andrévt

Le tourment du pontificat selon le cardinal Vingt-Trois

Download PDF

Extrait de l’homélie du cardinal André Vingt-Trois hier à Notre-Dame de Paris :

« Il faudrait encore évoquer l’implication totale de Benoît XVI dans son ministère d’unité, qu’il s’agisse des relations avec les autres confessions chrétiennes ou des relations avec le judaïsme, des relations avec l’Islam et avec les autres religions. Mais on peut dire qu’un des tourments de son pontificat a été de vouloir éviter à la Fraternité saint Pie X de s’incruster dans une attitude schismatique. Sa patience et sa longanimité ont été remarquables, même si la réponse n’est pas aujourd’hui à la mesure des appels sans cesse renouvelés. De même a-t-il invité les catholiques chinois à entrer dans un chemin de réconciliation. »

Le cardinal archevêque de Paris avait-il pris le soin d’aplanir les relations entre la Fraternité Saint-Pie X, dont la plus grosse paroisse se situe dans son diocèse, et Rome ? Ou a-t-il soufflé sur les braises du conflit ? A-t-il fait partie des évêques qui ont freiné des quatre fers contre cette réconciliation ? On sait que l’Institut du Bon-Pasteur, installé à Paris, n’est pas accueilli par l’archevêque. Ni, officiellement, aucun institut traditionaliste. Comment a-t-il accueilli  le motu proprio Summorum Pontificum dans son diocèse ?

Est-ce comme cela que l’on montre sa bonne volonté sur ce dossier sensible ?

Le cardinal André Vingt-Trois a pour secrétaire un prêtre ancien membre de la Fraternité Saint-Pie X. Comme bon nombre de prélats, le cardinal plaide pour une désintégration de cette fraternité et d’une récupération au cas par cas des ses prêtres, et non pour une réconciliation. S’il y a bien quelque chose qui le tourmente, c’est cela.

20 comments

  1. cordier

    n’oublions pas que notre pape emerite a souligner les vertus du concile quelques jours avant sa renonciation
    quel orgueil de la part de la fraternité saint pie X que de vouloir nier supprimer le concile,notre pape a tout fait il faut reconnaitre que cette fraternité,refusant les bras tendus du pape va vers le schisme PRIONS

  2. santelli

    Le cardinal Vingt-Trois, comme beaucoup d’autre cardinaux et évèques de France, devraient se rendre plus audibles en clarifiant leurs dires et leurs comportements.

  3. Pierre Daudé

    « Cordier » a tout à fait raison. Tous a été tenté et même, à mon humble avis, un peu trop…Un moine, qui ne peut être taxé de progressisme, m’a dit dernièrement :  » priez pour qu’ils (FFSPX) l’humilité. C’est bien cela, mais on en est bien loin quand on entend dire qu’ils ne peuvent, pour une fête familiale, assister à une messe du rite ordinaire, parce que elle n’est pas seulement « moins bonne » mais parce que elle est MAUVAISE !

  4. Pingback: Le fou du Roi Louis XVII » Blog Archive » Le Cardinal Vingt-Trois se tourmenterait-il dans son Conclave personnel ouvert au public ? …

  5. à cordier
    Si le Cardinal de Paris ( et son prédécesseur ) avaient eu à l’égard de la Fraternité St Pie X ( et d’autres traditionalistes ) ne serait-ce qu’une once de vraie charité, à l’image de celle qu’ils ont ( à supposer que ce soit une vraie charité ) à l’égard des juifs et des musulmans, l’Eglise ne serait probablement pas engagée en France dans le naufrage dans lequel nous sommes tous immergés …

    ======
    Le Cardinal Vingt-Trois se tourmenterait-il dans son Conclave personnel ouvert au public ? … L’Eglise en France à un tournant ?…
    http://cril17.fr/

    • rocheteau

      merci pour votre réponse à cordier. à la liste des juifs et des musulmans qui rencontrent toute la bienveillante « charité » de notre Eglise de France, il faut ajouter tous nos chrétiens hérétiques ou schismatiques… dont les erreurs polluent beaucoup de catholiques

    • LAURO

      Monsieur, je suis tout à fait d’accord avec vous. Hélas, nos cardinaux et évêques sont en grand nombre très acquis qu modernisme et, comme toute personne qui est tombée dans une erreur psychosociale et en plus, théologique, ces personnages ecclésiastiques sont comme enfermés dans ce piège, se trouvant toujours de bonnes mauvaises raisons pour continuer dans cette voie. De plus, s’agissant de l’islam, j’ai je peux dire la grâce d’avoir trouvé il y a maintenant quatre ans, dans un des livres des sermons de Bossuet,  »ce petit inconnu », sa déclaration à un certain Louis XIV et à sa Cour il y a …350 ans, désignant le dit Mohamed comme « Le faux prophète des Arabes ». Ce texte est une merveille qui fait honte aussi bien à nos politiciens qu’à nos évêques, qui n’ont donc  »que » 350 ans de retard sur Bossuet !!! Je me tiens à votre disposition pour en parler et je vous donne mon adresse courriel : alexandrelauro@sfr.fr A bientôt j’espère, car nous ne serons jamais trop unis contre le désastre religieux actuel.
      Bien à vous
      Alexandre

  6. chouan 12

    Quand on sait comment le Cardinal Marty alors président de la CEF a agi vis à vis de Mgr Lefèvre alors que ce dernier voulait expliquer le pourquoi et le comment de sa position, on ferait mieux de réfléchir à 2 fois avant de jeter l’anathème sur la FSSP X(dont je ne fais pas partie mais dont les membres m’ont toujours bien accueilli et je peux dire qui ont un grand respect pour Jean Paul II et Benoît XVI) ce qui n’est pas forcément le cas chez les prétendus « progressistes », n’ai-je pas entendu dire par un diacre réagissant à l’élection de Benoît XVI , que l’Esprit Saint était tombé sur la tête, il me semble qu’en terme de reconnaissance de la puissance de L’Esprit de Dieu, on fait mieux. @ Pierre Daudé, des a-normaux il y en a partout.La preuve combien d’évêques et de prêtres mettent en pratique les enseignements de Benoît XVI sur la liturgie, sur la pénitence, sur les messe aux funérailles, sur la confirmation etc etc, il ne faudrait peut-être pas faire comme dans la Fable des animaux malades de la peste, prendre l’âne pour responsable. Il me paraît que si l’église qui est en France va mal, ce n’est pas la faute de la FSSP X mais plutôt d’une hiérarchie idéologue qui comme disait si bien Benoît XVI s’est référé au concile des médias et non au vrai concile et si ces inconditionnels du concile des médias n’étaient pas aussi obtus, il n’y aurait plus aujourd’hui une FSSP X en train d’étudier comment revenir dans le giron de l’église. Il suffit de voir comme le dit si bien l’article, combien d’évêques ont accueilli le Motu Proprio et le mettent en pratique. En quoi ça les dérange que des gens préfèrent la messe St Pie V à la messe en français. Au lieu de faire l’unité, certains même préfèrent aller rendre visite dans les mosquées.!!!!!!!!!

  7. Sylvie Houbouyan

    Si nous nous faisons la guerre entre nous, comment résisterons nous?
    C’est certain , nous avons des sensibilités épidermiques différentes, et c’est parfois douloureux, mais c’est aussi une richesse.
    Pour rester tous unis comme l’a souhaité Benoît XVI, plaçons
    le Christ au centre

  8. ankou

    @ chouan 12 : « … mais dont les membres m’ont toujours bien accueilli… »
    Ce qui n’est pas le cas de la part du « clergé moderniste » français ! J’en ai la malheureuse expérience.
    Entendre un prêtre me dire : dans cette église ce sont des Lefebvrisme ! Et dit d’une manière dénigrante, comme si c’était Belzébuth en personne qui était dans les lieux.
    Après ça, comment les verriez-vous ses même prêtres ?!
    Prêtres qui n’ont AUCUN signes permettant de savoir qu’ils le sont prêtre. Nous sommes souvent plus reconnu comme tel qu’eux !! (Chrétien)

  9. chouan 12

    Oui il ne devrait y avoir que des amis, mais pour qu’il n’y ait que des amis il faut que tous soient traités par la hiérarchie de la même façon. A ce sujet il serait intéressant de lire sur Itinérarium l’admonestation de Sainte Hildegarde au clergé de l’époque? elle n’a que 400 ans d’avance!!!!!, mais est-ce que nos épiscopes et nos prêtres dans le vent liront cela?

  10. Olivier 33

    @ cordier: de quel orgueil parlez vous? où avez vous vu que la FSSPX souhaite « supprimer » le concileVatican II?
    Ce que vous dites est faux et injuste.
    La FSSPX n’est d’abord aucunement shismatique, prie pour le Pape à chaque messe, fait partie de l’Eglise catholique (congrégation de droit écclésial, jamais dissoute par le Pape); elle n’a aucun orgueil mais s’attache à défendre la Tradition de 2000 ans de magistère catholique.
    Quant à Vatican II, elle considère qu’il ne peut être accpeté en bloc car la majorité des décisions qui en furent sorties sont néfastes pour la Foi cathiolique, à commencer par la nouvelle messe, plus protestante que catholique.
    S’il n’y avait eu la FSSPX, la Messe catholique, celle de toujours, qui a 2000 ans d’âge et qui fut normée sous le concile de Trente, la messe de St Pie V donc, n’existerait plus aujourd’hui.
    Rendons grace au combat de la Fraternité pour la survie de la Foi catholique et au Pape d’avoir rétabli DANS SON DROIT la messe traditionnelle ainsi que évêque de la FSSPX.

  11. Pharamond

    « (…) plaçons le Christ au centre. » Cela rappelle les mots de saint Pie X de tout restaurer dans le Christ et c’est tout ce que ne veulent pas les moderno-progressistes qui ne sont plus chrétiens depuis longtemps. Ce qui vaut une haine de fer et de feu à l’encontre de la fraternité saint Pie X c’est de dénoncer cette apostasie perfide et ici comme ailleurs tout le monde le sait, les commentateurs honnêtes comme les malhonnêtes.

  12. Roland

    Sylvie écrit : « On ne dit pas de mal des amis ».
    Cet axiome ne permet pas de faire converger les positions vers une « bonne intelligence » (dans le sens de « vivre en bonne intelligence »). Le but du dialogue est de se rapprocher d’une situation où l’on se comprend bien pour s’entraider les uns les autres loyalement.
    Avez-vous observé combien il est difficile pour deux personnes qui s’aiment (par exemple mari et femme) d’exprimer des positions divergentes quand elles sont en désaccord ? En général ces divergences sont enfouies dans un coin de la mémoire en attendant d’exploser.
    Il est encore plus difficile de gérer les positions différentes de deux groupes importants de personnes qui devraient être proches, mais dont les opinions sont divergentes sur certains points.
    Appelons A et B ces deux groupes frères qui ne sont pas ennemis. Si A est inférieur à B (faiblesse numérique ou dioctrinale ne se trouvent pas nécessairement dans le même groupe), B va avoir tendance à traiter A avec condescendance. B va tenter de rendre A inutile ou inefficace (par exemple en le privant de moyens ou en ne lui concédant pas l’intérêt qu’il mérite).
    Inversement A craignant la disparition des idées qu’il défend et qui causent l’achoppement des doctrines ou des politiques, va avoir tendance à se radicaliser, à se forger un comportement d’airain ; tandis que le groupe B va adopter une attitude « mélasse attrape-mouche » pour affaiblir le groupe A en accueillant des membres plus conciliants ou hésitants.
    Si vous souhaitez vraiment que deux groupes qui sont en désaccord, fusionnent dans la franchise, il faut que les individus du groupe A nouent des relations personnelles amicales avec ceux du groupe B et vice-versa. Car c’est dans le dialogue de personne à personne que peut passer le « frisson spirituel » (inspiré de sainteté) qui fera comprendre que la personne d’en face ne veut pas vous avaler. IL FAUT DONC SE DIRE LES « VERITES » QUI SEPARENT BIEN CLAIREMENT ou le plus clairement possible en compatibilité avec la charité et sans esprit de manipulation. Les dire un peu durement n’est pas forcément inutile ni un manque de charité.
    De la même façon les membres d’une famille se disent des vérités qui peuvent faire progresser l’amour réciproque.
    Aussi je préfère qu’on remplace le principe : « On ne dit pas de mal des amis » par le principe : « Amis, dites-vous dans la charité ce qui vous fâche ! »
    On peut ajouter des règles de « bonne intelligence », dont celles-ci : « Continuez à vous respecter ! » « Tendez vous la main ! » « Apprenez à collaborer sur les sujets qui vous rapprochent ! »  » Ne privilégiez pas le dialogue avec vos ennemis, avant le dialogue avec vos frères les plus proches ! »

  13. chouan 12

    @ ankou, je ne parlais pas des prêtres, je parlais des membres de la FSSP X, ceux que je connais m’ont toujours bien accueilli( pour précision, à l’époque j’étais divorcé remarié, aujourd’hui je suis marié à l’église de Jésus-Christ après avoir obtenu ainsi que mon épouse la nullité de notre premier mariage) et les membres de la FSSP X nous ont accueilli comme des frères, ce qui n’a pas été forcément le cas chez les prétendus progressistes qui ne se gênaient pas pour aller baver au prêtre de la paroisse qui particulièrement intelligent ne se gênait pas pour envoyer quelques « coup de pied » à ces pseudo-cathos. Et pour rejoindre Olivier 33, on prie bien plus chez ces gens-là que dans les erzats de communautés, on prie pour le Pape, oui ils acceptent le concile mais pas celui des médias, or quand on entend parler du concile chez bcp de prêtres il n’est jamais question de l’herméneutique de la continuité de la tradition, on ne parle que du CCFD et de fariboles de ce style. ON comprend que les responsable de la fraternité y aillent doucement!

  14. rocheteau

    et mettons d’abord l’accent sur ce qui nous unit plus que ce qui divise, et, comme le dit Roland, proclamons la vérité toute entière avec charité, douceur et respect

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *