feroldi

« L’esprit du Christ est aussi présent au cœur de mes frères musulmans »

Download PDF

L’abbé Vincent Feroldi, prêtre du diocèse de Lyon, historien de formation, longtemps aumônier de prison et d’hôpital, prend la tête de l’équipe du Service national pour les Relations avec l’Islam (SRI). Il explique :

« Cela fait une quarantaine d’années que je suis amené à rencontrer des Musulmans. Depuis les années 70, la rencontre et le dialogue avec des personnes de culture ou de foi musulmane ont énormément changé, parce que le monde a bougé. Il y a 40 ans, mes premiers contacts sont des travailleurs immigrés, dans des foyers Sonacotra. La France est allée les chercher pour leur donner du travail dans les usines ou dans le bâtiment. Ces hommes sont venus seuls – alors qu’ils étaient mariés – pour faire vivre leur famille et ils se sont fondus dans le paysage du pays d’accueil. En faisant de l’alphabétisation pour ces travailleurs maghrébins, je découvre qu’ils ont une religion. 10 ans après, dans le cadre de vacances, je vais au Maroc. J’y rencontre la culture berbère et des croyants, « des adorateurs », comme ils diraient. Je me rends compte que leur système de compréhension du monde et leur religion forment un tout. A travers eux, je saisis, au quotidien et spirituellement, la réalité du pluralisme religieux.

Par la suite, l’Eglise au Maroc m’interpelle pour me demander de partager sa vie, en tant que prêtre Fidei Donum. Aussi, de 1995 à 2001, je vais être, pour une part, dans l’une des institutions de l’Eglise qui est au Maroc, « La Source », une bibliothèque universitaire qui dépend du diocèse de Rabat, lieu de rencontre et de dialogue avec le monde universitaire marocain. Et d’autre part, en monde berbère, de par mon travail de consultant dans une ONG marocaine, Adrar (« montagne »).

Historien de formation, je me remets également à faire de la recherche. Je travaille avec un universitaire musulman marocain – aujourd’hui Directeur des archives nationales. Ensemble, nous publions « Présence chrétienne au Maroc ». Ce travail universitaire à quatre mains sur un sujet d’histoire religieuse fait naître une amitié profonde entre nous, avec des échanges spirituels et théologiques. Je deviens alors membre du Groupe de Recherches Islamo-Chrétien (GRIC) qui rassemble des chercheurs chrétiens et musulmans du bassin de la Méditerranée. J’en serai même le Secrétaire Général quelques années.

Parla suite, je voyage en Tunisie, Algérie, Liban, Syrie, Mauritanie, Israël, Palestine… J’y découvre la diversité du monde musulman. Je comprends que l’Islam se conjugue au pluriel : chiite, sunnite, malékite, druze… J’entre un peu plus dans sa complexité.

Puis vous rentrez dans le diocèse de Lyon…

Je suis chargé de la communication du diocèse, avant de me donner la responsabilité des relations avec les Musulmans. Je suis beaucoup sur le terrain. Une série d’événements va toucher l’Eglise en France et les relations islamo-chrétiennes. En février 2007 a lieu le voyage du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, à Tibbhirine (Algérie). Nous sommes autant de Chrétiens que de Musulmans. Cette expérience sera fondatrice : s’y nouent des liens d’amitié, de respect, « d’entre-connaissance » et le désir d’approfondir ensemble.

Au milieu de tout ça, le monde change. La quête identitaire, partagée par toutes les communautés, est palpable. Chacun s’interroge sur qui il est et souhaite être reconnu comme tel. Tellement forte, cette montée des identités est devenue conflictuelle. Elle se fait au détriment du « vivre ensemble ».

Je suis convaincu que, dans ce monde en perte de repères, il nous faut changer de paradigme. Un monde s’achève, un autre est en avènement. Il est peut-être déjà en partie né – on ne sait pas. Toutes les institutions, politiques, économiques, familiales, sont remises en cause. Il est donc d’autant plus important de se retrouver et de dialoguer.

Sur la région Rhône-Alpes, les responsables religieux ont le désir de le faire à partir de questions qui touchent nos communautés : mariages interreligieux, aumôneries (prison, hôpitaux, armée), signes religieux, nourriture, espaces religieux (cimetières)…

Nous percevons que ces problématiques concernent tout l’espace français. Lors d’une conférence qui rassemble le P. Christophe Roucou (alors Directeur du SRI), le cardinal Philippe Barbarin, Azzedine Gaci (Recteur de la mosquée de Villeurbanne), Tareq Oubrou (Recteur de la Grande Mosquée de Bordeaux), celui-ci demande aux Chrétiens : « Aidez-nous à faire que l’Islam qui se déploie en France ne soit pas l’Islam des ignorants ». J’ai été énormément bousculé par cette parole forte. Après plusieurs rencontres, Azzedine Gaci et moi-même avons pris la décision de créer – à titre personnel, non pas institutionnel – le Forum National Islamo-Chrétien. Des hommes et des femmes, Chrétiens ou Musulmans, qui servent la plupart de hautes responsabilités dans leurs communautés, se rencontrent alors, dialoguent et travaillent ensemble.

L’actualité vous pousse à accepter la responsabilité du SRI…

Se produisent alors les dramatiques événements en Iraq et en Syrie. Fin juin 2014, on apprend la création de l’Etat islamique. En juillet, les Chrétiens doivent fuir Mossoul. De retour d’Iraq, le cardinal Barbarin donne une conférence de presse. Je mesure alors, au plus profond de moi-même, que quelque chose d’extrêmement complexe est en train de se passer. Je me mets à suivre tout ce qui concerne le djihadisme. En septembre 2014, avec Azzedine Gaci, nous encourageons les responsables musulmans à parler dans les médias. Le 1er octobre, nous lançons « L’Appel des 110 », invitation à ce que les signataires s’engagent, là où ils sont, à agir. Si aujourd’hui je suis au SRI, c’est en raison de la gravité de la situation. Je me sens très proche de la communauté musulmane. J’estime qu’il nous faut défendre l’idée que le dialogue n’est pas facultatif mais nécessaire, qu’il est possible et qu’il est enrichissant. Ce n’est pas parce qu’il y a un Islam politique, dont l’exemple le plus terrible serait Daesh, qu’il n’y a pas un Islam spirituel, chemin qui mène à Dieu et qui permet à des hommes et à des femmes de donner pleinement sens à leur vie. D’une certaine manière, c’est presque plus pour les Musulmans que pour l’Eglise en France que j’ai dit « oui » au SRI ! Dans l’opinion publique, Islam égale djihadisme égale violence. Or je connais de nombreux Musulmans témoins de la foi et qui vivent profondément les valeurs évangéliques. Je veux servir cette rencontre entre croyants et favoriser une présence harmonieuse et constructive au sein de l’espace public.

Quels défis vous attendent au SRI ?

Un premier défi est celui des mariages islamo-chrétiens. En raison du repli identitaire des communautés, les familles ne pas d’un très bon œil. Or ces couples croient en leur amour et en leur capacité de fonder une famille ; ils veulent donner une dimension spirituelle à leur union. Je me réjouis que le prochain Synode sur la famille aborde notamment ce sujet.

Le deuxième est celui de la laïcité. Telle qu’elle est définie par la loi, la laïcité peut être une richesse et nous aider à vivre ensemble dans l’espace français. Dans cette période de campagne électorale et dans un contexte d’instrumentalisation des religions, il est très important de pouvoir se rencontrer et travailler ensemble au niveau des différentes communautés. L’accueil des migrants, comme la précarité ou la montée de la violence dans notre société, sont des défis que les religions peuvent relever ensemble et avec d’autres. Nous sommes citoyens et croyants. C’est au cœur de cette citoyenneté que nous avons à prendre notre place. Plus nous agirons avec d’autres, mieux ce sera.

Le troisième défi va être d’aider les pouvoirs publics, nos politiques et tous les acteurs sociaux à découvrir que la laïcité à la française n’est pas l’absence de religion. C’est la prise en compte du citoyen dans toute sa dimension. Il faut faire en sorte que tous les croyants puissent vivre paisiblement leur foi. Par ma propre vie, j’ai la chance d’avoir bénéficié de cette laïcité : j’ai été 12 ans aumônier de prison. Je suis actuellement aumônier d’hôpital. Voilà deux lieux de l’espace public où les différentes composantes religieuses ou philosophiques ont eu à travailler ensemble, pour le bien du détenu ou du patient. Je parle d’expérience. Non seulement c’est possible mais c’est aussi une organisation de la société qui peut être très heureuse. Il faut une laïcité apaisée.

Enfin, je pense que le SRI a besoin de « produire de la pensée ». Dans notre monde où tout va très vite, où le poids des images et le choc des émotions dirigent notre vie, je me rends compte que la vie est de plus en plus complexe. Il est donc important de prendre le temps de réfléchir à frais nouveau, en fonction de cet aujourd’hui. Que mettons-nous derrière le mot « dialogue » ? Est-ce débattre, discuter, vouloir défendre ses convictions ? Pour moi, dialoguer, c’est entrer en conversation avec quelqu’un, me mettre à son écoute. De notre échange va naître un déplacement nécessaire. Je me laisse traverser par la parole de l’autre.

Il y a enfin à élargir le champ de nos partenaires musulmans et, avec tous, à travailler en profondeur. Quatrième défi !

Quelle sera l’actualité du SRI prochainement ?

En décembre, sortira un deuxième DVD, sur des actions – alors que le premier portait sur les acteurs du dialogue. Les Centres de Préparation au Mariage (CPM) vont publier aussi un hors-série sur le mariage islamo-chrétien. Nous interviendrons en région pour des formations. Au vu du succès de la session annuelle à Orsay, nous avons le projet de proposer un nouveau parcours de formation, avec un module d’initiation et un module d’approfondissement. Il y a eu des forums régionaux en juin dernier, dans quatre villes. L’expérience sera renouvelée en juin 2016.

Dans quel état d’esprit accueillez-vous cette nouvelle mission ?

Je pense au Bon Pasteur, quand Jésus dit : « J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos » (Evangile selon Saint Jean, 10, 16). Le Christ est venu pour tous. Je dois accepter ce mystère : je ne peux ni spirituellement ni intellectuellement tout maîtriser. L’esprit du Christ n’est pas réservé à ma communauté. Il est aussi présent au cœur de mes frères musulmans et Il m’invite à aller à leur rencontre, à vivre et à dialoguer avec eux. A marcher avec eux, chacun vivant sa propre foi. Invité dans la famille d’un ami musulman au Maroc pour la fête de l’Aïd-al-Adha, je me souviens d’avoir pu communier profondément à ce temps de prière, de partage fraternel et de solidarité avec les autres. Je souhaite qu’à l’occasion de cette fête, nos amis musulmans trouvent les chemins par lesquels eux et nous pourrons ensemble répondre au défi de l’accueil des migrants et des réfugiés. Il me semble que pendant ce moment où la communauté se retrouve, elle peut aussi s’ouvrir à cette réalité. Je voudrais les rejoindre dans cette ouverture. »

70 comments

  1. Philomène

    Très beau texte dont la sincérité n’est pas à mettre en doute, mais où sont tous ces bons musulmans qui vivent « les valeurs évangéliques »? On ne les voit ni ne les entend beaucoup…

    • Charlemagne

      Et pour être plus précis, en 40 ans de voisinage avec les musulmans, combien de conversions au catholicisme par l’Abbé Feroldi qui tombe d’admiration devant l’Islam ??? On aimerait savoir…

  2. benouze

    Bonjour! si d’après cet abbé, l’esprit du Christ est présent au coeur des musulmans, la réalité de ce qui se passe actuellement nos montre le contraire. dans le coran, on parle de Jésus Christ et de la Très Sainte Vierge Marie, mais pourquoi ces guerres contre les chrétiens, pourquoi la persécution des chrétiens et autres religions dans les pays à forte concentration musulmane.Tous les prêtres de France nous causent des musulmans d’Afrique du Nord, mais pas des autres, ceux du Proche et Moyen Orient, ceux du Pakistan (Asia Bibi et autres) , ceux de l’Afganistan et autres pays pays du monde musulman.Les musulmans ont le Christ et la Sainte Croix en haine, et c’est pour cela qu’ils nous surnomment  » les adorateurs de La Croix » . En lisant les paroles du père Pagès, certaines sourates appellent les musulmans à éradiquer les chrétiens de la surface de la terre. Je pense que certains prélats, en allant se promener dans les pays d’Afrique du Nord, se laissent berner par l’accueil reçu des autochtones qui par derrière brandissent le sabre.

    • Leon Riddrief

      M. Feroldi a l’air d’un aimable rêveur.
      « L’esprit du Christ » ? Qu’est-ce que cela signifie ? Et l’Esprit-Saint ? Pas l’air de connaitre la Sainte Trinité.
      Mais si « l’esprit du Christ » est au coeur de ses frères musulmans, ils seraient tout simplement chrétiens. Pas musulmans.

    • Daniel

      Juste une toute petite immense remarque : les musulmans ne connaissent absolument pas Jésus-Christ mais Îssa, qui est tout autre et d’ailleurs absolument pas mort en croix.

      Je trouve que ce prêtre est parfait pour succéder au prêtre Roucou à la tête du SRI, il fera même peut-être pire.

      Juste une petite interrogation : concernant les mariages mixtes les enfants auront-ils la religion mixte du New Age ou seront-ils musulmans ou athées ou bouddhistes ?

  3. Philippe Lemaire

    On peut bien connaître les musulmans et n’avoir rien compris à la nature profonde de l’islam. Or je répète que l’islam est le ‘chef d’oeuvre’ de Satan.

    • karr

      De nombreux ecclésiastiques ,prêtres et évêques,ignorent effectivement la nature intrinsèque de l’islam,il est possible de rencontrer des musulmans qui s’adaptent à notre style de vie et qui sont pacifiques,mais la loi de l’islam est celle du plus fort car leur conception de Dieu ,qui n’a absolument rien de commun avec le Dieu des chrétiens, est proche d’une divinité païenne.
      Le musulman « modéré » se pliera toujours à la loi du groupe,s’ils prient Marie ce n’est pas La Vierge-Marie mère de Dieu,mère du Christ et notre Mère,s’ils parle de Jésus ce n’est pas du Fils de Dieu dont ils parlent,à leurs yeux il ne s’agit que d’un prophète qui ne serait pas mort en croix,on aurait crucifié un autre homme à sa place.
      La Sainte Trinité pour eux est une infamie car ils pensent que nous adorons trois divinités distinctes:Dieu Père,Dieu Fils et la Vierge-Marie en place du Saint-Esprit.
      Aucun dialogue n’est possible,l’islam s’est toujours imposé par le sabre alors que l’Evangile s’est répandu par le sang des Saints Martyrs,prions afin que le sang de nos frères soit semence de chrétienté,mais il est plus que temps pour les ecclésiastiques de cesser de perdre leur temps à « dialoguer »,on ne dialogue pas avec le diable,leur vocation est le service du peuple de Dieu et l’annonce de la Bonne Nouvelle,y compris aux mahométans!

    • Slowriver

      C’est ce que personnellement j’ai toujours pensé. Après l’échec des hérésies des quatre premiers siècles de l’histoire de l’Eglise, Satan devait mettre au point une oeuvre d’une tout autre ampleur pour détruire la foi chrétienne: premièrement inspirer un soi disant livre saint constitué d’un mélange grotesque de prescriptions de l’Ancien Testament détournées de leur sens et enfin donner injonction aux adeptes de la nouvelle religion de répandre leur doctrine par le sabre. On voit comment le christianisme a quasiment disparu du Moyen Orient en quelques années de conquêtes musulmanes ce que va peut-être parachever ISIS et comment des gens honnêtes mais naïfs croient à l’illusion d’une certaine proximité entre les deux religions autorisant un « dialogue »: même St Jean Paul II s’est laisser berner…

    • Daniel

      Tout à fait et on sait qu’une Tour de Babel est en reconstruction (ou un troisième Temple) avec au sommet non pas Dieu mais Lucifer.
      Parmi les ouvriers conscients et inconscient qui travaillent à son édification, il y a des prêtres et des réguliers qui n’ont aucun intelligence de la foi (leur formation dans les séminaires diocésains que les fidèles financent à chaque quête est au raz du raz de la doctrine, 2h sur l’Islam et un bourrage de crâne socialo-médiatique sur la politique et l’histoire) mais aussi une hiérarchie si prompte à redresser par là tel propos, par ici tel autre ; Or, nous n’aurons jamais de correction de la part de celui dont il dépend ecclésialement en tant que prêtre, ni de celui dont il dépend fonctionnellement en tant que directeur du SRI, ni de ceux qui l’ont porté à ce poste. A croire que tous travaillent à la destruction de l’Eglise.

    • Delmau

      Désolé de me répéter : le tourisme dans une multitude de pays musulmans, de nombreux liens d’amitiés avec des musulmans locaux, la constatation que la majorité de ces gens, rencontrés chez eux, sont charmants, est une chose.
      Une présence longue et durable au milieu d’eux, à vivre et faire face aux multiples facettes de la vie quotidienne, aux rencontres impromptues comme à celles organisées, est autre chose.
      Encore une fois : écoutez les Chrétiens d’Orient, leurs pasteurs, et les religieux qui, envoyés en mission, y ont passé leur vie. Lisez ceux qui ont étudié de près la question : leur avis diverge presque complètement de celui du Père Feroldi.
      Entendez aussi le témoignage des musulmans convertis, c’est instructif, et bien éloigné des illusions du Père Feroldi.

  4. Que le Père Feroldi s’enthousiasme pour la collaboration islamo-chrétienne en une foi rêvée et partagée entre musulmans et chrétiens. C’est son problème.

    Ce qui m’interpelle c’est l’ordre public dans lequel s’insère la liberté religieuse. Cet ordre public laïc s’impose à tous, y compris aux religieux rêveurs et enthousiastes. Le grave c’est qu’ils ignorent la liberté religieuse.

    http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_decl_19651207_dignitatis-humanae_fr.html

    Il est bon de bien méditer la Déclaration Dignitatis humanæ et, s’appuyant sur elle et allant plus loin, sur le contenu de l’ordre public qu’elle prône (vérité, liberté, respect des droits de l’homme).

    Il n’y a pas de liberté pour les doctrines ennemies de la liberté. La tromperie n’arrange rien. Au contraire elle aggrave et fonde une intervention laïque indépendante du clergé.

    Non à la foi fragmentant l’humanité !

  5. Probablement pas, mais de quel christ parlons nous. « ils ne l’ont pas tués, ils ne l’ont pas crucifiés mais ils leurs fut suggérés » sadaka llahou l’azim…
    En fait par leurs négation de la Passion, ils detruisent les fondement de la rédemption. Les mahométans n’on rien de commun avec notre christologie. Celui qui pense autrement le fait par charité chrétienne.

    • Castille

      …………..Celui qui pense autrement le fait par charité chrétienne………..

      Plutôt respect humain. Voire démission de leur rôle d’évangélisateurs. (Avez-vous remarque que rare sont ceux de cette association qui osent porter un col romain). Ce sont des voltairiens pour qui « la paix vaut mieux que la vérité. Leur job aussi.

      La vraie charité suggère, exige, que nous disions la vérité a l’autre. Oui nous devons aimer tous les hommes -entendre leur souhaiter le ciel- mais il faut également leur en montrer le chemin et leur enseigner les moyens d’y accéder. Nul n’y arrivera autrement. Ces gens regardent les autres errer et laisse faire, par égoïsme, par lâcheté, par manque de foi, et absence de charité justement.

      Au reste, pour Coran (et Talmud) le Christ (Jesus= Issa) est fils d’un centurion romain et sa très Sainte Mère soeur de Aaron.

      Pour finir on a l’impression que tout ce petit monde est sous influence.

  6. MEZIERE

    Prêtre ? Pour commencer, qu’il témoigne avec un habit religieux. Ainsi, les musulmans de la rue sauront que les prêtres existent…
    Que fait-il de l’injonction du Christ « Allez, enseignez toutes les nations, baptisez-les, etc » ?
    Et que fait il de la Sainte-Trinité, odieuse aux yeux de l’islam ?

    Bref, un membre de l' »église » conciliaire qui a fait fuir les gens des églises pour préparer le terrain à d’autres…

    • ym

      Vous avez raison.
      Personnellement tout homme d’église qui prétend donner la bonne parole (ou sa parole) doit d’abord respecter lui même les règles établies. Est-ce qu’un chirurgien entre en salle d’opération vêtu n’importe comment, est-ce que le policier ou militaire n’a pas un habit de fonction ?
      Ceux qui méprisent la règle sont plus que suspects en Vérité et donnent plus leur pensée personnelle que celle qu’ils croient rapporter.

      • Charlemagne

        Oui, trois fois oui ! L’habit FAIT le moine !
        Celui qui s’en affranchit, s’éloigne d’une part importante de sa foi.
        Car le don du vêtement reste une prérogative de Dieu.
        Le vêtement religieux porte témoignage au sens apostolique et rend visibles ces hommes et ces femmes qui sont donnés à Dieu.

  7. garmon

    On peut parfaitement accepter la formule du P. FEROLDI. La Lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde éclaire aussi les musulmans.

    Mais nous avons un devoir impérieux de leur annoncer la Bonne Nouvelle, justement, de cette Lumière, et c’est Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme.

    Bref, un très beau témoignage, qui gagnerait à lever des ambiguïtés.

    Dieu vous garde.

    Garmon

    • hermeneias

      Le Verbe Lumière du monde « qui éclaire tout homme en ce monde » , éclaire tout homme certes mais l’islam est une doctrine qui NIE le Salut dans le Christ , nie l’Incarnation , la Passion Rédemptrice et qui porte une idéologie politique et « morale » à l’opposé , incompatible , avec l’enseignement du Christ .

      Ce n’est DONC pas en tant que musulmans que les musulmans seraient , très faiblement , éclairés .

      L’abbé Feroldi fait un complet contresens et son texte est tout simplement faux détournant , avec une fausse charité et des références évangéliques tronquées , le sens clair et limpide des Evangiles .

      Ce sont là de bonnes paroles dont l’apparente suavité et bienveillance recouvre un amère reniement et trahison tout à fait dans la ligne laico-républicano-maçonne…..
      La tartufferie nouveau genre n’a RIEN de « beau » , elle est à vomir .
      Aurait-il l’excuse de l’ignorance ? J’ai peine à le croire

      • Philomène

        Je me demande, depuis longtemps, comment on peut préférer les musulmans à ses frères chrétiens, ce qui semble être une bizarrerie très répandue chez le clergé et les catholiques de gauche. Je pense que c’est souvent lié à des sympathies particulières pour des pays africains ou du Maghreb, considérés comme très pauvres, pour la beauté de leurs paysages, leurs façons de vivre. C’est aussi un dégoût pour sa propre culture dans laquelle les catholiques appartiennent souvent à un milieu aisé. C’est, bien sûr, en raison d’une idéologie politique. Ces personnes sont plus heureuses avec les musulmans qu’avec les chrétiens. Pour moi, leur cœur est pervers, ce sont des personnes très dangereuses.

  8. angel

    « L’esprit du Christ est aussi présent au cœur de mes frères musulmans » IL DOIT ÊTRE DRÔLEMENT BIEN CACHE d’ailleurs les frères qui ont été égorgés peuvent en témoigner !!
    Lêche babouche d plus !

    • michel Fabre

      je partage a 100 % , et une fois de plus je suis dégouté de voir le comportement de l’église de France s’acoquiner avec celui de nos politique, la honte

  9. michel Fabre

    bonjour a tous les chrétiens : je suis dégouté de lire une fois de plus des articles comme celui de Mr l’abbé Vincent Féroldi ; qu’il aille l’arme a la bretelle défendre nos familles chrétienne en Syrie qui ce font massacré , qu’il ouvre les yeux sur les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux et il comprendra mieux le vrais problème , qu’il défendent nos paroisses qui sont régulièrement vandaliser. l’islam est une religion qui a commencer sur notre sol une de guerre et nous devons nous défendre sans leur tendre la main, nous ne somme pas sur un terre musulmane mais chrétienne , les évêques ont depuis longtemps pactiser avec le diable et de nombreux chrétiens continuent de vivre leurs fois comme moi en se détachant de l’église. je suis furieux et dégouter

  10. L'Alba

    Au lieu de perdre son temps avec ce texte inconsistant, il vaut mieux lire:

    François Jourdan, Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans.

    En voici la quatrième de couverture:
    Perçu comme une mise en cause de la modernité, l’islam déroute, en particulier ceux d’entre nous qui s’inscrivent dans la tradition intellectuelle et spirituelle judéo-chrétienne. Le discours dominant, si pertinent soit-il par ailleurs, traite de la question islamique sans vraiment tenir compte des fondamentaux de cette foi. Simplifié jusqu’à la caricature, quand il n’est pas méprisé au nom d’une prétendue ouverture d’esprit, l’aspect doctrinal des religions est aujourd’hui largement ignoré. Or c’est la doctrine qui définit l’identité et la vision du monde de chaque croyant. Pour remédier à cette carence qui nous empêche d’avancer, François Jourdan analyse ici les postulats essentiels de l’islam et du christianisme dans leur cohérence propre. Cette mise à plat a le mérite d’ouvrir la porte à la compréhension mutuelle et donc au dialogue. Car pour entendre l’autre, il faut avant tout reconnaître sa différence. La coexistence pacifique entre les croyances et les religions ne peul se réaliser sans une approche ouverte et décomplexée de ce qui les unit, mais aussi et surtout de ce qui les sépare.

  11. Bizarre, bizarre. Ce drôle de prêtre a-t-il pris connaissance du koran ?

    Il y est dit: –Faites la guerre aux chrétiens.

    Sourate 2, verset 193:  » Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association de chrétiens et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes.  »

    L’islam n’enseigne que la haine de son prochain:
    Sourate 60, verset 4:  » Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul. « 

  12. dj

    Monsieur l’abbé, vos amis musulmans vous ont menti !
    Pour le comprendre, il suffit de lire:
    TOUS les musulmans doivent respecter les prescriptions du coran sous peine d’être considérer comme des apostats. Or l’apostasie est punie de mort par l’islam….
    C’est le sort réservé à vos amis « musulmans modérés » qui semblent s’être éloignés de ce qui est écrit ci-dessous.
    >
    coran:
    >
    1:6 – Conduit nous sur le droit chemin

    1:7 – Le chemin de ceux que tu as comblé de tes bienfaits (1),
    et non pas de ceux qui ont suscité ta colère (2), ni le chemin
    des égarés.(3) (1) les musulmans, (2) les juifs, (3) les chrétiens

    2:120 – Mais les juifs et les chrétiens ne t’approuveront que
    lorsque tu auras embrassé leur religion. Dis au contraire
    que la direction d’allah est la bonne direction. Ne te
    soumets pas à leurs passions après ce que tu as reçu comme
    révélation, sinon tu n’auras en allah ni protecteur ni défenseur.

    2:221 – N’épousez les femmes polythéistes que si elles
    décident de croire. Une esclave croyante vaut mieux que la
    polythéiste, quand bien même elle vous plait. De même,
    ne mariez pas vos filles à des incroyants tant qu’ils n’ont
    pas cru, car l’esclave croyant est meilleur que le polythéiste,
    même si ce dernier vous séduit. Ceux là appellent à l’enfer
    tandis que dieu vous invite sur le bon chemin…….. »

    3:110 – Vous formez la meilleur communauté qu’on ait fait
    surgir auprès des hommes, vous appelez au bien et vous
    refusez le mal. Vous croyez en dieu. Si les gens du livre
    voulaient croire, cela serait mieux pour eux. Certains sont
    croyants, mais la plupart sont des pervers.

    3:149 – Ô vous les croyants, si vous obéissez aux incroyants,
    ils vous ramèneront à vos anciennes erreurs, et vous serez
    parmi les perdants.

    3:151 – Nous jetterons dans le coeur des incroyants une terreur à la mesure
    de ce qu’ils ont associé à Allah [des divinités] auxquelles nul pouvoir n’a été
    octroyé. Leur refuge sera le feu. Sinistre est le séjour des injustes.

    5:17 – Ceux qui disent: dieu est jésus, fils de Marie, commettent
    un péché…..

    5:51 – Ô vous qui croyez, ne prenez pas les juifs et les chrétiens
    comme alliés, ils sont alliés les uns pour les autres.
    Celui qui, des vôtres, en fera des alliés sera des leurs. Allah
    ne guide pas un peuple d’injustes.

    5:57 – Ô vous qui croyez, ne prenez pas comme associés ceux
    qui, parmi les peuples ayant reçu le livre avant vous et parmi
    les incrédules, tournent en dérision votre religion et en font
    un motif de distraction. Craignez allah si vous êtes croyants.

    5:72 – De fait, ceux qui ont dit que dieu était le messie, fils de
    Marie, ont commis un péché. Le messie a dit: Ô fils d’Israël,
    adorez dieu, mon seigneur est le vôtre, car celui qui lui donne
    des associés, dieu lui interdira l’accès au paradis et le destinera
    à l’enfer. Il n’y aura aucun soutien pour les injustes.

    5:73 – Sont considérés comme incrédules ceux qui disent ceci:
    dieu est la troisième partie d’une trinité, car il n’est d’autre
    dieu que le dieu unique. S’ils ne cessent de telles affirmations,
    ceux qui auront été incrédules subiront un cruel châtiment.

    5:77 – Dis: Ô vous les détenteurs du livre, ne surenchérissez
    point sur votre religion et ne l’associez à rien d’autre que
    la vérité. Ne suivez point l’orientation d’un peuple précédent
    qui s’est égaré et qui a entraîné à sa suite beaucoup de gens,
    lesquels ont perdu le droit chemin.

    5:86 – Quand à ceux qui sont restés infidèles et qui ont traité
    de mensonges nos signes, ceux-là seront les hôtes de la
    fournaise.

    5:115 – « ……….Celui qui après cela, sera incroyant, je le
    châtierai d’une façon qui n’a jamais été utilisée à l’encontre
    d’un humain dans tout l’univers.

    6:106 – Suis ce qui t’a été révélé de la part de ton seigneur:
    il n’y a de dieu que de lui. Éloigne toi des incroyants qui lui
    préfèrent d’autres dieux.

    8:55 – La pire engeance aux yeux d’allah est composée des
    incroyants qui s’obstinent à ne pas croire.

    9:17 – Il n’est pas donné aux polythéistes de fréquenter les
    mosquées d’allah, dès lors qu’ils témoignent contre eux-mêmes
    de leur incroyance. Ceux là verront leurs œuvres s’annuler et
    demeureront dans le feu immuablement.

    9:28 – Ô vous qui croyez, les polythéistes ne sont qu’impureté.
    Qu’ils ne s’approchent pas de la mosquée sacrée….. »

    9:29 – Combattez ceux qui ne croient pas en dieu et au
    jour dernier, et qui ne déclarent point illicite ce qu’allah
    et son envoyé ont déclaré tel, ceux qui n’observent pas la
    religion du vrai, alors qu’ils sont dépositaires d’un livre
    sacré, tous ceux là il faut les combattre jusqu’à ce qu’ils
    aient payé la capitation d’une main et qu’ils manifestent
    une grande humilité.

    9:113 – Il n’est pas donné au Prophète et aux croyants de demander
    pardon à Allah pour les polythéistes, fussent-ils des proches, après
    qu’il leur fut annoncé qu’ils seront les hôtes de la fournaise.

    17:39 – Voilà un échantillon de la sagesse que ton seigneur t’a
    révélée. N’associe aucun autre dieu à allah, tu seras jeté en
    enfer, pitoyable et banni.

    32:18 – Le bon croyant peut-il être mis sur le même pieds que
    le pervers ? Cela ne se peut.

    48:6 – Les mécréants et les mécréantes seront punis, ainsi que
    ceux qui, hommes ou femmes, ont associé un autre dieu à dieu
    et tous ceux qui ont spéculé négativement sur l’existence d’allah.
    Autour d’eux, que du malheur, car allah sera fâché contre eux.
    Il les maudira et leur préparera l’enfer comme triste fin.

    52:43 – A moins qu’ils n’aient un autre dieu qu’allah, mais
    la grandeur d’allah dépasse largement ce à quoi ils l’associent.

    • Charlemagne

      Le MALIN approche toujours le chrétien, le croyant, en le flattant…
      L’Abbé a-t-il compris en 40 ans qu’il reste un mécréant aux yeux des musulmans l’accueillant en frère pour le convertir à l’ISLAM ?

  13. Á MÉDITER :
    “[…]En effet, j’ai regardé et examiné son Alcoran et je n’y ai vu qu’ordures et impuretés, tandis que d’après les sages anciens, voire même les païens, l’honnêteté est le souverain bien dans cette vie […]” *1
    L’Islam annonce que la Bible a été corrompue et falsifiée par les Juifs et les Chrétiens. Jésus a annoncé la venue du Paraclet, c’est-à-dire chez de l’Esprit Saint, mais chez les Musulmans le Coran a annoncé la venue du prophète Mahomet. Ainsi, pour parler de Jésus ou d’Issa, le Coran dit qu’il est né de Marie, qu’il est un prophète mais qu’il n’est pas mort sur la Croix. L’unicité de Dieu dans l’Islam est contraire aux dogmes Chrétiens et Allah n’a rien à voir avec le Dieu des Chrétiens, qui lui comporte trois Entités réunies en un Seul Principe : le Père, le Fils et le Saint Esprit. Cette notion de Trinité heurte l’Islam et c’est une grave erreur d’appeler Dieu Père pour un Musulman. Le Chrétien se dit fils de Dieu mais le Musulman, lui, est Abdallah ou l’esclave ou le serviteur de Dieu. Pour le Juif et le Chrétien il y a la notion de Ligature entre Dieu et l’Homme ou l’Alliance. La conception de Dieu dans l’Islam diffère profondément de cette conception, ce n’est pas du même Dieu dont nous parlons. Ainsi l’Ancien Testament (sauf le Décalogue) et les Evangiles des Chrétiens sont inspirés par Dieu mais sont écrits par la main de l’homme, c’est-à-dire des Scribes. Le Coran, en revanche, existant déjà au ciel, est descendu sur Terre et Mahomet ne sert qu’à accomplir et à répandre la Parole de Dieu chez les hommes.
    [Coran 4:89] Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur.
    [Coran 5:51] Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.
    On posa au prophète Mahomet la question suivante * 2:
    « Quelle ville sera conquise en premier, Constantinople ou Romiyya ?
    Il répondit : La ville d’Héraclès sera conquise en premier », c’est-à-dire Constantinople et ensuite Romiyya
    Jamais la France n’a été aussi gravement malade.
    Infecté par le sida de la « co-allah-boration », cette maladie auto-immune, détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française. Notre pays, ses politiques et ses prélats sont maintenant islamo-positifs!

    Notes :
    *1-Saint Louis
    *2-L’imam Al-Boukhâry & cf. la lettre de Mohammed à
    Héraclius 1er, empereur d’Orient (610-641), pour l’inviter à
    Se convertir à l’Islam

  14. gege

     » L’esprit du Christ n’est pas réservé à ma communauté.  » Certes, cela est totalement vrai, c’est pourquoi il faut l’annoncer aux autres y compris aux musulmans, cela s’appelle l’évangélisation totalement absente de son discours. Il est dans la même démarche que l’évêque du Maroc qui déclarait au journal Ouest-France :  » Nous n’évangélisons pas nos frères musulmans par respect pour ce peuple qui nous accueille » C’ est absolument renversant! On peut fermer l’évêché du Maroc et y laisser seulement une aumônerie pour les quelques chrétiens qui vivent dans ce pays.

    Quant à la laïcité à la française, je partage la définition donnée un jour sur KTO par le cardinal Lustiger :  » C » est une plaie! »

  15. ALPHA ... OMEGA .

    Le Coran est la parole de Allah , la vérité absolue pour tous les musulmans .

    Rappel de la sourate 5 – verset 51 :
    « Ô musulmans ! Ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens ; … » .

    Le Coran : guerre contre les non musulmans et les apostats : plus de 600 versets …

  16. jejomau

    Apocalypse de Jean 6:9

    « Et lorsqu’il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été EGORGES pour la parole de Dieu et pour le témoignage qu’ils avaient rendu. »

    Apocalypse de Jean 18:24

    « et parce qu’on a trouve chez elle le sang des prophetes et des saints et de tous ceux qui ont ete EGORGES sur la terre. »

    Apocalypse de Jean 20:4

    « Et je vis des trones ; et a ceux qui s’y assirent fut donne le pouvoir de juger. Et je vis les ames de ceux qui avaient ete DECAPITES a cause du temoignage de Jesus et a cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adore la bete ni son image, et qui n’avaient pas recu LA MARQUE SUR LE FRONT ET SUR LEUR BRAS Ils revinrent a la vie, et ils regnerent avec Christ pendant mille ans ».

    Vous vous demandez ce que signifie « la marque sur le front et sur le bras » ??

    Il s’agit du brassard et du bandeau des djihadistes , esclaves de La Bête….

    Il suffit de lire la Bible : tout est indiqué noir sur blanc au détail près…..

    • Maurice

      – Il suffit de lire la Bible : tout est indiqué noir sur blanc au détail près….. –

      Oui il suffit de lire la bible, c’est là que le bât blesse, car peu l’ont lu ou la lise !
      La bête fait feu de tout bois pour que les écritures soient connues.

  17. philippe 01

    On peut être d’accord avec le P. Vincent Feroldi sur le fait que l’Esprit-Saint souffle sur tous les hommes de bonne volonté (et il y en a bien évidemment parmi les musulmans, Dieu merci (à l’exemple d’Abd-el-Kader qui sauva plusieurs milliers de chrétiens à Damas en 1860). Ceci dit, force est de constater que depuis une cinquantaine d’années, et plus nettement depuis la révolution iranienne, l’islam, dont on pouvait espérer avec les progrès de l’alphabétisation et de l’instruction qu’il emprunterait le chemin de la modernité, s’est au contraire raidi dans ce qu’il a de plus sectaire et rétrograde. Le dialogue islamo-chrétien a dès lors tourné gentiment à la farce et au marché de dupes, l’islam restant intransigeant sur ses postulats inégalitaires et discriminatoires à l’égard des femmes et des non-musulmans. Pour revenir au problème des mariages mixtes, comment le Père Féroldi, qui connait bien le Maroc, peut-il accepter qu’un Français qui veut épouser en France une femme d’origine marocaine se voit obligé de produire un certificat de coutume (valant conversion à l’islam) faute de quoi le mariage ne peut être célébré et ne sera pas reconnu au Maroc ? Dialoguer depuis plus de quarante ans pour se laisser imposer en France une loi de l’islam en contradiction avec nos principes républicains de liberté de conscience et d’égalité homme-femme, quel beau résultat ! Que dire du silence de l’Eglise à ce sujet et pire du silence et de la complicité de l’Etat, qui laisse ainsi prévaloir une loi religieuse du 7e siècle sur la loi civile et républicaine…

  18. Françoise

    Malgré tous ses contacts avec les musulmans, cet abbé vit sur une autre planète et voit les événements avec des lunettes déformantes, ou plutôt des œillères. Il ferait bien de se déplacer en Syrie ou en Iraq pour ouvrir les yeux avant d’être décapité.

  19. L’Esprit de vérité, de justice et de paix souffle où Il veut. Il peut donc souffler chez les musulmans. En tous cas cet Esprit n’est jamais esprit de folie, de mépris de la raison humaine, de mensonge, de violence, de rapine, d’homicide, de contrainte et d’esclavagisme. Penser le contraire serait un abominable blasphème. C’est pourquoi, nous autres laïcs avons le droit et le devoir de mettre en pratique et prôner les droits universels et égaux de l’homme. Nous fondant sur la raison universelle de l’homme, nous devons les prêcher y compris au clergé si, par impossible, il venait à les oublier.

  20. le père Joseph ma fait école a Constantine ou pour le savoir j’ai fréquenté Synagogue Mosquée et église
    D abord je voudrai dire au père Vincent « de quel musulmans parle-ton ,les moines de Tibhirine son Morts en martyrs sous une tortures monstrueuse oubliés de tous ,simplement par ce que ils étaient les gardiens de l’histoire des chrétiens et surtout de l’histoire de Musulmans Arabe barbare vivant de razzia .(BUTIN et SAVOIR des peuples exterminés)
    il faudrait avoir le courage de dire au musulmans de notre époque que le monde a changer et en leurs rappelant leurs Histoire et leurs dire que l islam aurait tout intérêt a réadapter les écrits de Mohammad a notre époque .
    Je suis de souche Française mon arrière grand père natif de Moselle fut ministre des colonies ,mon grand père ,mon père ,et moi somment né en Algérie et l’histoire de l AFN est dans notre sang
    nous avons vécus une histoire de fraternité magnifique ,qui sans la bêtise des homme aurait put être éternel , je n’oublierai que des Musulman on donné leurs vie pour nous sauver du FLN

  21. Cassianus

    Résumons : Jésus et Mahomet, c’est kif kif. Ce qui compte, c’est l’esprit de Dieu, qui n’est pas plus aux Chrétiens qu’aux Musulmans…

    L’Abbé Feroldi n’a rien compris au christianisme ni à l’Islam. Car le christianisme, c’est : pas de salut sans Jésus-Christ ; et l’Islam, c’est : pas de salut sans Mahomet. Christianisme et Islam sont incompatibles par essence. Jésus dit : « celui qui n’est pas avec moi est contre moi ». Et aussi, à l’extrême limite et dans certains cas, « celui qui n’est pas contre moi est pour moi », d’accord, c’est entendu. Mais les Musulmans ne sont pas pour le Christ, tel qu’il s’identifie lui-même : Fils de Dieu. Et les Musulmans sont même contre le Christ, puisqu’ils sont pour le Coran et que le Coran est explicitement contre le culte d’un Jésus fils de Dieu.

    M. l’Abbé Vincent Feroldi devrait savoir qu’il y a des satanistes très bien élevés et tout à fait capables d’honorer leurs hôtes catholiques pratiquants. Une chose est la comédie de l’amitié, que l’on peut trouver dans toutes les sphères sociales ; autre chose l’union des esprits, qui exige de part et d’autre l’adhésion au seul vrai Dieu, en esprit et en vérité. Les pieuses embrouilles auxquelles ils se livre par une philanthropie qu’il croit être l’accomplissement du précepte de charité lui feront peut-être gagner une certaine élévation sociale dans le monde et dans l’Eglise, mais c’est là tout le fruit qu’il peut en espérer. S’il veut réellement la paix entre les hommes et s’il veut, surtout, son propre salut, il lui faudra songer à réviser sa manière de penser.

  22. Jean-Christophe

    Le Coran dit : Dieu n’étant pas enfanté il ne peut enfanter, ou bien selon une autre version il ne convient pas à Dieu d’enfanter.
    Donc Jésus ne peut être Fils de Dieu, c’est une nouvelle création comme Adam.
    On pourrait envisager que des siècles de dialogue entre nous et les Musulmans effacent cette incompréhension. Mais pourquoi n’accordent ils à Jésus qu’une place somme toute bien modeste en contradiction avec sa naissance bien extraordinaire ?
    Et une fois ce problème réglé, allons au deuxième encore plus fondamental : pourquoi la Passion du Christ est elle niée par les Musulmans ?
    Cependant je lis dans le Coran, in sourate V, ceci :  » Ceux qui disent que Dieu est Jésus fils de Marie commettent le péché. Voilà une bonne sentence qui demande méditation de la part des catholiques ? Il est vrai que Jésus nous ramène dans les Evangiles toujours à son Père qui est notre Père, toujours à son Dieu qui est Notre Dieu, et qu’il nous apprend qu’il est sorti du Père, avant que le monde fût, que lui seul a vu le Père, et que sur terre il est la fidèle image du Père.
    Pourquoi ne croient ils pas aux paroles du Christ ?
    Et pourquoi cette persécution des chrétiens en terre d’Islam ?

  23. Nicole A.

    Je ne pense pas qu’il soit sincère, il y a derrière lui toute une tribu qui veut imposer l’Islam sous couvert de la laicité. Le mariage islamo-Chrétien il ne manquait plus que cela. Remarquez que l’islam il le place avant Chrétien. D’autre part, on ne peut pas être laîc la spiritualité se niche partout.

    Saint Rémi déclara au bapteme de Clovis : Cette nation sera prospère chaque fois qu’elle sera fidèle à sa vocation, elle sera rudement chatiée chaque fois qu’elle s’en éloignera.
    C’est ce qui se passe en ce moment.

    A vous, dans le Christ notre Sauveur.

  24. ODE

    Dans ses études le père Edouard-Marie Gallez montre que c’est cette formule « l’esprit du Christ est au coeur des musulmans » qui a conduit à un « dialogue islamo-chrétien » qui est un paravent qui masque une autre réalité: pour le chrétien naïf et intellectuel, le « dialogue » c’est « se laisser convertir » tandis que pour le musulman pragmatique, le « dialogue » c’est convaincre (cf taquia)
    Que la plupart des gens ne soient pas comme cela, certes, mais que du coup il ne voie pas en quoi l’islam est avant tout un système politique qui vise à envahir littéralement les pays dans lesquels il s’implante, alors que toute l’histoire de l’islam n’est faite que de cela, cela relève d’un manque de hauteur de vue ahurissant.
    Il n’y a pas plusieurs vérités, il y a le Christ qui est « la voie, la vérité et la vie », message inaudible aujourd’hui de la plupart des catholiques qui vous répondent que « vous n’avez pas le droit de dire ça, c’est intolérant ».
    Où est l’intolérance?
    Ce monsieur vit dans des nuages, mais la plupart des catholiques aussi malheureusement. Je connais d’autres frères et prêtres venus d’Afrique ou du Moyen Orient qui tiennent, avec une intelligence bien plus incisive que ce monsieur (qui se « sent interpellé » au lieu de réfléchir: on a l’impression que l’émotion prend le pas sur la raison), un discours tout différent.

  25. Charlemagne

    Cher Abbé,
    tout cela est fort bien « gentil »…
    Mais en conclusion votre « expérience ethnologique » ou plongeon dans le monde musulman se solde, pour vous, avec combien de conversion fermes à la religion catholique en 40 ans ??? Rien ??? Même pas une seule conversion ???
    Auriez-vous oublié le but de votre Mission Pastorale ???
    LA CONVERSION DES MUSULMANS A LA CATHOLICITÉ !
    Pas l’inverse.

  26. L’année dernière de juillet 2014 Michel Santier , Évêque de Créteil dans le Val de Marne , souhaitait un Saint Ramadan aux Musulmans. Action , Réaction :
    Sur une lettre ouverte , lui répondant en demandant s’ il ne se moquait pas des Catholiques en général et de sa Paroisse , qu’il n’avait rien à faire d’ autre que de faire des ronds de jambes et des courbettes aux Musulmans .
    Lui posant la question si le Pape François était au courant de ses dispositions scandaleuses et insultantes pour nous les Catholiques , ce fût une honte à lui de ses responsabilités ecclésiastiques …
    En lui rétorquant que eux ne se fichent pas mal de nous , au contraire …
    J’ai terminé ma longue lettre , en lui disant ,<>…
    << Celle -ci a été affichée dans diverses Eglises de la Banlieue Parisienne …
    Ceci a fait état d'une bombe !!!

    • Philomène

      Bravo! Personnellement, j’ai essayé dans le diocèse d’Evry, de Mgr Dubost, et je ne peux plus aller à la messe dans ma paroisse; je passe pour « une intégriste, une raciste et une fasciste ». là où je suis, soit on se soumet, soit on s’en va.

      • Féru

        Rassurez vous, moi aussi il y a longtemps que j’ai fui les paroisses, je vais tout juste à Saint Eugène de temps en temps pour la messe en latin.
        Il y a très longtemps, un article du Figaro présentait l’islam comme une future tentation pour l’église car les prêtres sont fascinés par l’obéissance et la soumission des fidèles.

  27. BERT Rémy

    On peut craindre que la seule « ouverture » que nous obtienne finalement ce brave homme soit celle du « sourire kabyle », c’est à dire d’une oreille à l’autre !

  28. Bayard

    Le manque de foi prive celui qui se dit Chrétien de la grâce du discernement des esprits. Cette volonté de confondre le bien et le mal, en prétendant faire la volonté de Dieu en ignorant le plan de Salut qu’il a donné aux hommes pour les arracher des griffes de Satan, en est la preuve. Aimer les Musulmans c’est les amener aux CHRIST par la conversion et la priére, et non les maintenir dans leur infidélité par un relativisme sacrilège. Ceux qui comme ce brave père refusent la parole du Christ qui veut que le bon arbre se reconnaisse à ses fruits ne sont que des vassaux de ce monde corrompu par l’orgueil et l’amour propre.

  29. Mario

    Satan est le singe de Dieu – Il créé des doctrines aussi proche que possible de la foi véritable. Satan veut son Église, ses prêtres, ses sacrements, ses hiérarchies, son adoration, ses symboles, ses ministres, ses cultes, ses vestales,ect.

    Ces prêtres peuvent-ils nous dirent pourquoi les peuples des Balkans ont souffert 300 ans d`occupation islamique sans jamais recevoir une excuse.

    Et que dire des 800 ans d`occupation de l`Espagne….

    Ce sont des prêtres de la « confusion»?

  30. Gilberte

    l’islam spirituel mène à Dieu, dit l’abbé Feroldi, Jésus Christ est devenu inutile: convertissez vous à l’islam, vous irez quand même à Dieu, cette pensée était une hérésie, une horreur dans ma jeunesse

  31. Henri

    C’est parfois ambigüe quand même! Si le Christ s’adresse à toute personne de bonne volonté, est-il toujours reconnu . je dirais l’esprit du Christ s’adresse à nous tous , à nous de répondre à son appel à travers ou malgré nos faiblesses, de rejoindre son Église visible et invisible qu’il a fondée, et de refléter son visage auprès de nos frères Musulmans. J’ignore si nous avons tous ce charisme, ( en fait nous l’aurions tous si nous croyions vraiment ) Et si nous nous engagions au delà de déclarations après tout verbales…… Posons nous la question .. et agissons … N’est-ce pas mon Père ?
    J’aime · Répondre · 2 min

  32. Lucie

    Je ne doute pas que l’esprit du Christ est au coeur des musulmans
    Ce qui me dérange c’est le coran, où on leur enseigne qu’ils doivent tuer ceux qui sont infidèles;
    c’est-à dire ceux et celles qui ne sont pas de leur religion etc…
    Est-ce vrai les mariages des filles à 9 ans avec des hommes de trente ans.
    Ce n’est pas acceptable de marier de si jeunes enfants.
    Lucielle

  33. Inquiétant angélisme, si contraire à la réalité historique de l’Islam, pour s’accompagne toujours de la perte de liberté des peuples conquis.
    Dans le Coran, pas de dix commandements, mentir, tromper sont chaudement recommandés pour arriver à ses fins. Tuer des juifs ou des chrétiens est également permis et ouvre la porte du Paradis.
    La vie du prophète laisse sans voix.
    Ce prêtre ne s’est il pas légèrement éloigné du Christ ?

  34. Maurice

    En a-t-il profité pour baptiser ? Car c’est AUSSI son rôle de prêtre que de porter la bonne parole, celle des évangiles.
    Étudier une autre religion est compréhensible, mais là ce prêtre s’est laissé envahir par une autre religion que nous avons combattue et combattons encore son expansionnisme, expansionnisme sanglant !
    Il est regrettable qu’un prêtre n’ait pas été assez méfiant ; ne dit-on pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions ?

  35. Sami

    Bien sûr, l’esprit du Seigneur est présent chez certains musulmans et peut -être chez tous comme il est présent chez tous les hommes. Ce qui importe c’est de ne pas étouffer cet esprit d’Amour dans la guerre à mort contre le non musulman, pour faire triompher l’esprit d’Allah dont Mahomet est le prophète.

  36. Pingback: Le SRI a une nouvelle tête Actualités

  37. hermeneias

    L’Esprit de Dieu « présent chez tous les hommes » ??

    Faut voir ! Je vous trouve plein d’assurance , affirmatif , et , pour tout dire , un brin présomptueux !
    Rien dans les Evangiles ne permet d’affirmer ce que vous dîtes avec une telle assurance .
    L’Esprit Saint se donne à qui le désire et l’accueille .
    En bonne sainte théologie la création n’est pas la grace , entre les 2 il y a eu la chute et du Mal dans le monde

  38. Mario

    Ces prêtres modernistes ne croient pas en l`existence des anges déchus – du Prince de ce monde – de la lutte spirituelle que cet ange déchu a engagé contre l`homme, contre le Christ et son Église avec comme but final l`éradication de la Croix de la surface de la terre qu`il considère comme son royaume et les hommes comme ses sujets conquis en Éden par la désobéissance du premier homme aux commandements de Dieu.

    Les Psaumes disent: Tous les dieux des nations sont des démons. Le peuple Juif dans l`Ancien Testament était le seul peuple adorant le Dieu véritable – les autres peuples – Égyptiens, Babyloniens, Assyriens, Grecs, Romains, Celtes, Peuples germains, peuples africains et asiatiques adoraient tous des anges déchus derrières des idoles.

    Au Moyen-Âge – Grande époque de Foi en Europe – l`Islam a toujours été considéré par les docteurs de l`Église comme une création satanique – l`ange qui était apparu a Mahomet étant probablement un ange déchu.

    A l`heure actuelle, une Union Européenne sous contrôle talmudique et maçonnique fait venir l`islam au coeur des vieux pays chrétiens complètement affaiblis dans la foi. la guerre spirituelle vient de franchir une nouvelle étape terrible.

  39. moreau

    ce prêtre c’est du grand n’importe quoi ! basta !!! L’enflure verbale à propos du Saint-Esprit est une marque du progressisme le plus radical ! Pourquoi R.P. donnez-vous la parole à ce curieux prêtre?

  40. Campigneulles

    Quel scandale de dire de telles choses !
    Il n’y a pas de termes assez forts pour définir ces déclarations de cet homme du diocèse de Lyon ! Est il encore prêtre ?
    Que fait donc Mgr Barbarin ?
    Il est urgent de le laisser aller vers ses amis musulmans qu’ils aiment tant.
    Que fait il encore au diocèse ?

  41. Quand les prêches dérivent

    http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/quand-les-preches-derivent,208661?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=86a7f9c2bb-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-86a7f9c2bb-30433993&mc_cid=86a7f9c2bb&mc_eid=07a9ce7d7e

    Le danger de l’islam vient en grande partie des imams qui, sans autorité supérieure, racontent et prédisent n’importe quoi, sans aucun contrôle, surtout lorsque leurs prêches sont faits en arabe.

    Le danger de l’islam vient en grande partie des imams qui, sans autorité supérieure, racontent et prédisent n’importe quoi, sans aucun contrôle, surtout lorsque leurs prêches sont faits en arabe. Depuis la prolifération des mosquées, de plus en plus géantes, puisque certaines, comme à Londres, Moscou, Strasbourg, peuvent accueillir jusqu’à 10.000 fidèles, les imams s’en donnent à cœur joie dans le délire et le bourrage de crâne.

 Ils interprètent le Coran à leur manière, déclamant des inepties sous la protection de Mahomet – que son nom soit béni – et d’Allah le merveilleux. Le pire, c’est que, en dehors des mosquées, leur pouvoir est devenu universel par le biais d’Internet.
    Certains de nos jeunes esprits sont même allés jusqu’à prendre l’avion puis les armes pour se faire tuer en Syrie dans un djihad prôné par ces prêcheurs qu’un gouvernement censé défendre nos valeurs devrait expulser ou condamner.

 Sur YouTube, les mécréants que nous sommes et qui restons insensibles à leurs discours s’amusent à les écouter. Certaines prêches sont des œuvres d’humour. Mais, hélas, pour un croyant qui ne vit que par rapport à son livre sacré, les dégâts peuvent être considérables.
    Vous avez tous vu – enfin, je l’espère -, la vidéo de l’imam de la mosquée Sunna de Brest. Oui, Brest en Bretagne, pas en Arabie. Brest habitée par de vrais Bretons. Enfin, pas tous bretons. Tel Rachid Abou Houdeyfa. Il est jeune, plutôt beau garçon derrière ses petites lunettes très mode et sa longue barbe filandreuse, mais il ânonne des conneries sans nom à de jeunes enfants. Et pas seulement pendant son heure d’école coranique, mais sur YouTube, où ses centaines de vidéos ont été vues 18 millions de fois, ou sur Twitter, où il est fier de ses 8.500 abonnés.
    L’un de ses cours concerne la musique. Pendant une heure, il va expliquer à des enfants de moins de 10 ans combien la musique est satanique. Qu’écouter la musique (sauf celle, mélodieuse, des versets chantés du Coran) les conduira tout droit en enfer. Sheitan (le diable) revient à tout bout du champ pour expliquer la musique à ces malheureuses petites têtes brunes. « La musique fait naître l’hypocrisie, les choses mauvaises. Ton cœur devient noir. » Il va même plus loin, leur intimant d’éviter les dessins animés, les sonneries de téléphone. « C’est Sheitan qui rentre dans vos oreilles. Écoutez le Coran, et seulement le Coran… »
    Lire aussi : Courageuse Rania de Jordanie
    Un bourrage de crâne qui fait retourner ces enfants dans la noirceur d’un Moyen Âge d’Arabie. Et dire que Rachid veut ouvrir à Brest une école hors contrat. Pour fabriquer de bons petits Français ? Dieu merci, Bach et Mozart n’étaient pas musulmans.
    À Villetaneuse, autre discours, mais du même genre de délire. L’imam Medhi Kabir promet les feux de l’enfer à ceux qui mangent du porc ou qui oseraient toucher un cochon. Il affirme, tout en agitant son keffieh, que les savants ont décrété que le porc était « sale, malsain et qu’il donne des tas de maladies. Ceux qui mangent du porc auront un comportement de porc. » Ni plus, ni moins : « Comme embrasser sa femme en public, sortir des toilettes sans se laver les mains. » Et de conclure qu’Allah « transformera le cœur de ces mécréants (nous !), leur cerveau et leur esprit en porc ou en singe ». Les vidéos que cet imam a postées sur YouTube, sont présentées dans le cadre, sans aucune prétention, de la série « Parce que l’islam est une science ».
    Je cite deux imams, mais combien d’entre eux sont en train de défranciser leurs fidèles ? On peut, bien sûr, s’en amuser, les prendre pour de mauvais Coluche, et l’on se demande s’ils pensent vraiment ce qu’ils prêchent, mais le mal qu’ils font est insidieux, et pénètre sans aucune contre-partie dans les esprits les plus faibles de nos compatriotes musulmans, pour qui le Coran est infaillible. Le Coran, ce livre sacré qui n’a pas su évoluer depuis le VIIe siècle, on le voit bien avec la charia appliquée avec barbarie dans de nombreux pays musulmans.

 Avec de tels prêches, nous sommes loin des homélies de nos curés qui, chaque dimanche, expliquent à leurs paroissiens combien les évangiles et les épîtres peuvent expliquer l’actualité ou la vie de notre monde contemporain.
    Mais que diable est-il passé par la tête des pères Claude et Fabrice, dont l’imam de Brest s’est félicité sur Twitter de leur présence au repas de l’Aïd, trop heureux de cette reconnaissance, de cette tolérance que j’assimile, quant à moi, à un début de dhimmitude bien mal placée.


    Floris de Bonneville
    Journaliste

    L’Imam de Brest transforme Mozart en singe et Céline Dion en cochon

    http://www.bvoltaire.fr/annesophiedesir/limam-de-brest-transforme-mozart-singe-celine-dion-cochon,208676?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=86a7f9c2bb-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-86a7f9c2bb-30433993&mc_cid=86a7f9c2bb&mc_eid=07a9ce7d7e

    Il aura fallu 18 mois pour que cette vidéo sorte des milieux autorisés auxquels elle était destinée.
    Il aura fallu 18 mois pour quecette vidéo sorte des milieux autorisés auxquels elle était destinée. Pas de chance, le Net possède au moins l’immense vertu de mettre au jour ce que la bien-pensance actuelle enterre consciencieusement au nom du « pas-d’amalgame ».
    Rachid Abou Houdeyfa, imam à Brest, apparaît dans une vidéo intitulée « L’islam expliqué aux enfants ».
    Nous sommes dans une école coranique à Brest, ouverte en 2013. Il est entouré d’un parterre de jeunes enfants, mais ici, pas de chapeaux ronds, certaines jeunes filles sont voilées, presque intégralement.
    L’imam l’affirme, parce qu’Allah l’a dit, pour ceux qui écoutent de la musique, il y a un risque : ils seront transformés en singes et en porcs, Allah n’aime pas la musique parce que c’est ce que Scheitan (le diable) aime.
    L’imam de Brest est un (e)-imam très connecté, il a plus de 172.000 amis sur Facebook, sa vidéo sur la musique postée sur YouTube a été vue plus de 70.000 fois ! La musique y est vue comme l’instrument du diable et les commentaires élogieux des fidèles foisonnent par dizaines.
    Mais Rachid Abou Houdeyfa ne se contente pas de vouloir transformer Beethoven en porc et Pavarotti en singe, au milieu de l’enfer.
    Cet imam fondamentaliste était également présent à Pontoise au salon consacré à la femme musulmane. Consacré ? Une métaphore qui lui a permis de ressortir un discours à faire pâlir toutes les Simone de Beauvoir avec, en extrait choisi :« Si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là. » Son collègue, l’imam de Maisons-Alfort, affirmait à ses côtés« qu’une femme coquette et parfumée était une fornicatrice. Promise au pire châtiment. » Le Moyen Âge est de retour en France ; et encore : Jeanne d’arc n’aurait pas eu son mot à dire.
    Lire aussi : Courageuse Rania de Jordanie
    Au pays des droits de l’homme de 1789, dans le chantre post-68 éructant à tout va l’égalité hommes-femmes, Najat Vallaud-Belkacem distille à nos chères têtes, qui ne sauraient rester trop blondes, la théorie du genre, et l’imam de Brest justifie publiquement le viol des femmes qui sortiraient non voilées.
    Nadine Morano, qui tente de redonner aux Républicains ses lettres de droite forte, a souhaité sur Twitter que l’imam de Brest soit expulsé.
    Une bourde, doublée d’une gourde sans doute, qui oublie que grâce à la politique qu’elle a menée (et ses frères politiques avant elle), cet imam d’origine marocaine est né en France et possède, par conséquent, la nationalité française.
    Le droit du sang ne lui a pas transmis l’amour des galettes de Pont-Aven ou de la langue bretonne. Bécassine n’est pas sa cousine, mais les lois d’une République qu’il méprise en ont fait un Français.
    Gavée de valeurs dites « républicaines », que l’on exhibe en fonction des circonstances ou des ennemis politiques à abattre, la France est devenue le terreau complaisant d’un islam radical qui s’acharne pourtant à les piétiner. Dans un silence coupable et une apathie contagieuse des autorités politiques.
    Aurélie Châtelain, danseuse, aimait la musique – la belle -, celle qui adoucit les mœurs et rend l’existence légère. Pas de singe ni de porc.

    Anne-Sophie Désir
    Juriste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *