9782354722708_1_75

Le palmarès de Golias

Download PDF

L’organe progressiste Golias a publié son trombinoscope des évêques de France, soit une somme de 462 pages. Nos épiscopes y récoltent des mitres (jusqu’à 5 pour les champions de Golias) ou des bonnets d’âne. Tant l’introduction, qui réclame presque un nouveau concile, une nouvelle surprise, que l’épilogue, qui dresse l’axe conservateur de l’épiscopat français, montrent que les rédacteurs de Golias se lamentent des nominations épiscopales. En lisant le trombinoscope nous comprenons ce désappointement. Voici les évêques les plus chéris de Golias, ceux qui ont obtenus les 5 mitres :

  • Mgr Yves Patenôtre  de Sens-Auxerre et Mission de France

Il va falloir s’habituer à ne plus voir cet excellent homme ! En effet, au début de l’année 2015, Yves Patenôtre fera valoir ses droits à la retraite. François acceptera-t-il fissa sa démission ou cherchera-t-il un profil similaire ? Réellement fraternel, conciliaire mais aussi programmé pour devenir évêque (et pas seulement à cause de son patronyme), Yves Patenôtre aura marqué favorablement aussi bien l’archevêché de Sens- Auxerre et l’évêché de Saint-Claude que la Mission de France, dont il était le prélat. Avec Mgr Rouet, Mgr Dagens ou Mgr Stenger, entre autres, il représentait l’aile libérale de la CEF, la moins fermée sur les questions touchant la vie ecclésiale et les défis de notre société. Une dernière fois, dressons le portrait de cet homme simple et souriant, chaleureux et confiant, vraiment sympathique. Mais d’ores et déjà, remercions-le vivement pour tout ce qu’il a pu dire et accomplir dans le cadre de ses missions.

Voilà qui commence mal pour Golias. Mgr Patenôtre a présenté sa démission en raison de son âge et a été remplacé par Mgr Hervé Giraud, venu de Soissons, à qui Golias a attribué 3 mitres (tout de même, mais ça va dans le bon sens).

  • Mgr Pascal Delannoy de Saint-Denis

Son élection à la vice-présidence de la CEF en 2013 fut une bonne nouvelle ! Pascal Delannoy est non seulement un pasteur mais aussi un homme d’institution, sans être un fonctionnaire. Il a su trouver l’équilibre nécessaire entre gestion et pastorale. Intelligent et débonnaire, l’évêque de Saint-Denis peut se faire prophète (comme en 2012 dans les colonnes de Golias Hebdo où il déclara : « L’accueil de l’étranger s’inscrit dans l’Evangile »). Pascal Delannoy est un homme de cœur, certes classique mais à l’écoute et nullement soupçonneux à l’égard du monde.

Le plus jeune (58 ans) des préférés de Golias. Promis donc à un bel avenir à la tête de l’aile libérale de la CEF.

  • Mgr Claude Dagens d’Angoulême

Parmi les évêques de France, sans doute le plus éclairé. Académicien, intellectuel mais doté d’une belle fibre pastorale, Rome le regarde avec curiosité et méfiance. Claude Dagens n’attend pas les décrets pontificaux pour penser par lui-même et c’est sans doute cela qui dérange. Et il pense sur tous les sujets, notamment politiques : fin 2013, l’évêque d’Angoulême appelait les catholiques à « prendre leurs responsabilités face au FN et au discours de la peur », ce qui fit rugir de colère les intégristes. Mais cela mérita aussi de faire sortir du bois ses collègues d’extrême-droite, qui se sentirent obligés d’intervenir et faire entendre leur musique… Mais de façon beaucoup plus laborieuse que leur collègue de Charentes : normal, ils n’arriveront jamais à la cheville d’un tel homme.

Là encore, pas de chance : Mgr Dagens doit poser sa démission en mai 2015. Au revoir et sans regret.

  • Mgr Bernard Housset de La Rochelle

Difficile de « caser » Bernard Housset. L’évêque de La Rochelle et Saintes est capable de paroles prophétiques, d’indignations « justes », d’une certaine ouverture finalement mais avec mesure, de façon très réfléchie, avec prudence même. Tout, chez lui, est en nuance.

Golias cumule : Mgr Housset atteindra les 75 ans fatidiques le 1er juin 2015. Vraiment, une bonne année. Si tant est que le successeur relève, ne serait-ce qu’un peu, le niveau.

  • Mgr Marc Stenger de Troyes

Un des meilleurs évêques de France ! Sa grande proximité, sa finesse intellectuelle, sa compréhension fraternelle en font une pointure de l’épiscopat. Il n’impose rien, préférant le dialogue sincère et ouvert : une qualité indéniable, il faut le souligner. Au reste, Marc Stenger n’a pas hésité à donner un entretien à Golias, sur « le défi de la paix », un enjeu majeur pour l’évêque de Troyes qui est aussi président de Pax Christi France, où il dépense une belle énergie pour favoriser l’entente cordiale et le « bien-vivre ensemble » entre les peuples. Marc Stenger, un évêque frères des hommes avec qui il lui arrive de courir (il est joggeur à ses heures perdues).

Agé de 69 ans, il a encore quelques années de nuisance. Cela fait 16 années qu’il oeuvre à Troyes et il est fort probable que Rome ne le déplace pas (Golias le voyait à Sens-Auxerre, mais c’est raté !), ce qui sera un moindre mal. A moins qu’il ne prenne sa retraite plus tôt que prévu, ce que semble craindre Golias.

  • Mgr Jean-Charles Descubes de Rouen

La fine fleur de l’épiscopat français. Cet évêque d’exception, sous des allures un peu froides, cache un cœur « grand comme ça ». Il ne rechigne jamais à aller vers ses diocésains et à leur consacrer du temps : « Cela fait partie de mon ministère. Et puis quand je me compare à d’autres ayant le même niveau de responsabilité en entreprise, je ne peux pas dire que je suis plus surmené. » En dépit de cette qualité indéniable, Jean-Charles Descubes est une personnalité contrastée où timidité et anxiété font bon ménage, sans altérer jamais son discernement. Un anticonformiste ? Plutôt un tête-en-l’air (il chuta dans la Seine en 2008 alors qu’il se promenait le long des quais) ! Lui qui présida le Conseil Famille et Société (2005- 2011) sut nuancer le discours de l’Eglise sur ces questions ô combien délicates. C’est dans son caractère : ne jamais se laisser submerger par les événements et au contraire s’en éloigner pour en tirer un enseignement juste et mesuré. En tout cas, moins tranché – pour ne pas dire tranchant – que certains de ses confrères. Et de façon libre, comme le prouve sa devise épiscopale : « Appeler à la liberté ».

Bis repetita : né le 7 février 1940, Monsieur de Rouen a dépassé l’âge canonique depuis peu. Qui pour lui succéder ? Golias voit (encore !) Mgr Stenger. D’autres Mgr Brunin, qui serait promu, mais avec toutes ses casseroles, il ne faut pas y songer. Ce qui est certain c’est que pour cet archevêché, ce ne sera pas une nouvelle tête et il faudra dépouiller un autre évêché.

Voilà donc la bonne nouvelle de ce trombinoscope : sur les 6 évêques champions de Golias, on compte un quarteron de démissionnaires. Petit à petit, une génération chasse l’autre. Ce n’est pas très rapide, mais l’Eglise, cette vieille dame, n’a jamais été très pressée.

18 comments

  1. gege

    Le palmarès de Golias est toujours intéressant à lire et nous apprend beaucoup. Il suffit de décoder . Les évêques à 0 mitre ou bonnet d’âne sont d’excellent évêques les cinq mitres sont des nuls. C’est sans erreur.

  2. toto

    Golias ramassis de gauchistes qui se disent chrétiens, dont bon nombre de prêtres défroqués et d’anciens sémin,aristes lyonnais, fruit de Vatican II + mai soixante huit, déverse son fiel sur l’Eglise depuis bien trop longtemps. Ils ne rêvent que de « mariages » homosexuels, d’ordination des femmes, de mariage des prêtres (entre eux????). Grand espions et délateurs des faits et gestes des traditionalistes, c’est leur obsession.
    Heureusement ces guignols (personnage bien lyonnais) sont en voie de disparition. On se demande qui les finance…Il y a longtemps qu’ils auraient dû fonder leur propre secte si l’Eglise ne leur plait pas. Du balai!
    Bonne remarque de gege. ZERO mitre= évêque catholique

  3. ahhhhh moi aussi Gégé, j’aime bcp le trombinoscope de Golias, bon on vas se mentir, on a tous le décodeur de Golias depuis le temps. Mais là j’avoue que cette année, je me bidonne en lisant l’article, ils ont quand même fait très fort. Alors bravo Golias, et toutes mes condoléances pour avoir récompensé les…démissionnaires, qui eux ne vont pas nous manquer par contre. Parce que parmi eux des illuminés du ciboulot, des très éloignés de l’Evangile et j’en passe, parce qu’on y trouve aussi des ado attardés comme mgr Dagens qui kiffe la provoc et n’a sans doute pas fini de faire sa crise d’ado. Si tant est qu’il la finisse un jour; Là vous nous avez effectivement offert, Golias, le fleuron de l’épiscope français. Merci pour ces infos, mais entre nous, on n’est pas supris de votre palmarès et on peut aussi vous aider en vous citant les « moins bons pour vous », comme quoi vous prenez vraiment les cathos pour des prunes. Au moins cette fois-ci en lisant l’article, je me suis payé un très bon fou rire, et j’aime bcp rire. Ah bon entendeur salut. Au fait je préfère vos « moins bons évêques », vous savez ceux qui n’ont aucune mitres, le fin fonds de votre soi-disant classement, parce qu’en plus, je doute que le Christ procède par classement. Votre allure de revue de 68tard attardé est largement dépassée. On est en 2015. Réveillez-vous et mettez votre réveil à l’heure.

    • Frankie

      Les premiers seront les derniers ! Et les derniers seront les premiers !
      Merci Golias ! Vous êtes géniaux ! Vos mitres nous indiquent ceux qui pour le royaume sont restés fidèles et ont un vrai souci des âmes des fidèles qui leur sont confiés !

  4. jpr

    Mgr Dagens, « parmi les évêques de France, sans doute le plus éclairé »… Les frères .: de Golias reconnaissent ici l’un des leurs, éclairé par les ténèbres des loges.

  5. Hervé Soulié

    Golias s’intéresse au catholicisme, mais à un catholicisme, comment dire, faisandé, atteint dans sa chair par la corruption.
    Ses choix épiscopaux sont assez logiquement en accord avec ce qu’il chérit.
    Sans surprise en fait.

  6. Hercule

    Pour les quelques fois où j’ai eu le trombinoscope de Golias entre les mains, j’ai fait comme Franquie en m’empressant d’inverser leur cotation : les pires pour Golias sont devenus les meilleurs pour moi, et cela m’a réchauffé le coeur de n’avoir même pas besoin de perdre mon temps à rechercher les meilleurs Evêques !… Et vivement que la prophétie du Magnificat se réalise dans l’Eglise et sur le monde… Afin que l’ivraie soit fauchée et brûlée, car les signes des temps sont nombreux, les indicateurs sont tous au rouge, et cela ne saurait tarder… Alors que chacun se prépare à affronter le regard de Dieu car nul ne sait ni le jour ni l’heure… mais pour l’année et le siècle, il semble que nous soyons vraiment très proches… Alors quand viendra le Jour de Dieu, il faudra obéir et sans délai et tout le monde comprendra les appels du Ciel, y compris les plus récalcitrants, les chiens muets et les adeptes de la franc-maçonnerie ecclésiastique qui siègent aujourd’hui les plus hauts postes de l’Eglise… Beaucoup de ces misérables obstinés comprendront tout, le jour funeste où il verront couler le sang de leur propre martyre, car Dieu, dans sa grande Miséricorde, va encore leur offrir une dernière chance de se convertir à leur dernier souffle… Lisez les pages 96, 171 et 172 du dernier livre sur les révélations de Maria Simma par les âmes du Purgatoire…

  7. Goupille

    Riposte catholique, ou autre site sérieux, pourrait-il nous fournir un PDF de ce trombinoscope ?
    Parce que, franchement, dépenser un centime d’€ pour ce morceau d’anthologie…

    Je préfère garder mes sous pour d’autres œuvres.

  8. frère Atoy

    Mgr Stenger est mon évêque,et c’est un bon évêque; je suis à son sujet plus d’accord avec Golias qu’avec vos commentaires!

  9. Courivaud

    On t’a reconnu, toi qui fais des patenôtres !
    Tu n’iras pas dans le palmarès « David »(sans Jonathan, je précise ; ce n’est pas comme dans la chanson).

  10. mimi

    C’est le palmares des mauvais = sujet de notre honte en France.
    Je suis sûre que les évêques vont avoir honte et se sentir débusqués une fois de plus en se voyant catalogués bons par Golias.

  11. BB

    Attention a ne pas tomber dans le piege systematique de la lecture droite/gauche qui s’applique bien mal aux eveques.
    Mgr Giraud de Sens-Auxerre, va incontestablement dans le bon sens.
    Le « tout de meme trois mitres » n’etait donc pas forcement necessaire.

    Mgr Pascal Delannoy recoit 5 mitres de la part de Golias, notamment pour sa position sur l’accueuil de l’etranger. Mais on ne peut vraiment pas dire que ce soit un eveque de gauche, et il est plutot classique sur la liturgie.
    Un eveque du centre bien moins a gauche que nombre d’eveques qui n’ont pas cinq mitres mais sont loin d’etre sur le depart.

    Quid de Mgrs Fonlupt, Kalist, Aveline, Papin, Le Boulc’h qui sont bien plus marques que Mgr Delannoy et qui sont loins de la retraite…sans meme parler de Mgr Pontiers dont l’orientation ne laisse pas bcp de doutes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *