espérance.

  3. gaudet

    De ce texte je retiens essentiellement l’affirmation fondamentale, qu’une loi humaine ne peut contredire la volonté de Dieu, et que les chrétiens ne sont absolument pas contraints moralement d’adhérer à un texte reflétant le haut degré de dépravation de nos gouvernants!

    A l’heure actuelle, la balle est dans le camps des maires, qui en leur qualité de magistrats municipaux seront chargés de procéder à des mariages homo. Dans la mesure ou certains d’entre eux sont toujours attachés au bien de la famille et aux traditions d’Eglise, ils pourront refuser de se plier aux injonctions de l’état, continuer à signaler immoralité du texte, quitte à menacer de démissionner de leurs fonctions, ce qui constituera parfois un préjudice très grave pour de petites communes.

    Si des maires entendent continuer la lutte tout en conservant leur mandat, ils seront donc menacés de condamnations judiciaires sévères, et auront donc bien besoin de la communauté catholique pour les soutenir dans leur épreuve.

    Nous devons par conséquent nous catholiques , nous attendre à devoir apporter notre soutien et nos encouragements à des maires en grande difficultés

  4. Abbé Jean-Louis Dupré

    Merci, Monseigneur, pour la clarté et la grandeur de votre intervention sur l’ après « loi Taubira » sur le faux mariage homosexuel. Puissiez-vous être abondamment lu et suivi dans la détermination à vivre une vie chrétienne authentique.

  5. frannot

    Bravo à Mgr Batut ! parfaite synthèse de la situation.
    par contre, pour le « que faire ? », je crains que cela ne suffise pas. Quant à « Eveiller les consciences »… quand on a à faire à des catho « convaincus » qui, quand vs vs opposez à la loi, vs disent avec condescendance qu’il faut « évoluer » et qui vont à « l’autre » manif… le parcours est difficile !

  6. clarck913

    Il faut aussi bouger, se mobiliser. Prier, c’est bien et necessaire, mais cela ne nous exempte pas du devoir d’agir. Quand on voit une personne se faire agresser, on réagit. Là, c’est le mariage, la filiation et les enfants qui sont endanger. Réagissons, manifestons, allons accueillir nos ministres, créons nos timbres pro-famille (voir sur le site de la Poste), ne lâchons rien, tout en restant pacifiques. Et votons pour ceux (quels qu’ils soient et quel que soit leur parti ou leur absence d’appartenance à un parti) qui s’engageront à abroger cette loi. S’il faut voter FN, soit ! La famille et la protection des plus faibles d’abord.

  7. Merci pour cette mise au point, et l’attitude que nous devons
    avoir devant cette loi anti-naturelle; et anti -éducative.Prions
    en ce jour du Sacré Coeur pour raffermir la Foi des chrétiens
    Sacré-Coeur de Jésus nous avons confiance en vous.

  8. Michel

    «Nous n’en avons pas fini avec le détricotage du lien social, les atteintes à la dignité humaine sous les prétextes les plus divers : continuons sans nous troubler à appeler bien ce qui est bien et mal ce qui est mal.»

    Commentaire qui tombe dans le mille!

    Au 19 eme siècle l`abbé Thiboudet dans son livre: Des esprits – qui analyse les anges de Dieu et les anges déchus selon la tradition et les Écritures des Peres disait: La différence entre le sataniste et le lucéférien est que le sataniste sait que il sert le mal et il aime le faire. Le luciférien lui, pense servir le bien et faire le bien mais il fait le mal.

    Le mal selon les Écritures – dans ce type d`individus on trouvera ceux qui refusent les Écritures – les athées, agnostiques, franc-maçons, et autres philosophes, marxistes et socialistes sans Dieu. Ce sont nos dirigeants, nos universitaires, nos journalistes!

    Ils pensent sérieusement faire le bien – mais leurs illuminations sont lucifériennes parce que en rejet de Dieu et de sa science sur lequel ils refusent de se guider pour prendre de bonnes décisions.

  9. Pennel danièle

    rien à ajouter «  »le mal est fait « quelle panade , nous sommes les uns contre les autres « dans le cadre de la définition du mariage qui était valable pour tous.

    Désormais, non seulement personne ne sait plus ce qu’est le mariage, mais voilà que les personnes se trouvent classifiées non plus en fonction de leur identité sexuée, mais en fonction de leur « orientation » – chose que les régimes les plus dictatoriaux n’avaient jamais osé jusqu’à présent inscrire dans les textes législatifs. voila qui est bien dit

  10. denyse

    J’ai recu ce matin une lettre du Secretaire generale du mouvement de la manifestation pour tous — contre le mariage gay–que je ferai suivre car comme Monseigneur Bahtut elle tirait bien les conclusions selon « nous avons perdu une battaille — mais pas la guerre!– du Bien contre le Mal de notre gouvernement ou autre puisque notre Combat est au dessus de la politique — pour la Verite de Dieu!

    Cependant apres nous avoir fait lire une lettre ecrite par un CRS nous devons etre conscient que les CRS ont connu l’ordre de NOUS PROVOQUER — même avant la manifestation du 26 Mai.
    En fait apres avoir lu ce que Clément l’étudiant de Sciences Po a dit aux skin-head de droite, c’était de la provocation pure et simple qu’un étudiant de Sciences Po ne pouvait pas ignorer — MAIS qui allait bien dans le sens des recommandations gouvernementalles aux CRS et à la police — de manière à jetter le discrédit sur TOUTE la droite — y compris la niece de Marine Le Pen qui a défendu les veilleurs le soir de la manifestation!
    DONC: ATTENTION de ne pas se faire piéger par la gauche qui a des consignes immorales du gouvernement pour nous faire taire, nous réduire au silence — comme tous les martyrs avant nous qui eux aussi disaient la verite!

    Je vais chercher cette lettre pour vous la faire suivre,
    Denyse

  11. jean Philippe

    Merci aux résistants, à l’apôtre François-Marie Blaïn du poët et à l’apôtre Batut. Puisse les autres catholiques, chrétiens, juifs, musulmans, etc. s’unir pour dénoncer et résister face à l’hypocrite maçonnerie et sa malicieuse religion laïque satanique qui pollue le mariage par « l’égalité » entre l’accouplement procréateur d’un homme et d’une femme avec l’homosexualité. Mais ce n’est que de l’hypocrisie jamais la sodomie sera égale à l’accouplement, jamais les sataniste vaincrons Dieu et sa Nature.

  12. Noillar

    À 100% avec le fond de l’intervention de Mgr BATUT (à bonne école car coadjuteur de Mgr BARBARIN); à 95% avec la forme car, non, aucun homosexuel ne pouvait se marier officiellement avant cette loi (démoniaque et nuisible). Et c’était bien normal…

    • Frannot

      …Mais si, les homo. avaient com. tt le monde le droit de se marier, c’est-à-dire d’épouser in homo sapiens de sexe opposé.

  13. philippe

    merci Monseigneur; Je partage votre texte; Cependant une question traverse mon esprit: Combien de chrétiens, voir de catholiques ont vôté pour Monsieur Hollande ? Celui-ci avait clairement annonçé son programme s’il était élus.
    Moi, je sais pour qui je vote en tant que chrétien et je ne suis pas un dangereux raçiste et homophobe, croyez-moi. Alors, certains de mes frères qui crient maintenant au blasphème feraient mieux de revoir leur copie et pour certains haut -plaçés religieux de donner de bonnes consignes de vote pour la prochaine fois (si il y a une prochaine fois). Non, le socialisme et la droite du Dieu argent n’a rien à avoir avec l’enseignement de Jésus. Amen.

    • Frannot

      Je n’ai cessé de répéter (mais mon audience est limitée !) qu’en tant que chrétienne, « RIEN QUE » pr les q* sociétales je ne voterais pas Hollande… « non possumus » , et je regrette que l’Église n’ait pas été plus claire, ns n’en serions pas là.

    • les consignes de vote sont une nécessité, j’approuve…l’école libre qui réussit est toujours dans le collimateur de la gauche…la spiritualité laique doit être critiquée par l’Eglise…
      le relativisme trouve son énergie dans le manque d’argumentation des chrétiens…. Avec la MPT , les explications de Mgr Batut, la position de l’Eglise a été précisée clairement. Sur le site de ma paroisse, un logo représente 2 hommes qui se tiennent par la mains, une image vaut mieux qu’un long discours. Il aurait mieux valu représenter 2 hommes avec un bébé , c’est cela qui nous révolte, je pense!
      la Foi sans la Raison est une erreur , la discussion permet l’exercice de la Raison…
      Hier dimanche , j’ai assisté à un baptème. le prêtre donne le cierge aux parents pour symboliser la présence de Dieu dans cette famille…Pourtant combien de baptisés sont devenus des athées plein de haine contre « l’obscurantisme » de la religion?
      La place centrale de Dieu aujourd’hui est occupée par la TV-lobotomie(Desmurget), la radio, le portable, l’ordi,etc.
      « Les gens sont de moins en moins intelligents(A.Vingt-Trois) ce qui contrarie l’évangélisation qui s’appuie sur la Raison… »
      la spiritualité, la vie intérieure sont noyées dans ce bruit ,nous avons besoin de silence pour méditer , nous recueillir et prier.

  14. Happe

    Merci Monseigneur pour vos propos clairs et courageux! Je suis d’autant plus touchée que vous avez donné vous-même le sacrement de Confirmation à notre petit-fis, le 1 juin: votre homélie m’avait profondément touchée,et vous nous avez mis dans l’Espérance; nous avons besoin de votre soutien, et de l’Eglise toute entière pour rester fidèle à la Création de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *