La supplique des Précurseurs aux évêques

Les Précurseurs, ce mouvement qui vient d’être lancé par Béatrice Bourges, lancent une supplique à l’ensemble des évêques de France, à signer ici :

« Monseigneur,

“France qu’as tu fait des promesses de ton baptême?” Par ces mots, le pape Jean Paul II a voulu réveiller nos consciences, et peu à peu la France sort de sa léthargie.

Les chrétiens de France attendent de vous, Monseigneur, que vous cheminiez avec eux. Ce chemin, ils le savent, est semé d’embûches. Il peut les mener au martyre: “La route que Jésus choisit est celle de la Croix” (Pape François homélie du 22 février 2014). Soyons y prêts, ensemble, pasteurs et troupeau, pasteurs à la tête du troupeau.

Oui, les chrétiens vous attendent. Ils vous appellent, vous, les bergers. Ils attendent de vous le courage de dire haut et fort que notre civilisation est en danger de mort.

Ils attendent de vous le courage de dire haut et fort que depuis des dizaines d’années, nos gouvernants tuent notre humanité à petit feu.

Ils attendent de vous le courage de dire haut et fort que plus jamais des enfants ne seront sacrifiés, en raison de la faiblesse des adultes, car de tout cela nous devrons répondre, et plus encore ceux qui occupent des responsabilités.

Ils attendent de vous que vous fassiez vôtres les paroles de Jean Paul II prononcées le 28 mai 1996 : “N’ayez pas peur, n’ayez pas peur d’aller à contre-courant (…), malgré les incompréhensions, l’impopularité, la mise à l’écart”, et celles de Benoit XVI : “Celui qui fait entrer le Christ ne perd rien, rien, absolument rien, de ce qui rend la vie libre, belle et grande” (24 avril 2005).

Donnez-nous l’exemple de la fidélité sans faille, et emmenez-nous au large. Sachez bien que nous sommes prêts à vous suivre.

Pour cette aventure, nous savons que nous pouvons compter sur Notre Dame et que nous sommes toujours sous son regard.

Nous venons vers vous, comme des pauvres, vous demandant d’avoir comme seule et unique richesse celle de l’Evangile.

Oui, Monseigneur, nous vous attendons, dans la Confiance, la Joie et l’Espérance ! »

6 comments

  1. Cela suffira-t-il pour que tous nos évêques comprennent cet appel des chrétiens de France ! Je crains que beaucoup soient trop attachés à ce progressisme imbécile qui consiste à vouloir que l’Eglise s’adapte à l’évolution de la société sans aucune considération des dégâts que certaines évolutions mortifères puissent lui causer. Malheureusement, « tout le monde il n’est pas beau, tout le monde il n’est pas gentil », et les chrétiens ont le devoir de rester vigilants et même de résister à contre courant et quoiqu’il en coûte.

  2. dudesert

    Jesus a dit a St pierre  » si tu m’aime, soit le pasteur de mes brebis  » . et bien messieurs les évèques et les prètres cette parole s’adresse à vous!!! nous le peulple de Dieu nous avons tant besoin de chefs !!!!

  3. gaudet

    L’initiative de Béatrice Bourges est admirable et fort méritoire.

    Nous pouvons malgré tout ajouter que le ton de ce texte , s’inscrit dans celui de la supplique et constitue l’expression d’une souffrance énorme et intime des véritables fidèles, mais il aurait fallu, selon moi, rappeler les termes précis de la révélation séculaire chrétienne, et mettre en lumière les vrais enjeux et les drames spirituels évidents se trouvant au fondement de tous les égarements sataniques de notre maudite société !

    Un excellent texte catholique adressé à nos évêques mondains, progressistes et désinvoltes, aurait inévitablement insister lourdement sur le fait que l’ensemble des crimes dégoûtants de notre monde athée et moderne, sont autant d’offenses abominables envers notre Seigneur Jésus christ, dont il faut redouter légitimement le jugement, non seulement pour ceux qui en sont les auteurs , que pour les complices actifs et au delà les princes de l’Eglise, qui auraient du combattre énergiquement et courageusement, et qui s’en sont abstenus .

    La vérité , est que la presque totalité de nos évêques , a complètement perdu la foi sur la gravité du jugement de Dieu pour chaque être humaine au moment du passage dans la mort , et l’importance de ce jugement pour précisément les responsables spirituels et politiques, dont la position officielle aurait du les amener à encore plus que les autres, défendre ardemment la morale chrétienne, et la loi fondamentale de l’Eglise .

    Prenons tous conscience ici, que chacun de nos évêques engage ici son propre avenir éternel, et leur désinvolture, les ayant conduit à pratiquement abandonner leur charge de pasteurs spirituels , pour par ambition humaine, adopter un comportement de gestionnaire administratif ou d’intellectuel mondain, se trouve pas du tout appréciée en haut lieu !

    Si nous étions dirigés par des prélats d’une ferveur et fidélité admirable, nous les aurions vu tous non seulement prononcer des homélies d’une violence extraordinaire contre notre classe politicarde pourrie, non seulement courageusement défiler dans la rue à la tête de leurs meilleurs fidèles catholiques, diffuser partout des publications d’une rigueur doctrinale redoutable et sévère, mais encore en surtout, être traînés devant les tribunaux politiques de notre république marxiste et dépravée , pour achever leur sacrifice dans les cellules des prisons françaises.

    La presque totalité de nos évêques, ayant courageusement combattu jusqu’au bout , devraient être privés de liberté, mais auraient conservé leur grâce en face du vrai Bon Dieu, quitte à également se trouver littéralement traînés dans la boue par l’ensemble de sales médias nationaux, en fait les minables valets de notre gouvernements de honteux dévergondés !

    Notre Seigneur a dit , bien heureux êtes vous quand on dira du mal de vous , à cause de moi, et il ajouta , courage j’ai vaincu le monde .

    Ainsi donc , dés le départ notre Seigneur nous en a averti, le monde dans lequel nous vivons, est profondément mauvais, et seule l’Eglise qu’il fonda est bonne et légitime au milieu de toutes les horreurs et multiples péchés , dont nous sommes les témoins effarés

    Soit devons vous compter sur une vigoureuse intervention du pape François pour recadrer sévèrement l’épiscopat français, soit en cas d’inaction papale, nous devrons compter sur le temps pour voir disparaître progressivement cette génération ecclésiale de mai 1968, pour voir enfin surgir une nouvelle vague de jeunes prêtres, beaucoup fermes et droits dans leur botte , en matière de liturgie, mais surtout de morale et spiritualité fondamentale .

    Sachons donc tous afficher notre plus profond mépris à l’égard de cette société , n’ayant rien à envier à Sodome et Gomorrhe, et opérons en nous un immense et indispensable retour à la plus sublime tradition catholique !

  4. de la Croix Guy

    Prions le chapelet , arme redoutable qui a fait ses preuves depuis des siècles… et a fait intervenir Dieu de facon surnaturelle et visible,par des dizaines de milliers, de personnes??? à Fatima entre autres et fait gagner des batailles ( au, sens propre de la guerre ) à Lépante , Vienne , Belgrade, Poitiers ( tiens tiens ce sont toutes des batailles gagnées miraculeusement contre les musulmans…et pourquoi,pas demander à la Ste Vierge de CONVERTIR nos évêques…?

  5. PFAFF Jean Charles

    Messieurs les Evêques, je fais mienne cette supplique de Béatrice Bourges. Je voudrais ajouter que l’humanisme, esprit de l’antéchrist ou esprit du monde sans Dieu, n’est pas l’Evangile. « Le meilleur d’entre eux est comme une ronce, l’homme droit pire qu’un buisson d’épines… » (Mi 7, 4a). Cette parole est -elle justifiée pour plusieurs de nos Evêques qui sont restés dans le silence complet et sans aucune réaction contre les lois scélérates et anti-Créateur, proposées et votées sous le gouvernement actuel ? Dieu merci, plusieurs parmi vous, ont le courage d’annoncer les vérités de la Parole; ne s’agit’il plus que d’un reste? « Faites paître le troupeau de Dieu qui est avec vous [...] volontairement selon Dieu, [...] en devenant les modèles du troupeau; et lorsque le souverain pasteur paraîtra, vous remporterez la couronne incorruptible de la gloire. » (1 Pi 5, 2-4). C’est ce dont j’ai à coeur de vous témoigner ce jour.

    Je prie Dieu au nom de Jésus Christ de pardonner ceux d’entre vous qui comprennent et se repentent et de vou bénir tous. Jean Charles PFAFF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>