cardinal-barbarin

La démission du cardinal Barbarin n’est pas du tout à l’ordre du jour

Download PDF

L’archevêché dément les «rumeurs infondées selon lesquelles il serait souffrant» :

«Il a visité au Niger les églises détruites à la suite des polémiques autour des caricatures de Charlie-Hebdo, il y a un an». «Sa démission n’est pas du tout à l’ordre du jour».

Les médias ont trouvé là un os à ronger, attaquant dans le même temps, au mépris de la réalité et d’une sain devoir d’information Mgr Anatrella, le cardinal Müller et Mgr Ladaria Ferrer comme ils ont attaqué hier Benoît XVI sur le sujet, alors qu’il avait tant oeuvré pour faire cesser ce scandale. Nos bons médias manipulateurs oublient le plus souvent de rappeler que les faits reprochés dans ce cas précis datent d’il y a plus de 20 ans  et que le cardinal Barbarin n’a appris les faits que bien après.

Surtout, ces mêmes médis, qui applaudissent chaque acte du lobby LGBT, n’ont de cesse d’encourager l’homosexualité et s’étonnent ensuite, de façon hypocrite ou totalement inconsciente, de rencontrer des éphébophiles (car il ne s’agit pratiquement jamais de pédomanie). Au passage, cela devrait servir de leçon à ces chrétiens devenus homophilies à la faveur de la loi Taubira. En effet, il est politiquement incorrect de rappeler, et c’est pour cela que Riposte catholique le souligne, que cette crise « pédophile » est fortement liée à la crise libertaire de mai 68 et à la crise de la foi et de la morale traditionnelles postconciliaires. On ne met pas la morale aux orties sans en subir, tôt ou tard, les conséquences dévastatrices. Et c’est pour résorber cette crise que le cardinal Ratzinger, fustigé par les médias (et aussi par quelques catholiques inconscients), a publié une directive sur les candidats au sacerdoce, afin de refuser absolument ceux qui présentent des penchants homosexuels.

5 comments

  1. Bonjour,

    Une fois de plus, je constate comment par le biais des médias, le cardinal Barabarin a été manipulé : un interwiev et voilà le cardinal Barbarin qui aurait avoué un drame : il savait ! tout ceci est une manipulation de la part d’ennemis, des traîtres sur notre sol, qui utilise tout le système pour « tuer » la religion catholique : que font ils : ils s’engouffrent dans des brêches soit par les prêtres pédophiles, soit par des prêtres homosexuels etc;;; et en pénétrant ces brèches ils veulent que la religion catholique s’effondre !! c’est dramatique d’observer toutes ces manipulations qui ne cessent de s’accumuler et de perdurer sans que l’ennemi soit vu, reconnu, et neutraliser !
    Monseigneur BARBARIN, ne les laisser pas vous écrouer : tout ceci est manipulation : ils utilisent un adulte, autrefois victime d’attouchement : ce qui est choquant : c’est de voir cet homme chercher des renseignements sur google : depuis quand a t on vu la justice se faire sur google : tout ceci « sent  » le faux et la manipulation ! cette soi disant pauvre victime, étant en France n’a pas à se faire justice toute seule ! vous noterez que celui ci parle en public sans la présence d’un avocat : tout ceci n’est que manipulation de l’ennemi de Dieu ! Cette victime n’ aucunement l’apparence d’un traumatisme et a un esprit de vengeance malhonnête ! MOI, je crois qu’il ne faut pas se leurrer : derrière, le véritable ennemi tire les ficelles et n’utilise cette victime pour atteindre son but : déchoir la religion catholique ! tous les autres : les médias, la victime n’en sont que des marionnettes.
    Dans la mesure où ce même ennemi a provoquer le vote de la loi TAUBIRA ou mariage pour tous, je suggère à tous les français(e)s catholiques de se mobiliser et de la même manière : faire voter une loi au niveau de la justice de la république :et ce afin de demander la pénalisation de tous ceux qui injurent la religion catholique ; qui ravagent nos églises ; et également ré écrire la loi TAUBIRA soit par le haut, soit latéralement, et ou alors de surenchérir : faire une autre loi afin de rétablir la loi du mariage des hétérosexuels ; ou scinder la loi TAUBIRA : la loi d’avant et la loi d’après ! mais pas des intrus tel un ver blanc dans une pomme, qui vient pourrir le sens de la loi du mariage : on n’inverse pas le sexe du conjoint ! cela me torture l’esprit ! cette loi TAUBIRA est une loi de torture : celle qui tort le cou à la loi sacrée du mariage ! Nos moeurs sont de plus en plus « pourris » et faire le contraire de la nature les ravit et les fait jouir ! quel drôle de monde ! Il est décevant d’apprendre que N SARKOZY, ancien président qui avait promis de ré écrire cette loi vient de se raviser : et ce sous l’effet d’un noyau d’hommes obsédés et pervers qui ont promulgué cette loi et tyrannisent quiconque s’y oppose !

    • Chère Madame, juste un petit truc … personne, mais alors personne ne prend le temps de lire un article ou un commentaire de vingt-cinq lignes sur internet . Faites un petit effort de concision merci …

  2. professeur Tournesol

    Assez d’accord avec la fin, sur la crise libertaire post 68, qui a aussi touché l’Eglise. La plupart des abus sexuels dont on parle sont de vieilles affaires des années 70. Marre aussi de cet acharnement médiatique où il s’agit moins de dénoncer la pédophile que de stigmatiser l’Eglise (les médias sont moins regardants avec Cohn-Bendit).

    Pas du tout d’accord en ce qui concerne l’homosexualité :
    – Le fait que des hommes hétérosexuels violent de très jeunes filles doit-il être imputé à l’hétérosexualité en général ? Riposte catholique et autre médias de réinformation, qui « promeuvent » l’hétérosexualité, seraient ils responsables des viols hétérosexuels ?
    – Le problème n’est pas seulement que des prêtres aient eu des rapports avec de jeunes gens (ce que la loi civile n’interdit pas s’ils ont plus de 15 ans,), mais qu’il s’agisse de viols, si les victimes étaient des jeunes filles ou des femmes, ça n’en serait pas moins immoral et illégal. La question est avant tout celle du consentement, non celle du sexe du partenaire (étant entendu que les enfants ne sont pas aptes à consentir).
    – A propos des candidats au sacerdoce, ne faudrait-ils pas aussi refouler les séminaristes hétérosexuels qui pourraient violer les adolescentes ? (bon, il risque ne ne plus rester grand monde …)

    • L’hétérosexualité, cela n’existe pas (comme dirait Najat…) : c’est une invention LGBT pour justifier l’homosexualité. Il n’y a que des hommes et des femmes et une relation sexuelle c’est l’union de l’un avec l’autre. L’homosexualité n’est pas une « autre » sexualité, mais une sexualité dépravée, que l’on doit maîtriser par la chasteté.

  3. Courivaud

    Que voulez-vous, Mgr Barbarin n’est peut-être pas toujours à sa place, même si parfois (on l’a vu pour l’Irak), il le fut « à pieds joints », pour l’honneur de la diplomatie vaticane, bien contradictoire, et pour l’honneur de la France, « protectrice des chrétiens d’Orient » (cela, c’était avant).

    Il est toujours en voyage, même au prix de sa santé (que l’on se rappelle son grave accident cardiaque il y a peu) ; c’est à croire qu’il fait des voyages comme s’il s’agissait d’un divertissement (j’espère au moins que tout l’argent du denier du culte n’y passe pas et qu’il a « sa fortune personnelle » et surtout pas celle des « grandes entreprises bien pensantes », j’espère) alors que parfois il faut rester dans son diocèse et archevêché un peu plus longtemps et au bon moment pour méditer un peu plus longtemps, sur :
    – le principe d’autorité dans l’Eglise catholique
    – la recherche de la vérité, face aux « fausses religions » avec lesquelles on ne saurait faire des mondanités, fussent-elles « officielles »,
    – la présomption d’innocence (qui le concerne aussi)
    – la nécessité de garder intégralement ce que dit le magistère infaillible en matière « de foi et de moeurs ».

    Il y a des médisances, c’est sûr et cela peut tuer, surtout si l’on réfléchit à la présomption d’innocence, mais il faut aussi savoir rester à sa place au sens propre comme au sens figuré : à méditer pour chacun d’entre nous, catholiques, fussions nous archevêques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *