logo_mission

Les islamistes ne s’intéressent pas au prétendu dialogue du SRI

Download PDF

Professeur d’islamologie, d’histoire médiévale arabe et de langue arabe classique à l’Institut catholique de Toulouse, Marie-Thérèse Urvoy analyse dans le dernier numéro de L’Homme Nouveau  le rôle et l’action de l’Église qui est en France aujourd’hui, à propos de l’Islam :

« Le plus choquant dans l’état actuel, c’est l’appel conjoint du Service national pour les relations avec l’islam de la Conférence épiscopale de France (SRI) et de l’Œuvre d’Orient :

« Les chrétiens, les yézidis, les chiites, des sunnites refusent le prétendu État islamique, les Turcomans ont fait l’objet de persécutions et ont été chassés de chez eux. Les cris de détresse et d’injustice doivent être replacés dans ce cadre. Ce prétendu État islamique est un groupe d’une grande cruauté, condamné unanimement par les responsables musulmans en France et par les principales au- torités musulmanes hors de France. »

Non seulement les autorités ecclésiastiques associées aux médias ne condamnent le massacre des chrétiens – qui dure depuis trois ans et demi – que depuis que les djihadistes s’en sont pris aux yésidis et aux Kurdes, mais ils continuent encore de croire et de faire croire à l’existence d’un islam modéré.

Il n’y a pas d’islam modéré. L’islamisme pousse dans le jardin de l’islam. Et ceux qui l’ont semé en subissent désormais les fruits : les Américains créent une coalition, pour contrer ce qu’ils ont eux-mêmes créé. Le Qatar et l’Arabie Saoudite annoncent y participer uniquement depuis leur base aérienne. Et pourtant ce sont eux qui ont financé les frères musulmans et les salafistes. Le Daesh ou État islamique n’en est que la dérive, la corruption ultime. Ils ont voulu cultiver avec leurs pétrodollars un aspic et l’instiller au monde entier, à commencer par l’Occident judéo-chrétien dans l’infidélité la plus totale. Mais cet aspic est devenu un anaconda qui veut dévorer son maître. « Cette situation tragique ne peut être instrumentalisée pour nuire en aucune manière au dialogue islamo-chrétien. Ce dernier est plus nécessaire que jamais. Les chrétiens n’auraient pas d’avenir en Orient sans ce dialogue ». Et on ose affirmer cela à toutes ces personnes en Orient qui pendant ce temps souffrent milles maux. Il semble pourtant que les islamistes ne s’intéressent d’aucune façon à ce prétendu dialogue. La réalité est que les chrétiens d’Orient sont littéralement abandonnés à leur sort, au nom d’un dialogue qui n’intéresse en rien les islamistes. »

17 comments

  1. Eugene

    Dialoguer mais sans fruits ne sert à rien. Et attention mais frères français en Jésus, à vos enfants accompagnés avec ces « radicaux libres  » de l’islam partout en France prêts à laver le cerveau des mineurs et adolescents, maintes fois même avec « le jihad de l’amour « .

  2. Pingback: A la charnière de la bascule de l’Eglise dans l’Apocalypse, annoncée par saint Jean, la tradition catholique la plus sûre et confirmée par les messages et apparitions de la Reine des Prophètes, Epouse du Saint Esprit, Reine du Ciel «

  3. Nostradmus

    Il faut évidemment défendre par les armes, bien plus énergiquement que ce qu’on le fait actuellement, les chrétiens du moyen orient. Cela justifie de lever des impôts extraordinaires pour financer cette guerre, cette vraie guerre, même défensive. Dans notre monde, le recours à la violence est parfois justifié.
    Mais ce n’est pas avec des kalachnikov que l’on pourra vaincre l’islam. C’est en approfondissant notre foi, en priant, réfléchissant et parlant, et en étudiant cette hérésie qu’on appelle l’islam pour en débusquer les incohérences, les contradictions, les absurdités.

  4. LA SEULE LAÏCITÉ RESTERA IMPUISSANTE
    LA VÉRITÉ HISTORIQUE EST INCONTOURNABLE

    http://www.enquete-debat.fr/archives/la-seule-laicite-est-impuissante-la-verite-historique-est-incontournable-16886

    Hubert Lemaire, auteur du livre « Musulmans vous nous mentez » nous explique sur « Riposte Laïque » (http://ripostelaique.com/sans-lislam-la-france-serait-un-pays-formidable/) que : « l’Islam n’est pas une religion, que c’est une idéologie politique totalitaire, raciste, criminelle et inhumaine ». Il a tout a fait raison. Cependant, il n’en donne pas les véritables raisons historiques et scientifiques. Il faut donc lui apporter des arguments nouveaux, décisifs et incontournables face à ses amis musulmans et laïcs que nous souhaitons tous libérer de ce carcan abominable qu’est l’islam. Il se trouve en effet que ces véritables raisons ne pouvaient être découvertes que par des intellectuels chrétiens, grâce à leur parfaite connaissance des écrits bibliques et coraniques dans leurs langue d’origine respectives, l’araméen et l’arabe. Cette analyse des nombreux textes fondateurs de l’Islam vient d’être faite par la réalisation de travaux d’historien et de scientifique remarquables. SI DONC POUR UNE FOIS LES SCIENTIFIQUES LAÏQUES ET CHRÉTIENS POUVAIENT ENFIN S’ALLIER DANS CE COMBAT, JE PENSE QU’IL SERAIT GRAND TEMPS DE LE FAIRE CAR IL EN VA DE LA SURVIE DE NOTRE CIVILISATION OCCIDENTALE !

    D’abord, comprenons bien que l’application stricte de la laïcité ne peut pas résoudre le problème posé par l’islam. Cette idée de laïcité implique en effet que l’islam est une religion comme une autre et que la république doit la respecter comme elle respecte les autres religions, et même aider par exemple les musulmans à construire de nouvelles mosquées. C’est ce que disent tous nos gouvernants de gauche et même de droite comme le précisait encore récemment François Barouin, interrogé par Jean-Jacques Bourdin, (Bourdin direct : (http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/bourdin-direct-francois-baroin-2801-397909.html)
    Plus grave encore est la parole fréquente donnée par les médias aux intellectuels musulmans qui prétendent, (en bonne connaissance du Coran et de Hadiths comment en douter?), que l’islam est effectivement une religion de paix et de tolérance. Comment est-il possible, par exemple, que Catherine Ceylac, pourtant très engagée pour la cause féminine, puisse participer à l’entretien de cette erreur en invitant dans son émission « Thé ou café » (http://culturebox.francetvinfo.fr/emissions/france-2/the-ou-cafe/malek-chebel-the-ou-cafe-du-1-fevrier-209397) Malek Chebel accompagné de son ami Farid Abdelkrim venu faire la promotion se son prochain livre  » Pourquoi j’ai cessé d’être islamiste »? qui astucieusement tente de nous montrer que l’islamisme est différent de l’islam.

    ELLE EST LA L’ERREUR, qui conduira à notre soumission effective par augmentation progressive d’une population musulmane qui soumettra effectivement les autres religions et les incroyants quand elle sera devenue majoritaire, car cela est écrit dans les textes dit sacrés. Voyez ce qui se passe dans tous les pays à majorité musulmane où l’horreur des décapitations en place publique est encore admise ! L’ISLAM N’EST PAS UNE RELIGION. Et cela, seule la SCIENCE (seul bien commun indiscutable à tous les hommes) et un examen minutieux des faits historiques, sont capables de l’établir.

    En effet, certaines spécialités de sciences humaines comme l’histoire, l’archéologie, l’ethnologie aidés des nouveaux outils informatiques ont permis de comprendre le milieu dans lequel le Coran et le proto islam ont vu le jour, à travers diverses étapes que des nombreux chercheurs ont mis en lumière aujourd’hui (là où l’argent saoudien ne fait pas la loi). Il apparaît que le proto-islam s’enracine dans une dérive contrefaisant le « salut » apporté par l’Evangile des Apôtres chrétiens, dans un sens politico-guerrier dont le centre est la prétention de détenir la clef du salut de l’humanité – et dont le texte coranique hérite éminemment jusque dans ses implications. Il n’y a plus lieu d’être étonné de la présence dans ce texte de versets tels que ceux-ci : « Allah aime ceux qui vont jusqu’à tuer pour sa cause » (sourate 61,4), ou : «Si donc tu les vaincs en guerre, inflige leur un châtiment propre à dissuader ceux qui les suivent » (sourate 8, 57).

    Prenez connaissance du « Grand secret de l’Islam » scientifiquement étayé par des historiens, des exégètes et des théologiens qui ont analysés les textes anciens dans leur langue d’origine. Cette analyse peut être téléchargé sur internet (http://legrandsecretdelislam.com/). Je ne vous en donne donc que la conclusion

    « L’ISLAM N’EST PAS LE RÉSULTAT D’UNE RÉVÉLATION DIVINE OU DE LA PRÉDICATION DE MAHOMET MAIS CELUI D’UN PROCESSUS TRES LONG ET TRES COMPLEXE DE RÉÉCRITURE DE L’HISTOIRE, S’ENRACINANT DANS DES CROYANCES JUIVES ET CHRÉTIENNES DÉVOYÉES, ET MANIPULÉ PAR LES PREMIERS SOUVERAINS MUSULMANS POUR SATISFAIRE LEURS VISÉES DE DOMINATION POLITIQUES. »

    Ecoutez sur… https://www.youtube.com/watch?v=ELtzTd3dtVA l’interview de Leila Qadr convertie au christianisme en terre d’islam (quel courage !) qui a écrit « Les 3 visages du Coran  » et Olaf qui a écrit « Le grand secret de l’Islam » lesquels expliquent que cette »religion » est fondée sur une manipulation des hommes. Certes, comme vous le constatez, il est vrai que l’on peut toujours prétendre que l’islam est une idéologie politique totalitaire, mais la meilleure formule pour le prouver est tout de même de montrer comment cette idéologie s’est développée par les hommes dans l’histoire et pour quelles raisons !

    C’est cette vérité que tous les hommes politiques devraient dire dans leur discours pour éclairer tous les français et la grande majorité des musulmans qui ne connaissent pas plus les détails du Coran que la majorité des chrétiens ne connaissent les détails des évangiles. Ils ne font qu’appliquer la religion de leurs parents et il n’y a évidemment pas lieu de les stigmatiser, mais au contraire de les aider et de les libérer. Par contre, on peut penser que les imams et autres intellectuels musulmans, je pense aux historiens et aux scientifiques, connaissent bien ces textes et ce sont ces derniers qu’il faut dès maintenant mettre au pieds du mur sachant aussi que leurs textes les autorisent à pratiquer la takia, c’est à dire à faire semblant de vous écouter et de vous croire mais de n’en faire qu’à leur tête !

    Ce n’est certes pas facile de faire admettre cette vérité aux 8 millions de musulmans français. Cependant, la première chose que l’on pourrait demander aux maires (dont François Barouin dans sa bonne ville de Troyes) serait d’éviter le plus possible de construire dans notre pays de nouvelles mosquées. (voir le livre « Ces maires qui courtisent l’Islam). Pourquoi ne pas aussi appliquer ce qu’a préconisé l’historien Benjamin Stora également récemment (http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/bourdin-direct-benjamin-stora-2701-396991.html) interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur « Bourdin direct » : « surtout ne pas utiliser les visites des imams pour éviter la radicalisation dans les prisons. » Ce dernier a raison d’affirmer que ce ne sont pas les religieux qui peuvent être à même de lutter contre la radicalisation en prison, mais plutôt les enseignants du supérieur, les historiens en particulier comme lui, à conditions qu’ils ne soient pas marxistes et antichrétiens comme l’historien Henri Rousso ! Il me semble, en tout cas que ce problème posé par l’islam devrait être rapidement débattu au sein de tous les partis en créant une ou des commissions incluant des scientifiques et des intellectuels connaissant bien cette question.

    En résumé, ce n’est pas la laïcité seule qui sauvera la France et l’Europe de cette idéologie barbare comparable au nazisme et au communisme qui ont fait tant d’horreurs mais qui ont disparus en quelques années, alors que l’islamisme sévit depuis 1.400 ans et a fait près de 500 millions de morts sans compter les souffrances, les émasculations les esclavages… (Voir « Le livre noir de l’Islam ».) Ce n’est pas la LAÏCITÉ mais la SCIENCE seule apte à déterminer la vérité historique qui libèrerait définitivement nos frères musulmans de leur fardeau et leur éviterait de se sentir persécuté.

  5. Prudhomme

    Le dialogue avec l’islam me fait penser au dialogue entretenu avec « nos » communistes en son temps :
    – eux savaient ce qu’ils voulaient, ils avaient leur doctrine et s’y tenaient.
    – les « catho » et le clergé étaient « angéliques » , sont partis au combat les mains dans les poches
    Ils nous ont en partie …. contaminé et sont arrivés à :- faire chanter » l »internationale » à monseigneur Marty.
    -faire oublier le spirituel , l’effort remplacés par le Matériel et l’immédiat…
    Bon courage.

  6. philippe 01

    Mme M-Th. Urvoy a raison. IL n’ y a eu d’islam modéré dans le passé que dans la mesure où il a été contenu et modéré par l’influence et la domination occidentale (colonisation franco-anglaise de 1830 à 1960) et il n’y aura d’islam modéré aujourd’hui que dans la mesure où il sera contenu politiquement par nos lois démocratiques sur lesquelles on ne doit pas transiger et combattu sur le plan spirituel, épistémologiquement et théologiquement par des chrétiens courageux et lucides comme M. et Mme Urvoy, et les experts en exégèse historico-critique et en linguistique, héritiers du père libanais Antoine Moussali, comme Edouard-marie Gallez en France et Christof Luxenberg en Allemagne. La déclaration « Nostra Aetate » de Vatican II et le SRI dans la foulée ont péché par irénisme, On peut absoudre les pères conciliaires, car l’islam de l’époque commençait à peine à se réveiller de la torpeur dans laquelle il était plongé pendant 150 ans. Mais il est plus difficile d’accorder l’absolution au SRI qui continue de croire aux vertus et aux bénéfices de la main et de la joue tendues à l’islam en dépit des progrès évidents du fondamentalisme depuis une quarantaine d’années: révolution iranienne de 1978, montée en puissance des frères musulmans et des salafistes en Egypte, au Maghreb, en Afrique subsaharienne en Turquie, des talibans en Afghanistan et au Pakistan, etc…Encore une fois il ne s’agit pas d’ostraciser les musulmans, dont la grande majorité sont prisonniers d’une religion qu’ils n’ont pas choisie. et les personnes que l’on doit respecter avec lesquelles on peut et on doit entretenir de bonnes relations. Il s’agit de rester sur une ligne de prudence et de réserve à l’égard d’imams et de représentants de l’islam plus ou moins autoproclamés ou adoubés et financés par des états étrangers, qui ont propagé et continuent de propager un prosélytisme envahissant et conquérant, dont chacun peut mesurer les progrès et les risques qu’il fait courir à la cohésion nationale et dont l’Eglise de France, comme hypnotisée et sans stratégie, semble incapable de contrer les progrès dans ses propres rangs.

  7. MVT

    il n’y a qu’une solution:dresser un rempart spirituel entre la religion catholique et l’islam en condamnant fermement toute affirmation de l’islam qui n’est pas conforme à la Vérité que nous a enseignée le Christ;
    en corollaire,supprimer tous ces organismes de relation avec l’islam qui ne servent qu’à affaiblir la foi catholique de ceux qui y participent et de ceux qui perdent leur temps à les écouter!

  8. OTT

    Je vous conseille vivement la lecture de :
    « La Mosquée Notre Dame de Paris, année 2048 »
    Un livre publié en 2005 en Russie, best-seller dans son pays d’origine, et boycotté par toutes les maisons d’édition en France.
    Un livre uniquement disponible gratuitement sur le net jusqu’au jour où, en avril 2009, un petit éditeur français, Tatamis, se décide à le diffuser en France.

    « La Mosquée Notre Dame de Paris, année 2048 » est un roman de politique fiction écrit par Elena Tchoudinova. L’histoire se déroule en 2048. A la suite d’une période d’immigration massive et d’une instabilité politique chronique, l’islam s’est étendu à toute l’Europe. En France, à la suite d’émeutes permanentes et de concessions faites au fil du temps, les gouvernements successifs cèdent du terrain pour terminer par une prise du pouvoir par les islamistes wahabites. La cathédrale Notre Dame de Paris a été transformée en mosquée. La plupart des parisiens se sont convertis à l’islam. Un groupe de résistants tente une action de la dernière chance pour reprendre Notre Dame de Paris.

    Le livre fait 500 pages mais on accroche très bien!!

  9. Françoise

    Il existe des musulmans pacifiques, mais d’islam pacifique, point ! Ou alors il faut créer un nouvel islam dissident pour ne pas dire apostat imprégné des valeurs démocratiques et du respect d’autrui et de sa religion, à défaut d’ un rêve fou (?) de conversion au christianisme ou premier pas vers cette conversion.

  10. hermeneias

    Autrement dit

    C’est par la FOI et par l’épée, comme dans la vraie chrétienté médiévale, que nous pourrons contenir , refouler et réduire la vague islamique , visage actuel et récurrent de l’antique bête que Pierre le vénérable, abbé de Cluny, qualifiait d’arianisme ( avec sa propension au messianisme théocratique singerie diabolique et grossière du christianisme ) .
    L’épée représentant l’usage raisonnable et raisonné de la force (et non la violence ) contre la violence précisément

  11. Il faut bien comprendre que les musulmans sont des chrétiens qui s’ignorent puisque leur « religion » dérive en grande partie des évangiles déjà modifiés par les nazaréens, traduits en arabe, puis modifiés à nouveau par les califes pour des visées .guerrières. Il faut leur dire la VERITE

  12. Gilberte

    Malheureusement, l’islam sera connu en France lorsque les djihadistes agiront au grand jour; Les récents attentats commencent à provoquer une prise de conscience des Français, mais les discours et les études sont inutiles pour des gens qui prennent leurs désirs pour des réalités, ou qui sacrifient tout à leurs intérêts personnels

  13. Pingback: Rectificatif de Marie-Thérèse Urvoy | Riposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *