olivier de germay

Mgr de Germay dénonce l’exposition du Piss Christ

Download PDF

L’évêque d’Ajaccio prend position très nettement dans un communiqué suite à l’exposition de la photo de Serrano à Ajaccio :

« Apprenant le choix fait par le Musée Fesch d’Ajaccio d’accueillir une exposition temporaire consacrée à M. Andres Serrano comprenant, selon les mots mêmes du descriptif, « l’œuvre la plus irrévérencieuse et la plus symbolique de son époque » – en l’occurrence la photographie d’un crucifix plongé dans l’urine – je tiens à exprimer ma consternation et mon indignation.

Chapelet sur le sexe d’un homme mort…

Certains soutiennent que l’auteur de ces photographies – l’une d’entre elle par exemple montre, dans la collection Serrano, un chapelet posé sur le sexe d’un homme mort – est un « digne héritier de l’histoire de l’art ». Je n’entrerai pas dans ce débat ; la postérité répondra d’elle-même. J’invite en revanche tous ceux qui se sentent concernés par cette exposition à s’interroger :

* Doit-on tenir pour négligeable, tout particulièrement ici en Corse, le fait que de très nombreuses personnes, pour qui la représentation du Christ en Croix symbolise ce qu’il y a de plus précieux, vont être choquées et profondément blessées par ces images ?

* Doit-on faire le jeu de ceux qui pensent que la polémique et la provocation sont aujourd’hui les meilleurs moyens de se faire connaitre ?

Une paix sans respecter le sacré ?

* La paix entre nous est-elle possible si nous ne respectons pas ce qui est sacré pour les autres ?

J’appelle par ailleurs les fidèles catholiques à ne pas tomber dans le piège de la provocation. Toute action violente ou insultante vis-à-vis de cette exposition serait contraire au message du Christ en Croix, « Lui qui, insulté, ne rendait pas l’insulte » (1 P2,23).

Et si le musée Fesch élevait vers le beau ?

Je formule enfin le souhait que le Musée Fesch – qui doit son existence au cardinal du même nom, et qui d’ordinaire organise des expositions dignes d’intérêt – puisse à l’avenir nous élever vers le beau. »

5 comments

  1. Françoise

    Bravo, Mgr de Germay ! Pour vous appuyer, les croyants catholiques (et les autres) doivent se mobiliser, défiler et crier haut et fort contre cette abomination, comme tout récemment les Polonais.

  2. un crucifix plongé dans l’urine –Chapelet sur le sexe d’un homme mort…

    « les gens sont de moins en moins intelligents » d’après Mgr. A.Vingt-Trois. Je constate qu’il a raison car c’est seulement bête et méchant ! Ne me dites pas que c’est le progrès ! Le progrès serait négatif ?

  3. Yves

    @Françoise: D’accord avec vous pour féliciter Mgr de Germay…. Mais lisez bien son texte juste au bout:défiler et crier haut et fort n’est peut etre pas la réponse adaptée!

  4. Mabille

    Nous assistons à un « ré ensauvagement » de la société.
    Merci à Mgr de Germay pour sa parole forte, claire, courageuse.
    ajoutons l’avant-dernière parole du Christ en croix: « Père, pardonne-leur, il ne savent pas ce qu’ils font ». L’amour du Christ va jusqu’à excuser la bêtise, la méchanceté de ses bourreaux et nous, en cette circonstance de l’artiste qui ne l’est que de nom. Courage, dit jésus, j’ai vaincu le monde !
    Olivier

  5. Gilberte

    Serano a déclaré que l’urine le sang le lait le sperme les matières fécales lui sont une source d’inspiration. on se demande s’il est vraiment équilibré ou s’il est provocateur. Lorsqu’il a fait son piss christ le sida régnait en maître,alors il faut vraiment avoir l’esprit tordu pour utiliser l’urine. En 1992, il publia « la morgue » des photos de fragments de corps morts sans visage en décomposition avec une représentation décorative. L’évêque demande de ne pas l’insulter, mais dire que Serano est fou n’est pas une insulte c’est un triste constat de la vérité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *