10 comments

  1. Je voudrais demander à Rhapso : comment faut il lutter face à al 2e religion de France, en disant « les musulmans » si le Cradinal Barbarin ne les englobe pas dans ses prières ! et comment lutter contre le danger de voir la charia s’installer un jour en France ?

  2. chalumeau jean Marc

    Bonjour,
    après avoir regardé cette vidéo du Cardinal Barbarin, plus rien ne m’étonne concernant l’accueil
    favorable de nos évêques, à l’islam et aux chants de la Sirène Coranique.
    Pour reprendre les termes du Cardinal Barbarin : »Des responsables musulmans sont venus me voir : il faut aller prier ensemble à Tibbhirine, il faut que la Miséricorde de Dieu gagne.Huit musulmans, huit Cathos et des journalistes (!!), on a demandé à Dieu la Paix, sa Miséricorde ! »
    Les moines de Tibbhirine ont passé de nombreuses années à prier en Algérie.
    « Allah le Miséricordieux » comme le clame sans cesse le Coran, n’a pas changé la volonté de l’armée algérienne et/ou des fanatiques de tuer ces moines.
    Comme le Père Charles de Foucauld assassiné aussi en Algérie, en ayant converti personne au Christ,
    les moines de Tibbhirine ont été décapités par des adeptes d’une idéologie qui ne veut pas de Jésus Christ,
    ni de l’Évangile ni des chrétiens.
    « vois donc si la lumière qui est en toi,n’est pas ténèbres  » disait Jésus. (Luc 11/35)
    Il semblerait que nos prêtres, nos évêques se laissent facilement éblouir par le soleil d’Allah !
    Que restera-t-il des Églises chrétiennes, dont l’Église Catholique, dans peu d’années ?
    Prions pour que ce siècle ne devienne pas musulman !

  3. hermeneias

    Si c’est cela Rhapso , il aurait la « bénédiction » des loges et aura donc la paix en ayant donné des signes de soumission à la doxa , l’idéologie de supermarché pas chère véhiculée par les haut-parleurs médiatiques

  4. Boivin

    Comme c’est dommage de regarder cette video avec des cœurs si fermés; La seule chose que le Cardinal Barbarin dit c’est que seul le Christ est la réponse à nos misères, seul le Christ peut donner la paix. N’êtes vous pas d’accord avec cette affirmation ?

  5. Bonjour,

    Comment un hebdomadaire catholilque dit de gauche peut-il qualifier le cardinal Barbarin de « chien fou » ?? cet homme là, journaliste, ne détient pas un langage catholique ! il est dangereux et le cardinal barbarin est à mes yeux un merveilleux évangilisateur qui au contraire d’un fou » semble investi de sa mission et son discours de Pâques est un espoir à qui sait l’écouter !

    • Monsieur Daoudal critique la théologie des moines de Tibéhirine.

      Voici un extrait de son blog où il cite un idéologue actuellement vicaire général du diocèse de Marseille (Mgr Aveline). Ce texte est extrait d’une préface écrite par Mgr Aveline à un ouvrage sur la théologie du P. de Chergé:

      « II faut maintenant tirer les conséquences d’une médiation universelle du Christ fondée sur une théologie du Verbe incarné. Il ne suffit pas de dire que la médiation du Christ s’exerce pour les enfants de l’islam et de s’en satisfaire. Encore faut-il en tirer les conséquences pour les chrétiens eux-mêmes. (…) Puisque la médiation salvifique s’exerce dans l’islam, et que les chrétiens ne peuvent prétendre tout connaître du Christ qui dépasse les frontières des religions, les chrétiens doivent recevoir aussi le Christ de l’islam. »

      (…)

      « Dès lors que l’islam est considéré comme venant de Dieu, rien ne s’oppose à ce qu’un chrétien le mêle à son expérience spirituelle. C’est ainsi que le père de Chergé faisait sa lectio divina dans la Bible et dans le Coran, pratiquant entre les deux livres l’intertextualité. (…) Il les commente l’un par l’autre ! Il n’oppose pas les textes, faisant valoir l’un par opposition à l’autre. (…) Il les fait jouer l’un sur l’autre, si bien que l’un sert à la compréhension de l’autre et réciproquement. »

      Je crois que le terme « idéologue » convient particulièrement à la prose de Mgr Aveline. Des mots, des raisonnement sans contact avec les faits, avec les textes.

      Ils sont d’ailleurs contraires à la liberté religieuse puisque Benoît XVI dans le discours de Ratisbonne explique que pour nous autres catholiques l’homme est une image de Dieu, même si elle est infiniment lointaine, il n’en est pas moins l’image de Dieu. Or la définition de l’homme (être humain) est « animal raisonnable », donc capable de vérité par sa raison. Il est donc contraire à la liberté religieuse des catholiques de mettre cette vérité sous le boisseau quand on se présente comme un théologien catholique, voire une autorité religieuse.

      Benoît XVI conclut ainsi son discours:

      « Dans les dialogues précédents, beaucoup d’opinions philosophiques erronées avaient été traitées, maintenant Socrate dit : « On comprendrait aisément que, par dépit devant tant de choses fausses, quelqu’un en vienne à haïr et à mépriser tous les discours sur l’être pour le reste de sa vie. Mais de cette façon, il se priverait de la vérité de l’être et pâtirait d’un grand dommage » [13]. Depuis longtemps, l’Occident est menacé par cette aversion pour les interrogations fondamentales de la raison et il ne pourrait qu’en subir un grand dommage. Le courage de s’ouvrir à l’ampleur de la raison et non de nier sa grandeur – tel est le programme qu’une théologie se sachant engagée envers la foi biblique doit assumer dans le débat présent. « Ne pas agir selon la raison, ne pas agir avec le Logos, est en contradiction avec la nature de Dieu » a dit Manuel II à son interlocuteur persan, en se fondant sur sa vision chrétienne de Dieu. Dans ce grand Logos, dans cette amplitude de la raison, nous invitons nos interlocuteurs au dialogue des cultures. La retrouver nous-mêmes toujours à nouveau est la grande tâche de l’Université. »

      Ce n’est donc pas dans la théologie arbitraire mais dans une théologie qui constate l’amplitude possible de la raison que le dialogue pourra s’établir. Faute de ce présupposé de ce fondement au dialogue, nous tombons dans un affreux arbitraire.

      Je n’admire donc pas tellement le discours du cardinal. Je note d’ailleurs que l’avocat que le cardinal a choisi (Me André Soulier) est un franc-maçon officiel. Pas très édifiant tout cela…

  6. apobrod

    Le cardinal Barbarin aurait du éviter de dire « dieu merci, les faits sont prescrits », car le juge d’instruction n’a pas été du même avis et vient d’ouvrir droit aux poursuites en décidant que ces faits ne sont pas prescrits. Comme quoi, on ne doit pas citer le non de Dieu en vain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *