lalanne

Le jeu des chaises musicales se poursuit

Download PDF

Au gré des nominations épiscopales, il ressort l’impression que Rome craint d’élever de nouveaux prêtres à l’épiscopat en France. Alors, plutôt que de s’embêter à trouver un candidat apte, la Congrégation pour les évêques déshabille Pierre pour habiller Paul. Mgr Roland a ainsi été déplacé à Ars. Mgr Jean-Pierre Riocreux a été déplacé en Guadeloupe. Le siège de Pontoise était vacant depuis juin 2012. A défaut de trouver un nouvel évêque, Rome a fait appel à Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Coutances et Avranches pour occuper le siège de Pontoise. La nomination du pape a été annoncée aujourd’hui à midi.

Né le 3 août 1948, Mgr Lalanne a exercé son ministère de prêtre dans le diocèse de Versailles où il a été ordonné en 1975. Curé de paroisse, responsable des aumôneries des jeunes, il a été vicaire épiscopal chargé de la pastorale de la communication pour le diocèse de Versailles (1997-1998). En 2007, il était ordonné évêque pour le diocèse de Coutances et Avranches. Mgr Lalanne est président du Conseil d’orientation de RCF. C’est un membre actif du noyau dirigeant de l’épiscopat français : il a été secrétaire général adjoint et porte-parole de la Conférence des évêques de France (1999-2001) puis secrétaire général de la Conférence des évêques de France (2001-2007).

Mgr Lalanne se réjouit d’arriver dans le Val d’Oise, de quitter la morne Normandie et de se rapprocher ainsi de la capitale. Dans un premier message envoyé aux catholiques du val d’Oise, il déclare :

« Ma mission va maintenant s’exercer auprès de vous et je m’en réjouis. Je compte beaucoup sur votre amitié fraternelle, sur votre patience et sur votre indulgence, pour m’aider à la vivre avec confiance et espérance dans le Christ ».

Maintenant, il faut trouver un remplaçant à Mgr Lalanne…

11 comments

  1. jejomau

    Il y a plein de bons Abbés dans les monastères tradis : que notre bon Saint-Père n’hésite surtout pas à puiser dedans pour faire quelques évêques !

  2. amdg

    Enfin ! Presque 6 ans auprès des bas-normands… un véritable calvaire. Monseigneur va pouvoir pleinement s’adonner aux mondanités ecclésiastiques en rejoignant l’Ile de France qui sied mieux à son auguste personne.

  3. de Villers

    Je comprends mal l’esprit de cet article.
    Je ne connais aucun des titulaires cités.
    Pour autant, dans l’Eglise de France, il y a toujours eu des « mutations » successives. Donc … « nil novi sub sole »
    Reste à savoir qui les remplacera.
    C’est la seule et unique v raie question !

    • noos

      Si si moi je comprends bien

      Ces derniers temps soit on recycle , on mute , soit on puise dans les évêques auxiliaires de diocèse…. C’est dire que l’on reste dans le sérail et qu’il y a très peu de renouvellement et que l’épiscopat semble cadenassé par la CEF .
      Effectivement « rien de nouveau sous le soleil » ( ça c’est l’Ecclésiaste je crois ! ) et ce n’est pas très enthousiasmant pour l’Eglise du Christ qui fait toutes choses nouvelles….

  4. jacq44

    J’ai hélas pu constater que le dit Mgr n’était pas très communicant .Sa hauteur ne se satisfaisant pas des peitis… Il va ainsi retrouver ses racines tant mieux, mais aussi la polution sous toutes se formes, Il pourra faire la différence avec la Normandie où Dieu merci nous sommes encore à peu près bien oxigéné, même s’il y a à dire …
    Bonne journée

  5. Bernard Gui

    @jejomau « Il y a plein de bons Abbés dans les monastères tradis : que notre bon Saint-Père n’hésite surtout pas à puiser dedans pour faire quelques évêques ! »

    L’expérience incline toutefois à la prudence en pareille matière ! C’est, par exemple, le cas pour Mgr Le Gall, ex abbé bénédictin de pieuse réputation devenu archevêque de Toulouse et dont les excentricités liturgiques ont de quoi surprendre… La sortie du cloître peut avoir sur ces bons moines des effets désinhibants imprévisibles.

  6. c

    « morne » Normandie, svp référence de la citation, ou bien est-ce un adjectif du rédacteur?
    C’est dit sans animosité de ma part, juste avec humour, car au contraire la supposée « mornitude » de non pas la Normandie mais de cette partie-là de la Normandie, est une excellente chose, si elle permet de ne pas attirer ceux qui ne méritent pas d’y venir, ni même n’ont à y venir.
    Malheureusement cette supposée « mornitude » n’est pas toujours assez dissuasive. Dommage!

  7. Carol Monchat

    Je parierais bien volontiers comme successeur de Mgr Lalanne au siège de Coutances sur Mgr Jean-Pierre Batut, évêque auxiliaire de Lyon, et qui est déjà venu tâter le terrain bas-normand. Il passe pour un intellectuel prometteur de l’Eglise de France mais paraît toutefois bien timoré en conférence…

  8. Loïc Pilven

    il n’y a pas et il n’y a jamais eu d’évêché à Ars, qui est une bourgade rurale; la paroisse d’Ars fait partie depuis la résurrection de celui-ci du diocèse de Belley, et historiquemen appartenait à celui de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *