cardinal-barbarin

Les centres d’intérêt du cardinal Barbarin

Download PDF

Voici quelques morceaux choisis de l’adresse du Cardinal Barbarin au Pape, lors de la visite du 3e groupe d’évêques en visites Ad Limina :

« Dans nos diocèses, la situation n’est pas toujours facile. La charge confiée nous paraît parfois lourde, mais en pensant à la vôtre, nous aurions honte de nous plaindre. »

« Même si la situation est différente dans nos diocèses, il est clair que les effectifs diminuent, celui des baptisés d’abord, mais aussi le nombre des mariages, des vocations sacerdotales et religieuses. Pourtant, dans cette société égarée qui perd le sens des valeurs fondamentales et qui ne sait plus goûter le silence, un véritable réveil spirituel s’opère. »

« Dans nos diocèses, il y a une longue tradition d’œcuménisme et de dialogue interreligieux. Cela est dû aux lieux importants du protestantisme qui se trouvent dans notre région, à la présence d’orthodoxes (avec qui nous sommes en communion de prière aujourd’hui pour la fête de saint André, le premier appelé) et à l’installation de communautés arméniennes, après le génocide de 1915.

Les horreurs de la Shoah et l’audace de tant de chrétiens pour sauver la vie de nombreux Juifs durant la seconde guerre mondiale, ont tissé des liens très forts avec la communauté juive. Le dialogue entre nous s’enracine et se développe de manière étonnante en une belle amitié, qui nous rend vigilants à toute réapparition de l’antisémitisme.

On doit aussi noter l’importante présence des musulmans dans nos régions. Cela occupe une grande place dans l’actualité, car les questions soulevées et les difficultés rencontrées sont nombreuses. »

« Vous nous encouragez à faire entendre notre voix « sans relâche et avec détermination » dans les débats de société qui traversent notre pays. Il est clair que le projet de loi visant à transformer le mariage est un vrai changement de civilisation. »

« Nous savons votre attention aux migrants et aux réfugiés. »

« Il y a aussi un problème douloureux avec les gens du voyage et les Roms. Ils sont nombreux chez nous, souvent mal acceptés et parfois renvoyés chez eux. Nous sommes touchés par l’attention que vous leur portez. »

Il est d’autres sujets qui occupent le Pape et auxquels l’archevêque de Lyon ne fait pas mention : la défense de la vie de la conception à la mort naturelle. Ou encore l’état des relations avec la FSSPX. Le cardinal n’a aucun mot pour les fidèles attachés à cette oeuvre. Il n’y en a que pour les protestants, orthodoxes, les juifs, les musulmans. Comment s’indigner ensuite que les fidèles de la FSSPX n’ont pas confiance dans les évêques ?