jihad drapeau flag

L’islamisme est comme une tumeur qui se développe sur le corps de l’Islam

Download PDF

Le cardinal Philippe Barbarin est longuement interrogé dans Traces, la revue de Communion et Libération :

1) Comment avez-vous vécu et vivez-vous les évènements de la semaine dernière à Paris ? Qu’est-ce qui vous touche le plus de ce qui est arrivé et de la réaction mondiale à ces évènements?

Passé la stupéfaction et l’effroi, j’ai d’abord voulu garder un temps de silence, indispensable à la prière, à une prise de recul. Et puis, très rapidement, s’est organisé le rassemblement qui a eu lieu le jour même à 18h devant l’hôtel de ville de Lyon. Je suis venu, bien sûr, non pas pour dire «je suis Charlie», mais dans un élan de communion avec les victimes. J’ai voulu ce soir-là embrasser le Recteur de la Grande Mosquée, parce que je savais combien sa présence était un acte de courage, lui sur qui seraient braqués tous les regards. Ce qui m’a le plus frappé, outre l’immensité de ces foules, c’est que chacun ressentait un appel à la responsabilité. Emergeait une conviction commune: cette émotion ne sert de rien si elle ne se concrétise pas par des décisions et des actes. Certains veulent nous déclarer la guerre; plus que jamais nous sommes déterminés à nous battre pour la paix.

2) Êtes-vous interpellé, et comment devrions- nous être interpellés par la violence que nous voyons affluer dans tant de zones du monde?

C’est une vraie question, qui n’est pas exclusivement musulmane ou religieuse. Rappelons d’abord que les régimes athées du XXème siècle ont fait des millions de martyrs. Je pense aussi au génocide rwandais qui s’est développé entre populations chrétiennes. Quant à notre société si contente d’elle-même, si prompte à expliquer au monde les «valeurs universelles» ou la démocratie, elle a renoncé depuis bien longtemps au caractère sacré de la vie humaine.

3) Ce qui arrive dans le monde entier, de la France au Nigeria, jusqu’au Moyen-Orient nous porte à associer terrorisme et Islam, ou du moins avec une interprétation radicale de cette religion. Que pensez-vous du lien qui est fait entre la violence globale à laquelle nous assistons et la religion musulmane?

J’ai été très vivement interpellé par une analyse de Jean-Pierre Denis, un journaliste français: il explique que l’islamisme est comme une tumeur qui se développe sur le corps de l’Islam et qu’il ne faut pas trop vite dire que les deux n’ont rien à voir, faute de quoi on ne pourrait jamais procéder à l’opération. De la même manière que la pédophilie est un abcès qu’il convient de crever, la question de la violence, du rapport à la raison ou de la liberté de conscience sont des questions légitimes, indispensables, urgentes, auxquelles les musulmans savent qu’ils doivent répondre par eux-mêmes.

4) Que voyez-vous de problématique dans la nouvelle place géopolitique du monde islamique ? Quels sont au contraire les points qui peuvent nous faire espérer?

Chaque fois que j’ai voyagé au Moyen Orient, et spécialement lors de mes deux voyages récents en Irak, j’ai beaucoup lu et écouté. Et plus je travaillais, moins je comprenais… J’ai l’impression que ces questions me dépassent et que je n’ai pas grâce pour les aborder. En revanche, je vois clairement l’engagement qu’il nous faut prendre pour un partenariat tonique, englobant les questions matérielles, la proximité fraternelle et la communion spirituelle dans la prière. C’est ce que nous essayons de faire par le jumelage Lyon Mossoul.

5) Est-il possible de construire la paix devant le mal éminemment si cruel du terrorisme ? Quelle est, d’après vous, la route concrète?

Il est toujours possible et même nécessaire d’agir pour la paix, ce qui ne veut pas dire que ce soit facile, surtout quand de telles blessures sont infligées. L’évêque de Niamey, après avoir vu tant de ses églises brûler, a déclaré: «Nous avons médité sur l’amour des ennemis. Nous sommes en train peut-être de vivre l’agonie de Jésus dans nos propres corps». L’artisan de paix n’est pas un doux rêveur: il sait associer la douceur et la force. Je pense aussi au Patriarche des Chaldéens, Louis-Raphael Sako, qui répète aux chrétiens d’Irak, chassés de leurs villes: «L’espérance chrétienne, ce n’est pas de penser que ça ira mieux demain. C’est de croire, que, quelles que soient nos difficultés, nous restons entre les mains de Dieu».

6) Il est facile d’être sceptique, et de penser que l’éducation, le dialogue et la «rencontre entre les hommes» est une réponse trop «petite» et trop «à long terme» par rapport à un drame d’une telle envergure, et d’une telle urgence. 

En effet, permettez-moi de distinguer des actions politiques, indispensables à la neutralisation des foyers terroristes, de celles de l’Eglise, c’est-à-dire de nos attitudes à chacun. Pour moi, la feuille de route a été écrite par Benoît XVI dans son livre Lumière du monde : «Il est important que nous maintenions une relation intensive avec toutes les forces islamiques désireuses de dialoguer et qu’une évolution des consciences puisse avoir lieu là où l’islamisme associe prétention à la vérité et violence» (Ch 9, p. 137, Ed. Bayard).

7) Votre amitié avec l’Imam Gaci est un exemple lumineux pour nous tous. Pouvez-vous nous raconter comment vous le vivez et ce que cela signifie pour vous? Avez-vous vécu en proximité avec lui ces jours douloureux?

Oui, comme vous le savez, Gaci était précisément à l’audience générale du pape François, le mercredi 7 janvier, quand l’attentat a eu lieu à Charlie Hebdo. Le contact personnel que les deux hommes ont vécu a été fort et l’a beaucoup marqué, comme il me l’a dit aussitôt et brièvement. Mais notre proximité fraternelle et spirituelle est telle que nous n’avons pas besoin de beaucoup nous parler pour nous comprendre et nous «trouver».

8) Que voulez-vous dire lorsque- dans l’interview au journal l’Avenire du 7 janvier de cette année- vous avez dit «si en partant d’un dialogue et d’une amitié on n’arrive pas à une admiration, un progrès dans la rencontre n’est pas possible»? 

La tolérance suppose d’accepter une coexistence, mais elle n’est pas encore une rencontre. En fait, la bienveillance est requise pour comprendre les racines de la culture de l’autre, ses raisons de croire et la lumière d’une vie authentiquement religieuse. Il est vrai que quand je vois certains musulmans se lever la nuit, jeûner plus que je ne le fais, ce contact s’approfondit et peut faire naître une réelle admiration. Naturellement, cela m’invite à me convertir, à retrouver le chemin de la ferveur en voyant ce que Jésus me demande et que je ne fais pas, tandis que d’autres le font, même sans Jésus… Ma conviction est que le véritable levier du progrès dans le dialogue interreligieux, c’est l’estime mutuelle qui devient admiration.

9) Le cardinal Tauran a affirmé que «la religion n’est pas le problème, mais fait partie de la solution». Il nous semble important d’affirmer à nouveau que ce n’est pas la religiosité qui porte l’homme à lutter contre l’homme, mais le manque d’une «vraie religiosité». Pouvez-vous nous aider à approfondir cette question?

En fait, il s’agit de trouver un bon équilibre entre la foi et la raison : quand la raison se croit toute puissante, oublieuse de la foi, c’est-à-dire lorsqu’elle trouve en elle-même son origine et sa fin, elle devient inéluctablement une puissance de destruction, comme on l’a vu dans les grands totalitarismes du XXème siècle. Il en est de même pour la foi: lorsque celle-ci n’est plus tempérée par la raison, elle dérive et s’abîme souvent dans l’intégrisme, le fondamentalisme, le terrorisme. Elle considère l’homme comme un moyen au service d’une cause, alors même qu’il est la cause à servir. J’aime la formule du Cardinal Tauran car il ne dit pas que la religion est la solution mais qu’«elle fait partie de la solution». Nous nous rappelons la première page de l’Encyclique de Jean-Paul II où il expliquait que la foi et la raison sont les deux ailes qui nous portent vers la lumière. Priver notre vie de l’une de ces deux ailes, c’est le crash assuré dans les ténèbres.

10) Peut-on dire que ce que l’on voit en Europe, mais plus en général en Occident, témoigne d’un vide existentiel, c’est-à-dire d’un manque de réponses aux questions fondamentales de l’homme?

Absolument ! Pour moi, Charlie Hebdo est la manifestation d’un nihilisme désespéré contre lequel est venu frapper un autre nihilisme, celui de l’Islam radical. La culture du «rien n’a de sens» dégénère dans l’apologie de la dérision d’une part ou dans celle de la violence d’autre part. Car, si rien n’a de valeur, si rien n’est respectable, alors tout est destructible. J’ai entendu cette formule que je trouve juste : «Non, je ne suis pas Charlie, car je ne ris pas de tout. Je ne ris pas de la mort des gens de Charlie, par exemple». Cela dit, n’oublions pas que chaque personne est un immense mystère qui attend et appelle notre amour quels que soient ses dérives ou ses excès. Je pense à la déclaration émouvante de l’ancien directeur de Charlie Hebdo le jour même de la mort des journalistes : «’ai perdu tous mes amis (…) J’ai pas la foi. C’est dommage. J’aimerais peut-être avoir la foi aujourd’hui (…) S’il y avait une vie après la mort, je leur dirais combien je les aime».

11) Tout chrétien est dramatiquement interpellé par ce qui se passe en ce moment. Cependant nous vivons une grande disproportion et une impuissance. Comment pouvons-nous, dans notre vie quotidienne, être les acteurs de ce qui se passe? 

Il me semble qu’il est important de ne pas rester indifférent aux images, aux sons, aux informations qui nous parviennent, mais il nous faut les mettre à leur juste place. Toutes ces actualités nous appellent à un surcroît de vie intérieure, comme si en cette période de grande soif, il nous fallait puiser l’eau de Dieu, une eau plus abondante, plus rafraîchissante, plus en profondeur dans le puits de nos âmes (selon la belle expression de Christian de Chergé). Bien sûr, la prière nous pousse à l’action, mais d’abord à un changement de regard pour cultiver la bienveillance et se décider pour la paix.

12) Vous avez indiqué, parmi les chemins à parcourir, la «transformation missionnaire» qui amène le Christ dans les banlieues. Y-a-il déjà du travail fait dans ce sens? Avez-vous des exemples positifs à nous proposer? Ces exemples sont-ils vraiment une réponse au problème?

Je suis très admiratif des prêtres et des laïcs qui sont volontaires et désireux de servir dans ces quartiers. Comme prêtre, mes meilleurs souvenirs restent la paroisse dont j’avais la charge à Boissy-saint-Léger, dans la banlieue parisienne, où se côtoyaient plus de 40 nationalités. La période que nous vivons nous appelle à avoir des chrétiens, des missionnaires, des artisans de paix plus décidés, plus exemplaires, pour tout dire… plus saints! A l’automne 2005, nous avons vu les banlieues prendre feu en France. C’était un avertissement que nous avons vite oublié. Un conflit entre la banlieue et le centre couve, et il y a quelques mois nous avons vu la révolte de nombreux jeunes en plein centre-ville de Lyon. C’est pourquoi, la mixité sociale est un moyen essentiel pour lutter contre la constitution de ghettos. Le salésien J.-M. Petitclerc se bat pour permettre aux enfants des banlieues de venir au collège ou au lycée dans les quartiers chics. Qu’ils y prennent leurs habitudes et s’y sentent chez eux. Je pense aussi à ces professeurs qui font le choix de la banlieue alors que leur profil les destinerait plutôt à enseigner les élites. Il faut évoquer encore ces associations qui envoient des jeunes volontaires en banlieue quand d’autres les envoient au bout du monde. Chapeau! Il y a enfin une réflexion à mener sur l’espérance qu’on laisse à un jeune d’aujourd’hui. Des articles sur l’enfance des frères Kouachi montrent l’extrême misère de cette famille. Quelle image de l’homme, au sens masculin du terme, laisse-t-on à un garçon de 15 ans? La pornographie, la figure américaine de Rambo ou le Djihad? Il est urgent que se lève une génération de chrétiens qui sachent rendre compte de leur espérance et de ce qui fait la fierté d’être un homme ou une femme. De ce point de vue, je me réjouis de l’émergence de pèlerinage pour les pères de famille et de groupe de prière pour les mères, des chevaliers de Colomb ou des dames du Saint Sépulcre, des hommes adorateurs ou des mères veilleuses… […] »

66 comments

  1. Onclin

    L’islamisme est la racine de l’islam et non l’inverse! Ou « l’islam modéré » est la tumeur de l’islam et donc de sa racine « l’islamisme ». Le djihadisme « excisera » de sa pouce (« l’islam »), « l’islam modéré » qui est une fiction.

    • Thierry

      Oui, exactement : l’islamisme est la racine de l’islam ! L’islamisme est bel et bien l’islam des origines ressuscité par des fous et rêvé par un « prophète », qui a engendré l’une des idéologies les plus meurtrières de toute l’histoire de l’humanité.

  2. Philomène

    Pourquoi tant d’admiration devant « les musulmans qui se lèvent la nuit » pour prier et « qui jeûnent plus que lui »? Que font les moines chrétiens? qu’est-ce que c’est que cette « dhimmitude » de la part d’un cardinal? On dirait qu’il a « un complexe d’infériorité », il fait un excès d’humilité; qu’il se redresse et qu’il se fasse « admirer » par les musulmans qu’il admire trop! Pour le reste, ses propos sont respectables.

  3. brandenburg

    Bon texte assurément!Deux questins à approfonir,me semble-til: 1 on peut admirer l’Islam u certains de se adeptes mais jusqu’à un certain point:après il faut savoir dire non,nous avons mieux que vous dans nos trésors même si beaucoup les ont abandonnés:en plus clair,nous avons tout ce que vous avez de mieux mais nous avons davantage et à nous de le (re)-mettre en oeuvre! 2 la conséquence du précédent,il nous faut des Saints de notre temps et de toujours,ils auront l’audace et l’imagination nécessaires pour tout affronter:laissons »les faire et soutenons-les après discernement;3 reste le problème politique que l’on ne peut effacer comme s’il n’existait pas et là l’espoir est pour le moment bouché,aucun « prétendant  » n’étant à la hauteur des réalités;4 le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel sont distincts ce qui ne veut pas dire opposés ou essayant d »écraser l’autre en créant soit une théocratie soit une religion temporelle mais en admettant l’existence « dune zone mixte » où tous les deux sont légitimes!Or on n’en prend pas le chemin!

  4. messager

    Pour certains de mes compatriotes le réveil sera douloureux
    J’ai étudier le coran avec un imam et je peux vous dire que le musulman croyant ne peux faire autrement que de se conformer à la loi de Mahomet (d’Allah) N’oublions pas les 99 Hadiths qui sont le complément du coran et pas du tout dans l’amour du prochain Ce qui est arrivé n’est que le prélude La guerre d’algèrie a commencé ainsi …
    Le Seigneur nous appelle son petit troupeau et nous prévient de l’anti Christ …mettre un loup dans la bergerie c’est le tenter .. qui a des oreilles pour entendre et des yeux pour voir la réalité …

    • Allez dire cela au Pape François ! Notre prochain c’est le musulman et il faut faire avec quitte à y perdre sa civilisation, sa vie et pour certains leur Foi ! Allah n’est pas notre Dieu, Yahvé l’est car c’est le Dieu des juifs et leur histoire est mère de la nôtre. Cette idéologie qui s’est inspiré du Judaïsme (Chateaubriand dit même compilation rabbinique) et un peu du christianisme est dangereuse mais apparemment les grands de ce monde laïcs ou chrétiens ne le voient pas alors…

  5. Maurice

    L’islamisme est comme une tumeur qui se développe sur le corps de l’Islam
    La fin ne devrait-elle pas plus être :
    … sur le corps de la France !
    Une tumeur qu’il faut éradiquer par tous les moyens à dispositions.

  6. lemaire

    Le cardinal Barbarin dit là des choses intéressantes et profondes mais tant qu’il se refusera à reconnaître que l’islam est intrinsèquement satanique, que Mahomet est l’antichrist annoncé par Saint Jean et l’islam la Bête de l’Apocalypse (‘ils combattront l’Agneau mais l’Agneau les vaincra ‘), il ne pourra pas comprendre vraiment ce qui se passe aujourd’hui, et en fait depuis 14 siècles.

  7. « […] Le monde occidental ne semble guère se préparer à
    affronter le problème de l’islam…[Les immigrés]
    préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une
    communauté musulmane. Leur sort sans doute restera
    inchangé. Nous avons d’eux une conception trop
    occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir
    leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race. L’Afrique
    noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus.
    Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience
    de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder
    l’évolution […] »
    André Malraux 1956

    La France est visée… « Big Brother » l’a dit, il veut signer la fin des nations
    ethniquements fortes !
    1°/L’Islam en France
    D’après Alexandre Adler (cf. Paris-Match du 03 janvier 2002), nous avons
    en France, quatre millions de musulmans (statistiques certainement en
    dessous de la réalité !), soit 7% de la population, soit le double de
    l’Allemagne et dix fois plus que l’Espagne !
    L’Islam s’est étendu d’une manière fulgurante par des conquêtes
    guerrières, le totalitarisme de « la Charia », par ses tabous irrationnels, la
    mise au rebut de la femme, sont souvent passés sous silence par nos
    journalistes ignorants ou complaisants.
    L’Islam tolérant est aussi ridicule que le Stalinisme, cette idée de tolérance,
    entretenue par les spécialistes de la pensée unique et politiquement
    correcte, tente de nous faire oublier les atrocités commises en Afghanistan,
    au Soudan, au Nigeria, en Algérie, au Pakistan etc…
    Ces atrocités ne sont que les conséquences logiques des commandements
    écrit dans le Coran…Le vrai Islam est celui des « Khalifes » et la « Djihad »
    du Coran commande au croyant d’éliminer le non-musulman.
    L’Islam s’est propagé par l’épée, a mis à mal la chrétienté et même s’il
    existe des « Musulmans Modérés », l’Islam n’est pas une religion modérée.
    Pour beaucoup de nos compatriotes, être Musulman, c’est refuser l’alcool,
    la viande de porc et accepter la polygamie…Or si la religion chrétienne
    s’est révélée par le sang des Saints Martyrs (cf. Tertullien), le Coran a prospéré par les
    guerres, les razzias, le commerce des esclaves et les actes barbares de ses
    pirates embarqués sur des chebecs (galères). en Méditerranée.
    L’Islam enseigne aux « Talibés » dans les « Medersas » que Mohamed fût le
    « Grand Défenseur des Croyants », un « Grand Guerrier ».
    L’Islam enseigne aussi que lorsque le Christianisme se développe, il faut
    user de la violence pour éradiquer le chien de chrétien infidèle, qui croit à
    la Sainte Trinité révélée par Jésus Christ, l’Unique Fils de Dieu (Issa, en
    Arabe, est un prophète et rien d’autre) !
    Pour les Islamiste, le Monde se partage en trois :
    *DAR EL KAFR : territoire des mécréants voué à la « Djihad »
    *DAR EL HARB : territoire de la «Djihad »
    *DAR EL ISLAM: territoire de l’Islam
    Si le Christianisme distingue ajourd’hui le pouvoir spirituel du pouvoir
    temporel, Mohamed, lui, est tout à la foi…Les païens doivent être éliminés
    et les gens du « Livre » : Juifs et Chrétiens seront, selon l’humeur du
    « Khalife » traités en « Dhimmis », c’est à dire en inférieurs ou simplement
    éliminés.
    En fait, que l’on décime les Chrétiens dans de nombreux pays n’est pas la
    conséquence de ce qui se passe en Israël…Mais c’est la « Charia » qui en
    est la cause !
    2°/« Les justes milieux sont impossibles à tenir » ( Bernard le Bovier de
    Fontenelle1657/1757)
    Notre classe politique molle, atteinte d’anorchidie testiculaire, à
    l’encéphalogramme plat et adepte de la stratégie des petits pas, pensant
    benoîtement que l’intégration sera la panacée, se fout le doigt dans
    l’oeil !
    S’il est vrai que nos systèmes actuels de retraites et de protections sociales
    exploseront dans une dizaine d’années, ce n’est pas en favorisant la large
    ouverture de nos frontières aux immigrants, décidés de profiter au
    maximum de notre système, qui changera le problème.
    De plus, cette rentrée massive d’étrangers sur notre sol, a pour effet de
    baisser le prix des salaires tout en favorisant le chômage et l’insécurité de
    nos compatriotes !
    Mais ici, j’enfonce des portes ouvertes…
    Cependant, cet état de fait, largement plébiscité par les « Pol Pot » de
    la Pensée Unique (philosophes salonnards, journalistes, gens du spectacle)
    trouve ses racines dans les partis ultra-libéraux et immigrationnistes…
    Le discours du politiquement correct est écoeurant de veulerie et a poussé
    des millions de français à vouloir sauvegarder leur identité nationale et
    l’authenticité de leur patrie !
    Les politiciens qui se sont installés au pouvoir depuis deux décennies, sont
    eux-mêmes fort peu démocrates et il est trop facile de diaboliser le Front
    National !
    Quels sont les risques majeurs qui menacent notre Civilisation Occidentale,
    quels sont les dangers de notre mort programmée ?
    En 1993, au Kenya, je me rappelle à l’occasion d’une réception que j’avais
    organisée pour mes Employeurs « Sikhs », d’une causerie animée par un
    Ambassadeur Indien accompagné de son Ministre de tutelle et d’un
    Secrétaire d’Etat chargé du Développement
    Industriel.
    Il en ressortait que les vieilles Nations Occidentales, étaient condamnés à
    brèves échéances et que l’Inde rentrerait en force en Occident avec ses
    travailleurs et sa production à bas prix…
    Quel est le danger mortel qui nous guette ?
    En fait, si la France continue la même politique, il y aura un jour un état
    Musulman au milieu de l’Europe.
    Dans les salons, il ne faut pas faire l’autruche…le tiers-monde se déverse
    sur la France et le melting-pot, que nous connaissons déjà, ne fait que
    provoquer des ghettos haineux et des zones de non-droit.
    Notre Nation prend l’eau et coule…Nos politiciens mous, à jeter à la
    poubelle, d’opinions diverses, sont aveugles et sourds.
    3°/ Corruption et Fiscalité
    Les Français décérébrés, acceptent l’oppression fiscale sans réagir, l’Etat
    leur confisque 44% de leur richesse, nos compatriotes subissent chaque
    jour les tracasseries d’une Administration technocratique et humiliante qui
    crache sur leur dignité.
    Les manifestations, dans nos rues, de fonctionnaires méprisants,
    conservateurs et jaloux de leurs prérogatives, ne luttent pas en faveur de la
    corruption et ne font pas bouger nos Compatriotes…
    N’importe quel homme politique convaincu de corruption et de
    détournement est réélu triomphalement…le Conseil Constitutionnel
    complice d’un gigantesque scandale financier, use de ses pouvoirs pour
    protéger ce Président vautré dans ses sanies et ses malversations et sans que
    cela n’entraîne aucune réaction !
    4°/Insécurité
    Les Français restent ainsi l’arme au pied et acceptent le couvre-feu obligé
    de l’insécurité…Des bandes « de jeunes » peuvent semer, en toute impunité,
    la terreur dans les cités, vendre aux écoliers de la drogue et assassiner les
    flics et les honnêtes citoyens !
    L’état de soumission, d’esclavage et d’abrutissement dans lequel nos
    Compatriotes vivent, orchestré par des politiciens véreux et leurs idéologues
    «Néantisants, Marxistes et Progressistes » a plongé notre Peuple, autrefois
    craint et respecté, dans un abêtissement généralisé.
    5°/ La culture de Mort
    L’homosexualité devient un phénomène social et cette banalisation, due au
    poids des médias, pose problème tout en remettant en cause les valeurs du
    Couple, de la Famille et des Enfants.
    Les alliances hétéroclites des partisans des militants écologistes,
    homosexuels, des féministes, des sans-papiers ne tiennent pas compte de
    notre Civilisation qui n’a tenu debout que par des principes qui sont
    devenus « ringards » .
    Nous avons échangé les valeurs d’autrefois, sur lesquelles nous vivions et
    pouvions donner notre sang, pour des valeurs amorphes, de dépendances
    dans le confort d’une société consumériste, incarnée par la mollesse de
    politiciens socialisants de droite ou de gauche.
    Promouvoir la dénatalité, s’en remettre à l’immigration pour payer les
    protections sociales et les retraites des Français de souche sont des âneries
    criminelles…Les immigrés ne sont pas là pour y contribuer mais bien pour
    se servir !
    Notre survie passe par la natalité dans la Famille Française et il est plus
    valorisant et épanouissant, pour une Femme, d’avoir les moyens de bien
    éduquer ses enfants, que de travailler à certains travaux parcellaires dans
    une chaîne d’usine bientôt délocalisée !
    6°/Les Penseurs du Dogme de la Pensée Unique et le Crime de Lèse
    Communauté
    Un système de cooptation, de retours d’ascenseurs, de trafics d’influences
    dans les Hautes Administrations, à la rencontre des chemins Politiques ou
    des Lobbies Economiques, font que nous nous trouvons devant une sorte de
    « Noblesse d’Etat » qui n’a que mépris pour les pauvres imbéciles que nous
    sommes !
    Des titres, toujours des titres…Beaucoup d’honneurs et peu
    d’honneur…regardez ces Intellectuels et Fonctionnaires vaniteux, exhibant
    leurs hochets…Philosophes, Journalistes, titrés en « Pensée Unique » et
    professeurs à « l’Institut Politique », virtuoses du langage, s’adonnant à la
    culture Encyclopédique…Champions de la médiatisation, de la
    vulgarisation scientifique, beaux parleurs et séducteurs de la Presse, qui
    nous inculquent, en fait, une culture de seconde main !
    Sciences-Po, l’Institut d’Etudes Politiques et l’E.N.A., bref nos dirigeants
    bien en Cour, cumulent toutes les faveurs et prennent de la hauteur en se
    pinçant le nez lorsqu’on veut parler de la Famille Française, de la Religion
    et de nos Emplois menacés.
    Ces Grandes Ecoles « Bidons » n’ont jamais produit de savant ni
    d’Intellectuel d’envergure et alors que la Cour des Comptes révèle enfin
    l’étendue de la gabegie…L’E.N.A. continue à former nos dirigeants, qui à
    l’instar de Messieurs Pébereau, Jean-Marie Messier (une rue à l’angle de la
    prison de la Santé porte son nom) et bien d’autres encore, ont trouvé des
    jobs juteux de Patrons-Actionnaires dans les Entreprises qu’ils avaient la
    charge de privatiser !
    En ce qui concerne le Crime de Lèse Communauté, les Procureurs de
    l’Union Européenne, dans des textes de lois scélérates et sous le fallacieux
    prétexte de lutter contre le terrorisme, décidèrent lors de diverses réunions,
    de réprimer toutes manifestations «interdites » à caractères politiques et
    qui pourraient dégénérer en « situation de terreur »…
    7°/La désertification de nos campagnes :
    En cassant notre Agriculture, les Technocrates de Bruxelles cassent notre
    identité et lorsque nous aurons atteint un niveau intolérable de gaspillage
    environnemental et de désorganisation sociale, nous aurons perdu notre
    habitat hérité du passé et nous comprendrons, bien trop tard, que c’était lui
    et lui seul qui conservait intact notre développement économique, social et
    culturel !
    Vers 130 av. J.-C., Tiberius et Caius Gracchus, ont voulu s’opposer à
    Rome, qui privilégiait le développement des villes sur les campagnes
    et entreprendre les réformes agraires nécessaires, pour remettre au travail
    les agriculteurs. Ceci, afin que l’Empire ne soit plus tributaire des
    importations de blés en provenance d’Afrique du Nord.
    Finalement, les deux Frères Gracques furent assassinés…
    Les sociétés du Haut Moyen Âge ont immédiatement réoccupé le terrain,
    elles créèrent de nombreux de villages et réinventèrent le travail manuel.
    L’attachement au sol n’est pas récent et la France de 2002, un peu dans
    cette situation, doit faire face à ce défi.
    8°/L’Union Sacrée
    Comme durant la Première Guerre Mondiale, je crois profondément que
    beaucoup de Français attendent la réconciliation en oubliant les rancoeurs
    stériles, ils veulent partir unis et déterminés afin de vaincre ou disparaître,
    car c’est là l’enjeu !

    Saly – Sénégal, le 20 janvier 2003
    J.-M. BRUNIER

    • brandenburg

      Très bon texte mais l’unité nationale autour de qui,voila le hic:pour le moment il n’y a personne que des paniquards fascinés par le nihilisme-ou de plus en plus par l’Islam qui leur semble viril!Deux générations de français ont suffi pour à nouveau abaisser la France après que de Gaulle a tout fait pour la redresser!Que sortira-t-il de la nouvelle génération?Mystère!Mais si un véritable homme d’Etat en sort ,il devra bien  » bien taillé mais maintenant il faut recoudre »-Catherine de Médicis à son fils le Roi François II après la Saint Barthélémy qui était quoiqu’en pensent les belles âme inévitables,les protestants voulant s’emparer du Royaume et de la France!

        • Anne Lys

          Entièrement d’accord. La royauté n’est pas un régime parfait, mais un roi vraiment chrétien, pourvu qu’il ne soit pas simplement une potiche mais qu’il ait des pouvoirs réels, pourrait sans doute seul redresser la barre du navire en détresse.

    • Thierry

      Merci BRUNIER pour vos réflexions et vos références très intéressantes; J’ai copié votre commentaire !
      Néanmoins, en ce qui concerne le nombre des musulmans, vous êtes très en-dessous de la réalité, comme vous vous en doutez !
      « Daprès Alexandre Adler nous avons 4 millions de musulmans etc… » Alexandre Adler ! Peut-on imaginer quelqu’un de moins objectif et de plus madré ?
      Que faut-il entendre par « musulmans » ? On ne précise jamais ! Les individus, de nationalité française ou non, de culture musulmane, c’est-à-dire pratiquant ou non, sont bien plus nombreux ! Charles Pasqua, alors ministre de l’Intérieur, avançait déjà le chiffre de 5 millions il y a vingt ans !!!
      Il y a au moins 5-6 millions d’individus de culture ou d’origine musulmane en France à l’heure actuelle (http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/4385768.stm).
      « Le ministère de l’Intérieur chargé des cultes a indiqué en 2010 qu’il y a entre 5 et 6 millions de musulmans en France, estimation obtenue en comptant cette fois-ci pour musulmanes toutes les personnes venant d’un pays à dominante musulmane . Selon le ministère un tiers de ces 5 à 6 millions se déclarent croyants et pratiquants, soit deux millions, ce qui recoupe le chiffre de l’enquête Insee/INED d’octobre 2010 ».
      Voyez ici :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Islam_en_France

      Ce chiffre englobe des pratiquants, des fanatiques, des arabes et maghrébins ayant abandonné la pratique mais conservant un certain lien culturel avec l’islam, des gens apparemment assimilés, y compris parmi le show-business mais qui n’en conservent pas moins un lien très fort avec leur communauté, car ce qui caractérise ces populations c’est leur sens communautaire très fort, comme chacun sait. Ce chiffre est en augmentation constante et rapide car l’immigration ne cesse, ni ne diminue…
      Cette question du nombre des musulmans est d’un flou exaspérant ! Des familles peuvent avoir abandonné la pratique religieuse, mais leurs rejetons en déshérence, peuvent renouer rapidement et facilement avec un islam radical et s’enrôler dans le djihadisme ! C’est tout le danger ! L’environnement en ce moment est très favorable à une « réislamisation » pour ceux qui veulent renouer avec leurs origines !
      Voir ici Michèle Tribalat :
      http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/10/31/31003-20141031ARTFIG00311-surestimation-du-nombre-de-musulmans-en-france-le-decryptage-de-michele-tribalat.php

      http://www.atlantico.fr/decryptage/islam-et-immigration-face-au-declin-demographique-europeen-derriere-fantasmes-verite-chiffres-michele-tribalat-514982.html

      http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/4385768.stm

      • Mon Cher Thierry,
        Vous avez raison, en 2014, je crois que la fourchette basse pour le nombre de musulmans en France est autour de 6 millions. J’ai écrit ce texte au Sénégal, le 20 janvier 2003. Donc il est à remettre à jour.
        Merci pour vos précisions.

  8. L’enfance romancée par la gauche des frères Kouachi a été dénoncée comme mensongère.
    L’angélisme face à l’Islam est dangereux, regardons le danger en face.
    Bien sûr beaucoup de musulmans sont des gens pieux et pacifiques, mais le Coran est une hérésie qui fait l’apologie de tous les moyens brutaux pour arriver à dominer le monde.
    C’est un totalitarisme dangereux et le nier est au minimum une erreur sinon une faute pour l’Eglise catholique.
    Le premier commandement de Jésus est d’aimer Dieu et son prochain comme soi même.
    Le mot amour est absent du Coran, je n’y ai pas vu les dix commandements non plus.
    On ne pactise pas avec le diable.

  9. gaudet

    Ah ! le très brave homme !

    je me contenterai de commenter deux réflexions dans ce texte fleuve . L’islamisme est un cancer sur l’islam et l’attitude des dessinateurs de Charlie Hebdo, est empreinte de « nihilisme »

    En affirmant que l’islamisme est un cancer de l’islam, notre bon évêque Barbarin, élude totalement le contenu historique tangible de cette religion, comme nous le révèlent le coran et les hadith.

    Il faut ici d’emblée affirmer que l’on ne peut parler d’une religion sans évoquer les conditions de sa fondation, et sans se plonger dans l’action et la personnalité de son créateur , pour peu que l’histoire nous permettre de l’identifier avec précision . En l’occurrence , s’agissant de l’islam, nous sommes confrontés à un fondateur réel en la personne de Mahomet , qui moyennant une analyse objective des faits, s’affirme bien d’avantage comme un aventurier ambitieux , que comme un doux prophète , divinement inspiré , dont le comportement altruiste entraîne la conversion de bien des cœurs .

    De fait le parcours picaresque du dénommé Mahomet , ne fut qu’une succession d’entreprises politiques ambitieuses, qui le conduisit à mener des campagnes militaires d’une rare violence, au cours desquelles les victimes civiles furent innombrables ! Mahomet , indépendamment de son action militaire vigoureuse, commandita également l’élimination physique d’un certain nombre d’opposants , dont le cas le plus touchant est dramatique, fut le massacre accomplit contre une innocente tribu juive, ou 900 personnes furent exécutés par décapitation !

    La conquête politique et l’accumulation des richesses par rapine furent à la base des ambitions de Mahomet , qui termina sa vie dans l’opulence matérielle .

    Les terribles violences ayant présidé au déroulement de la vie de Mahomet ne s’arrêtèrent pas avec sa mort ,car par la suite cette nouvelle religion devait connaitre une expansion géographique rapide, uniquement accomplie que par le biais , là aussi , de conquêtes militaires extrêmement brutale, ou les populations nouvellement envahies , étaient contraintes sous peine de mort de se soumettre à ce nouveau culte, en infraction totale avec les règles les plus sures, du respect de la liberté de religion, et du respect des droits de l’homme les plus élémentaires .

    Par conséquent nous pouvons conclure que l’islamisme fut de fait inventé par Mahomet lui même, qui se démontra en sa qualité de brillant et premier djihadiste, et que cette religion humaine souffre depuis presque le début de cette malédiction de la violence brutale, dont elle doit se guérir de l’intérieur au plus vite ! avec le concours , de la seule religion divinement inspirée qui est le catholicisme .

    L’émergence d’un islam modéré et donc acceptable, passe nécessairement pas une remise en question profonde et fondamentale de l’ensemble des dogmes mais surtout des préceptes sociaux et juridiques contenus dans le coran est connus sous le nom de charia . Nous sommes donc en présence d’une religion originellement malade, qui du fait de ses pathologies graves , répandant le malheur sur une bonne partie du monde depuis des siècle, et qui réclame un traitement médical, demeurant encore à purement inventer !

    Du fait de leur adhésion à la personne de Mahomet, les musulmans de France ignorent dangereusement ou éventuellement feignent d’ignorer que ce personnage historique , adopta des comportements virulents dans lesquels ils ne peuvent se reconnaître sans immédiatement se trouver en contradiction avec les lois de la république fondées principalement sur le respect des droits de l’homme, et des libertés individuelles .

    Il existe un paradoxe fondamentale entre le fait de s’affirmer un musulman modéré, et celui d’adhérer à la personne d’un aventurier ambitieux , dont les actes graves et avérés l’auraient immédiatement conduit devant n’importe quelle cour d’assise, si il avait vécu à notre époque !

    En vérité la réforme en profondeur de l’islam pose des problèmes d’autant plus délicats que les grands pasteurs du catholicisme , font preuve d’une méconnaissance et d’un aveuglement redoutable, les empêchant d’accomplir leur oeuvre d’aide efficace et de conversion .

    S’agissant de la 2° citation de ce texte touchant au nihilisme des dessinateurs de Charlie Hebdo , nous devons préciser les données psychologiques de la politique passée de ce journal .

    Le journal Charlie hebdo se présente comme une association d’intellectuels d’extrême gauche, dont l’éducation mentale tient sa source des l’idéologie libertaire de mai 68 . Evidemment dénués de toute conviction religieuse , ces journalistes et dessinateurs sont les champions de l’athéisme le plus pur, de nature à carrément faire de l’ombre au grand Voltaire lui même .

    Cet athéisme fondamental et très agressif, s’accompagna aussi d’un rejet instinctif de toute institution d’autorité , ce qui explique l’extraordinaire complaisance dont ils ont bénéficié auprès des gouvernants socialistes, qui eux mêmes , de par leur formation intellectuelle de jeunesse , sont de fait de véritables gauchistes, continuant à dissimuler leur personnalité doctrinale profonde , sous les atours des costumes de luxe et leurs fonctions administratives ronflantes sous les « ors de la république  »

    Les écrits et dessins ouvertement orduriers et dégoûtants des responsables de Charlie Hebdo, étaient les dignes courroies de transmission d’une politique gouvernementale, profondément gauchiste dans sons essence , c’est à dire destinée à détruire la civilisation française traditionnelle, dont la meilleure expression est la fameuse théorie du genre imposée aux pauvres gosses des écoles, mais également une authentique détestation de la chrétienté et de la Sainte Eglise, clairement et ignoblement affirmée par Manuel Valls lui même .

    En soit la grande proximité morale entre les dirigeants de Charlie Hebdo et nos gouvernants actuels, se présente comme une conséquence logique de la politique dirigeante officielle , visant à refonder la France du 21° siècle sur des bases « spirituelles » entièrement nouvelles , brisant avec les grandes traditions chrétiennes, désormais reléguées au rang de vieilleries dangereuses , dont il faut se débarrasser au plus vite .

    L’extraordinaire complicité des journalistes de Charlie H avec notre classe politique dirigeante explique largement le fait que ce journal authentiquement de gauche, échappa à toute poursuite judiciaire à l’occasion des premières caricatures contre Mahomet, alors que n’importe quel autre journal de droite comme minute, ou valeurs actuelles, aurait été , au contraire , sévèrement sanctionné par les tribunaux , pour grave insulte religieuse !

    Cependant ces journalistes de gauche, n’avaient pas assez pris conscience, qu’en la personne des radicaux islamistes, ils étaient confrontés à un ennemi , autrement plus mortel et dangereux , que les doux et humbles évêques catholiques, sur lesquels ils ne se lassaient pas de déverser des tonnes d’immondices , avec une satisfaction plus que malsaine et déshonorante ! Dés lors la catastrophe finale était , sur le long terme , pratiquement inévitable , et le couple Kouachi, ne fut que l’instrument de mise en application d’une fatwa, dont l’existence découlait fort logiquement de la règle de fer , selon laquelle tout blasphémateur doit mourir !

    Par conséquent plutôt que d’employer le terme de « nihilisme » il aurait été plus pertinent d’invoquer le terme de travail de collaboration actif entre la ligne de conduite de journalistes ouvertement gauchiste , et un pouvoir politique se proposant non pas tant de pourvoir aux besoins immédiats des français , que de détruire les structures morales et spirituelles d’une France, qui dans des siècles , avaient été une protection bénéfique pour notre civilisation essentielle .

    • brandenburg

      Votre commentaire est bon:deux remarques simplement : 1 historiquement:les choses sont un peu moins simples,voir mon propre commentaire sur les nouvelles thèses des historiens actuels de l’Islam qui affirment,preuve à l’appui,i que la légende de Mahomet et du Coran a mis deux siècles environ pour se stabiliser un tant soit peu d’où de nombreuses incohérences et que tout y est faux!2 le nihilisme:oui,il s’agit bien si l’on va au fond des choses de nihilisme:la preuve en est facile à apporter:pourquoi sont-ils tous des acharnés de la culture mort sinon parce qu’ils sont nihilistes?

  10. moreau

    Non ce n’est pas une tumeur c’est l’islam dans ses œuvres ; il faut arrêter l’angélisme véhiculé par LA VIE LEMONDE . Sauf votre respect Eminence, mais il vous faut encore travailler la question car vous avez déjà dérapé sur ce sujet !

  11. sygiranus

    Lorsqu’un musulman se livre au djihad ou à toute autre action imposée par la charia et qui nous révulse, il lui suffit de brandir le coran qu’on lui a fait apprendre et non pas raisonner, pour y trouver toutes les justifications nécessaires. Quel chrétien trouvera dans son Évangile la justification de ses turpitudes éventuelles ?
    « Qui n’est pas avec Moi, est contre Moi ! » L’islam, et c’est une évidence aux esprits de non sens, est inspiré par Satan et la tolérance, parfois nécessaire, a des limites ! Quant à la bienveillance, pour nous, elle s’appelle charité qui veut que notre prochain ait accès comme nous à la vie éternelle, ce qui ne peut se faire sans lui montrer son erreur et lui éviter d’y rester ! ! !

  12. toto

    L’ennui, c’est que tout le corps de l’Islam est une tumeur. On opère comment? En convertissant les musulmans, ce que presque personne n’envisage.

    • brandenburg

      De plus en plus de musulmans se convertissent d’eux-même,notamment des berbères anciennement chrétiens qui se rappellent que leur ancêtres ont été convertis majoritairement de force quoique leur adhésion assez fréquente au monophysisme arien les y ait prédisposés!

  13. Alain Eskénazi

    Désolé, Monseigneur, je ne suis pas convaincu par votre analyse.

    Que des gens s’appelant Azzedine Gaci ou Dalil Boubakeur soient au plus profond d’eux-mêmes désireux de paix et écoeurés de la violence au nom de l’islam : qui suis-je pour les juger et douter de leur sincérité ?
    Qu’ils voient avec leur conscience. Le Créateur nous l’a donnée à chacun pour nous en servir.

    – Car avant d’être membres d’une communauté (religion) nous sommes d’abord des enfants du Créateur: Nier la sincérité d’hommes et de femmes serait refuser leur humanité. –
    En revanche, je trouve que porter leur humanité, leur charité au crédit de l’islam est un raccourci qui relève de la confusion, de l’ignorance, au pire de l’escroquerie !
    Quelques mots sur l’islam et le christianisme :

    A) L’islam:

    1) L’islam s’appuie sur un livre, le coran, présenté à ses croyants comme la parole du maître de l’univers (« Allah », « Dieu ») révélée aux hommes par l’intermédiaire de Mahomet, son « messager ».
    POUR TOUT MUSULMAN LE TEXTE DU CORAN EST SACRE ET FAIT FORCE DE LOI
    AU-DESSUS DE TOUTE AUTRE LOI y compris nationale: Le législateur suprême est le « Dieu » du coran.

    Entre autres versets:
    (sourate 4, verset 59): O les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. Si vous êtes en contestation sur
    quelque chose, portez votre litige devant Dieu et le Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation.

    Le coran dit aussi:
    (sourate 33, verset 21) : « Mais L’APOTRE DE DIEU EST UN BEL EXEMPLE POUR VOUS,
    pour quiconque espère en Dieu et au jour dernier et se souvient souvent de Dieu. »

    Ce verset RENVOIE TOUT MUSULMAN A SE REFERER A LA VIE DE MAHOMET POUR MENER UNE EXISTENCE CONFORME à la volonté du législateur suprême.
    D’où l’étude par les musulmans de la tradition rapportant la vie de Mahomet (sunnah et biographie de Mahomet).

    D’autre part, le coran ayant été révélé par fragments de quelques versets sur une vingtaine d’années (610 à 632 ap J-C) on trouve des versets éventuellement contradictoires, les plus récents abrogeant dans ce cas les plus anciens pourtant conservés dans le coran: ainsi de nombreux versets tolérants, d’époque « mecquoise », sont abrogés (bien que présents) par des versets véhéments (« verset du sabre »), d’époque « médinoise » [Pour compliquer le tout, les chapitres (sourates) du coran
    ne se suivent pas dans cet ordre chronologique mais dans un ordre de longueur décroissante choisi vers la fin du VIIème siècle, les sourates pouvant elles-mêmes se composer de versets d’époques différentes.]

    (Voir par exemple: « Introduction au Droit musulman » (Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh, Ed. Centre de droit arabe et musulman, ISBN 978-1481088428) )

    2) Quelques extraits du coran (versets « médinois » plus récents que les « mecquois »):
    [Note: Si vous pouvez montrer une limitation explicite de portée (par un contexte de lieu et de temps) aux versets cités… donnez la référence (sourate, verset)!]

    (4,56) : Ceux qui ne croient pas à nos versets, nous les pousserons au feu. Chaque fois que leur peau sera brûlée, nous leur donnerons une autre peau pour qu’ils goûtent le tourment,
    Dieu est le puissant, le sage.

    (4, 84) : Combats au sentier de Dieu, tu n’auras charge que de ton âme, mais encourage les croyants, car Dieu est le plus terrible en violence et en châtiment.

    (9,41) : Légers ou lourds, allez au combat. Combattez corps et biens dans le sentier de Dieu.

    (4,95) : Les croyants qui restent chez eux sans être infirmes ne sont pas les égaux de ceux qui combattent corps et biens au sentier de Dieu. Dieu met ceux qui combattent corps et biens un degré au-dessus de ceux qui restent chez eux. Dieu promet à tous le meilleur, mais Dieu met les combattants au-dessus de ceux qui restent chez eux.

    (9,28-29) : Croyants, les incroyants ne sont que souillure… Ceux qui ne croient pas en Dieu et au jour dernier et n’interdisent pas ce qu’interdisent Dieu et son apôtre et ont le livre sans pratiquer la religion vraie, combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient le tribut, directement et humblement.

    (66,9) : Prophète, combats les incroyants et les hypocrites, sois dur avec eux, ils n’auront de refuge que dans la géhenne. Mauvais avenir.

    (8,65-66) : Prophète, incite les croyants à combattre: si vingt de vous sont endurants, ils seront vainqueurs de deux cents, et cent seront vainqueurs de mille incroyants qui sont des gens qui ne comprennent rien…

    (9,33) : Dieu a envoyé son apôtre comme guide avec la religion vraie pour la faire triompher de toutes les religions malgré les ajouteurs.

    (9,5) : Une fois passés les mois sacrés, tuez les incroyants où que vous les trouviez. Prenez-les, assiégez-les, dressez-leur des embuscades.

    (8,17) : Vous ne les avez pas tués, c’est Dieu qui les a tués.

    (5,33) : Ceux qui font la guerre à Dieu et à son messager et cherchent le désordre sur terre, leur salaire sera d’être tués ou crucifiés ou d’avoir une main et le pied opposé coupés ou d’être bannis du pays. Ce sera leur honte en cette vie et ils auront dans l’autre
    le tourment sans borne, sauf ceux qui se repentent avant de tomber en votre pouvoir, car Dieu pardonne, il a pitié, sachez-le.

    Puisque le coran le donne pour exemple, je cite également une biographie musulmane de Mahomet (« La vie du Prophète Muhammad [..] l’Envoyé d’Allâh » d’Ibn ‘Ishâq (mort en 768 ap. J.C); en français: Editions Al Bouraq ISBN-10 (tomes 1 et 2): 2-84161-208-2 ou TOME 2: ISBN 2-84161-154-X) ). Le « bel exemple »:

    -est-ce la permission de ruser pour tuer un adversaire du « prophète » (Tome 2 page 18: « Le meurtre de Kaab ibn al-Ashraf ») ?
    -est-ce ordonner de torturer pour extorquer un trésor (Tome 2 page 281: « Le reste du récit de la campagne de Khaybar ») ?
    -est-ce faire décapiter des centaines de prisonniers (Tome 2 page 192 : « Le massacre des Banû Qurayzah ») ?
    -est-ce la pédophilie (Tome 2 p.569: « L’envoyé d’Allah (que Dieu répande sur lui Ses bénédictions et qu’Il lui accorde Son salut) épousa ‘Â’ishah, fille d’Abû Bakr al Siddîq à Makkah. Elle avait alors sept ans. Il consomma son mariage avec ‘A’ishah à al-Madînah lorsqu’elle avait neuf ou dix ans. ») ?

    … Je doute que la plupart des « musulmans » soient conscients de ces versets. Mais leurs guides, juges ou docteurs de la loi (imams, muftis, mujtahids) le sont.

    … ALORS, ISLAM RELIGION DE PAIX ET DE TOLERANCE … POUR LES IGNORANTS ET LES MENTEURS !

    B) le Christianisme:

    1) Basé sur la foi en la résurrection de Jésus-Christ , homme prêchant l’amour du prochain comme reflet de l’amour de Dieu, qu’il présente comme Père plutôt que
    législateur. Jésus-Christ ressuscité étant l’incarnation humaine de la Parole de Vie éternelle aimant ses enfants: Vie triomphante !

    2) Exemple :

    Luc (6,27-38) « .. Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent… »

    … C’est pour avoir témoigné devant deux sottes mal intentionnées que Jésus ne se comparaissait pas à Mahomet qu’Asia Bibi la chrétienne catholique est condamnée à être pendue…

    • brandenburg

      Une remarque historique:les derniers travaux des historiens sur la légene de Mahomet et du Coran aurait mis environ deux siècles à se stabiliser quele peu.Certains vont jusqu’à affirmer que les premiers linéaments de l’IIslam originel auraient été le fait de juifs et de chrétiens hérétiques au Moyen Orient et pas du tout en Arabie,les judéo-nazaréens,une forme de syncrétisme dont le point commun était la négation quee le Chrit ait été Dieu mais simplement un homme admirable.Mahomet qui connaissait fort bien de semblables juifs et chrétiens hérétiques puisqu’ils étaient présents et assez nombreux dans la péninsule se seraient inspirés de ces thèses pour en faire une première synthèse un peu incohérente puis ses ses fidèles après lui auraient continué ce travail si difficile avec beaucoup de positions plus ou moins contradictoires avec pour résultat un texte considéré comme intangible car dicté à Mahomet par l’Ange Gabriel et incréé.Je ne sais ce que vaut cette hypothèse mais elle mérite d’être examiné puisqu’il est évident que le Coran officiel fourmille de traits empruntés au judaïsme et au christianisme d’où toutes ces contradictions qui font s’arracher encore les cheveux aux exégètes sérieux de ce texte et les multiples interprétations qui expliqueraient les très grande divisions qui déchirent l’Islam ,la plus important étant celle entre sunnites et chiites mais qui est loin d’être la seule;les persécutions n’ont pas manqué dans l’histoire de l’Islam entre courants différents s’accusant les une les autres d’hérétiques,voir le conflit entre ommeyades et sassanides puis entre almohades et almoravides en Espagne.Les soufis ont aussi été persécutés,le mystique El Hajjazz a été martyrisé-voir l’ouvrage en trois volumes de Massignon-etc et aujourd’hui cette guerre interne entre musulmans continuent de plus belle d’où l’extrême difficulté pour les occidentaux de savoir sur quel pied danser.Il me semble que la prudence serait de ne pas se mêler des ces affaires au Moyen Orient et de lutter contre le « terrorisme »-lequel?6sur nos territoires.A réfléchir avant d’agir!

    • Thierry

      Oui, Alain, vous faites bien de citer et de répéter tous ces textes du Coran, mais ce qui est terrible dans la nature humaine, c’est que l’aveuglement est parfois tel, qu’on refuse de voir et de lire la vérité !
      On a beau expliquer, mettre en garde, argumenter, expliquer, le déni, comme une folie collective est toujours plus fort, car il est plus confortable et rassurant de nier une réalité qui sera faite de souffrances et de conflits sans fin pour les toutes les générations d’Européens et de Français en particulier pour, des décennies et peut-être pour des siècles, si l’humanité survit à sa barbarie !
      Non, ce n’est pas du « catastrophisme » : l’assaut de l’islam contre l’Europe est presque ininterrompu depuis le VIIe siècle ! Si en SEPT siècle la paix n’a pu se faire, comment pouvons nous croire qu’une solution à court terme est possible ? C’est ridicule !
      Rappelons-nous et n’oublions jamais les paroles de Manuel Valls qui, avec son cynisme et sa brutalité habituels a jeté la vérité comme un crachat et une gifle à la face des élèves qu’il a visités dans un lycée agricole :
      « Votre génération, votre classe d’âge, doit s’habituer à vivre avec ce danger pendant un certain nombre d’années», a-t-il ajouté lors de cet échange, en rappelant «la menace» que constituait le retour en France de jeunes djihadistes formés à l’étranger et déterminés à frapper leur propre pays. »

      http://www.lefigaro.fr/politique/2015/01/23/01002-20150123ARTFIG00199-valls-aux-adolescents-habituez-vous-a-vivre-avec-le-terrorisme.php

      Ces propos sont un aveu – en-dessous de la vérité – font froid dans le dos ! Ils reconnaissent enfin qu’ils ont introduit la peste en France et en Europe et non des « richesses » et autres fadaises de propagande !

      • Alain Eskénazi

        @Thierry
        Un petit mot, mon frère, pour nous donner du courage.
        Un petit mot d’hommes qui ont, avant nous, attendu en effet plusieurs siècles avant le triomphe de Jésus-la-Parole-de-Vie sur les forces de mort:
        « Si tu fais disparaître de ton pays
        le joug, le geste de menace, la parole malfaisante,
        si tu donnes de bon coeur à celui qui a faim,
        et si tu combles les désirs du malheureux,
        ta lumière se lèvera dans les ténèbres
        et ton obscurité sera comme la lumière de midi
        .
        Le Seigneur sera toujours ton guide.
        En plein désert, il te comblera et te rendra vigueur.
        Tu seras comme un jardin bien irrigué,
        comme une source où les eaux ne manquent jamais.
        Tu rebâtiras les ruines anciennes,
        tu restaureras les fondations séculaires.
        (Isaïe 58,9b-12a)(Lectionnaire catholique, samedi après les Cendres, 1ère lecture)

  14. philippe 01

    « L’islamisme est une tumeur qui se développe sur le corps de l’islam »; IL en aura fallu du temps et des tueries sur notre sol pour en prendre vraiment conscience; Alors que faire en bon citoyen et en bon chrétien ?: Doit-on laisser ce « grand corps malade » continuer à grandir et à prospérer année après année, sans prendre garde au fait qu’au bon grain (les musulmans qui acceptent nos lois et veulent s’intègrer) se mêle aussi beaucoup d’ivraie ( ceux qui veulent rester délibérément étrangers à nos coutumes, à notre langue, à notre culture et qui prônent un communautarisme de plus en plus exigeant et agressif) ? Nos évêques ont semblé oublier que l’islam est un Janus à deux face: la face respectable et qui peut séduire: les 5 piliers, la prière nocturne (comme les moines) et la face ténébreuse qui, après une éclipse de près de deux cents, se fait voir à nouveau depuis une quarantaine d’années sous son aspect le plus repoussant, Iran, Pakistan, Afghanistan, Tchétchénie, Algérie, Somalie, Yemen etc…, . Soyons conscients que l’islam avance année après année et pousse ses pions sur l’échiquier européen avec une stratégie bien étudiée et en utilisant tous les relais possibles pour gagner du terrain. Dernier exemple: la fondation FONDAPOL (Sciences Po) vient de publier deux fascicules qui présentent l’islam sous son meilleur jour: Le Coran, clés de lecture et La diversité religieuse en islam. On y met en avant les passages les plus consensuels du Coran, on insiste sur les actes les plus généreux du prophète et de ses successeurs, on présente tous les versets appelant au djihad comme étant à comprendre dans un contexte de légitime défense contre des ennemis, on va même jusqu’à prétendre que l’apostasie n’est pas justiciable de la peine capitale, bref on gomme tout ce qui fâche et on accrédite ainsi l’idée que l’islam est une religion moderne et qui ne doit faire peur à personne… Allez donc demander ce qu’ils en pensent à nos frères chrétiens d’Orient, à leurs pasteurs et à tous les musulmans qui ont abandonné l’islam et font toujours l’objet des pires menaces… Certains de nos hommes politiques et de nos pasteurs semblent encore assez naïfs pour se laisser prendre à cette stratégie du loup déguisé en agneau pour mieux entrer dans la bergerie chrétienne, Ils pourraient bientôt s’en mordre les doigts ! Soyons conscients que l’islam avance inexorablement avec plusieurs fers au feu: celui de l’islam radical qui impose sa loi par la force et celui de l’islam « modéré » qui cherche à séduire mais au final l’objectif est le même:faire avancer la cause et conquérir de plus en plus d’espace en Europe et notamment en France, le maillon le plus faible parce que le plus déchristianisé et donc le plus vulnérable. Relire les avertissements du père Henri Boulad et ceux de René Marchand.

    • brandenburg

      Deux remarques complétant votre commentaire: 1 L’Islam est très divisé depuis son « origine »-voir plus loin:sunnites/chiites,à l’intérieur du sunnisme:wahabisme,salafisme,soufisme,ésotérisme (les confréries),maddhisme,yesidisme etc, du point de vue religieux , du point de vue juridique malakisme,halafisme,etc,du point de vue politique,monarchies théocratiques opposées (Arabie saoudite,Quatar,Maroc (le Roi est commandeur des croyants),dictatures militaires et/ou laïcisantes(Hussein,Khadafi,Bourguiba puis Ben Ali puis le nouveau président tunisien,Egypte,Yemen hier,Indonésie hier,démocraties autoritaires,Algérie,Malaisie,Mauritanie,etc,du point de vue ethnique,arabes ,berbères (nomades-touaregs-ou sédentaires),mésopotamiens,palestiniens (anciens phillistins),égyptiens(descendants des fellahs de l’Egypte antique),malaisiens,indonésiens,pakistanais,afgans(les deux derniers très divises en tribus:pachtounes,etc),ouïgours(en Chine),mongols,turcs,somaliens,divers noirs africains(soudanais,maliens(empire du Mali avec Tombouctou),ghanéens(ex-empire),etc:bref et dans un désordre incomplet,la « oumma » est déchirée de part en part-voir la LIgue arabe , l’OCI qui n’arrivent jamais à se mettre d’accord!En France, tous les immigrés sont sunnites mais soit arabes soit berbères.Le danger est donc multiforme si en plus on tient compte des rivalités entre impérialismes politiques ou religieux (Iran,Turquie,Arabie saoudite,etc).Faire la guerre contre « le terrorisme »,oui mais lequel? 2 des recherches très récentes ont prouvé que « la légende » de Mahomet et du Coran a mis deux siècles à se stabiliser et que tout y est faux!Certains historiens vont même jusqu’à affirmer que l’Islam est né au moyen orient à partir de sectes hérétique juives et chrétiennes,les judéo-nazaréens d’où les traces évidentes dans le Coran du judaïsme et du christianisme:l’Islam serait donc une religion syncrétique comme il y en a eu tant(les sikhs,les bahais,etc) mais qui a réussi en partie d’où sa faiblesse intrinsèque mais aussi sa force car il peut intégrer des cultures ou des religions très différentes à partir de seulement ses « cinq piliers » assez primaires et compréhensibles par tous.Un missionnaire catholique en Afrique a dit: »il faut 24 h pour faire un musulman et 10 ans pour faire un chrétien »!Alors que faire?Le laïcisme républicain?Foutaises!Les laïcs ou athées sont fascinés par l’Islam:retour du refoulé,dirait freud!Nous avons affaire non pas un choc de deux cultures homogènes mais de cultures éclatées en plusieurs morceaux et nous en avons pour des décennies,l’hydre multiforme pouvant sans cesse renaitre.La France et l’Europe en général tiendront-elles la distance avec en plus les amerlocs qui jouent avec le feu en permanence?L’avenir le dira mais c’est mal parti!

      • philippe 01

        @ brandenburg
        Je partage entièrement tout ce que vous dites sur le kaléidoscope de l’islam, ses origines judéo-nazaréennes, qui ont été parfaitement identifiées depuis une centaine d’années, preuves scriptuaires, linguistiques, historiques et archéologiques à l’appui et qui mettent les musulmans dans le plus grand embarras, devant la ruine des affabulations mythologiques a posteriori, sur lesquelles repose le corpus fidei de l’islam. Le château légendaire patiemment édifié par les califes et leurs théologiens entre le VIIIe et le Xe siècle est attaqué à sa base et ils n’ont plus que des arguments d’autorité et de violence pour le maintenir encore debout, tant bien que mal.
        Pour combien de temps encore, c’est la seule question qui vaille. Il faut rester optimiste, il faut s’attendre à une recrudescence des violences, ce sera très dur mais au final la victoire restera au Christ et les musulmans le reconnaitront comme le seul Messie et Sauveur. C’est pour cela qu’il faut prier et témoigner sans agressivité mais sans complexe de notre confiance et de notre foi.

  15. desiderius

    Le cardinal comme toujours et c’est une maladie qui touche les plus grands (?) hommes d’Eglise dit des choses très bonnes et d’autres très mauvaises : il s’extasie sur le jeûne et l’esprit de prière de certains musulmans. Mais quand l’objet de certaines attitudes est en lui même l’erreur et le mal, celles-ci sont sans valeur. Quand ils gouvernaient Staline et Hitler croyaient oeuvrer pour le bien et à leurs yeux faisaient de bonnes choses.
    Eminence, c’est vous n’est-ce pas qui avez appris la prière musulmane pour la susurrer aux oreilles des musulmans mourants?

  16. Pauvre pécheur que je suis

    Dixit: «Non, je ne suis pas Charlie, car je ne ris pas de tout. Je ne ris pas de la mort des gens de Charlie, par exemple». Cela dit, n’oublions pas que chaque personne est un immense mystère qui attend et appelle notre amour quels que soient ses dérives ou ses excès.

    Ce Charlie Hebdo se moque de toutes les croyances en écrivant et si je me souviens bien : ni Dieu, ni maître !
    Oui, il faut être au courant de la violence annoncé par les islamistes tout comme celle promulgué par les athéistes. Il faut se mémoriser également nos propres violences…

    Facile de se dire chrétien mais il y a un hic : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent !

    • brandenburg

      Si l’on résume le problème entre Islam et christianisme,se pose la question suivante:l’Islam est-il l’Anté-Christ dont la venue est prophétisée ou une hérésie parmi bien d’autres mais très puissante?Si l’on répond oui à la première question se pose le problème de savoir si l’on peut prier pour les musulmans?Je n’ai pas la réponse et à ma connaissance le Magistère n’y a jamais répondu mais je peux me tromper!Si l’on répond oui à la seconde,le précepte de prier pour ceux qui nous persécutent ne pose pas de question et c’est oui mais cette réponse ne nous dit guère si nous devons nous laisser persécuter sans réagir autrement que par la prière et celle de la conversion des hérétiques!.La réponse du Magistère est assez claire:nous ne devons pas chercher le martyr et donc d’une certaine façon réagir mais comment?En nous cachant ou au contraire en nous exposant quitte à être persécuté.Maais l’histoire montre que bien souvent ,les chrétiens ont répondu par une auto-défense utilisant la violence-contre les donatistes à laquelle Saint Augustin a fini après avoir longtemps prêché la non-violence s’est finalement résolu tant les violences des donatistes étaient sans fin.Même réaction envers les cathares et les protestants qui eux aussi faisaient preuve d’une violence sans frein.Dans tous ces cas l »Eglise a demandé ou accepté jusqu’à un certain point l’aide du pouvoir temporel.A-t-elle ue raison ou tort?Comment juger?Aujourd’hui en France pr exemple,nous n’en sommes pas encore là mais nous savons aussi qu’en casd’aggravation un pouvoir temporel qui se dit laïc interviendra mollement,incapable qu’il est intellectuellement et pratiquement d’assurer le bien commun qu’est la défense de l’ordre public d’une façon générale.Alors que faire aujourd’hui mais peut-être encore plus demain?Le Magistère de nos Evêques à part une poignée d’entre eux est bien flou:la prière,le dialogue sont-ils suffisants?Il ne s’agit pas bien sûr d’appeler à une auto-défense utilisant la violence-comme en Centre-frique avec les milices chrétiennes antibalakas ou au Liban pendant la guerre civile avec des milices chrétiennes aussi qui se sont d’ailleurs écharpées-mais au moins d’affirmer fermement notre catholicisme comme l’ont fait MGR Aillet,Rey ,Vanneste et de Kermédiel(? sur l’orthographe exacte) mais ils ne sont qu’une poignée,le marais restant comme toujours flottant!Et quid du prosélytisme pour amener à la conversion?Presque tous les Evêques s’y refusent absolument alors qu’un mouvement spontané de conversion se crée chez certains musulmans en général assez jeunes?Pour les juifs, les Frères Ratisbonne,juifs convertis pour l’un en une seule visite dans une Eglise dont il est sorti catholique en pleurant de joie, ont crée le mouvement de Sion!Sont-ce des laïcs comme eux qui doivent s’atteler à cette tâche ce qui commence à exister d’ailleurs mais où sont les Evêques pour les soutenir et les aider en se formant en congrégation officielle?A ma connaissance presque nulle part car cela ferait sans doute hurler presque tout le monde,catholiques compris!Alors que faire, toute action en ce sens étant aussitôt passible de la loi contre l’islamophobie!Nous sommes donc bien désarmés!Or attendre et laisser faire est la pire des solutions mais il ne faut pas non plus délirer!Bref,nous en avons pour des décennies et le résultat est totalement imprévisible!

      • Pauvre pécheur que je suis

        Premièrement, votre formulation est très longue pour une opinion.

        Deuxièmement, la Bible et le Magistère nous demandent de prier pour ceux qui nous persécutent

        Troisièmement, il y a aussi des guerres justes tout comme lors de la révolte des anges contre Dieu et celle des
        hommes comme la Première et la Deuxième Grande Guerre mondiale pour nommer que celle-ci

        Quatrièmement, c’est mieux de passer par le dialogue que le monologue dans la mesure du possible

        Cinquièmement, se tendre la main avant le coup de poing!

        Sixièmement, concentrons nos prières et même le rosaire pour adoucir notre temps

        Septièmement, gardons espoir et confiance dans l’Esprit de Lumière!

        • Anne Lys

          Bien sûr, on peut et même on doit prier pour les Musulmans. Les Musulmans ne sont pas le Diable (pour qui, effectivement, on ne peut pas prier), pas même des diablotins. Souvent, sans le savoir ou en le sachant, des « suppôts de Satan ». Mais ce sont des êtres humains et le Christ a versé son sang pour les racheter tout autant que les autres êtres humains.

  17. MISRAHI CLAUDE

    Non, l’Islamisme n’est pas une tumeur, dont les origines sont assez obscures, mais plutôt un fulgurant virus du genre Ebola ou Sida.
    Un virus que des éléments sataniques peuvent délibérément inoculer à des proxys, comme on dit en mauvais franglais.
    A des marionnettes qu’ils conditionnent, fanatisent, forment, arment, soutiennent, encouragent, soignent dans leurs hôpitaux quand ils sont blessés …
    Tout cela, afin de détruire leurs ennemis, renverser des régimes récalcitrants qui ne leur conviennent pas, en utilisant précisément ces marionnettes (qui comptent d’ailleurs parmi leurs ennemis), tout en imputant aux « islamistes », à l’Islam, au Coran, aux Musulmans, tous les maux de la terre.
    Le but ultime est d’instaurer, au-delà d’un chaos programmé, un Nouvel Ordre Mondial ou l’homme ne sera plus qu’une bête traquée et soumise à une « élite » tyrannique dénuée de tout scrupule.
    Les Chrétiens, quel que soit leur rang, qui soutiennent consciemment ce « programme », qui propagent la haine antimusulmane, tout en prenant bien soin de dissimuler les lâches commanditaires tapis dans l’ombre et qui taisent les véritables responsabilités, se rendent complices des fils des ténèbres et finissent par s’y apparenter.
    Il leur est conseillé d’arracher la poutre plantée dans leurs yeux, avant de s’offusquer de celles qu’ils ont laissé disséminer à tout-va, par leur attitude passive ou, pire, par leur soutien actif aux véritables criminels.

    • Philippe Mangé

      Il n’y a qu’un seul et unique coran. Il contient des versets qui sont en oppositions conflictuelles avec nos valeurs occidentales et françaises. Si nous ne comprenons toujours pas ça, nous tous allons être de plus en plus victimes des ennemis que nous avons accueillis chez nous, en France.

  18. Gilberte

    Les musulmans sont faibles avec les forts et forts avec les faibles, il n’y a pour eux que des soumis ou des supérieurs . Tout le reste est imagination. Quant aux musulmans qui se lèvent pour prier, je doute que ceux qui travaillent toute la journée n’aient pas besoin d’une nuit de sommeil, ces musulmans qui prient la nuit ne sont pas des moines mais des nostalgiques de la vie de Mahomet rythmée par la chaleur insupportable du jour et la température de la nuit ceci est anachronique en France au 21e siècle

    • brandenburg

      Quelques précisions,Madame.Une enquête réalisée avant les faits récents a montré que seuls 10% des musulmans en France allaient à la mosquée et ne faisaient que suivre le ramadan et l’interdiction de manger du porc.Le regroupement familial et les guerres successives des américains dans des pays musulmans,l’Irak-deux fois,l’Afganistan,la Lybie plus les actions secrètes des mêmes américains toujours au Pakistan,au Yemen et ailleurs,ont réveillé un radicalisme toujours sous-jacent.Si l »on ajoute l’échec total de « l’école républicain » et de « l’ordre toujours républicain »,on commence à mieux comprendre.Ajoutons à cela la fascination qu’exerce sur les athées cette religion étrangère dont ils ne connaissent rien,une sorte de retour du refoulé à la Freud,et une volonté de déconstruction d’inspiration révolutionnaire-« du passé faisons table rase’-on a presque tout compris!Mais à quoi cela nous avance-t-il,la plupart de nos Evêques ne comprenant rien non plus faute de vraie formation intellectuelle et théologique ou de volonté de ne rien voir,on n’en a pour des décennies et délirer ne sert à rien!L’avenir est donc totalement imprévisible puisque les diverses Autorités ne savent plus que faire sinon taper sur le catholicisme ce qui est facile!A chaque personne d’essayer de s’informer et par discernement de voir comment agir mais ce n’est pas le chemin de la facilité et notre société ne veut plus que du facile alors que le salut vient du difficile!

      • sygiranus

        Pour compléter votre contribution, donnons-en des sources : « lessecretsdelislam » sur Google fournit la genèse de l’action de Mahomet et celle de son « Livre ». Une étude mathématique récente (demander la référence à Délit d’Image) des textes eux-mêmes apporte la preuve de ce que savait les historiographes sérieux, qu’il a été écrit et rééecrit pendant deux cents ans au moins au gré des califes au pouvoir, entre leur mise en place par coup d’état (litote !) jusqu’à leur destitution par assassinat. Lire également Lagartempe pour une histoire de l’expansion des musulmans et de sa stratégie (dévaster les compagnes travailleuses pour affamer les villes), et un tableau synoptique du coran qui réordonne les sourates par thèmes et analyse la fréquence des mots. Il n’est pas le seul.
        Quant à la réaction à avoir, le passé nous apprend, avec Vienne, Lépante, la Reconquista espagnole et celle de l’Italie et de la Sicile par les chevaliers normands (ex-Vikings convertis au catholicisme), que l’épée est nécessaire mais n’est efficace qu’alliée au Rosaire. Nous ne pouvons laisser nos enfants, nos proches, ceux dont nous sommes responsables, exposés au venin de l’islam. La Sainte Vierge seule peut nous y aider et ainsi que le disait sainte Jeanne d’Arc : « Les hommes d’armes combattront et Dieu donnera la victoire ! »

        • Philippe Mangé

          Bonnes infos, merci. Ceci-dit, les Évangiles,humanistes, elles, ont été réécrites à coup de (droit) canon et les bulles des papes sont dignes de bonnes BD….Et l’Occident judéo-chrétien est source de progrès socio-économiques grâce à ses croyances alors que l’Orient mahométan resté sous-développé à cause de ses croyances barbares,obscurantistes et primitives.

          • sygiranus

            Un peu brut de décoffrage comme réponse : les Évangiles ont été écrits au plus tard en 70 (et non pas en 170… ou 1970 😉 ) et les bulles de Papes ont été écrites pour des populations intellectuellement peu polluées… à quelques exceptions près (Simon le Magicien et consorts qui nous amène par filiation à l’islamisme et au protestantisme).
            « Si vous ne devenez pas comme des petits enfants,vous n’entrerez pas dans le royaume de mon Père ! »

          • Philippe Mangé

            L’évêque collabo avec les Anglais, Pierre Cauchon laisse une image parfaite : celle du traître, homme de paille des Anglais, qui jugea le symbole de renaissance française en la personne de Jeanne d’Arc. L’mage de nos collabos avec les musulmans est de même nature.

  19. ALPHA ... OMEGA .

    L’islamisme : une tumeur sur le corps de l’islam . FAUX .

    Il y a quelques jours , la FNAC et Carrefour vendaient toujours le livre titré  » La Voie du Musulman  » ; on peut y lire que les musulmans doivent s’armer afin de faire la guerre aux non-musulmans pour les conquérir .
    Source : site Observatoire de l’islamisation , article de 28 janvier .

    Le Coran : plus de 600 versets enjoignant la violence envers tous les non musulmans et les apostats de l’islam .

  20. Anne Lys

    Bien que la conclusion de M. Jean-Pierre Denis qui « explique […] qu’il ne faut pas trop vite dire que les deux [islam et islamisme] n’ont rien à voir » soit parfaitement juste, son information historique est nettement insuffisante.
    En effet « l’islamisme [n’]est [pas] comme une tumeur qui se développe sur le corps de l’Islam ». Il en fait partie intégrante, sinon dès les toutes premières années de la rédaction du Coran, du moins dès une décennie plus tard.

    Tout au moins est-ce ce que l’on peut déduire de la doxa musulmane (la sira), selon laquelle le Coran aurait été rédigé de 612 à 632 par une seule personne, Mohammed (Mahomet) sous la dictée de l’archange Gabriel lui apportant la parole même d’Allah. Il semble bien que cette datation soit entièrement fausse et qu’en fait le Coran, dans sa rédaction actuelle, soit le fruit d’une compilation du IXème siècle, soit deux siècles après sa date officielle. Il n’existe aucun texte ni témoignage attestant une rédaction plus précoce. L’histoire de l’islam peut se décomposer en quatre étapes dont le début (pendant deux siècles) n’est connu que par l’histoire officielle musulmane, la sira ; rien, malheureusement, ne confirme l’exactitude de l’histoire de cette période.

    Les quatre étapes de l’expansion de l’islam

    1. Première étape : fondation d’un islam modéré :

    Le conducteur de chameaux Mohammed, ayant, à l’âge de 25 ans (en 595) épousé une riche veuve, a pu renoncer à son gagne-pain et se consacrer à sa vision religieuse ; en 612, à Hira, près de la Mecque, il a une première vision et reçoit directement de l’ange Gabriel la parole même d’Allah. Dès ce moment, il prêche aux tribus arabes un Dieu unique qui promet le Paradis à ceux qui se s soumettent à lui et l’Enfer à ceux qui le refusent, Dieu dont il est le Prophète ; le rôle du Prophète, dans ces premières révélations, n’est pas ce qu’il deviendra plus tard : son rôle est seulement de rassembler les tribus arabes en une communauté (oumma) soumise aux volontés d’Allah. Mahomet mémorise ces paroles divines et les rassemble en un premier corpus qui montre une influence mal digérée du Judaïsme et du Christianisme, sans que leur auteur ait lu ni l’Ancien Testament, ni le Nouveau Testament (il ne sait d’ailleurs ni lire ni écrire). Toutefois, quoique formant un corpus très imparfait, ces versets, que l’on distingue du reste du Coran en les désignant comme « les versets de la Mecque » ne sont ni sanguinaires, ni guerriers. C’est dans cette partie du Coran que l’on trouve le fameux « Nulle contrainte en religion » et les notations amicales envers Juifs et Chrétiens.

    Mais, dès 615, une opposition à Mahomet prend forme et avec ses fidèles, il se réfugie en Abyssinie. Il se sent d’ailleurs en danger, car sa riche épouse Khadija et son oncle Abu Talib, chef de son clan hachémite, qui le protégeaient, sont morts et le nouveau chef de clan lui est hostile. Il y aura d’ailleurs, en 622, une tentative d’assassinat contre lui. C’est alors qu’invité par des convertis à les rejoindre à Médine, il quitte la Mecque pour se rendre dans cette ville, départ que l’on nomme l’Hégire. La population de Médine est alors composée principalement de tribus juives, de tribus arabes judaïsées et de tribus arabes polythéistes, qui sont en lutte constante les unes contre les autres. Avec ses convertis, Mahomet, qui se montre un excellent chef de guerre, arrive à battre ses opposants et notamment les Mecquois.

    2. Deuxième étape : les conquêtes.

    Cependant, en 622, Mahomet avait reçu de l’archange Gabriel une nouvelle révélation : « Tuez les infidèles où vous les trouverez, faites-les prisonniers… » et peu à peu compile l’ensemble de ce que l’on appelle « les versets de la colère » ou « les versets de Médine » qui vient remplacer l’islam modéré des premières années. Sa petite épouse Aïcha (qu’il a épousée à six ans et déflorée à neuf) se permet de lui faire remarquer qu’il est étrange que chaque fois qu’il a envie de faire quelque chose, l’archange Gabriel s’empresse de venir lui ordonner de le faire au nom d’Allah ! En effet, les « versets de la colère » ont pour mérite principal de rendre légitime et louables aux yeux des Musulmans, sur qui le Prophète a pris un ascendant sans cesse croissant et qui désormais ne vise plus seulement à unir les Arabes dans l’oumma, mais à dominer le monde entier, toutes les actions criminelles que celui-ci commettra pendant les dix années qui lui restent à vivre (massacre de prisonniers désarmés, assassinats de femmes qui se refusent à lui ou de personnes qui ont l’audace de le contredire ou de se moquer de lui, etc.).

    C’est en vertu de ces versets plus récents, que la « jurisprudence » musulmane considère comme ayant remplacé les versets modérés plus anciens, que les Musulmans se lancent à la conquête du monde.

    Cette conquête les mènera à l’Est jusqu’aux confins de la Chine, à l’Ouest jusqu’à l’Océan atlantique, dominant tout le Machrek, le Maghreb et l’Espagne, au Nord jusqu’au centre de la France. Les résistances qui les contraignent à reculer hors de France dès 732, en Espagne progressivement jusqu’en 1492, ne les empêchent pas de progresser au Nord de la Méditerranée, allant jusqu’à abattre l’empire byzantin en 1453.

    3. Le grand recul

    Après que la flotte ottomane a été écrasée par la flotte chrétienne à Lépante puis que, un siècle plus tard, l’armée turque l’a été sous les murs de Vienne, l’islam a commencé à reculer, perdant d’abord ses conquêtes dans les Balkans et dans le Maghreb, où la France a eu la mauvaise inspiration de respecter un islam imposé par la force et souvent mal accepté par les populations berbères, puis, après l’écroulement de l’empire ottoman, se voyant réduit par une politique plus ou moins laïque dans plusieurs de ses bastions. Malgré l’appui que les Musulmans trouvèrent auprès de l’Allemagne nazie, ce recul atteignit son maximum en 1948 avec la création de l’État d’Israël. Paradoxalement, c’est à ce moment que l’esprit de conquête a reparu dans l’islam.

    4. Les nouvelles conquêtes

    Quoique perdue par les pays musulmans, la guerre de 1948 a marqué pour eux le début de la reconquête. En effet, en dépit des réactions favorables aux Juifs victimes de l’Holocauste, le sort des Musulmans qui préférèrent l’exil et les camps de réfugiés (J’ai entendu personnellement un chef de camp musulman déclarer qu’ils ne voulaient pas d’assistance des pays musulmans, parce qu’ils voulaient « que [leurs] enfants souffrent afin qu’ils apprennent à haïr Israël ») à la vie dans un État juif, a inspiré notamment aux partis de gauche occidentaux – et paradoxalement à bon nombre de Juifs européens, qui pensaient voir chez les « palestiniens » un reflet de ce qu’eux-mêmes avaient souffert – un intérêt et une pitié pour ces ennemis acharnés d’Israël et bientôt de l’Occident chrétien. Les guerres successives gagnées par Israël ont été autant de raisons de fournir aux Musulmans, même terroristes, un appui moral et matériel.

    De proche en proche, les terroristes ont exporté leur haine d’abord au Liban, puis, par la grâce de la politique immigrationniste menée en Europe, dans toute l’Europe et quand celle-ci a entrepris, au nom de la démocratie, d’abattre les régimes laïcs existant dans des pays musulmans, en Irak, en Syrie, en Libye et dans les anciennes colonies françaises d’Afrique.

    Ce n’est donc que pendant les quelque 350 années du grand recul (fin du XVIIème siècle – milieu du XXème siècle) que l’islam a témoigné d’une relative modération là où il reculait. Mais toute l’histoire des mille ans et plus où l’islam a poussé ses conquêtes aussi loin qu’il le pouvait prouve malheureusement que l’islamisme n’est pas une tumeur de l’islam, mais qu’il en est un élément inséparable, du moins tant que les « versets de la colère » seront réputés être la parole même d’Allah.

  21. Philippe Mangé

    Islam, islamisme, ne sodomisons pas les diptères: il y a le coran, un seul coran qui est le fait générateur, le moteur des actes barbares de cause à effet.

    Je lis et et je relis ce coran aux versets sanglants, niés par la pratique obsessionnelle de la takiya. On y lit, entre autres horreurs, de nombreuses fois certains mots comme :
    Châtiment : 354
    Combat : 92
    Esclave : 37
    Feu (réservé aux infidèles et aux mécréants) : 150
    Guerre : 9
    Infidèle : 47
    Supplice : 12
    Mécréant : 155
    Tuer (et ses conjugaisons) : 65

    Sans oublier la deuxième sourate, la plus longue qui est une sorte de résumé hétéroclite du coran et de la charia. Elle prône bien sûr les djihads mais surtout elle est violemment anti-juive et anti-chrétienne. C’est dans cette sourate qu’on trouve (verset 191) : « Et tuez-les où que vous les rencontriez (…) l’association est plus grave que le meurtre (…) et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. » (L’association, c’est la Trinité.). Donc, ça suffit. Ne devenons pas des Chrétiens d’Occident comme les malheureux Chrétiens d’Orient.

    • hermeneias

      oUI c’est ça Philippe01

      « témoigner sans agressivité » comme c’est gentil ….et doucereux .

      La vérité chrétienne et humaine de l’intelligence( car l’intelligence créée par Dieu proteste contre l’islam et son oppression ) agresserait-elle qqes chastes ou « délicates » oreilles .
      Les chrétiens et les philosophes ( comme Redeker ) ou les caricaturistes seraient-ils « agressifs » en critiquant l’islam ? C’est ce qui semble implicite dans votre « gentille » phrase souvent entendue chez les « bien-pensants » .

      Le témoignage chrétien et celui de l’intelligence naturelle ( Socrate , Aristote ) n’a jamais été agressif mais il est d’une grande FORCE en lui même , la force de « la splendeur de la Vérité » ( comme aurait dit J.Paul 2 ) la vérité sur l’homme et sur la FEMME …..

      • Anne Lys

        Je crois que l’on peut dire que les caricaturistes de Charlie Hebdo se sont montrés agressifs envers l’islam.

        Comme je ne lis pas ce torchon et donc n’ai pas tout vu, j’ignore s’il y a eu des caricatures plus agressives que celle qui montre, par exemple, Mahomet avec une bombe en guise de turban ce qui, après tout, n’est pas autre chose qu’une transcription adaptée à notre temps d’une représentation traditionnelle du « Prophète », tenant un sabre… Ce qui est évidemment, si on ne considère pas comme « agressif » le fait de ne pas respecter l’interdiction (qui n’est d’ailleurs pas toujours respectée même dans les pays musulmans) de représenter « le Prophète », est tout de même, rappelant des faits réels, moins agressif que certaines caricatures antichrétiennes montrant le Christ, Notre-Dame, le pape et autres dans des postures obscènes qui sortent de la seule imagination obsédée du caricaturiste.

      • sygiranus

        Halte au feu !Tous aux abris ! hermeneias débarque ! ! !

        Bourré comme un canon des meilleures intentions, aussi explosif qu’une dynamite non stabilisée !

        Avec ça, le meilleur homme du monde !

      • Philippe Mangé

        L’angélisme face à l’islam est un comportement de collaborationiste. Etes-vous conscient qu’ il n’y a qu’un seul et unique coran. Il contient des versets qui sont en oppositions conflictuelles avec nos valeurs occidentales et françaises. Si nous ne comprenons toujours pas ça, nous tous allons être de plus en plus victimes des ennemis que nous avons accueillis chez nous, en France.

          • Anne Lys

            JE n’ai pas dit ni laissé entendre que Massignon était un crétin, mais que le syncrétisme dont font preuve certains membres du clergé, s’inspirant de ce qu’il y a de plus contestable chez Massignon, est la preuve d’un certain crétinisme…

          • brandenburg

            Vous m’obligez à donner des informations que je ne voulais pas donner,pensant que l’expression « très tourmenté » était suffisante?Massignon était un homme supérieurement intelligent,trop sans doute comme cela arrive dans certaines circonstances.Claudel que l’on ne peut pas soupçonner de syncrétisme écrit dans son journal à peu près ceci à propos de Massignon qui était son ami: »il va au mariage comme à une condamntion à mort;je ne suis pas d’accorg ».Pourquoi cette remarque?Massignon avait un problème de moeurs qu’il dominait mais la perspective d’un mariage catholique avec l’obligation qu’il comporte d’union charnelle sous peine de nullité,l’effrayait.Il se maria quand même mais trouva dans l’étude de l’Islam une sorte de refuge et pasa une grande partie de sa vie en orient,toujours en voyage.Il s’intêssa particulièrement à l’Islam mystique et surtout à celui d’El Hajjaz-de mémoire,j’estropie peut-être-certainement le plus grand mystique musulman de tous les temps et qui fut torturé puis exécuté pour hérésie,l’Islam officiel s’étant toujours méfié voire s’opposer jusqu’à la mort les mystiques pourtant nombreux comme les souffistes,ces fameux derviches tourneurs,souvent persécutés encore aujourd’hui,auquel il consacra une énorme étude en trois volumes.Ce mystique et son destin tragique parla à l’âme de Massignon et à ses propres tendances mystiques que l’on peut considérer comme une sublimation mais c’est un peu facile.L’Eglise a toujours admis l’existence d’une mystique naturelle,l’ek-stase-sortie de soi-même vers un autre-comme l’écrit Heidegger.Par ailleurs ceux qui connaissent bien les mystiques surnaturels dans toutes les religions monothéistes ne peuvent pas ne pas remarquer des similitudes entre ces différentes mystiques mais similitude ne veut pas dire syncrétisme et je ne crois pas que Massigon s’y soit trompé mais une lecture un peu superficielle peut aboutir à cette conclusion.Enfin,il ne faut pas oublier que l’Islam est lui-même un syncrétisme tout au moins à ses débuts,pas du tout chez Mahomet qui est venu plus tard mais chez que l’on appelait les judéo-nazaréens au moyent orient composés de juifs hérétiques et de chrétiens hérétiques monophysistes soit proches des ariens qui ne croyaient pas à la divinité du Christ et à sa double nature et il en existe encore aujourd’hui.Les premiers linéaments de l’Islam viennent de là.Or juifs et chrétiens de diverses hérésies étaient assez nombreux en Arabie et Mahomet les a fort bien connus puisqu’il s’est même allié dans sa lutte pour le pouvoir avec une tribu juive qu’il a ensuite massacrée.ainsi influencé,il a prétendu ensuite que l’ange Gabriel lui avait dicté directement la parole de Dieu d’où le fait que le Coran est pour les musulmans « incrée » ce que n’est pas la Bible qui n’est qu’inspirée.Quant au texte définitif du Coran,il a fallu en réalité environ deux siècles pour qu’il doit stabilisé.Voila le contexte dans lequel il faut replacer Massignon.Pardon d’avoir été un peu long mais dans ce temps où souffle sur le monde un vent de folie et d’ignorance ;il faut dans la mesure de ses connaissances être précis!.

          • Philippe Mangé

            Puissent un jour, en lisant des explications complètes et pédagogiques comme la votre, les Français qui aiment la France prendre conscience et se comporter en conséquence que leur coran avec ses versets barbares envers près de 5 milliards d’être humains est de nature de crime contre l’humanité.

          • brandenburg

            Merci pour votre aimable commentaire!Pour le Coran,j’ai envoyé un message assez long mais je ne sais plus sur quel site.Je résule:les premiers linéaments du Coran ne viennent pas du tout de Mahomet mais de qu’on apelle les judéo nazaréens soit des juifs et des chréteien tous deux hérétiques car ne crotant pas à le nature divine du Chist et cela se déroulait au moyen orient et pas du tout dans la péninsule arabique,un syncrétisme donc.En Arabie il existait des tribus juives isolées et des chrétiens hérétiques,monopphysiques donc qui ne croyaient non plus; à la nature divine du Christ.Mahomet les connaissait si bien qu’il fit alliance avec une tribu juive dans on combat pour sa domination sur les arabes païens puis se retourna contre elle en la massacrant;En nationaliste arabe qu’il était,il comprit que leur paganisme traditionnel était inférieur au monothéisme juif ou chrétien et adopta ce syncrétisme judéo-chétien dont le Coran est rempli:fils d’Abraham mais par par Isaac mais par le bâtard Ismaël ,fils de sa servante Agar ,d’où la secte « ismaêliste » dont l’ Agah Khan est le chef mais qui est considérée comme hérétique,affirmation que le Christ était un grand prophète mais qui n’avait pas été crucifié,un « remplaçant ayant été substitué par on ne sait trop qui d’ailleurs.Par ailleurs,Mahomet était sûrement un esprit très religieux mais ignorant-illéttré-et sans doute épileptique,cette maladie que l’on a longtemps appelé « le mal sacré » parce qu’ avant la crise,le malade croit trouver des vérités inédites-voir Dostoievsky lui même épileptique.Ces « révélations » sont peut-être dûes à ces crises d’où leur incohérence,leurs contradictions,les références juives et chrétiennes travesties;Devant cette évidence,il fallut deux siècles de disputes parfois sanglantes pour établir une élaboration stable du texte qui aujourd’hui est révéré parce qu’incrée et donc intouchable!Des historiens vont jusqu’à dire que la Mecque n’existait pas au temps de Mahomet ou n’était qu’une simple bougade regroupant des marchands ou négociants comme Mahomet d’ailleurs et surtout sa première femme très riche,très cultivée et qui a transcrit de sa main ces « révélations ».Bref,Mahomet était un esprit très religieux, un syncrétiste de type arien et surtout un nationaliste arabe très belliqueux!Tout ce mélange extravagant explique les multiples sectes islamiques et l’absence d’un clergé structuré et d’une autorité suprême capable de trancher et de définir le dogme qui se réduit aux cinq piliers primaires de l’Islam.Un missionnaire catholique a dit un jour: »il faut 24 heures pour faire un musulman et dix ans pour faire un chrétien.Dernier point significatif,le mot « imam signifie simplement en arabe « celui qui se tient devant »:n’importe qui d’un peu audacieux peut donc s’autoprcolamer imam d’où la pagaille.Le seul point commun entre ces diverses sectes ou tendances est la référence à « l’oumma »-la communauté-et son corollaire le djihad dont le but est d’intégrer pacifiquement ou par la violence « les infidèles » soit tous ceux qui ne font pas partie de l’oumma ou refusent de l’ëtre.Pour aller plus loin,il faudrait parler de la philosophie arabo-musulmane dont le maître est Averroès qui affirme qu’il n’y a qu’un seul intellect agent au dessus des hommes qui n’en ont pas et qui doivent se soumettre ce à quoi se refuse vivement Saint Thomas d’ Aquin qui lui oppose une évidence,chaque personne est doué d’un intellect agent ou pour employer un mot plus compréhensible mais imprécis l’intelligence,en la latin « l’intellectus » capable de connaître chacun la vérité qui est unique.Voila quelques éléments simplifiés mais qui expliquent presque tout!.

  22. hermeneias

    Voilà que nos évêques redécouvrent les vertus du jeûne et de la « prière » ….ostentatoire et obligatoire ( au chant du muezzin ) chez les musulmans !

    Incroyable !

    Je croyais qu’il fallait prier et jeûner dans le secret et que le Père cherchait des adorateurs « en esprit et en vérité » …..

  23. C

    Une tumeur ou un élément qui se développe normalement mais qui est parfois arrêté dans son développement du fait notamment d’obstacles comme Poitiers, Lépante, Vienne, et qui reprend son développement quand ces obstacles ont disparus ou sont contournés?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *