ENSEIGNEMENT LIBRE-MANIFESTATION

Mariage : la France peut-elle connaître un nouveau 1984 ?

Download PDF

Non, selon le cardinal André Vingt-Trois, invité hier de l’émission « Face aux chrétiens » :

« Le contexte n’est plus le même. Le sujet non plus : l’abrogation d’un droit dont les Français jouissaient et pensaient ne pas pouvoir perdre. Et en 1984, on pouvait compter sur les réseaux de parents d’élèves. Ces différents éléments ne sont pas réunis aujourd’hui. C’est pourquoi je me place sur le plan de l’attestation des gens qui veulent faire savoir qu’ils ne sont pas d’accord avec un projet de loi. »

Cette déclaration n’est pas totalement juste et il faut précisément éclairer les Français sur ce qu’ils vont perdre après le vote de cette loi. Certes, le sujet n’est pas le même, mais c’est aussi des libertés que nous allons perdre avec la dénaturation du mariage.

  • Nous allons tous perdre les mentions de « père » et « mère » sur un certain nombre de documents (livret de famille, documents officiels, etc.)
  • Les couples en quête d’adoption vont être mis en concurrence avec les homosexuels, alors même que les enfants adoptables sont aujourd’hui bien moins nombreux que les demandes : 24 702 candidats agréés sont dans l’attente d’un enfant à adopter.
  • Le projet de loi risque de rendre impossible l’adoption internationale : de nombreux pays refusent que « leurs » enfants soient adoptés par des couples composés de personnes de même sexe.
  • En cas de décès parental, l’Etat pourra confier vos enfants à des homosexuels.
  • Plus grave : nous allons perdre un pan entier de notre liberté d’expression. Pourra-t-on toujours se dire opposé au mariage entre paires homosexuelles après l’entrée en vigueur de la loi ? Au Royaume-Uni, des couples faisant chambre d’hôtes ont été condamnés pour avoir refusé d’accueillir 2 homosexuels, les agences catholiques d’adoption ont été contraintes de fermer pour ne pas placer des enfants chez des homosexuels.
  • Les maires ont beaucoup à perdre puisqu’en refusant de marier des homosexuels, ils pourront être révoqués.
  • Enfin, l’Eglise elle-même risque d’être traînée devant les tribunaux, déjà en raison de son enseignement, mais aussi parce qu’elle continuera à refuser le mariage entre homosexuels. Quand on voit la violence des injures du lobby gay contre les défenseurs de la famille, nous pouvons être certain que la phase suivante sera celle de la persécution juridique.

Il faut donc sensibiliser nos concitoyens, nos maires, nos élus, les familles, les écoles, à ces dangers qui nous menacent. Une grande manifestation nationale est prévue à Paris le 20 janvier 2013. Le projet de loi devrait être débattu à partir du 29 janvier à l’Assemblée nationale. Il est donc encore temps de se mobiliser.

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *