e

Famille : les loups prennent patience

Download PDF

nLa sortie un peu rapide (voir ici et ) du lobby homosexualiste au sein de l’Eglise au cours du dernier synode montre combien le clergé est atteint par le relativisme que dénonçait Benoît XVI. Pour certains, ce n’est que partie remise (en attendant le synode ordinaire de 2015 ?). Ainsi, au sein de la paroisse Saint-Eustache à Paris, l’abbé George Nicholson (photo) rejette tout simplement le document final du synode pour lui préférer le document intermédiaire, dont il salue  « l’esprit d’ouverture » !

Pour discuter de ce texte, il a convié un vicaire de sa paroisse, le père Yves Trocheris, et le pasteur de l’église protestante réformée de l’Oratoire du Louvre, Marc Pernot.

A Saint-Eustache, le baptême des enfants vivant avec une paire de personnes de même sexe n’a jamais posé aucun problème.Le vicaire explique pourquoi ils se passent de savoir si l’enfant sera éduqué chrétiennement :

« Refuser de baptiser un enfant serait un contresens. C’est un sacrement qui est dispensé au titre de la révélation. Un acte qui repose sur une liberté et certainement pas sur des conditions parentales. »

De même, la communion aux divorcés « remariés » ne pose aucun problème, même si cela se fait au mépris du droit de l’Eglise catholique. Le père Nicholson se souvient que, lorsqu’il était curé à Strasbourg, les piliers de sa paroisse étaient divorcés, voire remariés. Un de ses prédécesseurs lui avait confié ne jamais dire « vous ne pouvez pas communier« , mais plutôt « faites ce que votre conscience vous dicte« . « En leur disant de faire selon leur conscience, ils se sentent invités« , déclare le père Nicholson. « Et « heureux les invités au repas du Seigneur!«  » Quant à la formation des consciences, cela semble être le dernier de ses soucis.

« faire selon sa conscience fait aussi partie du dogme ».

Concernant les personnes homosexuelles, elles « ont des dons et des qualités à offrir à la communauté chrétienne« , précisait le premier document. Et le père Nicholson ajoute :

« L’Église catholique a reconnu que certains d’entre eux formaient de vrais couples, ce n’est pas rien ».

Même si le synode est revenu là-dessus. Le père Yves Trocheris ne regrette pas la conclusion du synode :

« L’Église a déjà beaucoup évolué ». « Mais c’est une vieille dame. Il faut lui laisser du temps… »

13 comments

  1. Cassianus

    Ce bon père ne réalise pas que ce qui est tendance, dans l’Eglise d’aujourd’hui, c’est le rigorisme dogmatique et moral. Les vieilles dames sont yéyé. Les jeunes femmes préfèrent la messe en latin.

    Pour avoir une vie de libertinage, on n’a pas besoin d’être catholique. Le désir de concilier la liberté sexuelle avec l’identité catholique est un souci d’un autre âge, celui d’un temps où la foi catholique était généralement de rigueur pour côtoyer le beau monde. De nos jours, personne n’a plus besoin de s’embarrasser d’une religion pour prétendre aux plus hautes dignités sociales. Ceux qui choisissent de s’assujettir aux règles d’une religion le font désormais pour ces règles elles-mêmes, et plus, comme souvent autrefois, par ambition ou peur de l’opprobre. Il faut donc que les religions soient strictes et rigides pour avoir des adeptes. Le succès de l’islamisme dans nos pays libéraux en est une preuve éclatante.

  2. JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Bonjour,
    Je ne comprends toujours pas, pourquoi la hiérarchie de l’église catholique laisse de tels individus en responsabilité en son sein!
    Ils n’ont plus aucun lien avec les paroles de l’ Évangile de Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST. Donc la seule solution raisonnable est leur EXCOMMUNICATION pure et simple.
    Ils contaminent le reste des brebis fidèles, et ça c’est INACCEPTABLE!
    Prions mes amis car les temps sont mauvais et la situation est très grave.
    Le Maître nous dit: « Trouvera-t-on encore la Foi lors de mon retour? »
    Au train où vont les évènements, c’est malheureusement une vraie question.
    Maranatha!
    Merci!
    JFL

  3. Placide

    Des « vrais couples » ? Qu’il relise les deux premiers chapitres de la Genèse : Dieu les a créés homme et femme, point final.
    Honte à l’apostat qui remet en cause la Parole et la Création de Dieu pour plaire à un lobby de pervers narcissiques !

  4. dudesert

    « Faites ce que votre conscience vous dicte  » . Ce n’est pas le message de Jésus « va et ne pèche plus ! « a_t-il dit a la femme pécheresse….

  5. martins

    les vrais prètres sont isncrits à rouge sur les livres des évèques et ils n’ont pas de paroisse pour eux et cette salté à un poste pour pouvoir
    dire et faire des choses qui blèssent téllement le DIVIN COEUR DE NOTRE SEIGNEUR JESUS CHRIST, qu’il aie à la place d’Asia Bibi, il ne m’érite pas dêtre au service de l’église de DIEU NOTRE PERE

  6. Devgir

    Il faut peut-être s’ interroger sur les tendances sexuelles inavouées de ce genre de prêtres. Ce sont de faux béats et de vrais démolisseurs. La sauce pseudo-charitable où trempent leurs déclarations, est un mensonge : la Vérité ne tolère pas n’importe quoi mais donne la certitude de pouvoir sortir des humaines faiblesses.

  7. Gilberte

    Cet abbé évolue avec le monde, il adapte sa paroisse aux mœurs actuelles. Pourquoi aller à l’église pour y retrouver le monde, c’est un déplacement inutile. Le monde évolue et évoluera encore, il faudra encore à l’abbé de prochaines adaptations (polygamie, relations sexuelles enfantines ou incestes ou je ne sais quoi..)

  8. rocheteau

    merci pour tous ces commentaires qui marquent leur désapprobation à ce « prêtre » ! les propos de ce dernier étant publics qu’attend son évêque pour donner publiquement sa désapprobation, assortie d’un blâme et d’une mise à l’écart pour que ne soit pas polluée davantage son église ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *