2013-02-06T103635Z_1_APAE9150TH100_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-POLITIQUE-FN-20130206

Les évêques face au FN

Download PDF

Le temps des condamnations virulentes de nos évêques à l’égard du Front National semble bien terminé. Il reste à savoir d’où vient ce virage. En effet, les partis qui ont voté la loi Veil (la minorité dirigeante du RPR-UDF alliée au PS) en 1975 n’avaient pas subi autant de foudres épiscopales que le parti de Jean-Marie Le Pen. Nos évêques auraient-ils compris que la lutte contre l’immigration (permise par la doctrine sociale de l’Eglise, soit dit en passant, tout comme la peine de mort) est moins grave que l’extermination légale et remboursée des petits d’homme dans le sein de leur mère ? Ou alors est-ce le formidable élan de La Manif Pour Tous contre une loi qui a dénaturé la cellule de base de la société qui a rendu frileux nos évêques ? Ou bien ces derniers ont-ils compris que leurs consignes de votes n’étaient pas plus écoutées que leurs lettres pastorales… A moins, hypothèse là encore, que ce ne soit tout bonnement qu’un changement de génération. L’avenir le dira.

Cela étant précisé, La Croix nous offre quelques citations qui nous montrent que condamner le FN ne semble plus être dans l’actualité des communiqués épiscopaux. D’ailleurs, au lendemain du 1er tour des élections départementales, qui ont vu le parti de Marine Le Pen se maintenir dans environ 1100 cantons, nous n’avons toujours (à ma connaissance) aucun communiqué épiscopal fustigeant « le repli sur soi », le « refus de l’ouverture à l’étranger », « la peur de l’autre » et autres balivernes qui ne prennent plus chez une population qui en a plus qu’assez des leçons de morale d’une génération soixante-huitarde, alors que la vie quotidienne est devenue fort pénible en France, entre le chômage, la précarité, le coût de la vie, les taxes mirobolantes, les agressions à répétition, l’installation agressive de l’islam, etc.

Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry, n’a tout de même pas lâché les petites leçons de morale et répète encore :

« Vous ne pouvez être chrétien si vous pensez qu’on ne peut pas avoir des concitoyens musulmans »

Et peut-on être chrétien et soutenir la loi Taubira ? L’avortement ?

Un évêque anonyme préfère désormais se taire :

« Je ne dis plus rien parce que ce serait contre-productif. Après tout, ce n’est pas nous qui faisons la loi ».

Mieux, Mgr Brunin, évêque du Havre, entame un couplet proche du « tous pourris » :

 « Le FN n’a pas l’apanage des mesures contraires à la vision évangélique de l’homme et de la société ».

L’évêque d’Angoulême, Mgr Claude Dagens, a pris conscience des situations de « détresse, d’isolement et même d’enfermement ».

« Je préfère m’adresser aux élus plutôt que de culpabiliser les électeurs ».

Il eut fallu commencer par là…

L’un de ses confrères confirme qu’il ne faut plus se mettre les rares fidèles à dos :

 « Je sais très bien que, dans une partie de mon diocèse qui se sent abandonné, le vote extrême sera fort. Pourquoi irais-je culpabiliser ces gens qui ne savent plus à quel saint se vouer ? »

34 comments

  1. Erasmus Minor

    A Erasmus Minor : quand vous rédigerez un commentaire sans dégouliner de haine, nous envisagerons de le publier. En attendant, je vous conseille de tourner 7 fois votre clavier autour de votre PC et de nous sortir un commencement de début d’argumentation. Vos condamnations inquisitoriales ne sont même pas drôles.

    Maximilien BERNARD.

  2. allegrovivace

    Ces gens-là ne sont plus crédibles. Un jour c’est blanc, un jour c’est noir, un autre jour c’est demi-teinte.
    « Je suis leur évêque, donc je les suis » pourrait être la devise de la plupart d’entre eux.
    Dans dix ans, ils seront partis rendre compte ou à la retraite. Une nouvelle génération d’épiscopes n’ayant pas vécu « l’euphorie conciliaire » mais plutôt « le désenchantement de la seconde moitié du XXs » arrivera aux commandes.
    Ils prendront naturellement en considération la disparition, y compris sociale, de l’Eglise qui est en France : un reste de pratiquants le dimanche, l’ extrême minorité du baptême des nouveaux-nés, l’extrême raréfaction des vocations sacerdotales et religieuses…. le naufrage de « l’enfouissement pastoral » issu de V2.

    Dieu permet que l’Eglise soit dévastée de l’intérieur, pour notre plus grand bien.

    Qu’à Dieu ne plaise !

    allegrovivace

  3. Hyacinthe Chabert

    Les évêques de la trempe de Mgr Dubost sont les principaux responsables de la déchristianisation de la France. Fort heureusement, ils semblent être une espèce en voix d’extinction… de voix!

    Mgr Dubost n’a jamais vu – ou voulu voir – de différence entre la foi chrétienne et la foi musulmane; » mon Dieu, faites que ses yeux se dessillent… ».

  4. A Z

    Bonjour,

    A mon avis, l’état d’esprit consensualiste épiscopal (sauf à l’égard des catholiques traditionnels…),

    – qui se veut souvent accompagnateur et humanisateur inconditionnel, et qui n’est pas toujours justificateur ni légitimateur inconditionnel, des aspirations et de l’évolution de l’homme et du monde modernes (compte tenu de la vision iréniste ou lénifiante que les évêques ont en), même quand ces aspirations et cette évolution s’éloignent de la Foi théologale et de la loi naturelle,

    – état d’esprit que vous critiquez ou déplorez ici, pour mieux en saluer l’effacement actuel ou ponctuel,

    a) n’est pas avant tout le descendant de 1968, l’héritier de 1968, le spécifique de la véritable pensée 68 étant beaucoup plus « anti-système » que cette mystique de l’accompagnement humanisateur,

    mais

    b) est avant tout le produit d’une mentalité que l’on trouve au sein même de l’Eglise, notamment dans le sillage d’un Chenu, d’un Mounier, d’un Teilhard, dès l’après 1945, en tout cas, dès les années 1950.

    Dans le cadre de ce dont il est question, la référence à 1968 n’est pas seulement une source de difficultés, au regard de l’histoire des idées, politiques et religieuses, mais elle est aussi une source de difficultés, en ce qu’elle accrédite souvent, mais telle n’est pas votre intention,

    – l’opinion selon laquelle le « bon » Concile Vatican II a été trahi par un « mauvais » après-Concile, à cause de ce qu’il s’est passé, dans le monde puis dans l’Eglise, à partir des années 1967 et 1968, alors que c’est historiquement faux : la résistance à ce qu’il y a de plus orthodoxe, dans le Concile, commence, au sein et autour de l’assemblée conciliaire, au plus tard dès la 3° session, en 1964 ;

    – l’opinion selon laquelle cet état d’esprit épiscopal a globalement été le fait d’une ou deux générations d’évêques, celle des années 60-70 puis, dans une moindre mesure, celle des années 80-90, alors que c’est également faux, comme l’ont montré les positions et réactions explicites et officielles de plusieurs évêques français, en 2012-2013, face à la contestation catholique du « mariage pour tous ».

    Pour recourir un instant à un registre de discours un peu plus technique, je dirais que nous sommes en présence d’un état d’esprit qui donne vraiment souvent l’impression d’être plus volontiers immanentiste qu’intégraliste, ou d’être plus volontiers personnaliste que substantialiste, « presque » comme si la conscience humaine était a priori inerrante, ou comme si la personne humaine était a priori infaillible, dans l’ordre du croire et de l’agir.

    Bonne journée.

    A Z

    • Cassianus

      Les textes de Vatican II et leurs interprétations les plus malheureuses n’ont été, sans doute, que des étapes d’un lent et progressif pourrissement de la pensée catholique, dès les commencements du modernisme au XIXe siècle. La nouvelle donne, qui, je crois, explique le bouillonnement libéral du XIXe siècle, c’est l’anticléricalisme de la République. Ou pour mieux dire : son anti-catholicisme. L’Eglise de France doit faire face à un pouvoir temporel qui cherche par tous les moyens à lui tordre le cou. L’aggiornamento est une question de survie. L’Eglise adopte un humanisme étranger et contraire à l’esprit du christianisme pour composer avec le « monde », à un moment où le monde, c’est-à-dire le pouvoir temporel (que l’on nomme, pour cette, raison « séculier ») est devenu trop menaçant. Les inventeurs de théories théologiques bienveillantes avec l’idéologie républicaine passent alors pour des prophètes, des sauveurs. Pour le petit peuple des fidèles, il est tout de même plus confortable de pouvoir s’abandonner à la sollicitude paternelle de l’Etat que de toujours la dénigrer. Si, de nos jours, l’Islam venait à dominer la France (comme dans le roman de Houellebecq), la théologie « catholique » finirait par reconnaître en Mahomet un véritable précurseur de la modernité, comme elle le fait déjà de Luther… La puissance de conviction du glaive n’était pas ignorée de l’Eglise d’autrefois. C’est pour cela qu’elle consentait volontiers à la coopération du « bras séculier » dans sa lutte contre le péché. Quand on a vu brûler un hérétique, on est plus enclin à obéir à sa conscience…

  5. angel

    En période normale j’aurais crié :Alléluia mais comme ce n’est pas dans le temps ordinaire
    je me contente de dire Hosanna Bon faut dire que le papa Le Pen est assez rude dans ses paroles et parfois assez provoc Marine est plus subtile (femme) et nous montre un autre regard !
    J’espère de tout ♥ que Marine passera il n’y a qu’eux qui pourront régulariser sinon arrêter ce flot tsunamique d’étrangers venus en cheval de Troie

  6. FAIDHERBE

    Je ne comprends pas cette haine contre le FN et qui atteint de plein fouet ceux qui votent pour ce parti, un des rares qui ait la tête sur les deux épaules. Il ont le droit d’être présents, c’est donc que, malgré tous les efforts déployés, on ne peut pas, et même on n’a pas le droit, de les condamner, de les mettre hors la loi. Eux affirment que, sans pour autant discréditer les homosexuels, deux êtres de même sexe ne peuvent pas procréer… simple évidence que la majorité actuelle conteste et même désire qu’on l’apprenne dans toutes les écoles… Avant de condamner un parti, commencez par vous renseigner sur les opinions et sur les changements qu’ils désirent apporter au pays et surtout, surtout, ne votez jamais pour « le changement » sans savoir en quoi cela va changer. Depuis le nouveau gouvernement cela change en effet : combien de chômeurs en plus ? Combien de détresses en plus ? Combien de valeurs fondamentales bafouées ? A combien s’élèvent l’ augmentation des impôts, les taxes diverses, les exigences « éducatives » (afin de soustraire les enfants à l’influence de leurs parents), les lois contre-nature, la remise en liberté des criminels récidivistes, les lois « anti-catho » qui s’insinuent discrètement dans le contexte politique, en catimini… et combien d’autres nouvelles mesures… ? Quand on doit voter, il faut voter pour les moins dangereux pour nos enfants,, petits-enfants et arrière-petits-enfants afin qu’ils ne soient pas obligés, pour vivre sainement ou vivre leur religion, de s’expatrier.

  7. Philomène

    La CEF est simplement de gauche, voire de l’extrême-gauche pour certains évêques, mais, hélas, ce n’est pas seulement une histoire de vieux soixante-huitards attardés, c’est plus profond que cela, beaucoup de prêtres de 30, 40 ou 50 ans sont des militants de gauche qui lancent l’anathème sur le FN et chassent de leur église ceux qui osent s’opposer à eux; en cela, ils sont aidés par leur équipe de laïcs tout aussi gauchiste qu’eux. Je l’ai vu et vécu dans le diocèse de Mgr Dubost. je ne donnerai pas de noms de prêtres ou de laïcs mais je pourrai en écrire 7 ou 8 rien que dans ma paroisse.

  8. NOS ÉVÊQUES FERAIENT BIEN DE COMPRENDRE CE QUI ATTEND LA FRANCE SI NOUS NE REAGISSONS PAS & TRACT DIFFUSÉ DANS LES RUES DE NÎMES :
    Nous, Algériens et arabes informons la population judéoFrançaise que nous haïssons par dessus tout la France et son peuple enjuivé jusqu ’à la moëlle.Nous avons battu militairement et politiquement la France entre 54 et 62 alors que nous n’ étions que 10.000 moudjahidines sous armés contre les 500.000 soldats dégénérés de l’ armée Française si sophistiqué. Notre vaillant Djounoud AMIROUCHE a tenu à lui tout seul en échec votre fameuse légion Étrangère en Kabylie pendant plusieurs mois. « Nous sommes arabes et fidèles au Coran, ainsi qu’ au terrorisme islamique et nous asservirons définitivement la France et ce qui reste de son peuple de tarés par l’ influence de la juiverie et de la maçonnerie, ruiné par ses habitudes d’ alcoolisme et de drogue que nous lui fournissons.
    Nous sommes déjà neuf millions de musulmans en France. Nous avons dans votre territoire pourri 400.000 jeunes soldats qui ont déjà fait leur armée au vrais pays, le Maghreb. Ces jeunes ont des couilles en acier, et valent leurs aînés de la wilaya 7, qui ont fait ployer la France dans les années 1960, avec seulement quelques dizaines d’ unités combattantes. Alors Français fais tes calculs: tu es perdant à tous les coups, De Gaulle l’ avait compris. Une seule solution pour vous, parmi trois : la valise ou le cercueil ou alors et ce serait plus raisonnable, vous convertir en masse à l’Islam comme font des Français toujours plus nombreux, tel que GAROUDY, BEJART, BOURGES, RIBERY et encore et encore. Nous disons aussi aux 2 millions de Pieds Noirs : ralliez notre noble religion de l’Islam, ainsi vous retrouverez votre place dans la Francarabia de Tamanrasset à Dunkerque. N’ oubliez pas, Pieds Noirs que les Français vous ont honteusement trahis en 1962, d’ une majorité de 90% de vote pour l’Algérie indépendante vengez vous, car ces Français sont des pédérastes, et des traîtres soumis au Dieu des juifs et de l’ argent. La France est déjà à nous : nous l’ occupons depuis notre victoire de 1962 et c’ est normal. Les allemands ne l’ ont ils pas occupé en 1940 après leur victoire ?
    La différence, c’ est que nous arabo-musulmans allons l’ occuper définitivement, par nos femmes, par nos enfants que nos femmes font naître ici en France en grand nombre, pendant que vous payez pour ça.
    Chacune de nos femmes fait 7 enfants, alors que les Françaises n’ en font que deux ou trois ..
    CHIRAC a dit : « 1 enfant est une puissance musulmane ». Nous irons sodomiser LE PEN dans Notre Dame de Paris, la Cathédrale qui rejoindra bientôt nos 779 mosquées dans Paris entre Perpignan et Dunkerque.

    Mort à la France & Vive la Francarabia Musulman

  9. Faliocha

    A Allegrovivace : à propos de l’abandon du baptême des nouveau-nés : ne vous faites aucune illusion, cela les enchante ! J’en ai entendu dire en substance que c’était une évolution positive, car ainsi la « décision » de « faire partie d’une communauté » était mûrement réfléchie de la part des parents, ou mieux, de l’enfant lui-même. Le péché originel est un vieux truc poussiéreux oublié au fond d’un placard, ce qui compte, c’est d’être tous des amis gentils qui se tiennent la main dans un grand élan d’accueil de l’Autre. Les limbes n’existent plus (merci Benoît XVI), et l’enfer encore moins, donc embrassons-nous Folleville, et laissons le cœur joyeux mourir nos enfants de famille chrétienne sans baptême ! Quand on pense au travail de géant d’un Maximilien Kolbe, par exemple, pour sauver les pauvres petits enfants de la malemort…Il va y avoir du boulot pour les maîtres rôtisseurs de l’entreprise luciférienne…il va falloir agrandir les salles de torture et investir dans des barbecues neufs!

  10. philippe 01

    Bravo AZ pour votre analyse qui me semble très pertinente. Il n’y a rien à ajouter, sinon que l’épiscopat, comme toutes les institutions, se renouvelle de génération en génération et que les jeunes ne referont pas les erreurs de leurs anciens…ils en feront peut-être moins, il faut l’espérer, pour le rayonnement de L’Eglise et le salut des fidèles.

  11. Ce qui est étrange dans le comportement de Mgr Dubost c’est le fossé qui sépare sa pensée de son action lorsqu’il était évêque aux Armées. Lors de l’opération Bouclier du désert en 1990 il était allé dire la messe de la Noël pour les soldats français stationnés en Arabie Saoudite. Arrivé en militaire lambda, sans signe religieux (c.à.d. sans croix) les ornements avaient été transportés par la valise diplomatique. L’autel et l’assemblée nombreuse étaient au centre d’un cercle formé par les camions à l’extérieur duquel, pendant toute la cérémonie tournèrent les camions restant et les chars pilotés par des volontaires (un peu comme au Far-West avec les diligences) afin de couvrir les chants et les prières.
    Maintenant l’évêque de combat est devenu »normal ».
    Cette « anecdote » me fut confiée par un officier médecin présent.

  12. France

    Ces monseigneurs ont mis un bel acharnement à refuser d’entendre les souffrances des chrétiens d’ici et d’ailleurs: charité à géométrie variable. Ils se sont évertués à ne pas défendre la foi catholique.
    A servir leur idéologie avant la foi au Christ, ….il ont provoqué le mépris… des politiques à leur égard et les croyants se sont détournés d’eux.
    Leur parole est discréditée. Ils ont à découvrir qu’ils ne font plus illusion depuis fort longtemps.
    Réjouissons-nous !

    • Hyacinthe Chabert

      Je suis tout à fait d’accord avec vos propose; j’ajoute que les évêques du même acabit que Mgr Dubost sont les fossoyeurs en chef de l’Eglise Catholique. Fort heureusement, la « nouvelle vague » prend courageusement la relève et ose – enfin – proclamer haut et fort la foi Chrétienne: prions pour qu’ils fassent de nombreux émules!
      J’ai fait un rêve: la France était redevenue la fille aînée de l’Eglise!

      • France

        On ne peut que constater que de trop nombreux évêques font sombrer le navire Eglise.
        A moins d’un miracle, je n’ose plus même espérer de beaucoup de leurs successeurs choisis, je crois, par cooptation (?).
        Par contre, je place mon espérance en ces catholiques « d’en bas », ceux du bout du banc, ceux qui ne sont pas considérés comme le prochain de nos épiscopes!
        Rêvons donc et travaillons à la renaissance de la fille ainée de l’Eglise !

    • Maurice

      « Ces monseigneurs », sont des Mgr de salons !
      Ils sont comme le sont des employés dans une société avide de s’élever en son sein, rien d’autre que l’avidité de la promotion. Ils essaient d’être dans l’air du temps pas des catholiques respectueux des canons de l’Église, la reforme néo-protestante V2 en est un bel exemple.

      L’Église de France a une représentation pour p’tits bourgs beauf qui ne pensent qu’à eux, lorsqu’ils font un geste de générosité, ils font tout ce qu’ils peuvent pour être dans la lumière des médias, pas pour le plaisir de faire plaisir.
      Les offices nouvelles versions en sont la preuve, la réforme a été faite pour les fidèles, pas pour avoir un office mieux compréhensible pour ceux qui ne suivait pas comme je l’ai entendu : ils s’occupaient comme ils le pouvaient …, comme si la lecture des écrits du jour ne suffisait pas ; en clair, ils viennent aux offices pour le quand dira-t-on !
      (j’en ai connu qui arrivait – exprès l’office commencé – pour y être moins longtemps, j’en vois encore)

      Il est vrai que les missels sont réduits à leur plus simple expression !

      • France

        Nos clercs ont à prendre conscience de ce qu’ils ne peuvent servir deux maîtres à la fois: et l’esprit du monde et Dieu… Ils ont aussi à comprendre que le Christ n’est pas venu sauver le seul étranger; il est venu pour les malades, les pauvres, les aveugles, les souffrants, etc., etc. catégories exclues de la conception du prochain que se font ces clercs.
        Si, par hasard, ils désiraient, retrouver quelque crédit auprès des chrétiens – on peut rêver – ces épiscopes auraient intérêt à relire les Evangiles et à y accorder leurs actes.
        Quoi qu’il en soit, il y a, envers et contre tout, dans notre belle France, des catholiques sincères : visibles, invisibles; mais aussi tous ceux qui s’ignorent et… quelques rares évêques !
        Car Dieu veille!

  13. eugene

    Ce que je comprends c’est que je ne comprends rien du tout de cette grande confusion qui regne dans les dirigeants de l’eglise de France et les dirigeants de la vie politique francaise alors qu’on y devait avoir une certaine pense’e commune pour des politiques en faveur de la nation et du peuple francais. Et je suis convainqu que tout cela ira au profit de l’islam eparpille’ partout en terre de France, totalement incompattible avec cette terre, et conquetteur plus dangereux qu’ aux temps de la bataille de Poitiers, avec ses kebabs et halals, avec les mosque’es, avec les trottoirs ou’ l’on prie a’ plaisir, avec le lavage du cerveau des adolescents francais « pure souche » qu’on prepare au jihad, la’ ou’ une fois leurs ancetres allaient aux croisades avec courage.

    • Merci Eugène de dire la vérité !
      Pour mémoire, outre les 2.500 mosquées implantées en France (chiffre certainement à la hausse aujourd’hui), le porte-parole de l’Etat islamique, Abou Mohamed al Adnani, a donné les consignes suivantes à ses frères musulmans: « Si vous ne pouvez pas trouver d’engin explosif ou de munition, alors isolez l’Américain infidèle, le Français infidèle, ou n’importe lequel de ses alliés. Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le. » Ainsi, des djihadistes français ont frappés dans la capitale, très bientôt, car la France se « libanise », nous assisterons impuissant à des actes de terrorisme devant les portes de nos immeubles. L’État néo-stalinien interdit de dire que l’islam fait la guerre chez nous et la bien-pensance a affirme que les ennemis de la France sont bien les militants du FN. Á quand le réveil des consciences et le début de la « reconquista » ?

    • Cassianus

      Je suis bien de votre avis. Actuellement, notre dernier rempart politique contre l’Islam est le FN. Comme l’explique très bien Finkelkraut, le FN est l’ultime bastion de la laïcité. Et c’est, hélas, la laïcité qui est notre protection contre l’islamisation forcée. La République a craché sur l’Eglise et elle s’est livrée à l’Islam : voilà la triste réalité. Et les évêques, en continuant de se frotter aux jambes de la République, sont en train de coopérer à l’instauration d’une dictature islamique qui ne leur laissera que le choix de se soumettre ou de disparaître.

      Le FN est certes un parti républicain. Pour cette raison, il ne peut pas être un parti catholique. Mais nous n’avons pas de parti catholique. Alors il ne nous reste qu’à choisir, parmi nos adversaires, ceux qui nous sont le moins hostiles. Aujourd’hui, c’est l’aile la plus à droite de la République qui nous est la moins défavorable, car en maintenant un minimum d’identité française, elle garantit la survie du catholicisme. Les autres partis, les grands partis non « extrêmes » qui plaisent aux évêques, n’ont plus aucune idée de l’identité de la France et ils s’en moquent même ouvertement. Pour eux, est français ce qui a reçu de la France (c’est-à-dire d’eux-mêmes) l’étiquette de français, et point barre. Avec une telle logique, ils ne verront aucun inconvénient à ce que la France devienne un khalifat. A partir du moment où le label « français » sera collé à une dictature islamique, il n’y aura plus rien à lui reprocher, elle sera authentiquement française, et héritière pur sang de Saint Louis et de Jeanne d’Arc. Et de Charles Martel aussi (mais là, il y aura du boulot pour les penseurs du régime).

  14. Goupille

    Puisque ces événements nous dépassent, feignons d’en être organisateurs…

    Leurs leçons de morale hors-sol, leur complaisance pour une « religion » qu’ils ne connaissent pas, leurs tentatives de dialogue interreligieux, dont ils savent qu’elles n’ont rien généré sinon une avenue à l’islamisation, finissent, au-delà de la suffisance que les textes ci-dessus continuent d’exprimer, par se fracasser contre la réalité.
    Ils sont aveuglés, mais pas au point sans doute d’avoir remarqué la mollesse des réactions de la « Communauté » musulmane devant les attentats, ici, et les exactions, là-bas, de ses coreligionnaires.
    Ils ne peuvent pas ne pas avoir repéré qu’il y a un problème d’identité dans notre belle France et que la Catholicisme est en voie de substitution si nous n’y prenons garde, et l’organisation sociale en voie d’évaporation par une politique mondialiste sans frein.

    Bref, qu’ils se recentrent sur le monde de Dieu, et qu’ils nous laissent nous dépêtrer, en Chrétiens, du monde de César.

  15. la chrétienté commence à réagir enfin à la monté de l’islam–il serait temps
    le message du christ dit qu’il faut tendre la joue à tout mais ce message aussi gentil soit il ne sera pas compris par l’islam qui est religion de conquete…… la loi de la nature càd l’instinct impose la première loi -nos ancètres ont combattu pour la foi chrétienne –pensons tous les jours aux chrétiens d’orient persécutés–et n’oublions pas qu’en terre d’islam on ne construit pas d’églises…. cessons cette  »délicatesse d’ame » tous freres–
    réveillez vous ! chantez :claquez bannière de chrétienté

  16. Les évêques français devraient d’abord être au service de l’église de France et des français qui fréquentent
    encore cette église , contre vents et marées, derniers fidèles et dernier rempart contre la démolition
    totale de cette très ancienne église à l’abandon depuis trop longtemps .
    Oui , je suis catholique, pratiquant et je vote Front National depuis que je suis en âge de voter , c’est à dire
    depuis plus de 50 ans ! et je n’éprouve aucune honte …
    Mais les évêques , pour la plupart , issus de bonnes familles bourgeoises bien pensantes , ne connaissent
    rien ou pas grand chose des difficultés que rencontrent le petit peuple .
    La pauvreté, la solitude , les difficultés pour simplement VIVRE , éduquer leurs enfants et malgré tout
    garder la Foi …et devoir tout faire avec RIEN que l’espérance , la toute petite espérance qui garde , malgré
    tout , la petite flamme allumée …

  17. Bourgeois

    Je crois beaucoup plus élémentairement que les évêques français s’y retrouvent mieux avec un parti FN qui se normalise en étant maintenant, comme les autres, sous influence maçonnique avec une composante LGBT. Il ne manque plus que le multiculturalisme, et tout ira pour le mieux. Vous verrez qu’à ce moment là ils auront pour le FN les yeux de Chimène. Au fait, ça ne voudra bientôt plus rien dire cette expression; puisque Le Cid, ce sommet de la littérature française, est banni de l’enseignement national laïque, par respect de la diversité.

  18. MVT

    il y a près de trente ans,j’écrivais à mon évêque: »Vous semez des clous, et vous êtes surpris de récolter du fil de fer barbelé », mais aussi: »Vous êtes avant tout préoccupé par votre popularité terrestre,et vous avez surtout peur d’être traité de ringard ou de vieux con »;
    c’est la conséquence d’un concile dont les décisions, certaines pouvant être considérées comme discutables,et quasiment toutes ont été appliquées de façon aberrante, et ont été assaisonnées à la sauce » mai 68″ avec la complicité de ces évêques!

  19. Marc

    Vous montrez ici que vous préférez l’extrême-droite au catholicisme, que vous préférez Le Pen aux évêques… et c’est bien dommage…
    On peut, bien sûr, être catho et voter FN mais on ne peut pas être catho et prendre les évêques pour des cons sans même réfléchir un temps soit peu à ce qu’ils disent…
    Ces prélats ne critiquent pas l’opposition à l’avortement (au passage, contrairement à son père, Marine n’est pas contre l’avortement) ou à l’immigration massive ; ils craignent simplement (à tort ou à raison) une montée du fascisme… Ce qui n’est pas condamnable en soi et qui est même essentiel pour un catholique…

    • Waouw… une montée du fascisme. Je ne les prenais pas pour des « cons » comme vous dites, mais si ce que vous écrivez est vrai, alors il va falloir les prendre ainsi ! Sans blague. Nos évêques devraient lire les derniers papes : ce qui ronge nos sociétés, c’est la culture de mort voté et remboursée par les partis au pouvoir. 200 000 enfants assassinés légalement chaque année, c’est autrement plus grave.

  20. Woland

    Bonjour.

    Il est plus que temps que l’Eglise se réveille. La chrétienté est menacée, c’est visible depuis tant d’années mais surtout depuis l’apparition de l’Etat islamique de l’Irak et du Levant sans parler de Boko Haram.

    Les évêques peuvent faire ce qu’ils veulent. Il est heureux de voir que certains semblent vouloir bouger. Il faut qu’ils comprennent que, de toutes façons, nous allons vers l’affrontement. Nous, chértiens, ne nous sentons plus en sécurité en France, il faut bien le dire. L’islam est une pseudo-religion, un système politique totalitaire qui s’abrite derrière le nom de Dieu pour se livrer aux pires atrocités. Sans doute pas le premier, c’est sûr mais il n’a pas évolué depuis … 14 siècles !!! Ses « lois » ne sont pas compatibles avec la société actuelle : ou il évolue et supprime à jamais les versets médinois, en rendant également ses droits à la femme, ou il meurt.

    « Tendre la joue gauche … », c’est très bien et Dieu m’est témoin que je vénère les Evangiles, si modernes par bien des côtés, si progressistes. Mais les Français – et les autres Chrétiens – ne se laisseront pas égorger sans rien faire. Vous pouvez y compter. S’il faut nous croiser comme le firent nos ancêtres, nous le ferons. Hormis les islamo-collabos bien sûr. Mais le temps est venu pour chacun de choisir son camp en conscience.

    Moi, j’ai choisi. Je ne me laisserai pas égorger et personne ne touchera à mes enfants. Quant aux Arabo-musulmans, si heureux de profiter de tous nos avantages tout en crachant sur notre drapeau, qu’ils retournent au bled. Nos Pieds-Noirs ont bien été chassés, avec des valises en carton ? Sans parler de toutes celles et tous ceux qui sont mort ou ont disparu ? … Aujourd’hui sonne l’heure de la réplique. Ce n’est pas une histoire de vengeance : c’est simplement l’Histoire en marche.

    Cordialement.

    Woland ;o)

  21. En réaction à votre alinéa :

     » Nos évêques auraient-ils compris que la lutte contre l’immigration (permise par la doctrine sociale de l’Eglise, soit dit en passant, tout comme la peine de mort) est moins grave que l’extermination légale et remboursée des petits d’homme dans le sein de leur mère ? »

    Voir cet extrait de :

    Peine de mort et Etat de droit
    http://www.eglise.catholique.fr/actualites/391903-peine-de-mort-et-etat-de-droit/

    Ce matin, le Pape François a reçu une délégation de la Commission internationale contre la peine de mort, à laquelle il a remis un document dans lequel il propose quelques réflexions sur la contribution de l’Eglise.

    …/…
     » La justice ne se rend pas en tuant un être humain… La peine capitale enlève au condamné toute possibilité de repentir ou de réparation, y compris celle de la confession et de la conversion intérieure, de la contrition qui porte à l’expiation en vue d’obtenir la miséricorde de Dieu… Outil fréquent des régimes totalitaires ou des groupes fanatiques, la peine de mort sert à éliminer les dissidents comme tout individu jugé dangereux ou considéré comme pouvant être une menace… La peine capitale est donc contraire à l’humanité et à la miséricorde divine, qui doit servir de modèle à la justice des hommes… »
    …/…
    ====
    Le pape François n’aurait-il jamais entendu parler de la conversion in extremis d’un criminel obtenue par la prière et les sacrifices de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face ? …

    Et si Notre Seigneur Jésus Christ lui-même n’avait pas accepté la peine de mort prononcée contre Lui, notre Saint Père pourrait-il nous expliquer quel moyen de substitution Il aurait dû choisir ou proposer même au Père Eternel pour notre salut ? …

  22. emmanuel2

    Mettre sur le même plan, la lutte contre l’immigration et la peine de mort, en affirmant, dans une parenthèse qui se veut anodine (« soit dit en passant ») que toutes deux sont autorisées par la doctrine sociale de l’Eglise est fallacieux : l’article 2267 du Catéchisme est très restrictif quant à la peine de mort (à partir de l’affirmation que les Etats actuels ont la possibilité de rendre incapable de nuire sans lui enlever définitivement la possibilité de se repentir) ; l’article 2241 est beaucoup plus permissif quant au contrôle de l’immigration.

    Par ailleurs, c’est probablement commettre une erreur de jugement que de penser que le FN de 2015 est le même que celui de 1984, ne serait-ce que parce qu’une génération a passé et que le monde a considérablement changé depuis. Ainsi, les hommes du FN ont changé, le contenu du discours a évolué, les circonstances sont très différentes. La matière, la forme et les circonstances du jugement moral ne sont plus les mêmes, il n’est donc nullement surprenant que ce jugement ne soit pas le même ! En conséquence, une condamnation peut sembler légitime dans les années 1980, et beaucoup moins en 2015.

    Enfin, il faudrait prendre garde à ne pas faire le trajet inverse : on peut être catholique et estimer que le FN ne correspond pas du tout à ce qu’il y a de bon pour la France d’aujourd’hui.

  23. Léa

    Tout ça est bien mou, nos chefs religieux ont laissé faire depuis 50 ans, ils ont laissé piller et casser les églises sans sourciller…je suis sûre que la jeunesse actuelle apprécie à juste mesure le fiasco actuel que tous ces prélats de France leur ont laissé comme patrimoine religieux…
    Les jeunes doivent savoir que les catholiques des années 70 ont énormément souffert lorsqu’ils exprimaient leur réprobation, on les traitaient de tout et n’importe quoi et tout ça en choeur avec la presse dite catholique.
    Beaucoup de personnes de cette génération d’après 68 soutiennent les jeunes générations, qu’ils le sachent!

  24. JohnDeuf

    La seule chose dont je suis sûr c’est que le FN n’est pas d’extrême droite, par contre le PS qui a subi lors de sa constitution par Mitterand une invasion de marxistes du PC et des mouvements communistes trotskistes est à situer actuellement à l’extrême gauche ( tous les frondeurs sont des communistes ). Si on déplace l’extrême gauche à gauche, la droite passe à l’extrême droite. J’ai toujours combattu la 5 ème République qui a su verrouiller la démocratie et ainsi obtenir un bipartisme qui leur permettait de faire ce qui leur plaisait sur le dos des électeurs. D’ailleurs la première valeur républicaine a été le parjure.Et c’est une très bonne chose qu’un tiers réussisse à les concurrencer dommage que ce soit un parti qui comme tous les partis fait passer l’intérêt du parti et de ses élus avant l’intérêt des citoyens. Un exemple en est donné à Orange et Bollène où il a opposé des candidats face aux Bompard qui sont eux aussi de droite bien que libéraux et non étatistes.L’intérêt du parti passe avant celui des idées.
    Quant aux évêques et à une certaine hiérarchie ecclésiale, ils ne semblent pas être émus à cause d’un Etat providence par ces pauvres gens qui meurent dans la rue au 21 ème siècle dans un Etat développé à cause d’un Etat providence représenté par les partis politiques dont l’UMP, l’UDI et le PS qui favorisent une invasion par clientélisme et par lâcheté.

  25. merci Léa ! Accord à 100 % !
    On pourrait passer des heures à donner de multiples preuves de la pastorale désastreuse des évêques et de leurs prêtres diocésains à l’égard de la génération de laïcs et/ou de prêtres qui a vécu mai 68, sans se soumettre à son esprit …
    On attend donc un acte de repentance solennel de l’Eglise qui est en France, à l’égard des cathos de tous poils qui ont refusé de se plier à la profanation de la traduction du Pater Noster, pour illustrer notre argumentation par un exemple très significatif …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *