05 novembre 2007: Mgr Bernard GINOUX, évêque de Montauban, CEF, Lourdes (65), France.

La notion de laïcité n’existe pas dans le monde musulman

Download PDF

L’évêque de Montauban, Mgr Bernard Ginoux est interrogé par la Dépêche. Extraits :

« Il est évident qu’avec tous les événements de cette année qui s’achève, c’est le mot paix qui est au centre de ma réflexion. Nous avons d’ailleurs déjà commencé avec la prière œcuménique organisée à la cathédrale, après les attentats de Paris. Il y avait beaucoup de monde, de toutes les croyances. Nous avions tendu la main aux frères de toutes les religions. Plus que jamais, la paix doit être dans le cœur des gens, troublés par les attentats mais qui vivent aussi une situation économique difficile, avec le chômage.

Comment percevez-vous l’évolution de la société ?

Je perçois un malaise, une certaine morosité, une crainte vis-à-vis d’un avenir qui n’est plus du tout assuré. Il y a aussi des craintes, un éloignement de la politique. On ne voit plus bien en quoi les gens espèrent. Or la paix, c’est aussi vers les autres.

Ces derniers mois ont été marqués par la poursuite des persécutions des Chrétiens en Orient notamment ?

Nous sommes aujourd’hui la religion la plus persécutée au monde, en Syrie, en Irak, en Afrique. Nous sommes victimes de l’acharnement d’un groupe qui se réclame de l’islamisme, déchaîné et qui veut la mort des autres.

Quelle est votre position sur l’accueil des migrants ?

Je suis engagé depuis des mois sur cette question. Toute personne qui souffre a le visage du Christ. Nous accueillons à Montauban des gens qui souffrent, chassés de leur pays, sans faire de leur religion une exigence. Ils sont une quarantaine et viennent de Syrie, d’Irak, d’Afrique et même du Mexique. Ce sont des familles avec des enfants en bas âge. C’est notre devoir de leur tendre la main. Je n’ai pas le droit de laisser des enfants dans la rue. Localement, nous travaillons avec tout le monde dans cet état d’esprit, même des associations laïques. Nous cherchons le bien commun.

On a coutume de dire que, dans notre département, le dialogue interreligieux se déroule dans de bonnes conditions…

Et on a raison de le dire ! Tout se passe bien, avec les représentants des communautés juive et protestante. Avec les musulmans, c’est plus compliqué. La rencontre est bonne avec leurs représentants mais nous ne voyons que rarement la base quand nous organisons des rencontres. Après l’attaque à Charlie Hebdo, j’ai regretté la discrétion et le non-engagement de la population musulmane.

On parle beaucoup de laïcité. Quelle est votre position sur cette question ?

Pour un chrétien comme moi, ça ne me pose aucun problème. De tout temps, le Christ a su composer avec le pouvoir politique… La laïcité, je vis très bien avec ! La loi de séparation des Églises et de l’Etat, c’est très bien même si nous tirons parfois le diable par la queue ! Comme ça, nous sommes libres. J’observe simplement que la notion de laïcité n’existe pas dans le monde musulman.

Souffrez-vous toujours du manque de vocations ?

Oui. Nous sommes en grandes difficultés par rapport au nombre de prêtres, bloqués à 75 sur le diocèse avec une moyenne d’âge de 78 ans… Nous allons ordonner deux nouveaux prêtres ces prochains mois mais c’est insuffisant. Il n’y a plus de séminariste. Nous accueillons donc des prêtres étrangers dont l’adaptation est parfois difficile. Dans le cadre des orientations diocésaines, je souhaite donner une nouvelle impulsion avec la volonté de créer une vingtaine d’ensembles paroissiaux et des petites communautés autour. »

8 comments

  1. Casterman

    SVP : Combien de temps mettra-t-on les protestants dans le même sac que les juifs et les musulmans, donc dans le « dialogue interreligieux » ?
    Les protestants sont nos frères en Christ, et avec eux, c’est « l’OECUMÉNISME ».
    Ne les insultons pas-nous pas en confondant tout ?

    • sygiranus

      Vive le jargon post-VII !
      Les protestants sont hérétiques en ce qu’ils ne reconnaissent pas tous les dogmes de l’Église Catholique, la Vierge Marie et sa Virginité en particulier, et la suprématie du Saint Père. Alors, œcuménisme à sens unique… ?

  2. Perret

    « J’observe simplement que la notion de laïcité n’existe pas dans le monde musulman »
    Mgr est ignorant : la notion de laïcité existe chez les Chiites (en gros, ceux qu’on peut appeler anti-khomeinistes) en tant que principe (distinction entre spirituel et temporel jusqu’à l’arrivée d’un imam infaillible à la fin des temps, après le retour du Christ) et, côté Sunnites, chez les Wahhabites, en tant que tactique (en terre de mécréance, la laïcité protège leur développement, la charia s’appliquant obligatoirement et intégralement en terre d’Islam).
    « Après l’attaque à Charlie Hebdo, j’ai regretté la discrétion et le non-engagement de la population musulmane » :
    cette phrase est odieuse, devaient-ils soutenir leurs insulteurs (et insulteurs depuis toujours des Chrétiens) ?
    Je note d’ailleurs que derrière un discours d’ouverture vers les Juifs, il y a oubli permanent du massacre de l’Hyper Cacher qui, pour ce qui me concerne, m’apparaît plus grave et me choque plus que celui de Charlie Hebdo.
    Sur la loi dite de séparation (le mot n’est nulle part dans la loi car il s’agit d’une tentative avortée de prise de contrôle de l’Eglise par l’Etat), il manque comme toujours une comparaison entre la situation des diocèses des départements concordataires (Alsace-Moselle) avec les autres. Il me semble que la situation de l’abbé Schneider est plus solide que celle l’abbé Benoît car son évêque a un pouvoir limité sur lui (ce qui protège aussi les curés progressistes).

  3. Joseph2

    Bien évidemment on ne voit pas la base dans le dialogue interreligieux car le coran dit que nous ne sommes qu’impureté (IX,28) et on peut y lire que nous sommes stupides et ce souhait: « Que Dieu les anéantissent » (IX,30). On notera le non sens, Allah se parle à lui-même. Mais tout est non sens dans le coran si on n’en connaît pas la clef; il faut lire sur internet le livre d’Olaf: « Le grand secret de l’Islam »

  4. jpm

    c’est une évidence c’est pourquoi ils ne peuvent être citoyen français !
    Je conseille cependant à cet évêque si pertinent sur la réalité islamique d’approfondir ses connaissances sur les lois de 1905. Voir Barouin en 2015 !

  5. L’islam est une religion créée par un mythomane à la foi fruste et retors puisque Mahomet (comme plus tard Joseph Goebbels) avait compris que manipuler les masses en se servant de leur agressivité était beaucoup plus simple que de parier sur l’humanisme et la bonté des hommes.

    Extraits de: « Slavery, terrorism, and Islam » The historical roots and contemporary threat par le Docteur en Théologie Peter Hammond :
    MODUS OPERANDI
    L’Islam n’est pas une religion, ni un culte. Dans sa forme, c’est un mode de vie complet. L’Islam a des composantes religieuses, légales, politiques, économiques, sociales et militaires. La composante religieuse sert à masquer toutes les autres. L’islamisation d’un pays débute lorsqu’il y a suffisamment de musulmans à l’intérieur du pays pour commencer à revendiquer des accommodements religieux.
    Lorsque les sociétés ouvertes à la diversité culturelle, à la
    rectitude politique et à la tolérance consentent aux demandes d’accommodements religieuses provenant de leurs communautés musulmanes, les autres composantes s’infiltrent progressivement.
    Voici comment ça fonctionne:
    Aussi longtemps que la population musulmane demeure autour ou inférieure à 2%, peu importe le pays, elle sera perçue comme étant une minorité pacifique, et non comme une menace par les autres citoyens.
    Entre 2% à 5%, le prosélytisme (la conversion) des autres
    minorités ethniques et des groupes marginaux commence par le recrutement des détenus dans les prisons et des jeunes marginaux faisant partie des gangs de rues.
    Lorsqu’ils atteignent 5%, les musulmans exercent déjà une
    influence excessive en proportion de leur pourcentage de la
    population. Ils feront alors de la pression pour l’introduction de produits alimentaires « halals », (propres selon les standards islamiques) assurant ainsi l’embauche de musulmans dans leur préparation. Ils augmenteront leur pression sur les chaînes alimentaires pour que celles-ci mettent ces produits en rayon les menaçant de représailles allant jusqu’à la faillite s’ils ne se soumettent pas à leurs demandes.
    Rendus à ce stade, les musulmans s’infiltreront graduellement dans toutes les sphères d’influence et travailleront afin que les gouvernements en place leur permettent de se gouverner eux-mêmes (à l’intérieur de leurs enclaves « ghettos ») selon les lois de la charia, (loi coranique); le but ultime des Islamistes étant d’établir la charia dans tous les pays du monde.
    Quand le nombre de musulmans approche 10% de la population, ils accroissent le non-respect des lois allant jusqu’à les défier ouvertement afin de revendiquer des conditions de vie propres à leur culture et à leurs croyances. À Paris, nous voyons régulièrement des incendies d’autos dans les enclaves musulmanes. Toute action perçue comme étant anti –musulmane résulte dans des soulèvements de foules et des menaces, comme à Amsterdam, où l’on s’oppose violemment aux bandes dessinées de Mahomet et des films sur l’Islam. De telles tensions se produisent à tous les jours, principalement dans les enclaves musulmanes en France (musulmans 9.6% de la population).
    Lorsqu’ils atteignent 20% de la population, les pays d’accueils connaissent des manifestations de violence déclenchées la plupart du temps pour des peccadilles, la formation de milices djihadistes, des tueries, des incendies d’églises chrétiennes et de synagogues juives.
    À 40% de la population, les nations expérimentent les massacres sporadiques, les attaques terroristes à répétition, et la guérilla militaire sans répit.
    Au-delà de 80% de la population, l’intimidation est incessante, l’oppression et le djihad violent sévit impunément, le nettoyage ethnique est étatisé allant jusqu’au génocide. Les intégristes chassent ou éliminent tous les infidèles (non-convertis) car les pays qu’ils occupent doivent être 100% musulman (comme Syrie 90% de la population).
    Lorsqu’ils atteignent l’objectif ultime et que la population
    population est devenue musulmane à 100%, cela est supposé selon eux conduire à : « Dar-es-Salaam », la maison Islamique de la Paix. Tous les habitants sont musulmans, les madrasas sont les seules écoles, et le Coran est la seule parole . C’est important de comprendre que dans certains pays, avec une populations musulmanes nettement inférieures à 100% comme la France, que les gens qui vivent dans ces enclaves (ghettos), sont musulmans à 100%. Cette population vit ainsi sous la charia. La police nationale française n’entre même pas à l’intérieur de ces enclaves. Il n’y a pas non plus d’école religieuse ni d’églises ou de synagogue. En pareille situation, les musulmans n’intègrent pas les autres citoyens. Les enfants musulmans fréquentent les madrasas, et n’apprennent que le Coran. Le seul fait d’avoir des contacts avec des infidèles est passible de graves sanctions.
    Conséquemment, dans certains endroits dans certains pays, les Imams musulmans et les extrémistes exercent plus de pouvoir que les autorités élues et les forces policières…Aujourd’hui, plus de 2 milliards de musulmans constituent 28% de la population mondiale. Cependant, le taux de natalité chez les musulmans dépasse et ce, de beaucoup, les taux de natalité de tous les autres croyants ou non-croyants. Ainsi, avant la fin du siècle, les musulmans dépasseront 50% de la population mondiale !

    Veuillez s’il-vous-plaît transmettre cette information à tous ceux
    parmi vos proches qui s’inquiètent avec raison de l’avenir
    sombre qui attend les prochaines générations si nous n’avons
    pas le courage et la force morale pour renverser ce courant
    religieux maléfique pour l’humanité. C’est aussi votre combat !!!

    « Un conciliateur c’est quelqu’un qui nourrit un crocodile en espérant qu’il
    sera le dernier à être mangé. » – Winston Churchill

    • agapé

      peut être mais les musulmans comme nous sont créés à l’image de Dieu.Ils sont nos frères.
      C’est par pure grâce que nous sommes chrétiens donc soyons sources de miséricorde pour eux au lieu de les condamner.
      Que le bienheureux Charles de FOUCAULT soit notre modèle!
      En même temps je reconnais qu’il y a un immense problème avec l’Islam que les terrorismes tuent bien au nom du vrai Islam.
      Il faut faire oeuvre de lucidité et le dire à temps et à contre temps, il faut soutenir les théoriciens musulmans qui veulent réformer l’Islam mais tout en cultivant l’amitié entre les personnes et le dialogue philosophique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *