ulrich

FN : l’Eglise a le devoir de traiter dans ses vraies dimensions la question des migrations

Download PDF

Gérard Leclerc écrit dans France catholique :

« Mgr Laurent Ulrich […] était sollicité par notre confrère La Croix afin d’ajouter le poids d’une autorité spirituelle à la mobilisation de la réprobation anti-frontiste. En dépit de quelques nuances consenties à l’égard des personnes, dont Mgr Ulrich déclare respecter les craintes, on ne pouvait que retenir sa condamnation brutale, qui peut se résumer en une unique phrase (d’ailleurs choisie par La Croix pour en faire son titre) : « On ne peut être catholique, c’est à dire universel et xénophobe. »

Eu égard à la gravité d’un tel grief, on pourrait s’interroger sur le peu de résultats effectifs de la déclaration de l’archevêque de Lille. Et l’on est aussi en droit de se demander si les 40 % d’électeurs qui ont apporté leurs suffrages au Front national dans le Nord peuvent se sentir coupables de réels sentiments xénophobes. Certes, il est de la responsabilité d’un pasteur de veiller aux normes morales et aux conseils évangéliques, dans le but d’éclairer ses fidèles. Mais lorsqu’un tel désaveu s’oppose à sa parole, il est aussi permis de reprendre le sujet, pour examiner s’il a été traité dans tous ses aspects, et de façon convaincante. N’y a-t-il pas danger, lorsque la condamnation verbale est si catégorique, que les intéressés se ferment à tout débat, estimant être incompris, voire diffamés ? De plus, le refus par principe d’ouvrir avec eux un espace de discussion, au nom d’une sorte d’interdit réservé aux infréquentables, risque de conduire à de nouvelles crispations et à des incompréhensions radicales.

Le tollé provoqué par Mgr Dominique Rey, avec l’invitation faite à Marion-Maréchal-Le Pen de venir débattre avec d’autres politiques d’avis contraire à la Sainte-Baume, un haut-lieu signifiant la singularité de l’événement, demeure significatif de la difficulté pour l’Église d’adopter une démarche spécifique. Mais il faudra bien, en fin de compte, revenir sur des dossiers si essentiels que celui de l’immigration, qui ne saurait se ramener à un simple impératif catégorique. On ne peut laisser mourir celui qui est en danger de se noyer, mais on a aussi le devoir impérieux de traiter dans ses vraies dimensions la question des migrations qui conditionne l’avenir de nos pays et le sort de la paix, alors qu’une crise internationale ébranle le bassin méditerranéen, sans que nous sachions ce qui en résultera pour l’Europe entière. »

18 comments

  1. Quelle différence entre le discours de certains évêques et celui du Parti communiste ? Ce serait à étudier.

    Quoiqu’il en soit, l’article pointe bien le défaut du discours de Mgr Ulrich. Insulter n’est pas débattre. « Xénophobe » est une insulte dont on voit très bien qui elle qualifie. Je croyais que le message du Christ était universel. Je croyais aussi que l’existence d’une nation n’avait rien de répréhensible.

    « Les droits des nations ne sont rien d’autre que « les “droits humains” considérés à ce niveau spécifique de la vie communautaire ».329 La nation possède un « droit fondamental à l’existence »; à « garder sa propre langue et sa culture, par lesquelles un peuple exprime et défend ce que j’appellerai sa “souveraineté” spirituelle originelle »; à « mener sa vie suivant ses traditions propres, en excluant naturellement toute violation des droits humains fondamentaux et, en particulier, l’oppression des minorités »; à « construire son avenir en donnant une éducation appropriée à ses jeunes générations ».330 L’ordre international requiert un équilibre entre particularité et universalité, que toutes les nations sont appelées à réaliser; leur premier devoir est de vivre dans une attitude de paix, de respect et de solidarité avec les autres nations. »

    http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/justpeace/documents/rc_pc_justpeace_doc_20060526_compendio-dott-soc_fr.html#Droits des peuples et des nations

    Le respect de l’ordre public du pays d’accueil est la condition sine qua non de l’accueil. Cela signifie notamment rejet de toute propagande en faveur du Coran. Car le Coran s’oppose frontalement à la culture française, de même d’ailleurs qu’à l’ordre public universel. Je n’ai rien inventé, ce que j’écris se trouve, selon moi, dans les écrits de doctrine sociale. Je mentionne le Coran, mais l’avortement libre et « gratuit » est aussi contraire à l’ordre public universel… (L’avortement est pourtant approuvé par le nommé Eychenne). Il nous faut en effet, un ordre juridique ferme (Jean XXIII), un ordre public impartial et valable pour tous, sans distinction de race, de sexe, de nationalité, de religion. Donc un ordre public que tous doivent respecter y compris les évêques. C’est pourquoi le nommé Eychenne devrait passer en correctionnelle.

    De plus je m’interroge sur la compétence du clergé à décrire une situation de fait. Cela d’autant plus que cette description semble uniquement fondée sur les récits de certains sans tenir aucun compte des démentis d’autres. L’impartialité ne fait-elle pas partie des devoirs du clergé ? Par exemple quand le clergé proclame que des troupes de jeunes garçons ne comprenant presque aucune femme ni aucun homme au-delà de 35 ans, ni en-dessous de 18 ans sont des « réfugiés ». Est-il obligatoire de mentir et de se mentir parce que le haut clergé nous y invite ?

    C’est d’autant plus grave qu’en adoptant le discours d’un seul parti, le clergé provoque à l’apostasie d’un grand nombre de faibles dans la foi. Il conforte les « païens » de la secte de ce pauvre Dominique Venner et leur amène des recrues.

    Bref, c’est triste, très triste d’entendre un discours de prévarication dans des bouches épiscopales.

  2. Cassianus

    « On ne peut pas laisser mourir celui qui est en danger de se noyer », mais on ne peut pas non plus tuer tous ceux qui sont dans l’embarcation en la surchargeant d’un autre passager qui la fera couler. Il y a là un devoir communautaire, qui prend le nom de patriotisme quand le bateau, c’est la nation. Et il y a aussi, plus brutalement et péremptoirement, un droit de légitime défense.

  3. ROMANOS

    Le titre du journal La Croix fait dire à Mgr de Lille : « On ne peut être catholique, c’est à dire universel, et xénophobe ».

    Quel beau slogan au succès assuré, via la caisse de résonance médiatique du « politiquement correct » de la « pensée unique » !
    (Au fait, se souvient t-on que le journal homonyme avait fait le choix, de retirer le dessin de la croix latine qui figurait sur sa manchette, ceci dès l’année 1967, soit deux années seulement après la clôture du dernier concile du Vatican !).

    Quelle belle manipulation sémantique, confinant à la malhonnêteté intellectuelle caractérisée, pour qui connaît la signification dans la théologie chrétienne du mot « catholique » : « … ce qui a été cru depuis toujours et partout », forgé par Saint Irénée de Lyon (IIème siècle) pour défendre la vraie Foi de l’Église « Contre les hérésies » !

    En somme, un archevêque « courageux mais pas téméraire » qui semblant ne plus bien savoir à quels saints se vouer, a fait son choix avec « Le camp des saints » … de Jean Raspail !
    « Élémentaire mon cher W. ! »
    Il fallait tout simplement fallait y penser … .

  4. Denis F

    Mais ils ne lisent donc jamais les échanges qui existent depuis pas mal de temps sur ce sujet, la définition de l’autre, etc?
    Faudrait-il le rédiger en latin pour qu’ils comprennent?
    Ou alors en arabe peut-être?
    Les églises ne sont pas prêtes d’être à nouveau remplies, et cela fera bien le jeu des fausses doctrines!
    Agnus Dei miserere nobis

  5. jacq44

    La Croix journal catholique s’il en est s’étonne de perdre des électeurs: ce n’est pas avec des manœuvres de ce genre qu’il en regagnera . le Christ a dit de s’aimer les uns les autres et de tendre la jour gauche avec la droite, il n’a jamais dit de laisser le glaive aux assassins …

  6. Françoise

    Le vrai problème ce n’est pas la migration. Des centaines de milliers de réfugiés russes blancs, arméniens, tchèques, hongrois, polonais, chinois, vietnamiens, etc. souvent chrétiens, se sont parfaitement assimilés en France. Pensons à Charles Aznavour, Haroun Tazieff, le ministre Poniatowski et bien d’autres. Avec leur descendance ils sont maintenant des millions de Français et ont pu garder leurs noms d’origine.
    Le vrai problème, c’est la migration musulmane de masse non filtrée avec le droit du sol, potentiellement extrêmement dangereuse comme nous venons d’en faire une fois de plus l’expérience. Il faut appeler les choses par leur nom, quand arrêterons-nous de noyer le poisson ?

  7. Tonnerieux André

    Hollande et Merkel sont aussi xénophobes, mais un peu tard, quand ils voient qu’ils ne peuvent accueillir tous ceux qu’ils ont fait venir au péril de leur vie.
    Même dans la loi bénédictine, l’accueil de l’étranger est faite sous conditions.
    On déstabilise leur pays et on pleure sur les conséquences.

  8. Rolland Gérard

    Article 35 de la Déclaration de Droits de l’Homme et du Citoyen de 1973 :
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

    « Est aussi facteur de sédition l’absence de communauté ethnique. Car de même qu’une cité ne se forme pas à partir d’une masse de gens pris au hasard, de même ne se forme-t-elle pas dans n’importe quel espace de temps. C’est pourquoi parmi ceux qui ont, jusqu’à présent, accepté des étrangers pour fonder une cité avec eux ou pour les agréger à la cité, la plupart ont connu des séditions »
    (Aristote)

  9. Mettra

    Pauvres évêques…On ne peut que les plaindre (si on est gentil). Complètement absents des débats médiatiques et politiques actuels, ils font des choix dans leurs priorités « sociétales » (car ils ont encore l’espoir de « peser » dans les débats publics…eh oui, deux mille ans d’histoire ne leur servent de rien) . Des choix qui conviennent à l’esprit du temps. Avec une véritable obsession sur « les migrants » dans le cas présent. Des migrants en majorité musulmans. Et pourtant, personne ne les écoute, ne leur donne la parole…Pourtant, ils ne font pas de mal, ils sont gentils, se réfugiant dans la rassurante « miséricorde »…Ils mériteraient qu’on les écoute…..Dans quels buts, tous ces gages donnés? Se faire accepter par l’opinion dominante, et ses faiseurs? Qu’espèrent-ils? Combien de responsables politiques revendiquent publiquement leur appartenance de catholique, combien sont-ils à oser parler de l’avortement pour essayer de refuser sa banalisation, pourtant, à lire les grands textes de l’Eglise, un mal absolu en tout cas un très grave désordre? Très peu ou presque pas du tout. Eh bien, croyez-le ou non, non seulement ils se taisent mais en outre ils font chorus avec les faiseurs d’opinion, pour dénoncer ces rares courageux…Pitoyable. Quant à la résistible ascension de l’islam dans notre beau pays, qui forcément aura à terme des conséquences redoutables sur un pays de tradition chrétienne, qui a oublié cet héritage, ils trouvent ça tout à fait normal, positif…On rêve…Non, on ne rêve pas.

  10. berna

    Quand un membre du clergé prend position claire ou cachée contre le FN, il se situe en électeur.
    Depuis son ordination, il se doit de défendre la Vie, y compris celle du chrétien, du catholique mise en danger par une affluence massive de musulmans conquérants, mais pratiquant la taqya, et qui sera agressive quand elle en recevra l’ordre, en échange de représailles familiales.
    Donc, l’attitude de Mgr Rey qui ouvre le débat est la seule valable.
    Les politiques, autant que les religieux en ont plein la bouche d’ouverture, d’accueil de l’autre, des étrangers.
    Mais qui est l’autre ? l’étranger ? Pour ces progressistes, c’est aussi l’autre « sensibilité » religieuse ou politique.!
    Si Dieu leur accorde la Vie, c’est qu’ils ont droit à être traités en « fils de l’Eglise », et non rejetés, quels qu’ils soient, sans être des deux bords, de l’Eglise classique ( celle de Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus par exemple), ou d’une coloration politique qui aime son pays, veut défendre son identité chrétienne, fondamentalement, et qui est traité de tous les noms au mépris du « vivre ensemble », du « respect de la différence, de l’autre », de la « tolérance », etc…Le Français qui aime et défend son pays, le chrétien (catholique ou pas) qui défend ses racines serait désavoué par ceux qui doivent au contraire le défendre ?
    Le Christ a dit : « quel est le père à qui son fils demande du pain, lui donne des pierres ? »
    Voyez et concluez…..

  11. Hervé Soulié

    Mais enfin qu’est-ce qu’Ulrich ?
    Un prélat post-conciliaire qui en a ingéré tous les défauts, mais hélas pas les vertus.
    Un prélat insipide, plus intéressé à la politique qu’à Celui à qui il a pourtant juré fidélité, Jésus-Christ.
    Un filet d’eau tiède à la place du chaleureux message évangélique.
    Bref, quelqu’un qui sera oublié quelques jours après son départ en retraite.
    Tout juste digne du journal « La Croix »….

  12. Michel

    La première des xénophobies n’est-elle pas ce drame des 230.000 enfants tués chaque année dans le sein de leur mère, soit 630 chaque jour, soit aussi presque 5 fois la tuerie du 13 novembre… tout cela avec le silence complice des Pasteurs chargés de guider un troupeau interogatif devant de telles réactions. L’église pousse des cris d’orfraie devant la montée du FN, et écrase un moucheron, mais avale des couleuvres en cautionnant les politiques actuels au pouvoir depuis des décennies, et plus particulièrement depuis l’arrivéee de Hollande et sa clique, qui détruisent la famille, les moeurs chrétiennes ou tout simplement naturels, pourrissent les consciences des enfants dès leur plus jeune âge en les enlevant à l’éducation parentale. N’auronrt-ils pas des comptes à rendre devant l’Eternel qui sera en droit de leur demander: « Qu’avez-vous fait des brebis du troupeau que je vous avais confiées? Pasteurs aveugles qui conduisent un troupeau d’aveugles! »… Car la finalité et leur responsabilité est bien le Salut Eternel des âmes!!

  13. C.B.

    « On ne peut être catholique, c’est à dire universel et xénophobe. »
    Certes, mais est-on xénophobe quand on est un responsable politique français très connu époux d’une japonaise?
    Par ailleurs, il faudrait peut-être se poser la question de la compatibilité entre « être catholique » et voter pour un parti qui facilite les avortements.
    Dans quel parti un responsable s’affirme-t-il hostile à l’avortement? Ah oui, non, ce n’est pas « un responsable », mais une jeune responsable …
    Vous m’en proposez d’autres?
    Enfin ce parti que d’aucuns qualifient de fasciste (bien que plusieurs responsables politiques d’autres partis reconnaissent qu’il est parfaitement légal) a-t-il prévu dans son programme
    -d’imposer le port d’un insigne distinctif à une partie de la population actuellement sur le territoire français?
    -de parquer dans des camps une partie de la population actuellement sur le territoire français?
    -d’interdire à une partie de la population actuellement sur le territoire français l’exercice de certaines professions?
    Alors que signifie fasciste?

  14. boubert

    bien sur il faut être accueillant, mais la France ne peut accueillir la misère du monde
    il est nécessaire de trouver des solutions pour apporter à ces peuples une formation ou plus exactement les formations nécessaires pour les aider à se développer
    mais dès lors que l’on voit des jeunes quittés leur pays et laisser à d’autres le soin de lutter contre les assassins ont est en droit de se poser la question de savoir jusqu’où accueillir y compris des assassins comme cela a été démontré dans les derniers évènements!
    En 1914 et 1940 les français de sont pas partis pour laisser aux autres le soins de défendre la France!

  15. Gilberte

    Mgr Ulrich devait distinguer ce qui est souhaitable et ce qui est possible de faire pour les immigrés, accueillir tous ceux qui se présentent: combien de milliers de logements à construire et d’emplois à donner? combien de mosquées pour des gens qui refusent notre religion; les électeurs se sentent impuissants mais pas xénophobes

  16. Mario

    En 1993 – sortant de la réunion du Bildeberg – Rockefeller annonçait que «ils» avaient décidé « la fin des nations». Un gouvernance mondiale par des technocrate et des financiers internationaux. Ils ont créé depuis 50 ans les organisations mondialistes pour le faire – ONU – Banque mondiale – FMI – Bildeberg – Commission Trilatérale – Union Européenne. Au sein du Bildeberg on retrouve 40% a 60% de millardaires sionistes et le reste est surtout anglo-saxon protestant.

    Des organisation militantes et secrètes travaillent depuis longtemps a ce projet. La Franc-maçonnerie mondiale anglo-saxonne et les Grands -Orients – la franc-maçonnerie juive qui est le Bnai Brith – tous les mouvements sionistes nationaux et internationaux.

    L`Islam est utilisé comme un bélier de destruction de la nation et aussi pour achever la destruction de l`Église du Christ – Ces forces ont en commun de ne pas aimer l`Église catholique.

    Il y a de nombreux indices de tout cela –

    D`abord plusieurs président Français ayant changés les lois sur l`immigration venait des banques sionistes Rothschild.

    Les mouvement antiracistes sont une priorité des mouvement sionistes – car ils servent a culpabiliser le Goyim et a faire que les plans avances. Ils servent de commissars politiques de la pensée.

    La Libye a été détruite sur ordre des sionistes – Bernard Henry Lévy et Sarkozy en coopération avec Israël. Ils savaient parfaitement que ils ouvraient la porte aune immigration de masse islamique en Europe.

    La Syrie est détruite par les mêmes forces sionistes et leur laquais occidentaux – Israël – la France – les USA – la Grande-Bretagne – les politiciens le font pour avoir de l`argent des sionistes pour les élections et le soutien des médias sionistes. La guerre en Syrie a provoqué d`énorme masse de migration islamique vers l`Europe ce qui fait l`affaire des mondialistes-sionistes afin de détruire la nation et sa cohésion religieuse et ethnique. Un plan pour le Grand Israël – le plan Oded Yinon.

    Le milliardaire ultra-sioniste Georges ( Shwartz) Soros – un juif de Hongrie et un agent de la famille Rothchild – participe a plein a la déstabilisation et fait la promotion de l`immigration islamique en Europe. Ces ONG aident les musulmans a venir en Europe.

    Le magazine sioniste et mondialiste – Time – a choisi Angela Merkel – comme personnalité de l`année – parce que elle avance le projet sioniste-mondialiste en acceptant 800,000 musulmans en Allemagne. La communiste Merkel ( le communisme est une idéologie venant du Rabbin allemand Moses Hess et de Karl Marx ( un juif -allemand).

    Les forces sionistes semble refaire le coup de l`Espagne du 8 eme siècle d`une autre façon….Ils ont des plans politico-religieux a accomplir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *