-

Les apôtres ronflent

Download PDF

Excellente tribune de Diego de la Vega sur Liberté Politique, à propos du silence épiscopal (sauf exceptions) concernant La Manif Pour Tous de demain 5 octobre :

« Que la conférence des évêques de France ne dise pas un mot sur la mobilisation de La Manif pour tous du 5 octobre, voire prenne ses distances comme son président dans La Croix du 1er octobre, n’est pas choquant, c’est bouleversant.

Heureusement, une dizaine d’entre eux et pas des moindres : le primat des Gaules, l’archevêque de Paris, et quelques autres connus, NNSS Aillet, Rey, Habert, de Kérimel, etc. mettent un peu de combativité dans cette unanimité officielle silencieuse et oppressante. Certains d’entre eux sont même précis dans leur soutien, en tant qu’évêques (Mgr Aupetit). L’honneur est-il sauf pour autant ?

À mon avis, la plupart des évêques auraient ronflé pendant le sermon sur la montagne. Cette réflexion est de Thomas More à son ami le duc de Norfolk qui le supplie de se soumettre. Effectivement, la plupart des prélats anglais se sont soumis à Henry VIII. Ils ronflaient très bien !

C’est grave. On peut ne pas être d’accord avec un prélat lorsqu’il s’exprime. Prenons un exemple précis : on peut très bien être en désaccord avec les positions pratiques du pape François sur l’immigration car celui-ci a une vision irénique du problème mais au moins s’exprime-t-il, et s’exprime-t-il sur le drame de la charité blessée. On lui fait crédit de son audace et de sa générosité.

Mais là, c’est un silence. Qui en rappelle d’autres dans la tragédie de l’histoire. Car enfin, que de simples chrétiens entraînent des non-chrétiens agnostiques, des musulmans, pour défendre les plus humbles devrait les enthousiasmer, devrait les encourager à… encourager !

Mais « ils sont engagés dans un processus de réflexion. » « Ils se situent à un niveau anthropologique, pas au niveau politique. » Ils ronflent.

Complicité objective

Quant on considère l’horreur de la PMA et la tragédie terrifiante de la GPA, il leur est interdit de se taire sous menace d’être accusés de complicité objective. Et quelle complicité ! Une complicité avec les manipulations qui rappellent celles des disciples du monstrueux docteur Mengele.

Aux Indes, les mêmes qui vendent des corps d’enfants en pièces détachées, qui prostituent des jeunes adolescentes, sont les mêmes qui créent des centres d’insémination pour mettre à disposition les ventres de gamines de quinze ans. Cela pour satisfaire l’égoïsme de richissimes clients occidentaux dévoyés.

Les sommes qui circulent au profit de ces réseaux mafieux sont gigantesques. Le marché prend déjà une dimension industrielle. Il s’étend aux Philippines, au Vietnam, au Cambodge et à la Birmanie. Légaliser cela, c’est participer à l’expansion de la plus abominable des exploitations humaines.

Mais la conférence ronfle. Elle débat sur les « moyens d’action qui ne doivent pas devenir des absolus ».

Le drame du monde

Des centaines de milliers de jeunes gens conscients de l’horreur d’une humanité réduite au consommable et au jetable affrontent à Paris et à Bordeaux des colonnes de CRS. Ils sont là, consciemment ou non, pour défendre ce qui est le plus cher à Dieu : l’intégrité de la vie, l’intégrité de la famille, l’intégrité du corps des enfants et des jeunes filles.

Ne pas être ému et bouleversé par cette héroïque générosité qui descend dans la rue pour dire non à l’insoutenable est terrifiant.

« Ils » ronflent.

Que cette jeunesse s’éloigne de plus en plus de l’Église « officielle » parce qu’elle ne se reconnaît pas dans cette assemblée de vieux notables qu’elle assimile aux chambres d’élus… apparaît assez logique, même si cela est très triste.

Les motions épiscopales qui sont votées en conférence plénière ressortissent de préoccupations d’un monde mort depuis trente ans. Le « faire-Église » et le « vivre-ensemble » ne correspondent à aucune des tragiques questions posées aujourd’hui dans un monde qui implose de tous côtés.

Qu’on prive des enfants d’un père ou d’une mère par la violence de la Loi, qu’on vende le ventre des adolescentes des pays pauvres, qu’on les insémine comme des brebis d’élevage pour satisfaire les mœurs saphistes des pays riches toujours par l’autorité du droit ne les révoltent pas. Leur sommeil est profond et béat.

Un système révolu

Que des enfants se fassent arrêter indument au mépris de toutes les règles de procédure pénale parce qu’ils portent en leur cœur l’exigence de l’Évangile puisse les laisser indifférents, donne une idée exacte de ce qu’ils sont : les rentiers d’un système. D’un système révolu.

Ils ronflent.

L’excuse pour eux est de dire : C’est une récupération politique qui sert au Front national.

Ils oublient simplement que la direction du Front national ronfle avec eux dans le même dortoir ! »

20 comments

  1. Romanos

    En somme, toujours la recherche d’un confortable « l’esprit de dhimmitude » délibérément accepté !

    1) – La soumission du clergé au pouvoir du « politiquement correct » qui corrompt leurs diocésains en l’absence d’un enseignement clair, répété et constant sur la « Splendeur de la Vérité » et qu’il convient de ne surtout pas risquer d’effaroucher !
    2) – La soumission du clergé au Pouvoir, justement sanctionnée par l’attribution très recherchée d’une décoration délibérément athée (voulue ainsi par Napoléon 1er, avec 5 branches pour ne pas rappeler la Croix du Christ !).
    Pour le déshonneur de beaucoup, voilà qui n’est pas moins important qu’une croix pectorale, semblant décidément parfois bien encombrante à porter … .
    C.Q.F.D.

  2. Fleur

    Excellent ! J’adhère à 100% à cette analyse.
    A part quelques exceptions qu’on compte sur les doigts, en effet, la plupart de nos évêques se tiennent bien au chaud. Ce sont des ventres mous, sans tripes et sans conviction… Et ils osent se targuer de charité et nous faire la leçon, stigmatisant et écartant depuis plus de 40 ans ceux qui dénoncent l’horreur de l’avortement (ce « crime abominable », selon saint Jean-Paul II), et toisant avec mépris aujourd’hui ceux qui veulent défendre le mariage, une sexualité saine, la famille, etc., bref ne s’émouvant pas de la mise à mort à petits feux, par l’État, de la petite Église domestique dont ils ont pourtant la charge !
    Honte à eux ! Ce sont des arbres morts et secs qui ne portent plus de fruits. Mais heureusement, l’Esprit souffle où Il veut, malgré eux, en de simples fidèles qui répondent aux promesses de leur baptême, pour maintenir l’Église encore vivante et missionnaire et soutenir notre espérance…

  3. ça suffit

    Une de mes amies me disaient cette semaine que plus de la moitié de nos épiscopes étaient FM, ils ne vont donc pas aller à l’encontre de leurs copains de loges. D’autres préfèrent signer dans Libération (journal tordu par excellence) pour le bien vivre mais ils sont incapables de s’occuper de leurs prêtres malades!!!!!!!!
    quand ils vont paraître devant le Père, ils sont à plaindre!

  4. Pingback: Réagir vigoureusement au démembrement de la famille | Riposte-catholique

  5. Michel

    Très beau texte. Le comportement de la presque totalité de nos évêques est en effet aussi déraisonnable qu’odieux. Et cela empire de jour en jour. La proportion de ceux qui ont la clarté de vue et le courage pour parler honnêtement et généreusement, en pensant authentiquement aux plus faibles, ne cesse de baisser, pour tendre vers quelques unités isolées…Soyons ainsi nombreux,de plus en plus nombreux, à dénoncer haut et fort, de plus en plus haut et de plus en plus fort, cette situation absurde, jusqu’ à rendre l’exercice de leur ministère sur ces bases inacceptables absolument impratiquable, afin que cesse cette aberration et que l’Eglise qui est en France redémarre sur de toutes autres voies, honnêtes et généreuses.

    C’est notre devoir de le faire, car nous le savons maintenant, les évêques n’évolueront pas d’eux-mêmes, ils sont complètement murés dans leurs idéologies du politiquement correct. Nous avons le devoir d’œuvrer pour résoudre cette situation bloquée. C’est un devoir vis-à-vis de la défense de notre foi, pour la défense de l’Eglise aujourd’hui mise à mal, et pour la défense des plus faibles à commencer par les enfants, car quelle foutaise qu’une doctrine sociale de l’Eglise qui se contre-fiche de la protection des plus petits!

  6. Placide

    Au moins, avec nos évêques, la parole de Jésus « Les premiers seront les derniers, etc. », n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd : ils ne marchent pas devant les brebis, mais derrière (en traînant les pieds !)…
    Mais sont-ce de « bons Pasteurs » ?

  7. Lors de la célébration de la messe de canonisation de Jean Paul II, le mot « avortement » n’a pas été prononcé et cela dans un souci de ne pas « choquer » la nomenclature journalistique et politique présente. Rappelons qu’une des raisons fondamentales de la canonisation de Jean Paul II, aura été son engagement inflexible contre le meurtre légal des enfants-à-naître. Dans ces conditions, il n’est pas surprenant de voir la pitoyable lâcheté de l’Eglise de France face à cette abomination « contre Dieu et nature » qu’est la légalisation du mariage gay. Si l’Eglise continue dans cette voie, nous n’aurons bientôt plus d’autre choix que d’aller chez les intégristes.

    • jp

      « nous n’aurons bientôt plus d’autre choix que d’aller chez les intégristes. »
      Qu’attendez vous?
      et pourquoi die les intégristes mot qui a pris un sens péjoratif et ne pas dire les traditionalistes

  8. Philomène

    Il y a des convulsions et des douleurs dans l’église, tout un travail d’enfantement se prépare, de même que dans le monde, çà va très mal… mais gardons l’espérance…

  9. Romano Edmond

    Comment pourrait-il réagir aujourd’hui alors qu’ils ont (pour la plupart) pris, objectivement sinon activement, fait et cause pour le candidat socialiste en 2012? Ce qui est fait aujourd’hui par le gouvernement et ses alliés était inscrit dans le programme de monsieur Hollande.
    Qui a pu croire que le mariage ouvert aux homosexuels serait sans conséquence sur la famille?
    Oui, plus que ronfler nos évêques sont complices de cette mise à mort de notre civilisation.

    • jp

      Ne vous laissez pas récupérer par la « droite »UMP et autres , aucun de leurs leaders, ne propose
      de revenir sur la loi Taubira qui est selon Juppe un fait de civilisation incontournable
      , ils sont complices des évêques qui ronflent.
      La grande loge de France ne vaut guère mieux que le grand orient , même si elle admet un grand architecte de l’univers qui n’a rien a voir avec Dieu Père Fils et Saint Esprit

  10. Mirabiliter

    Il fut des cas dans l’histoire où les fidèles allaient chercher dans son monastère un saint homme (même contre son gré) pour le choisir comme Evêque !

  11. Gilberte

    Au moyen-âge, les évêques étaient souvent des moines à qui les fidèles demandaient des sortir du monastère pour être leur évêque tel Martin de Tours. Aujourd’hui les évêques semblent venir du monde pour y adapter l’Eglise cela ne peut pas marcher

  12. Emmanuel

    Nos évêques en « ronflant » si bien, savent-ils qu’ils donnent ( ou semblent donner) un blanc-seing aux princes du nouvel ordre mondial que j’appelle le « quatrième reich » pour la raison suivante: 1) l’industrialisation de l’avortement
    2) l’euthanasie, 3) les recherches embryonnaires,4) les manipulation génétiques et…..la suppression de religion embarrassante pour ce pouvoir…..le christianisme!!!
    On extermine plus les juifs, tsiganes et autres minorités….non, on a simplement changé d’ennemis: tout ce qui vient d’une notion de Divin :enfant, malade en fin de vie, personnes âgées en fin de vie.
    Nos évêques seraient bien instruits sur le fait de savoir que ces pratiques découlent toutes du programme voulu par Hitler lui même, et que les fondateurs du nouvel ordre mondial sont pour certains issus des sociétés secrètes ayant accueilli Hitler et certains de ses confrères au début des années trente.

  13. noelle

    mon père mort il y a un an a 95 ans me répondait quand je manifestais mon mécontentement à l’encontre d’une grande partie du clergé et de l’Eglise :  » l’Eglise a fait tellement de c…depuis 2000 ans, si elle existe encore, c’est signe qu’elle est sainte » une façon de voir les choses que je ne partage pas et que je partage de moins en moins, la tièdeur , la lacheté de nos soi disant pasteurs est loin d’etre un modèle et si on n’a pas la chance d’avoir la Foi du charbonnier (complétement ringard à notre époque, il parait!) et qu’on préfère suivre l’Evangile que ces pasteurs qui abandonnent le troupeau et marchent à reculon (il est difficile de trouver un curé d’Ars, ils sont vite mis au banc par la hiérarchie) on finit par s’éloigner de cette religion bien mal représentée…..

  14. Ce silence (ou plutôt ce ronflement) est scandaleux. Ils sont en train de pousser une jeunesse enthousiaste vers les Eglises évangéliques qui elles osent parler haut et fort. Hommage aux prélats, Mgr AILLET en tête, qui sont des pasteurs soucieux de leurs ouailles. Honte aux autres qui ronflent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *