c2

Immigration, écologie, synode au programme de la CEF

Download PDF

L’Assemblée plénière des évêques de France se déroulera du 3 au 8 novembre 2015 à Lourdes. Elle réunira 118 évêques en activité dont 6 d’Outre-Mer. Seront aussi présents 16 évêques émérites ainsi que 5 évêques étrangers et diverses personnalités invitées.

Seront aussi présents des membres de conférences de religieux et religieuses (Conférence des religieux et religieuses en France, Service des moniales et Conférence nationale des Instituts séculiers de France), les directeurs de Services nationaux de la CEF et des représentants d’autres Eglises chrétiennes.

L’Assemblée plénière s’ouvrira par le discours de Mgr Georges Pontier, président de la CEF, mardi 3 novembre à 8 h 50. Il introduira les thèmes de cette Assemblée.

Sujet d’importance : le Synode sur la famille qui vient de s’achever. Ils en discuteront mercredi 4 novembre au matin. Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, secrétaire général et porte-parole de la Conférence des évêques de France, précise que

« Les évêques vont écouter leurs collègues qui ont participé aux travaux et tous vont réfléchir à la manière de faire connaître le texte du rapport final aux communautés chrétiennes ».

Parmi les thèmes qui sont à l’ordre du jour, la question des migrants sera abordée. Mgr Ribadeau-Dumas déclare :

« 95 % des diocèses ont mis en place une organisation spécifique en ce sens mais pour l’instant elle est en panne, faute de migrants à accueillir car notre pays n’est pas attractif pour eux ».

Sic. Il n’y aurait donc pas d’immigrés en France. Et si cela est vrai, est-ce vraiment regrettable ?

Cette question sera traitée jeudi 5 novembre au matin au cours d’une séance ponctuée par deux interventions : celle du cardinal Francesco Montenegro, archevêque d’Agrigente, diocèse auquel appartient l’île de Lampedusa, et Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d’Arras, qui fera le point sur la situation à Calais, important carrefour migratoire.

Je note avec curiosité que la CEF a invité des évêques touchés par l’immigration pour évoquer ce sujet, mais aucun évêque ou représentant d’évêque d’Orient, touché par l’émigration n’a semble-t-il été invité… Ce qu’ils ont à dire serait-il embarrassant ?

La prochaine Cop 21, qui s’ouvrira en décembre, figure aussi parmi les sujets d’actualité. L’ambiance sera-t-elle au réchauffement entre les évêques ?

Les diocèses s’engageront, le 8 décembre, dans l’Année de la miséricorde, voulue par le pape François. Les évêques de Marseille (Mgr Pontier), Amiens (Mgr Leborgne) et Tarbes et Lourdes (Mgr Brouwet) viendront exposer comment cette année de la miséricorde sera mise en œuvre dans leurs diocèses respectifs.

Enfin, les évêques reviendront sur la pédophilie dans l’Église (un prêtre du diocèse de Lyon vient d’être sanctionné), les prêtres immigrés (à quand des évêques immigrés en France ?) et la place des femmes dans la gouvernance…

Mgr Pontier présente cette assemblée à La Dépêche :

« Nous aborderons la question des réfugiés et des migrants. Avec nous, seront présents l’évêque de Lampedusa et celui de Calais pour apporter leur expérience. Il y aura aussi une séquence sur la COP 21, la conférence de Paris sur le climat. Ce sera l’occasion de voir comment nous nous servons de l’encyclique du pape sur l’écologie, sortie en juin dernier. Il y aura aussi un échange sur les prêtres venus de l’étranger. En France, ils représentent près de 8 % des prêtres, mais il faut voir quel accueil et quelle préparation leur apporter, puisqu’ils sont issus de cultures différentes.

Concernant la COP 21 et les migrations, qu’est-ce que l’Église peut apporter à ces enjeux ?

Il s’agit du travail des religions de faire évoluer les consciences. Sur l’environnement, il y a des comportements à changer, plus respectueux de la nature. D’autant plus que le réchauffement climatique touche les plus pauvres. Concernant les migrants, notre rôle est de changer les questions, passer de «qu’est-ce qu’il va arriver si on les accueille ?», qui est une attitude de repli sur soi et de peur, à «qu’est-ce qu’il va leur arriver si on ne les accueille pas ?».

Le synode de la famille fait-il aussi partie du programme ?

Bien sûr. Six évêques français, dont je fais partie, ont été présents à Rome pendant ces trois semaines, après un synode extraordinaire, il y a un an. Nous rendrons compte de ce travail.

Le prêtre polonais qui a annoncé son homosexualité à la veille du synode a-t-il eu un impact sur les discussions ? Tout comme le mariage pour tous en France.

Non, s’agissant de ce prêtre, ça n’a eu aucun écho. Par contre, les Français ont une vie de famille plus diverse qu’avant. Cela mérite une attention particulière. Notre objectif est d’aider les familles à trouver le bonheur. C’est une attitude de discernement, d’accompagnement. Une approche différente.

C’est une autocritique par rapport à la position de l’Église française lors du mariage pour tous ?

Plutôt une évolution. Quand il y a une loi, les positions se durcissent et deviennent plus combattantes. Le synode a cherché à partir des personnes, plutôt que des principes. La fidélité ou le vivre ensemble sont importants. Mais si on ne parle pas aux familles, on ne sera pas écouté.

La pédophilie fera aussi l’objet d’un atelier. Pourquoi ?

Il s’agit de finir un travail commencé en 2000. Cela concerne la formation des jeunes prêtres. Par exemple, 50 % des évêques sont nouveaux. Ce travail sur la pédophilie a conduit à des évolutions très nettes. Il y a désormais une tolérance zéro, le respect de la loi civile et un «tribunal» au sein de l’Église pouvant exclure des prêtres pédophiles. »

maximilienbernard@perepiscopus.org

11 comments

  1. Philippe Lemaire

    Que se passera-t-il si on les accueille ? La question n’intéresse pas notre évêque. Délinquance, appauvrissement de tous, islamisation du pays, guerre civile, tout cela n’intéresse pas Monseigneur !

  2. toto

    « Mais si on ne parle pas aux familles, on ne sera pas écouté. »
    Derrière cette lapalissade, veut-il nous faire comprendre qu’il faut dire aux familles ce qu’elles souhaitent entendre ou plutôt leur dire la Vérité, même si ces familles ne souhaitent pas l’entendre?
    Le Christ a été crucifié car il a dit la Vérité aux Juifs. Certains ont bien voulu l’écouter, d’autres ont refusé.

  3. Nous sommes au bord du précipice !

    Je vous salue…
    Prier à temps et à contretemps.
    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
    « Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : celui qui écoute ma parole et croit au Père qui m’a envoyé, celui-là obtient la vie éternelle et il échappe au Jugement, car il est déjà passé de la mort à la vie.
    Amen, amen, je vous le dis : l’heure vient — ET C’EST MAINTENANT — où les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront. Comme le Père a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir la vie en lui-même ; et il lui a donné le pouvoir de prononcer le Jugement, parce qu’il est le Fils de l’homme. Ne soyez pas surpris ; l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux VONT ENTENDRE SA VOIX, et ils sortiront : CEUX QUI ONT FAIT LE BIEN, RESSUSCITANT POUR ENTRER DANS LA VIE ; CEUX QUI ONT FAIT LE MAL, RESSUSCITANT POUR ÊTRE JUGES. »
    Voilà tout est dit !
    Nous sommes au bord du précipice !
    J’ai tenté de vous avertir et je dois constater mon échec et j’en tire la conclusion : Je cesse de commenter la Parole de DIEU chaque jour.
    Je ne peux cautionner :
    – Que l’Église catholique soutienne, par son silence, le massacre des enfants à naître. 220 000 bébés que l’on tue, par an, rien qu’en France.
    – Que l’Église catholique veut ‘camoufler’, dans son sein même, les ecclésiastiques qui pratiquent la pédophilie.
    – Que l’Église catholique ne dénonce pas la pratique de l’Euthanasie. Où est le soutien de celle-ci pour garder en Vie Vincent LAMBERT ?
    – Que l’Église catholique veut intégrer les homosexuels, sous prétexte de miséricorde ! Oui à leurs intégrations, à condition qu’ils reconnaissent qu’ils sont dans le péché, un péché qui les privent de la Vie Éternelle et qu’ils aient le vouloir et s’engagent à changer d’orientation.
    – Que l’Église catholique est en passe de détruire, ce qui est le ciment d’un pays : LA FAMILLE. Il est inadmissible d’admettre à l’Eucharistie les divorcés-‘remariés’.
    – Que l’Église catholique a le successeur de saint Pierre, à qui Notre Seigneur JESUS-CHRIST a confié la gouvernance de Son Église, (Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirais mon Église et les puissances du mal ne pourront rien contre elle.) et que le ‘pape’ actuel puisse dire : – Qui suis-je pour juger ? Ou encore de déléguer ses pouvoirs à ses cardinaux.
    Pour que ceux-ci jugent : ‘En conscience’. NON et NON. La doctrine est la doctrine et NUL n’a le pouvoir de la changer ou de la modifier. Elle vient de Notre Seigneur JESUS-CHRIST, elle doit rester dans Ses mains et rien que dans Ses mains.
    Je reste toutes fois disponible, si vous souhaitez de plus amples détails, mais sachez que vous avez, chaque jour, à votre disposition l’Évangile du JOUR. Vous qui avez été baptisés référez-vous y. Et ne cherchez pas ailleurs la Vérité.
    Le combat spirituel, dans la Prière, continue plus que jamais. « Prier sans cesse » nous dit saint Paul. Suivez-le ! J’ajoute ‘Priez à temps et à contretemps.’ Seule la Prière avec le Jeûne et l’Aumône pourront nous sortir du marasme actuel. Tout est entre les mains de Notre Seigneur JESUS-CHRIST. Écoutez-Le !
    Que l’ESPRIT-SAINT vous bénisse, vous éclaire et vous guide dans Sa Paix et Sa Joie !
    Tout appartient A DIEU !
    Maranatha !
    Merci !
    JFL
    Nota :
    Cardinal R. Sarah @Card_R_Sarah
    Le combat pour la pérennité de la famille est peut-être le plus grand défi que notre monde a connu depuis ses origines. Dieu ou rien +RS
    11:59 – 31 Oct 2015
    Prions!

  4. gege

    Et l’évangile annoncé aux hommes de bonne volonté… c’est pour quand?
    Et notre salut …. Ils s’en occupent quand?
    Voilà un clergé bien dans le monde, ce programme aurait très bien pu être celui de l’ONU ou de la commission Européenne ou de tout autre machin.
    « Vous êtes dans le monde mais vous n’êtes pas du monde » avait dit le patron! Il faut annoncer le salut au monde sans nous adapter au monde car nous le savons bien le monde ne veux pas connaître le Christ et ne veut pas être sauvé, d’où le petit nombre…que nos évêques négligent de plus en plus.

  5. C.B.

    «qu’est-ce qu’il va leur [les « migrants »] arriver si on ne les accueille pas ?»
    L’éclairage d’un évêque ou représentant d’évêque d’Orient, touché par l’émigration semblerait des plus appropriés.
    Espérons que le souhait du pape « que chaque paroisse accueille UNE FAMILLE d’immigrés » soit entendu: les FAMILLES comportent en général d’autres membres, plus fragiles, que seulement des hommes jeunes en état de travailler ou de combattre (ceux-ci étant surreprésentés semble-t-il parmi les « migrants ».
    Une suggestion: « l’accueil » ne pourrait-il pas consister à aider (en continu, pas juste un apport financier ponctuel) une famille qui souhaite rester sur place ou n’arrive pas à obtenir un visa d’immigration?

  6. rocheteau

    c’est la mode ! vive la mode !

    pourtant St Paul ne nous a-t-il pas dit de nous méfier des modes, qui par définition vont changer….

    qu’on se soucie du bien vivre de nos frères, oui, st Vincent de Paul et bien d’autres saints jusqu’à Mère Teresa nous en ont montré l’exemple, mais pourquoi se soucie-t-on si peu de la santé de l’âme et du salut des hommes, et particulièrement de la santé de l’âme et du salut des Français dont nos évêques de la CEF ont la charge et la responsabilité ?

    pendant ce temps de belles et « profitables » discussions qui passionnent nos pasteurs, nos églises se vident, nos enfants ne sont pas catéchisés, nos jeunes n’ont plus d’idéal (quand ils ne vont pas en s’engageant dans la djihad trouver hors du Christ une raison de vivre et une exigence qui les motive), et nous vivons l’invasion des ennemis déclarés des chrétiens sans réagir et même semble-t-il avec l’indulgence béate et approbative de nos propres prélats….

    est qu’il n’y a pas quelque chose qui va de travers dans notre beau royaume de France ?

  7. Féru

    Une famille par paroisse ? Il y en a des dizaines de milliersde « familles » ! Taux de fécondité démentiel, polygamie, mœurs et religion incompatibles. Pour soulager l’inconfort de ces indésirables, la CEF méprise la souffrance qui sera occasionnée à tous ceux qui devront les subir. Qu’est-ce qui va leur arriver ? Ils vont rentrer chez eux ou être accueillis dans des pays frères, ça nous évitera de devoir fuir à notre tour !

  8. berna

    D’accord avec les commentaires .
    Il est plus facile de hurler avec les loups que de les combattre.
    Le Christ ne promet, ne promeut pas le bonheur sur terre, mais la Vie Eternelle dans l’autre monde, et dès ici-bas. Ces évêques auraient-ils oublié pour QUOI ils ont été ordonnés ? où est-ce leur carrière seule qui les intéresse.
    S’ennuient-ils avec Dieu pour ne pas Lui demander conseil dans la prière et auprès de leurs confrères d’Orient et d’ailleurs Afrique, Asie, etc… persécutés ?
    Ils se trompent de conseillers….

  9. Philon33

    Evêques français au lieu de vous perdre dans les questions sociétales, annoncez l’Evangile de Jésus-Christ, annoncez la Bonne Nouvelle aux hommes et femmes de cette génération qui sont perdus. Que faites-vous pour le salut de leur âme? Croyez-vous au moins encore que chaque être humain a une âme? Réfléchissez, il vous sera demandé des comptes sur chaque âme que vous aurez perdue par votre faute car vous n’avez pas annoncé l’Evangile et que vous n’avez pas gardé le troupeau qui vous était confié en laissant entrer le loup ravisseur. N’êtes-vous pas comme des guides aveugles qui prétendent guider d’autres aveugles? Vous tordez le cou aux enseignements de Jésus pour mieux les ajuster à vos folies et vous pensez que le Seigneur va agréer tout cela? Vous êtes fous!
    Repentez-vous plutôt et tournez-vous vers le Seigneur Il est le seul à pouvoir vous guider. Prière et pénitence voilà ce dont vous avez besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *