Fr-David-Macaire

« Jesum ostende »

Download PDF

Mgr David Macaire a été nommé archevêque de Fort-de-France par le Pape François, le 7 mars.

« Nous fêtons en 2015-2016 les 800 ans de l’Ordre des Prêcheurs. Je le vis davantage comme un signe de la Providence plutôt que comme un choix délibéré du Pape François. L’Esprit Saint agit à travers nos pasteurs, à travers leurs actes. C’est un très beau signe pour moi, comme dominicain, et pour tous les consacrés.

Comment préparez-vous votre ordination épiscopale, le 12 avril ?

Nous avons dû choisir un peu rapidement car je souhaitais que ce soit le cardinal Chibly Langlois, évêque des Cayes et président de la Conférence épiscopale d’Haïti, qui préside mon ordination. En plus, je rêvais du Dimanche de la Miséricorde [le premier dimanche après Pâques]. Je serai donc le « jumeau » d’ordination de Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay. C’est la même date, mais de l’autre côté de l’Atlantique… un autre monde ecclésial !

Comment envisagez-vous votre retour au pays ?

J’ai quitté la Martinique il y a 21 ans, comme missionnaire. Je l’ai fait en tant que martiniquais et en entrant chez les Dominicains, mais dans le même esprit que les missionnaires de Bretagne ou de Normandie partaient autrefois pour l’Outre-Mer. Aujourd’hui, je suis un peu surpris par ce que le Seigneur attend de moi. J’avais vraiment ressenti l’appel d’Abraham : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai » (Genèse 12, 1). C’était très puissant dans mon cœur. Cela avait été un arrachement. C’est très surprenant parce qu’aujourd’hui, c’est un nouvel arrachement de quitter une terre, un peuple, des frères dominicains que le Seigneur m’a donné comme amis. Je le vis dans le même abandon, la même joie, la même certitude que le Seigneur m’appelle. Donc dans la même exaltation aussi.

Sa devise épiscopale est « Jesum ostende »« Montre-nous Jésus », tiré de Et Jésum, benedíctum frúctum véntris túi, nóbis post hoc exsílium osténde, une phrase du Salve Regina, chanté tous les soirs dans l’ordre dominicain. « La Vierge est cachée, explique-t-il. On ne la voit pas tout de suite dans ma devise ». C’est aussi un « mot d’ordre » pour le pasteur qu’il souhaite être et une invitation pour tous les fidèles. « Le rôle de l’Eglise est de montrer Jésus » car « celui qui m’a vu a vu le Père » dit Jésus (Jean 14, 9) ».

Addendum : A propos de la devis épiscopale, j’avais bêtement recopié celle qui a été donné par le site de la CEF (« Jésus Osténde »). Voilà qui m’apprendra à faire confiance au site de la CEF…

maximilienbernard@perepiscopus.org

13 comments

  1. Jean Ferrand

    Énorme faute de latin dont le Forum catholique se moque. Il faut écrire : Jesum ostende. Sans aucun accent. Est-ce l’évêque qui a fait la faute ? Montre Jésus. Ou alors : Jesus ostende, Jésus montre. Mais ça ne veut riendire.

  2. Christian Moignet

    Ne serait-ce pas « Jesum ostende » ? Montre-nous Jésus ? Jesus se déclinant, et donnant Jesum à l’accusatif ?

    C’est le peu de latin qui me reste après 60 ans !

  3. Cassianus

    Ce devrait être « Jesum ostende » et non « Jésus osténde ». Et normalement, une devise indique une ligne de conduite que l’on voudrait avoir. Veut-il dire qu’il a l’intention de montrer Jésus, comme la Vierge ?

  4. N’y aurait-il pas une erreur de morphosyntaxe dans la devise de Mgr Macaire ? En effet, le COD se met normalement à l’accusatif (ici en -um). On devrait donc avoir : Jesum ostende (c’est du reste ce qui est marqué dans la phrase que vous citez). En l’état, Jesus ostende n’a pas de sens immédiatement déchiffrable. Ostende étant un impératif, il n’a pas de sujet, et ne peut avoir d’attribut, seules fonctions assumées par le nominatif Jesus. La seule solution serait d’en faire un vocatif (une apostrophe, en français). Mais dans ce cas, ostende serait employé sans complément, ce qui serait étrange. En effet, on montre toujours quelque chose, ou bien quelque chose d’évident. Dans ce dernier cas, le seul référent évident serait Jésus, ou Dieu Lui-même. On pourrait donc gloser par : Jesus, ostende Deum, ou Patrem tuum, ou ostende te, ce qui serait tout de même bizarre.
    En définitive, il apparaît qu’il y a une faute facile à corriger et que, sans cette correction, nous sommes condamnés à ne pas comprendre la devise de Mgr Macaire.

  5. Jean Ferrand

    La faute de latin a été en partie corrigée dans le titre. Mais la majuscule mise à ostende est inopérante. Elle ne veut rien dire ; ostende étant un verbe et non un nom propre. Jesum ostende : est-ce clair ? Oui : montre Jésus. Sans accent, sans majuscule autre qu’à Jésus.

    • HALIFAX

      Oui ça a de la gueule (si j’ose dire – les héraldistes me comprendront!) :C’est l’illustration entre autres de Matthieu, 10, 16 etc : « Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents (d’autres traductions disent : rusés) comme les serpents, et candides comme les colombes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *