c

Le diocèse aux Armées répond au Canard Enchainé

Download PDF

Suite à un article paru ce jour, le diocèse aux Armées communique :

« Un article intitulé « L’évêque aux armées fait l’aumône », paru ce mercredi 19 juin 2013 dans le « Canard enchaîné » nécessite, de par les informations erronées qu’il véhicule, une mise au point rectificative sur plusieurs sujet abordés.

1. La direction de l’aumônerie militaire catholique n’a fait aucune demande de postes supplémentaires au ministère de la Défense : il lui est accordé par l’Etat 144 postes EPT (équivalent plein temps) et un certain nombre de postes de réservistes (43 actuellement), une trentaine d’aumônier dits « de réserve citoyenne » assurant un service totalement bénévole. Il n’est pas dans les intentions de l’évêque aux armées d’obtenir des dérogations à la politique de rigueur budgétaire entreprise par l’Etat : Mgr Ravel a d’ailleurs adressé en septembre 2012 un message à ses aumôniers pour les inciter à la solidarité avec le pays.

2. La grille de rémunération indiciaire des aumôniers est publique puisqu’elle figure dans le décret portant statut des aumôniers militaires. Tout citoyen peut la consulter sur notre site. L’aumônier débutant est soldé comme un lieutenant 1er échelon. Il passe lieutenant second échelon au bout de deux années de service. Il est soldé comme capitaine après six ans de service et le demeure jusqu’à sa retraite. En revanche, seuls les aumôniers en chef de chaque culte sont soldés comme commandants durant les quatre premières années de l’exercice de leur fonction. Ils perçoivent une solde de lieutenant-colonel au-delà de quatre ans de service.

3. Il est surprenant de lire que les apparitions de l’évêque aux armées sur le terrain sont rares alors même que beaucoup constatent que Mgr Ravel est souvent absent de Paris pour visiter écoles, régiments, bases navales et aériennes, gendarmeries, etc. On ne compte pas les déplacements effectués depuis son arrivée aux armées en Afghanistan, au Liban, au Kosovo, en Afrique (en moyenne quatre par an) ainsi que ses tournées dans les DOM-TOM et les garnisons métropolitaines (plusieurs dizaines par an). Les déplacements de l’évêque aux armées sont d’ailleurs publiés chaque mois dans la revue officielle de l’aumônerie militaire (EGMIL) et consultables sur le site Internet du diocèse aux armées.

4. Comme dans tous les diocèses catholiques où l’évêque s’adjoint un certain nombre de responsables de services, Mgr Ravel dispose non d’un cabinet mais de six aumôniers responsables des principaux services chargés du bon fonctionnement de l’aumônerie : vicaire général, communication, moyens généraux et économat.

5. Concernant la future maison diocésaine, il s’agit d’un projet qui était porté depuis de très nombreuses années par le prédécesseur de Mgr Ravel et qui s’est concrétisé dans une opportunité, les religieuses du Bon Secours ayant l’intention de libérer un bâtiment à proximité immédiate des bureaux de l’aumônerie. Avant d’envisager cette opération immobilière l’évêque aux armées s’est assuré de toutes les autorisations légales.

6. Le fait que les dons effectués pour mener à bien ce projet sont déductibles des impôts n’est en aucune manière un privilège ou une dérogation à la loi fiscale qui s’applique pour toute autre forme d’association ou fondation. L’association du diocèse aux armées ne fait que bénéficier des mesures autorisées par la loi. »

9 comments

  1. André ALGRIN

    Le ton mesuré du communiqué du Diocèse aux Armées fait beaucoup d’honneur à la fiente de du Poulet Enchaîné !
    Quelle belle preuve de correction fraternelle mesurée et digne!

  2. Shimon

    La manière des anarcho-communistes de vomir la religion chrétienne passe toutes les bornes.
    Le canard enchaîné ferait mieux de dénoncer l’absurdité de ministères d’état pléthoriques et les dépenses de fonctionnement incontrôlées de l’état socialiste.

  3. Merci Monseigneur,
    nous en avons assez de ces journalistes de quatre sous, incapables et toujours injurieux pour notre Eglise…
    à leurs yeux, seul l’islam dont ils font le lit trouve grâce…
    ils déchanteront…même pas car ils seront dhimmys ou apostats

  4. Anton Adynatis

    Pourquoi ces commentaires stupides, alors qu’Il s’agit d’une riposte catholique à un vénérable journal laïc et anticlérical « Le Canard Enchainé » un des rares journaux de la presse indépendante (financièrement et idéologiquement) française, qui témoigne du fait que : Le clergé catholique français se goinfre chaque fois qu’il le peut, avec la sollicitude des élus, de fonds publics abondés par tous les contribuables, toutes confessions et athées confondus…..Comme si c’était normal!!!…

    Plus un sou d’argent public dans la poche des groupements confessionnels, me semble un objectif qui ne nuit pas à la liberté de conscience intime de chacun et qui parfaitement laïc empêcherait définitivement les clergés, en surenchère, d’organiser à leur profit et pour leur prosélytisme, lobbying et emprise politique.. On ne peut pas , athée , sortir de cette logique …Les agnostiques et athées ne sont pas des vaches à lait ! Que les religieux autofinancent enfin, leur mysticisme !!!!

  5. Maurice

    A-t-il été demandé à ce que cette réponse paraisse dans cette feuille de chiotte ?!
    Il serait bon que ses lecteurs sachent que le diocèse n’est pas resté silencieux à ses diffamations.

  6. BK

    — « Ainsi, par exemple, ce nouveau drame la Reine Margot dépasse véritablement les bornes ! Où était le besoin qu’on nous parlât des Valois ? Tout cela montre la royauté sous un jour défavorable ! C’est comme votre Presse ! Les lois de septembre, on a beau dire, sont infiniment trop douces ! Moi, je voudrais des cours martiales pour bâillonner les journalistes ! A la moindre insolence, traînés devant un conseil de guerre ! et allez donc ! »
    — « Oh ! prenez garde, Monsieur, prenez garde ! » dit un professeur, « n’attaquez pas nos précieuses conquêtes de 1830 ! respectons nos libertés. » Il fallait décentraliser plutôt, répartir l’excédent des villes dans les campagnes.
    — « Mais elles sont gangrenées ! » s’écria un catholique. « Faites qu’on raffermisse la Religion ! »
    Martinon s’empressa de dire :
    — « Effectivement, c’est un frein ! »
    Tout le mal gisait dans cette envie moderne de s’élever au-dessus de sa classe, d’avoir du luxe.
    —  » Cependant  » objecta un industriel,  » le luxe favorise le commerce. Aussi j’approuve le duc de Nemours d’exiger la culotte courte à ses soirées.  »
    —  » M. Thiers y est venu en pantalon. Vous connaissez son mot ?  »
    —  » Oui, charmant ! Mais il tourne au démagogue, et son discours dans la question des incompatibilités n’a pas été sans influence sur l’attentat du 12 mai.  »
    —  » Ah ! bah !  »
    —  » Eh ! eh ! « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *