z

L’abbé Michel Zanotti-Sorkine part de Marseille

Download PDF

En la Solennité de la Pentecôte, le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine a annoncé publiquement son départ de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul « Les Réformés » et son départ de l’archidiocèse de Marseille. Il officiera désormais à Paris, à la chapelle de la rue du Bac. Il sera remplacé par des prêtres de l’Emmanuel :

« Aujourd’hui, en ce jour de Pentecôte où le Saint Esprit a tous les droits, je dois vous annoncer que j’ai pris la décision de rendre ma charge de curé de la Paroisse des Réformés à notre archevêque Mgr Pontier.

Dix ans… dix ans que je suis à votre service, dix ans que je travaille inlassablement pour que tous ceux qui fréquentent cette église reçoivent un rayon, un simple rayon de la bonté et de la beauté de Dieu ! Et dix ans, mes frères… c’est déjà beaucoup ! Le prêtre doit savoir partir… et confier à d’autres ce qu’il a chéri par-dessus tout, ce qu’il a construit avec beaucoup de soin au jour le jour et pendant des années. Et quand le feu a pris et que la flamme est belle, c’est là qu’il doit être capable de passer le flambeau en se redisant qu’il n’est pas indispensable… et que d’autres ajouteront de belles couleurs au dessin qu’il a tracé ! Le prêtre est un apôtre avant d’être un pasteur. Et puis, que voulez-vous, le Christ lui-même, qui est notre exemple absolu, ne s’est jamais installé ; il allait de villes en villages pour annoncer les merveilles du Royaume, et le prêtre durant sa vie se doit de ne jamais perdre de vue cette lumière. Aussi, je crois que le moment est venu pour moi de partir vers d’autres horizons… et pour notre paroisse de poursuivre sa croissance. Mgr Pontier qui s’est rendu à ma décision, conscient de l’importance de ce lieu et du travail accompli, a choisi de nommer ici pour me remplacer à partir du mois de septembre prochain trois prêtres âgés respectivement de 36, 37 et 38 ans ; tous trois appartenant à la communauté de l’Emmanuel : le Père Philippe Rochas, actuellement vicaire à la Valentine, est nommé curé de la paroisse, il sera assisté de deux vicaires : le père Guillaume Petit et le père Benjamin Goirand. Quel travail merveilleux leur jeunesse va pouvoir mettre en œuvre ici !

Surtout, mes frères bien aimés, ne soyez pas peinés de mon départ ! Restez en paix ! Non seulement nous ne nous quittons pas, mais vous allez voir, nous allons rester intimement liés, d’autant plus que Jésus et Marie maintiennent toujours vivants les liens forts qui existent entre les êtres ; nous allons donc continuer de nous aimer !

Pour ma part, au mois de septembre prochain, je vais rejoindre Paris, et plus précisément la chapelle de la Rue du Bac où je vais exercer un ministère de confessions. Voyez, je ne suis pas sans travail ! Je serai donc avec Marie, tout près d’Elle, à son service, et avec saint Vincent de Paul aussi que je n’abandonne pas, puisque la chapelle appartient aux Filles de la Charité qu’il a fondées. Il me semble aussi que la population venue du monde entier qui fréquente ce lieu m’ira bien.

Et puis, « Marseille – Paris » c’est trois heures de train ! Pas davantage ! Juste le temps de prier un peu, de boire un petit café, de lire un bon livre, et… joie pour mon cœur : vous serez devant moi, et nous serons de nouveau ensemble ! C’est promis, n’est-ce pas, vous viendrez me voir à Paris, Rue du Bac.

Le dimanche 29 juin prochain, juste avant que vous vous dispersiez pour le temps des vacances, donc dans trois semaines, pour la fête des saints apôtres Pierre et Paul, je célèbrerai à 10h30, comme tous les dimanches, non pas une messe d’adieu mais une messe d’au revoir, car je tiens à vous remercier pour l’aide considérable que vous m’avez apportée, mais aussi et peut-être surtout pour votre amitié qui m’est si chère et dont vous m’avez comblé sur toutes ces années passées près de vous. Dimanche 29 juin ! N’oubliez pas cette date ! Mais pour l’heure, je vous serre chacun dans mes bras… et vous bénis. »

19 comments

  1. Je ne suis pas surpris. Un apôtre ne peut pas tergiverser ni se renier… Este fidelis
    Le Psaume 109 est irrévocable.
    Être présent dans le monde, mais non s’y laisser avaler.
    Rendu à 74 bornes j’en ai vu de toutes les couleurs…
    La Reine de la Paix qui vous appelle à ce nouveau ministère sait que vous servirez le Christ
    en ces temps difficiles avec son armure.

    Semper in Christo et in B.M.S.V.

  2. Thècle

    Ses homélies animées du feu de l’amour étaient une grande aide spirituelle et source de grâces……
    J’espère (et d’autres personnes avec moi) que ses homélies actuellement sur son site « delamoureneclats » ne disparaîtront pas définitivement et qu’une formule sera trouvée afin qu’elles soient toujours disponibles pour les ré-écouter car on n’a jamais fini de les savourer et d’en être enrichis…
    Merci Père Michel-Marie, pour vos enseignements, vos livres et tout ce que vous nous avez apporté de la part de Dieu.

  3. GORDON Marie-Chantal

    Cher Père
    Pour nous provinciaux du Sud-Ouest , cela ne change rien. Si ce n’est peut-être l’occasion de vous écouter de vive-voix lors d’un passage à Paris. En tout cas dans cette chapelle si émouvante, où tous les jours s’accomplie un nouveau miracle celle se sa fréquentation assidue que le Seigneur vous accompagne et la Sainte Vierge vous bénisse!!
    Respectueusement.

  4. rocheteau

    au Père Michel Zanotti Zorkine que j’aimais tant écouter sur le site de sa paroisse tous mes voeux et l’assurance de mes prières. il ne laisse pas sa paroisse sans le secours de prêtres formés et bien formés !
    pas de doute la Vierge Immaculée le veut à la rue du Bac ! c’est magnifique ! qu’elle le bénisse lui qui a déjà tout posé entre ses mains depuis longtemps …. la Vierge sait prendre soin de ses prêtres, surtout de ceux qui lui sont dévoués et dévots.

  5. Roger

    Tout à fait d’accord avec Thecle et en espérant, de plus, que les enseignements et homélies de la rue du Bac soient présents sur internet. Le père Michel-Marie va laisser beaucoup de regrets à Marseille et en Provence tant sa présence et sa parole ont été vivifiantes et source d’espérance et pas seulement pour les chrétiens.

  6. Gregory Lefevre

    Quand on connait le monde ecclésiastique on décrypte le message subliminal de cette homélie du bon père. En fait la jalousie a produit ses mauvais fruits. L’abbé Z. qui était décidé à lier sa destinée de prêtre à sa paroisse pour en faire un lieu d’évangélisation de Marseille et d’appel au sacerdoce est tout simplement « viré ». Cette pseudo nomination à la chapelle miraculeuse dont il sera un chapelain parmi d’autres est un enterrement de 1° classe dans une ville qui ne manque pas de bons et saint prêtres. Il fallait l’éloigner de Marseille tout en faisant croire à une promotion… Quel gâchis! Nos évêques ( a part quelques uns) sont archi-nuls. Il sont les premiers responsables du désert spirituel qu’il ont eux même généré, voir organisé.

    • Petit

      Le P. Michel-Marie n’a pas été viré ! Je le connais très bien. Il y a déjà plusieurs années qu’il se pose la question de remettre sa charge de curé des Réformés. Il s’en est ouvert à Mgr Pontier il y a deux ans et ce dernier a insisté pour qu’il reste. La décision de quitter la paroisse vient du seul P. Michel-Marie et non de l’archevêque. La jalousie n’a pas de prise sur Michel-Marie et d’ailleurs, dans le presbytérium de Marseille, il n’y a aucune jalousie à son égard : c’est un prêtre très fraternel, toujours bienveillant envers les autres prêtres. Depuis près de dix ans que je le connais, que je travaille régulièrement avec lui, je ne l’ai jamais entendu critiquer qui que ce soit. De même, l’idée de devenir chapelain à la rue du Bac vient de lui. Lorsqu’il m’a annoncé son départ, le 26 avril dernier, il m’a demandé de prier pour lui afin qu’il sache où il devait aller.
      Imputer son départ à une décision de l’archevêque ou à de la jalousie, ce serait de la calomnie et une sérieuse méconnaissance de la personnalité extraordinaire du P. Michel-Marie !

      • rocheteau

        merci de ces précisions qui remettent les choses à leur place ! il est bien vrai que l’on craignait pour le Père Michel Marie une animosité une jalousie de la part de ses confrères et de son évêque… heureusement d’après vous il n’en est rien ! mais Satan est tellement fort et méchant qu’on pouvait tout craindre…. pour moi, ce rapprochement de Marie à la rue du Bac est certainement un choix et surement une bénédiction pour le Père. et ça me permettra lors d’un prochain voyage à Paris de le rencontrer enfin. je prie pour lui, avec lui à toutes ses intentions.

  7. Michelle

    On aimerait connaitre un peu les circonstances de ce changement. Ce qui nous incite à soulever cette interrogation, c’est le contexte général que nous observons aujourd’hui, à savoir celui selon lequel se multiplient des déplacements qui, comme par hasard, touchent évêque et prêtres qui se sont engagés pacifiquement et avec droiture en prenant clairement position dans les réformes sociétales en faveur de la défense des lois naturelles et des enfants, et qui apparaissaient aux autorités ecclésiales trop droits à leur goût.. On sent une main de fer pour étrangler les tenants de la droiture, de la raison et du courage…

  8. Isabelle

    Il n est pas facile de se séparer d un être cher mais soyez en paix le père Philippe Rochas est une personne extraordinaire qui manquera aux jeunes et aux moins jeunes de la paroisse de la Valentine . Nous partageons vos interrogations pourquoi ne pas leurs permettre de rester parmi nous ? A priori c est vécu comme une promotion alors soutenons les dans leurs  » mutations » prions pour eux et ne les oublions pas .

  9. Gregory
    votre affirmation est détestable! Vous avez peu de respect pour ce père qui s’est tant donné en relevant le défi de remonter l’église des Réformés avec pugnacité , courage et Foi!
    Par son charisme naturel, il a su attirer à lui toute la population de sa paroisse et d’ailleurs et tissé des liens d’affections et d’Amour dans le Christ.Il est le « révélateur » des enseignements du Christ.
    Cette église est devenu un lieu magnifique rempli de sainteté et de beauté!

    Nous devons respecter sa décision qui interroge même si elle ne fait pas l’unanimité dans les coeurs, surtout dans ceux de ses paroissiens qui se heurtent à une certaine incompréhension. Ils se sentent « abandonnés » spirituellement et affectivement!
    « Le coeur a ses raisons que la raison ignore » alors laissons-le dans la sérénité de sa décision.
    Il faut apprendre à se détacher de ce phare qui nous échappe.
    Le destin du père se situe dans « l’intemporel » qui ne s’inscrit ni dans le temps, ni dans la durée. « Cette lumière n’est nullement réaliste,elle est intemporelle comme celle de Rembrandt » ( Malraux,Voix sil, 1951,) Il est au coeur de la lumière, lumineux comme une étoile dans la voie lactée!
    Essayez d’attrapper une étoile…c’est impossible à moins que vous soyez vous-même un ange!

    Le père était devenu très médiatique depuis un certain temps en sortant coup sur coup deux livres et il a été mis subitement sous les feux des médias qui par la voix du père MM , nous ont annoncés ses projets d’enregistrement d’un CD de 12 chansons, ( à Paris) l’écriture d’une pièce de théâtre qui se jouera à Paris, ( écoutez ses interviews sur son site http://www.delamoureneclats.fr) vous trouverez toutes les réponses à vos questions. Sa carrière artistique se trouve à Paris depuis toujours,il revient à la source.

    Son « art d’être libre » ( « je pars vers d’autres horizons »)ne plaît pas sans doute à tout le monde et il a toujours été partagé entre son sacerdoce et ses activités littéraires et artistiques . (lisez son livre « homme et prêtre vous le connaîtrez mieux!)
    Son parachutage à la médaille miraculeuse est un clin d’oeil de la part de Marie et il sera tout près d’elle pour mieux la servir!
    Je prie pour lui!

    Heureux l’homme occupé , poème de Victor Hugo (les contemplations)

    Heureux l’homme,occupé de l’éternel destin,
    Qui tel qu’un voyageur qui part de grand matin,
    Se réveille, l’esprit rempli de rêverie.
    Et, dès l’aube du jour,se met à lire et prie!
    A mesure qu’il lit, le jour vient lentement
    Et se fait dans son âme ainsi qu’au firmament.
    Il voit distinctement, à cette clarté blême,
    Des choses dans sa chambre et d’autres en lui-même;
    Tout dort dans la maison; il est seul, il le croit;
    Et, cependant, fermant leur bouche de leur doigt,
    Derrière lui, tandis que l’extase l’enivre,
    Les anges souriants se penchent sur son livre.

  10. Guillaume Fillâtre

    A tous,
    Cela fait 24 ans que je connais et côtoie Michel-Marie. Jeune profès dominicain à Bordeaux en 1989-1990, cet homme de Dieu, m’avait ouvert ses bras et son cœur d’apôtre. Depuis ce jour, nous sommes amis et frères.
    Son ministère prend une autre tournure, il vivra pleinement un pan de son oblation sacerdotale.
    Prions pour lui, que des âmes en peine viennent se plonger dans la miséricorde de Dieu par le sacrement de la réconciliation qu’il célébrera dans l’intime d’un confessionnal.
    Guillaume

    • Marie Liliane MENDY

      Merci cher Guillaume. Pour moi qui ne le connait que depuis quatre ans, il est devenu mon petit frère; le Saint Esprit l’a guidé dans son nouveau choix murement réfléchi.Je me joins à votre prière pour que notre bien-aimé Père, sous le manteau de la Sainte Vierge, s’épanouisse dans son nouveau ministère. Il est si aimant qu’il n’aura aucune peine à consoler ceux qui viendront se confier à lui.
      Merci pour ce beau témoignage
      Marie Liliane

  11. Marial

    Je suis convaincu que toute personne consacrée à la Vierge Marie se laisse conduire par Elle. Les fruits que laisse le Père Michel Marie à Marseille sont nombreux, et ils le seront encore plus à la Rue du Bac. Prions plutôt pour les nouveaux prêtres de la paroisse des Réformés, car grande est leur tâche. Marie n’a elle pas dit à Fatima « A la fin, mon cœur immaculé Triomphera ».

  12. Claude

    A travers ses écrits et interviews, le père Michel-Marie s’est toujours « battu » pour que les demandes de baptême ne soit pas freinées par un « délai » administratif ridicule. Je ne me souviens pas des termes exacts qu’il employait, mais c’était du genre « pour certains il ne faudra qu’un mois de préparation, alors il FAUT qu’ils reçoivent le baptême dans le mois… ». Il me semble que cette idée est essentielle, pour les personnes concernées, et pour l’église. Est-ce que quelqu’un a une idée de ce que devient (et deviendra) ce combat ? est-il repris par d’autres, amplifié, ou « enterré » ?

    • Marie Liliane MENDY

      Le Père avait l’intention d’adresser une supplique au Pape François, qui lorsqu’il était encore le Cardinal Bergoglio prônait le Baptême à la demande; je pense que le Père mettra un point à continuer son combat pour que ce sacrement ne devienne pas une récompense de fin d’étude catéchuménale, mais le désir d’entrer dans la lumière du Christ dès lors que l’on en fait la demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *