g

Mgr de Germay renouvelle la consécration de la Corse

Download PDF

Mgr Olivier de Germay a fêté la solennité di a Festa di a Madonna di a Sarra dimanche matin avec la messe, en présence du maire de Calvi Ange Santini et de très nombreux pèlerins. Au cours des cérémonies religieuses qui se poursuivent, l’évêque a renouvelé l’engagement de la consécration de la Corse à la Vierge Marie.

Mgr Olivier de Germay a déclaré :

« Je suis très très heureux d’être là aujourd’hui  parmi vous pour fêter et prier Notre-Dame de la Serra,  dans ce  cadre magnifique, fabuleux, extraordinaire. Comme vous l’avez dit, c’est la première fois que je viens ici  et d’ailleurs, je ne savais pas trop par ou passer, je ne sais pas qu’il y avait une route. Du coup, j’ai pris le chemin qui monte là, et du coup, en  prenant à pied ce sentier, j’ai pensé  à tous les anciens qui depuis des générations, des siècles et des siècles ont gravi cette colline pour venir ici prier la Vierge Marie. Et puis, je me suis dit, comme un pèlerinage, normalement ça se fait à pied, c’est très bien ainsi que pour une première je puisse monter à pied.

Très heureux d’être là avec vous pour prier la Vierge Marie à qui la ville de Calvi a été confiée  et , nous allons bien sûr au cours de cette Messe demander encore une  fois  de plus à la Vierge Marie  de veiller sur cette Ville et sur ses habitants.

Et puis bien sûr, nous prions pour chacun de nous, qu’elle nous aide puisque c’est son rôle,  sa vocation, sa fonction, qu’elle soit pour nous une mère  dans la foi, qu’elle nous engendre  toujours d’avantage à la vie de l’esprit.

Nous sommes à la veille  de ce grand évènement important pour toute la Corse où nous allons renouveler la consécration  de la Corse à la Vierge Marie, à son cœur Immaculé. C’’est vraiment un acte collectif de foi  que nous posons en disant à la Vierge Marie vraiment nous te confions cette île, notre diocèse, tous les habitants de la Corse.

Nous voyons bien que pour relever  tous les défis, de la nouvelle évangélisation, nous  ne pouvons compter simplement sur nos forces, nous avons vraiment  besoin de l’aide du ciel et, c’est pour cela que nous faisons appel à la Vierge Marie médiatrice de toute grâce. »

Après la messe et le déjeuner, les cérémonies religieuses ont repris à 16 heures avec le chapelet médité puis la bénédiction du Très Saint Sacrement, suivi de la procession autour du sanctuaire.

9 comments

  1. ANDRE Catherine

    Pourquoi seulement la Corse et pourquoi pas la consécration, à la Vierge Marie, de tous les autres diocèses ? Pour,quoi ne pas renouveler la consécration de la France à la Vierge Marie comme l’a fait Louis XIII pendant son règne. La France en a plus que jamais besoin !

  2. zézé

    Pourquoi ? parce que les Evêques du continent n’en sont pas encore arrivés à se positionner par rapport à la religion !!!!! ils sont tièdes ! et se faire « remarquer » en renouvelant la consécration de la France à la Ste Vierge reviendrait à dire tout haut : LA FRANCE EST LA FILLE AINEE DE L’EGLISE !!!! donc ils préfèrent de loin souhaiter un bon ramadan, et les autres fêtes qui ne nous appartiennent pas…. ils préfèrent faire « ami-ami » avec les musulmans cela fait mieux… pour les bobos, mais attention au retour du bâton ! c’est pour cela aussi que les musulmans nous méprisent, car c’est à nous enfin, à ceux qui sont censés montrer leur Foi et en premier les chefs de l’Eglise, à montrer que Notre Pays est un pays chrétien. Ils ne mettent déjà que rarement leur Croix, et sont encore moins repérables dans la rue vu qu’ils ne portent plus la soutane, alors pensez donc, montrer que nous sommes un pays chrétien c’est pas laïc. Mais il est vrai que si la France était renouvelée à la consécration à la Vierge Marie, je pense que comme en 1914, la Ste Vierge repousserait l’ennemi. Si on ne Lui demande pas, on n’obtient pas.. ensuite il faut remercier.

  3. Françoise

    @ Catherine : La Corse est une île géographiquement séparée de la France dont certains habitants ont toujours plus ou moins en tête son indépendance. Si on y organisait un vote comme en Ecosse, pas sûr que le 19ème département de France y resterait !
    D’autre par la population corse peut avoir le sentiment d’être un moins « pourrie » moralement que celle de la France continentale.
    Ensuite des terroristes corses ont été incarcérés loin, très loin de leur famille, enFrance continentale, d’où un sentiment de discrimination par rapport aux terroristes « français » que leurs familles peuvent visiter plus facilement.

  4. Benoît

    La consécration pourra être renouvelée chaque année ; rien ne changera sans conversion du clergé (laquelle entraînera celle des fidèles). Ceci dit, s’il ne s’agit que de préserver les apparences, alors tout va pour le mieux dans le meilleur des diocèses !

  5. Tous les évêques devraient prendre de la graine et consacrer leur diocèse à la Vierge Marie en faisant participer les fidèles. Il ne faut pas croire que c’est un geste anodin, bien sûr qu’il faut une conversion du clergé et des laïcs, mais c’est un acte fort et public que de consacrer son diocèse avec ses fidèles, mais s’il n’en reste pas bcp qui fréquente encore les sacrements. C’est pas grave. Mgr de Germay a fait ce que le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine a fait de sa paroisse de la Canebière, il l’a consacré à la Vierge et quand on l’interroge sur la fréquentation de l’Eglise, des sacrements, des concubins à qui il donne envie de se marier, prendre les gens là où ils sont, ne pas avoir peur avec sa soutane dans un quartier à forte immigration et très cosmopolite, tous l’apprécient, même les musulmans. Donc quand on interroge le Père Zanotti-Sorkine, sur le renouveau de la paroisse (300 à 400 fidèles tous les dimanches à la messe, c’est pas rien, adoration du saint-sacrement, récitation du chapelet, liturgie magnifique), eh bien il répond « c’est Marie qui fait tout » à l’image d’un curé d’Ars, d’un Maximilien Kolbe. Et tout ça pour l’anniversaire de la Vierge. Je sais que la Corse est en partie gangrènée par la mafia, mais n’oublions pas que la Femme revêtue du Soleil écrasera la tête du serpent. Moi je suis en Bretagne, ds le 22. Mais si Mgr Moutel pouvait en faire autant. Mgr Centène entraîne lui bcp de monde dans son sillage et a grande dévotion à Ste Anne d’Auray, à la Vierge, fait venir moult communautés ecclesia dei. Le pauvre Mgr Le Vert est submergé par les « querelles entre les anciens et les modernes » comme on disait nous les bac littéraires. C’est-à-dire les progressistes. Mais qu’il n’oublie pas mgr Le Vert qu’il n’est pas tout seul. Bcp de ses paroissiens le portent dans leur coeur et leur prière. Je suis tout à faire d’accord que la conversion c’est jamais fini et c’est au quotidien et pour tout le monde, mais ne pensez-vous pas que si chaque évêque, archevêque, cardinal, consacrait la France à Marie, cela changerait bien des choses, surtout en ce moment où le gouvernement de bras cassés et d’escrocs (quoi les précédents étaient aussi gorgés d’escrocs), je pense que St Michel que nous allons fêter bientôt viendrait faire un peu -bcp- de ménage, lui le lieutenant de la Vierge Marie, dans notre pays. Je sais pas peut-être faire des pétitions pour nos évêques, pour qu’on consacre nos personnes et nos diocèses à la Vierge. Sachant que de toute façon, selon la doctrine de Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, chaque acte d’amour offert, chaque journée offerte, consacrée à Jésus et à Marie porte ses fruits, même le plus petit acte, alors ne doutons pas que la Vierge, même si nous ne sommes pas nombreux et que nous sommes de grands pécheurs, ne doutons jamais du triomphe de la Vierge. N’oublions pas ses paroles à Fatima, « mon coeur immaculé triomphera » or la Vierge ne peut ni se tromper ni nous tromper. Chaque croix offerte, même la plus petite, chaque acte ordinaire offert à Marie devient un acte d’amour, ainsi la Vierge fera une brassée de fleurs de toutes nos actions, de nos personnes offertes à elles, nos foyers, nos lieux de travail, nos villes, nos diocèse et notre pays, puis l’Europe et le monde. Si nous avions la foi grosse comme une graine de moutarde, nous pourrions déplacer des montagnes, mais nous n’avons pas assez la foi, et je conviens que quand on voit le triomphe des impies des blasphémateurs, des Najat Vallaud-Belkacem le sourire aux lèvres, parce qu’elle pense arriver à déboussoler nos enfants. Le retour de bâton sera là et elle aura des comptes à rendre, et ce jour-là elle n’aura pas son sourire narquois, pas plus que les idiotes de femen, qui mettent leur orgueil à combattre l’Eglise de Jésus-Christ, tous ces guignols qui ont réussi à planquer leur argent. Mais à quoi va servir leur argent, lorsqu’il rencontreront leur créateur, cet argent public qu’ils ont volé aux français alors que bcp s’appauvrissent, même les travailleurs. C’est le moment de nous serrer les coudes dans l’action, la prière, l’arme : le rosaire par excellence -qui est totalement insupportable au démon- qui peut sauver même les plus grands pécheurs, c’est pire que l’arme nucléaire ou un drône, le rosaire, c’est la prière des pauvres, c’est celle qui enchaîne le démon malgré les apparences, offrir nos personnes, nos vies. Tout cela portera du fruit et porte déjà du fruit mais c’est comme la graine ensevelie sous terre, elle n’a pas encore fini de pousser. Ce seront peut-être nos enfants, nos petits-enfants ou arrière petits-enfants qui en verront le fruit. Mais qu’importe, la graine que Jésus nous a donnée, nous l’avons arrosée de nos prières et de nos larmes, elle ne mourra pas car l’amour ne peut mourir.

    • Benoît

      Je ne prétends pas qu’il s’agisse d’un geste anodin, loin s’en faut.
      De plus, comme vous voyez les choses de l’extérieur – ce n’est pas un reproche – il y a beaucoup de choses que vous ignorez.

      Ce que je regrette, c’est que le clergé soit passé maître dans l’art de se donner bonne conscience à peu de frais, avec une bonne dose d’optimisme béat ou d’angélisme pour les uns, de formalisme et de démagogie pour d’autres.

      Ce que je regrette, c’est que le raisonnement de l’Evêque puisse être le suivant :
      1. J’observe un clergé « qui se donne à fond » (ce sont ses propres termes).
      2. J’ai renouvelé la Consécration de l’île à la Vierge Marie.
      3. Pourtant, la crise des vocations perdure.
      4. C’est la faute à pas de chance (en tout cas pas celle du clergé).

      Ce que je dis, c’est que dans la fameuse citation de Saint Ignace de Loyola « Prie car tout dépend de Dieu, mais agis comme si tout dépendait de toi », il ne faut pas oublier la seconde partie. Ne pas l’oublier et ne pas non plus trop vite conclure que l’on a fait tout ce qui était possible.
      Se borner à constater que les jeunes ne veulent plus s’engager en accusant la sécularisation ne suffit pas ; il faut aussi se poser les bonnes questions : pourquoi, par exemple, n’avons-nous plus de séminaristes alors que la Communauté Saint-Martin ne connaît pas la crise ?

      Ce que je dis, c’est que pour avoir des vocations, il faut des modèles et qu’en Corse il n’y en a plus guère. Cela ne changera pas tant que l’Evêque s’évertuera à vouloir donner – comme il le fait depuis son arrivée – une image lisse de son clergé en minimisant systématiquement les problèmes – réels et parfois graves – et la responsabilité de ses prêtres (à un bouc émissaire près, coupable mais pas tout seul – on ne me fera pas croire autre chose).
      Cela ne changera pas tant que le recrutement de prêtres extérieurs se fera sans aucune cohérence.
      Cela ne changera pas tant qu’il n’y aura aucune charité dans la presbyterium (c’est un prêtre qui me l’a affirmé en privé).

      Comprenne qui pourra. Comprenne qui voudra. Le Seigneur prend patience jusqu’au jour qu’il s’est choisi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *