15

Lettre ouverte de fidèles de Luçon

Download PDF

A la suite de l’annonce de la suppression de la messe de Luçon, certains fidèles souhaitent porter cette lettre à votre information.

8 ans après le Motu Proprio, on annule des messes St Pie V avec 1 semaine de préavis.

Malheureusement, il s’agit d’un diocèse dont l’évêque, Mgr Castet, fait partie de ceux dont on a pu à plusieurs reprises apprécier les positions courageuses dans un département ou les levées de boucliers des forces progressistes contre leur évêque sont régulières.

En 2002, Mgr Santier a autorisé que la messe St Pie V soit dite tous les dimanches par les Pères Missionnaires de la Plaine, rue Mille Souris à Luçon. Cela fait 15 ans que l’assistance y est régulière, fidèle et qu’une schola de bonne volonté chante le Grégorien. Les fidèles entretiennent d’excellentes relations avec les chanoines, notamment le Père Hervouet malheureusement décédé il y a quelques semaines et dont tous appréciaient la gentillesse et l’affection qu’il avait pour les familles. Pendant les vacances, la chapelle est bondée, des familles assistent à la messe de l’extérieur sous un soleil de plomb ou depuis la sacristie car la place manque.

Dimanche 21 juin, Mgr Gomard, Vicaire Général, est venu annoncer la suppression sans solution de remplacement de cette messe après le dernier dimanche de Juin. Son courage et sa franchise sont malheureusement passés inaperçus au regard de la brutalité de l’annonce et des motifs de la décision. Plusieurs raisons sont invoquées:

  • Le désir des Missionnaires de la Plaine de récupérer leur chapelle,
  • Le souhait du Père Hervouet de ne plus être en charge de cette mission à compter de la Toussaint 2015,
  • Le manque de prêtres,
  • L’offre déjà existante pour la forme extraordinaire du rit Romain sur le Diocèse (Sainte Cécile  (FSSP), La Roche sur Yon (à 9h30) et les Sables d’Olonne 1 à 2 fois par mois).

Les fidèles se sont réunis à la sortie, choqués, abasourdis par la soudaineté de l’annonce et l’absence de solution prévue sur Luçon. Certains ont dit au Père Gomard leur sentiment d’être considérés comme des catholiques de seconde zone, des personnes d’âge mûr ont exprimé leur difficulté à faire 140 km pour aller à la messe tous les dimanches (de Fontenay le Comte à la Roche sur Yon par exemple), des familles nombreuses dont les enfants servent la messe ont clairement expliqué qu’être à 9h30 à la Roche sur Yon implique un réveil familial très matinal! Tous ont eu l’impression de recevoir une grande claque.

La perception des fidèles se comprend à plus d’un titre :

La brutalité de l’annonce due au délai et l’absence de solution. S’il est vrai que le décès du Père Hervouet a dû compliquer la situation, sa décision de ne pas prolonger sa mission au-delà de la Toussaint était déjà connue de l’évêché dont ne peut imaginer un seul instant qu’il n’ait pas réfléchi à trouver une solution.

L’argument invoqué du manque de prêtres pour dire la messe Saint Pie V.  Comment peut-on aujourd’hui encore avancer cet argument ?

La réticence du clergé à reconnaitre la demande croissante et déterminée pour la forme extraordinaire.

Nous invitons les fidèles et les sympathisants à se manifester sans délai auprès de Mgr Castet et de le prier de trouver une solution.

Des fidèles de Luçon

25 comments

    • Maurice

      Ne donnons pas des billes à ceux qui ne veulent pas que la FSSPX existe !
      Dès le début la FSSP a été adoubée par Rome et la FSSPX décriée est-ce parce-ce que cette dernière ne veut pas dévier de la ligne tracée par Saint-Pie X ? N’est-ce pas nous pousser vers les sédévacantistes ?

  1. Théo

    Je ne vois pas qui s’autorise à signer les fidèles de Luçon? J’en fais partie, nous nous sommes concertés et notre groupe souhaite régler ce problème comme il l’entend dans un esprit de charité et pour le bien commun et nous y arriverons..
    La grande majorité de ces fidèles souhaite un clergé diocésain et non la Fraternité Saint Pierre.

    • rocheteau

      la fraternité saint Pierre ne s’opposerait pas au clergé diocésain si ce dernier est vraiment catholique ! pourquoi en serait-il autrement ? mais ce clergé vendéen n’est-il pas malheureusement que trop progressiste ? on voit ce que subit Mgr Castets….

    • Esclainvilliers

      @Théo
      Ce n’est signé « les fidèles de Luçon » mais « des fidèles de Luçon » et de ce qu’on peut comprendre, il ne prétendent pas représenter tous les fidèles. A l’instar de nombreux diocèses, le dialogue qui aura lieu avec l’évêque a plus de chance d’aboutir si on communique sur le sujet, la courtoisie étant de rigueur.

  2. Crespin-Jaugeart

    Vous n’avez pas compris que Mgr Castet va bientôt être transféré ailleurs (Cahors ?) ? Il faut faire place nette pour son successeur…

  3. Missa

    Oui pour la FSSP, mais il faut demander un troisième prêtre.

    L’été (juillet et août), la Messe est célébrée TOUS LES DIMANCHES aux Sables d’Olonnes ; durant l’année scolaire, ce sont les premiers et troisièmes dimanches.

  4. Marchand

    En effet il y a des communautés qui peuvent assurer la messe extraordinaire, mais j’ai appris que vous allez reçu récemment un prête venant de la Charente de Cognac plus précisément, malheureusement c’est pas avec lui que vous aller avancer dans ce domaine… »un pro de chez pro »
    Bon courage on prie pour vous
    Priez aussi pour vos voisins de la Charente qui n’a RIEN , et toujours pas de remplaçant de notre Évêque Claude Dagens

  5. François (c'est aussi mon prénom)

    Si vous cherchez des Prêtres Catholiques pour célébrer la Sainte Messe le dimanche, adressez vous sans tarder aux courageux Prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, c’est une référence.
    Merci mon Dieu pour Mgr Marcel Lefebvre.

  6. don camillo

    Comment prendre les fidèles pour des couillons! On oubliera de raconter les prêtres de la tradition qui proposent leur service à l’Evêché et qu’on renvoie sans ménagement. « Non! Non! cette sensibilité religieuse doit disparaitre pour une pastorale de progrès et d’avenir »! Le décès d’un saint prêtre est bien commode!

  7. Vincent

    Ce n’est pas si simple.

    Faire appel à la FSSP en Vendée, c’est susciter une guerre dans le diocèse. On a ainsi vu, dans un passé récent, la levée de bouclier provoquée par des ordinations à Wigratzbad par Mgr Castet. Dans ce contexte, difficile d’imaginer une arrivée de communautés Ecclesia Dei.
    D’aucuns iront sans doute crier à la lâcheté… Ce serait oublier que parmi les rôles de l’évêque, le maintien de l’unité du diocèse n’est pas une option facultative.

    Du coup, Mgr Castet est coincé… la pénurie de prêtres rend difficile l’envoi en formation de prêtres diocésains dans ce but.

    Courage ! Il n’est pas impossible que d’ici un an, de nouvelles solutions apparaissent.

    Vincent

    • Esclainvilliers

      Mgr Castet peut sans problème justifier qu’une messe autorisée depuis 2002 et de surcroit par son prédécesseur ne soit pas annulée du jour au lendemain.
      Ensuite, un communauté Ecclesia Dei est déjà installée dans le diocèse. Peu importe son nom ou son origine, elle est déjà là et pourrait palier la situation en attendant qu’un prêtre diocésain prenne le relais.

  8. Ce 2 Juillet, S.Em Card. Burke va ordonner 8 jeunes français, des prêtres pour des apostolats de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre (ICRSP)existants ou à naître : http://www.icrsp.org

    Dans l’Ouest, l’ICRSP est déjà présent dans les diocèses de Saint-Brieuc, Rennes, Laval, Coutances….
    Le Prieur de France de l’ICRSP, le Chanoine Trézières, peut rencontrer l’évêque de Luçon s’il le demande, en vue de créer un apostolat de l’ICRSP en Vendée et donc de continuer la liturgie tridentine dans ce diocèse, y compris à Luçon.

    Si l’Evêque le décide, et parce que les descendants des martyrs de Vendée le justifient, il y aura de toute façon une messe tridentine à Luçon à la rentrée dite par un des instituts Ecclesia Dei voire la FSSPX dont le maillage du territoire la rend à peu près disponible partout.

    … ah bien sûr ! si les hypocrisies et la procès d’intention étaient absentes , la solution surviendrait plus vite .

  9. Hervé Soulié

    Oui, pourquoi ne pas faire appel à un prêtre capable de célébrer la Messe dans la forme extraordinaire, il y en a quand même pas mal !
    en attendant, je suggèrerai bien aux fidèles de la ville de Luçon qui participaient à cette liturgie d’arrêter de verser quelque denier du culte que ce soit à leur paroisse.
    Cet argument a souvent plus de poids qu’on ne le croit.

  10. Pourquoi ne pas faire aussi appel aux autres congrégations comme Institut du Bon-Pasteur, du christ-Roi souverain-prêtre : Fraternité Saint-Pierre ou ô besoin la Communauté Saint-Martin et toutes autres reconnus par l’église dans la forme extraordinaire et en communion.
    En union de prières sincères.
    Didier Doucet Blanchard.

  11. La liberté religieuse qui doit être respectée partout, y compris évidemment dans l’Église. Cette liberté droit fondamental de l’homme s’oppose à la suppression d’une forme de prière approuvée par un pape, éditeur d’un missel. Ce missel est, à ce titre, inerrant.

  12. karr

    50 années après la clôture du Concile Inutile voilà le résultat!
    68 ordinations sacerdotales en France ,du jamais vu,mais aucune réaction de l’épiscopat juste bon à souhaiter un bon ramadan à ceux qui nous envahissent,réclament nos églises et massacrent nos frères chrétiens d’Orient.
    Il serait temps que des évêques incapables de faire évoluer les choses en raison de la pression d’un clergé des années 70 encore bien présent dans certains diocèses,(bien que d’un âge avancé),c’est le cas à Luçon,que ces évêques donc rejoignent la fraternité St-Pie X,non pas Mgr Wiliamson mais Mgr Fellay.
    Dans le cas ou Mgr Castet ,qui a déjà failli démissionner, serait affecté à un autre diocèse,qu’y ferait-il avec la réputation d’un évêque sans personnalité?
    A Tulle Mgr Le Gall avait du démissionner pour raison de santé,le plus jeune évêque de France à l’époque n’avait pu supporter la pression des curés de gauche et était parti avec une bonne dépression en prime,après son passage au diocèse aux armées il avait demandé au Saint-Père un poste d’évêque auxiliaire,il est à présent à Lyon.
    Lors de leur ordination les jeunes prêtres prêtent serment de fidélité à leur évêque et à ses successeurs,dans bien des cas malheureusement ils deviennent parjures devant Dieu et les hommes,je me refuse à me confesser à de tels individus ni même à avoir aucun contact avec eux,ils font l’oeuvre de l’Adversaire voilà tout!
    Il est certain que nous devons passer en France ,comme en Occident en général,par une période de purification,Le Bon-Dieu demeure le seul maître des évènements et du temps!

  13. Jean Ferrand

    Un refus systématique du rite traditionnel, même chez moi chez les sœurs : On ne va retourner cinquante ans en arrière ! (Sic).

    • Frankie

      On n’en serait pas là si certains clercs félons n’avait pas tout détruit !!!!

      Résultats de leurs pratiques liturgiques et théologiques déviantes :
      – églises vides
      – jeunes en fuite
      – formation inexistante
      – ignorance crasse sur la religion catholique
      – relativisme

      En definitive, la meilleure adresse pour fabriquer des athées et des djihadistes (voir Roubaix) !

  14. Sage

    Y aurait-il coïncidence entre cette décision et la suppression du latin au collège ? Il est à déplorer que l’église en général et certains prêtes en particulier se soumettent à une mode destructrice.

  15. rocheteau

    Mais les pères missionnaires de la plaine, très modernistes, devaient être désolés de devoir prêter leur chapelle pour une messe de la forme extraordinaire et abasourdis d avoir dû faire cette concession… rien d étonnant à ce qu’ils aient voulu récupérer la chapelle ! Eux seraient aussi très opposés à la venue de prêtres des fraternités traditionnelles …. n y aurait il pas possibilité de récupérer une autre chapelle celle de l école ursule par exemple ou mieux de l ancien grand séminaire en piteux état…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *